Colony – S03E02

Épisode 2 – Puzzle Man – 15/20
La série reprend sa lenteur et son cadre sombre habituel, mais porte bien son titre cette semaine, offrant de nombreuses pièces du puzzle que nous ne connaissions pas encore. Il est pour l’instant difficile de se faire une image globale de ce qu’il se passe, mais on ne nous laisse pas en famine pour autant. La série prend aussi le temps d’étendre son intrigue et de rechanger de point de vue par rapport à la semaine dernière, ce qui est bienvenue.

Saison 3


Spoilers

02.jpg

And that’s my uncle Alan. He talks a lot. Not just right now, I guess.

Je n’ai plus que Colony à voir le jeudi, donc hors de question de prendre du retard, je me suis jeté sur l’épisode dès que j’ai pu ! L’intro nous ramène le gouverneur dans la série et c’est fou comme l’actrice ressemble à celle interprétant Moira Queen dans Arrow, je n’avais encore jamais remarqué, pourtant elle est dans Ghosted que je regardais en même temps que la saison 1 de l’archer vert. Comment ça on s’en fout ? Bon, OK, passons.

Elle se fait réveiller en pleine nuit et découvre que la guerre intergalactique a pris un nouveau tournant, détruisant toute sa région, une Usine et forçant le gouvernement à prendre des mesures drastiques.

Pendant ce temps, Broussard vit dans un Los Angeles déserté où il récolte les papiers déchiquetés des rapports officiels et les colles/scotch des maisons alentours pour se faire une idée ce qu’il s’est passé. Il mange aussi des sardines en boîte pas appétissante dans un silence de plomb qui est déjà lourd en une minute d’épisode.

Il est toujours en contact avec la Résistance par l’intermédiaire d’une radio qu’il n’allume que pour faire son rapport quotidien. Le reste du temps, il évite les drones, fait du sport et recolle quelques documents officiels sur un armement biologique et un groupe D et on n’en saura pas beaucoup plus tout de suite, surtout qu’il recolle pas les morceaux de la manière la plus lisible possible.

Finalement, il sympathise avec la nana de la Résistance qui prend de ses nouvelles par radio, ce qui n’est pas bien passionnant, avant de repartir en exploration des maisons alentours – ce qui permet de comprendre qu’il n’en a plus rien à faire de l’argent. Tout est déserté après tout, il n’y a plus âme qui vive… jusqu’à ce qu’il tombe sur un enfant, puis sur une femme, à qui il promet un passage vers l’extérieur. Tout ça était sacrément long, mais en même temps, ça fait se poser quelques questions et ça met bien dans l’ambiance.

Il les ramène à son QG et leur promet un passage en-dehors de la colonie avec de nouvelles identités. La femme hésite, parce qu’elle a peur de l’avenir pour son fils, parce que son mari lui manque et parce qu’elle sait que Broussard restera en arrière. Elle interroge beaucoup Broussard sur sa nouvelle vie alors que lui sympathise avec le gamin, mais ce n’est pas des plus fous.

La femme finit par accepter d’être transférée et Broussard contacte la Résistance pour dire qu’il a deux passagers. Ces derniers utilisent un tunnel pour fuir la colonie désertée… et Broussard se retrouve de nouveau seul avec ses bouts de papier. Oui, mais pas pour longtemps : l’échappée des deux réfugiés se passe mal et le QG de la Résistance de l’autre côté du bloc est compromis.

Cela pousse la nana de la radio, Dispatch (qui se traduit « expédition » théoriquement et qui est sa fonction), à débarquer auprès de Broussard, blessée. Elle se recoud toute seule et lui demande ce qu’il fait exactement avec les confettis : des puzzles pour comprendre ce qu’il se passe à Los Angeles. Elle a été vidée de ses habitants pour être repeuplée plus tard afin de créer une arme biochimique. Dispatch lui révèle que c’est exactement ce qu’il se passe à Seattle et que c’est pour ça qu’elle veut aller vers le Nord dans un camp de la Résistance où ce genre d’informations seraient précieuses.

Il se laisse convaincre quand elle lui demande de venir avec lui, parce qu’ils forment déjà un joli couple après tout, et il l’emmène directement à l’entrée principale de la colonie. Après tout, le tunnel clandestin est compromis et il y a de forte chance que l’entrée principale ne soit plus beaucoup surveillée maintenant que la colonie est déserte.

Cela ne manque pas : c’est complétement désert et il traverse sans problème. Cela aurait été plus simple d’envoyer les clandestins par-là, finalement…

Pendant ce temps, les Bowen se rendent au pont où ils ont RDV et les parents ne sont pas trop motivés par l’idée, car le pont où a lieu le RDV est très exposé aux risques. Pour autant, Bram fait sa tête brûlée et Katie décide de l’accompagner.

De son côté, Snyder interroge Grace et Charlie sur sa couverture : il doit être leur oncle Alan, parce que le travail de Snyder à Los Angeles n’est pas des plus appréciés. Et puis, il est important qu’il aille découvrir le QG de la Résistance.

Très vite, Will rejoint Bram et Katie pour montrer qu’il a le gant sur lui. Exaspérée de voir qu’ils sont accompagnés par des enfants, la résistante leur dit malgré tout de les suivre jusqu’à quelques rails. Ils ont alors soixante secondes pour monter dans un train avant l’arrivée de drones et la femme les abandonne, les envoyant seuls dans ce train. Bien.

Dans leur wagon, les Bowman dépriment quelque peu, rendus aveugles sur la suite des opérations – et nous on en revient à une série obscure, c’est dommage. Il est intéressant de voir que les Bowman veulent rester dans le train qui les amène vers le Nord (Seattle, donc ?) alors que Snyder leur propose de laisser le gant dans le wagon et de s’enfuir. Ouep, il les trahit, mais il veut aussi les aider maintenant qu’il est pote avec eux, et il aime bien l’idée de vivre clandestinement avec eux loin de toute cette merde.

Et pourtant, les Bowman ont pris leur décision d’être résistants jusqu’au bout. Le train finit par ralentir et ils sont interrogés sur ce qui est arrivé à Noah et sur le gant. On rencontre ainsi un nouveau dirigeant de la Résistance au visage sympathique, qui n’hésite pas à demander à Gracie de décliner les identités de tout le monde. C’est tant mieux : elle a été entraînée à le faire plus tôt.

Le Résistant choisit de leur faire confiance, malgré la présence de Snyder, et les emmène pour une longue randonnée où il y a bien sûr quelques dangers invisibles permettant de nous montre une Grace de plus en plus proche de son « tonton ».

Ils finissent néanmoins par arriver auprès d’un comité d’accueil pas très sympathique qui fouille les enfants, mais pas Snyder (la logique). Celui-ci s’est quand même débarrassé de son émetteur pour l’instant, craignant pour sa vie plus que pour son job. Ils peuvent alors rentrer dans le camp de la Résistance, sacrément organisé et plein, où l’on découvre que celui que je prenais pour un chef de la Résistance n’est pas du tout si bien placé que ça dans la hiérarchie car il ne parvient pas au grand chef. Humph.

Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.