13 Reasons Why – S02E07-08

Épisode 7 – The Third Polaroid – 14/20
Soyez prêts pour la lecture de la critique, où j’ai utilisé à peu près 150 fois le verbe « énerver » pour décrire tour à tour tous les personnages. Dépressifs, énervés, violents… Ces personnages sont tous plus toxiques les uns que les autres, et cette saison 2 semble confirmer qu’elle n’est pas vraiment faite pour mettre de bonne humeur. Quant à moi, eh bien, vous savez quoi ? Ça m’énerve de plus en plus !

Saison 2


07.jpg

Fuck you! You, fucking rapist!

Est-ce que cet épisode part en vrille totale avec une sorte de bad trip totalement délirant dès le début ? Parfaitement. Hannah (extrêmement mal dessiné) et Clay parlent alors de l’univers dans un rêve totalement perché de Clay. L’univers ? Il est infini, et c’est un concept qu’on comprend avec l’amour. C’est au tour de Clay de témoigner, ce qui est top, mais ce n’est pas ça qui fait la narration de début d’épisode, non, c’est un message vocal laissé à Skye par Clay, qui lui raconte toute sa journée. Mouais.

Franchement, j’ai hésité à conclure ma critique d’hier sur l’absence de Skye et le fait que tout le monde s’en foutait totalement, et je regrette de ne pas l’avoir fait. Sinon, Clay reçoit aussi des menaces, pour changer, et Justin s’intègre peu à peu à la vie de famille.

Au procès, Clay dresse un portrait idyllique d’Hannah, à un point qu’elle en devient pas spécialement crédible. Il dit aussi regretter ne pas lui avoir écrit pendant l’été, et c’est une faille dont l’avocate de la défense profite immédiatement. Elle pose tout un tas de questions plus ou moins gênantes à Clay, l’obligeant à reconnaître toutes les conneries faites en saison 1, mais aussi des bouts de sa relation avec Hannah, notamment le fait qu’ils ont déjà passé une nuit ensemble, mais une nuit chaste. Il reconnaît aussi s’être drogué avec elle.

Je veux bien qu’ils soient tous forcés de dire la vérité et tout, mais il admet un peu un crime capable de l’emmener lui-même à un procès non ? Bon, qu’importe, il en parle devant son père qui ne l’engueule pas plus que ça mais cherche à comprendre pourquoi son fils lui cache tant de choses.

Le procès permet aussi à Clay de révéler qu’Hannah lui a dit une phrase qu’il n’a pas prise au sérieux alors qu’il aurait dû. Cela nous ramène un flashback avec Jeff conseillant Clay sur sa relation amoureuse avec Hannah. Il lui propose une fête.

Tout l’épisode tourne autour de ces flashbacks menant à un gros point du procès où Clay révèle des choses qui n’arrangent pas Hannah, pour changer. Bref, c’est au cours de la fête de Jeff que Clay et Hannah décident de se droguer, avec Sheri, Alex, Jeff et Leah, la copine de Jeff qui débarque dans la série juste comme ça (et qui se contente d’être une figurante muette dans cette scène avec tout le casting, c’est tellement gênant).

La drogue permet à Hannah et Clay de se rapprocher, et de penser à l’univers, à l’infini, à l’amour, tout ça tout ça. OK, donc Clay a rêvé de son bad trip la nuit avant le procès où on lui en parle ? Mouais. Les scénaristes s’éclatent bien avec cette scène, partant dans des pseudos-délires métaphysiques. Ce n’est pas intéressant plus que ça, mais ça permet de réaffirmer l’alchimie entre Clay et Hannah, et c’est déjà ça.

Quand la drogue retombe, Hannah finit par demander aux autres s’ils n’ont jamais l’envie d’en finir, l’impression de ne pas savoir vivre, de ne plus pouvoir continuer… Bref, une jolie phrase dépressive – que sa mère aurait aussi traversée apparemment. Bien sûr, l’avocate de la défense s’amuse bien de tout ça et force Clay à en parler plutôt que de lui poser toutes les questions qui iraient dans le sens de Clay. Celui-ci déprime totalement d’avoir foiré son passage à la barre, rappelant Skye pour lui raconter tout ça.

La mère d’Alex le réveille, paniquée de voir qu’il dort profondément. C’est son anniversaire et pour l’anniversaire de son dépressif de fils, elle est prête à tout, même à organiser une fête qui est bonne pour un enfant de huit ans, mais bon.

Heureusement pour lui, ses potes pensent un peu plus à lui et lui accrochent une bannière dans le lycée, ce qui donne un bon sujet de moqueries à Bryce. Cela énerve tellement Alex qu’il l’accuse en hurlant d’être un violeur, devant tout un couloir du lycée, une Jess qui se pétrifie et un Zach qui s’en prend plein la tronche aussi. Cela faisait longtemps – et en même temps on retrouve Zach tout sourire dans cet épisode. À croire que taper dans un casier, ça fait du bien aux nerfs, je note l’idée.

Tony retrouve le type chargé de s’occuper de vérifier qu’il respecte bien la loi désormais et qui est accessoirement son nouveau copain pour l’interroger sur l’homme sans œil qu’il a vu en fin d’épisode précédent. A priori, Tony doit être responsable de l’agression de l’homme borgne, si je me contente de ses réflexions.

De son côté, Marcus reçoit comme prévu une vidéo de lui et de la strip-teaseuse, avec un chantage tout pourri lui demandant de porter une robe le lendemain s’il ne veut pas que la vidéo devienne publique. Il demande de l’aide à Bryce qui n’en a absolument rien à carrer, parce que c’est Bryce et que c’est un connard.

Marcus est donc forcé de porter une robe, et il prend une robe de pompom girl en plein match, match en l’honneur de Jeff, pour s’en sortir sous couvert de l’humour, ce qui énerve encore plus Tyler. Après ce match, Clay débarque au lycée pour voir l’équipe accrocher le maillot de Jeff. C’est l’occasion pour lui de parler un peu avec Sheri qui révèle à Clay que sa mère l’a interrogée sur des SMS.

Pendant ce temps, Tyler est en chambre rouge et s’énerve (histoire de la vie de Tyler) de voir quelqu’un entrer dedans, mais il se calme vite quand il découvre que c’est Mackenzie et qu’elle veut simplement un rencard. OK, qui s’en fout ? On le retrouve ensuite en train d’acheter de quoi imprimer des photos dans la boutique des Baker où il croise le shérif et Alex, l’invitant à l’anniversaire de ce dernier comme Jessica a apparemment oublié de le faire.

Jessica part faire du shopping avec Nina et son mec, et elle les trouve beaucoup trop mignons. Cela sent bon la jalousie. C’est là, dans sa cabine d’essayage, que Jessica a droit à un flashback oppressant de son viol. Elle s’en souvient enfin, il ne manquait plus que ça pour l’achever encore.

L’anniversaire d’Alex se fait dans une salle de jeu d’arcade, permettant de redécouvrir qu’il a un grand frère et permettant à tous les amis de passer un mauvais moment ensemble, parce qu’ils sont incapables de se faire du bien apparemment. Ainsi, Jess et Zach virent Tyler de la fête avant même qu’il puisse parler à Alex.

Ce dernier est énervé de s’en rendre compte, et il reproche à Jess et Zach de l’avoir viré. Rapidement, il est question du procès qui les divise, chacun ayant son petit complexe de supériorité. Il était cool de voir Clay être confronté par les autres : il se dit meilleur que tout le monde, mais il a empiré lui aussi le cas Hannah à parler de drogue et à dire qu’elle était dépressive.

Pire encore, Zach ment à sa mère sur le vrai endroit où il est, et ça énerve Alex l’envoyant paître ailleurs. Il préfère alors jouer à un jeu vidéo, où il doit tirer sur des soldats, ce qui ne plaît pas trop à son père. Les fusils sont donc un sujet sensible quand il s’agit d’Alex ? Bien, c’est déjà ça de pris. Bien sûr, Alex n’a pas du tout envie d’arrêter de jouer et son père veut tellement l’interrompre qu’il fait tomber son fils par terre. Ce dernier finit par faire une véritable crise (d’adolescence) et dire que ça aurait été peut-être mieux qu’il ne s’en sorte pas finalement.

Cette scène ridicule qu’il tape devant toute la salle d’arcade énerve encore plus Jessica qui l’engueule, lui rappelant qu’elle avait besoin de lui et qu’il a voulu l’abandonner. Bon, ben joyeux anniversaire Alex, hop, next. La bonne nouvelle, c’est que Clay trouve une troisième photo sur le pare-brise de sa voiture, avec deux ados en train de faire l’amour au club-house. On progresse plus ou moins, mais surtout moins, en fait, parce que ce polaroid n’apprend pas grand-chose, si ce n’est que l’équipe de foot organise quelques orgies… ce qu’on avait compris sans lui, quoi.

Tyler rentre chez lui et appelle Cyrus en visio, ce qui m’a fait soupirer très fort et n’annonçait rien de fou comme scène. On a droit à une espèce de coup de fil irréaliste où Cyrus critique à voix haute son père en train de regarder Harry Potter pour la première. C’est irréaliste parce qu’il parle assez fort pour que ses voisins l’entendent, sérieusement, mais son père ne s’en mêle pas, alors qu’il est question de se venger de Zach maintenant que Tyler s’énerve après lui plutôt que Marcus. Soupir. Il est censé en avoir encore après Marcus, quand même, ça finit par être mal écrit tout ça.

Olivia s’énerve sur la tombe de sa fille, énervée par la vie et par la phrase prononcée par Hannah dans un des sms envoyés à Clay. Le vrai problème de cet épisode est qu’il tourne autour de ce sms sans nous le révéler avant la fin, et c’est extrêmement frustrant. C’est quand même la raison pour laquelle Olivia se retrouve à embrasser son ex-mari, Andy.

Les deux vont donc manger en ville, et on découvre qu’Andy bosse désormais pour le supermarché concurrent de son ancienne épicerie. Il demande aussi le divorce à Olivia, quelques temps seulement après l’embrassée donc. Ben voui.

Pour changer, nous avons aussi droit à une scène de viol dans cet épisode – une scène de viol conjugal – puisque Bryce et Chloe regardent un film et qu’il n’est pas très intéressé par le film, mais plutôt par le cul. J’ai tellement de peine pour elle qui voulait simplement regarder son film et n’arrive pas à dire non ou se débarrasser de Bryce, préférant se laisser faire. C’est violent, surtout que Bryce ne se rend même pas compte de son problème. Un vrai animal.

Enfin, Clay rentre chez lui, ne sachant pas que ses parents se sont engueulés un bon moment avant. Il les voit avec Justin et s’avère jaloux de voir Justin s’entendre si bien avec eux (euh, hein ?). N’ayant pas conscience que Jess observe Justin par la fenêtre, Clay s’enferme donc dans sa chambre et envisage de publier les K7 d’Hannah sur le blog du journaliste qui couvre le procès. Oh, Hannah tente bien de l’en empêcher, mais il lui rappelle qu’elle est morte, ce qui limite ses capacités de décision, et il n’hésite pas bien longtemps à le faire. Excellent, cela devrait relancer la saison qui en a bien besoin.

Ah et sinon point théorie : l’avocate de la défense nous cache quelque chose – elle est tellement féroce avec Clay dans cet épisode qu’elle attire tous mes soupçons. On va finir par découvrir qu’elle est elle-même victime du harcèlement de ce lycée mais qu’elle a fini par l’intégrer, ou victime de viol, ou que sais-je. Et en parlant de victime de viol, j’ai oublié de dire que Nina avait caché cette partie importante de son passé à son mec.

Pour en revenir à l’avocate, elle pourrait aussi être de mèche avec la nouvelle pote d’Olivia, je les vois bien s’associer pour détruire le lycée ou quelque chose comme ça. Il va y avoir quelque chose de politique dans tout ça, c’est forcé !


Épisode 8 – The Little Girl – 19/20
C’est un épisode sur deux cette année, mais en même temps, cet épisode s’appuie sur le cliffhanger de l’épisode précédent pour faire exploser toute son intrigue, et ce n’est pas plus mal, surtout quand ça se fait dans un plan séquence extrêmement complexe à mettre en place. Au-delà de ça, l’épisode approfondit un peu les choses et propose bien les différents points de vue de chacun. Je suis loin d’être d’accord avec tout ce qui est dit ou proposé ici, la série s’enferme dans un deuil qui n’en finit plus, mais au moins, j’ai eu l’impression d’avancer un chouilla, surtout quand certaines sous-intrigues inutiles sont expédiées vitesse grand V vers l’infini et l’au-delà.

Saison 2


08.jpg

What the fuck give you the right to decide what’s supposed to come out?

C’est cette fois, Andy, le père d’Hannah, qui parle au procès. Il fallait bien que les parents passent à la barre eux aussi. Avant cela, il a fallu qu’ils s’y préparent en regardant des photos et ils le vivent mal, même si ça leur rappelle aussi des bons souvenirs.

Justin revient au lycée, n’ayant aucune idée que tout le lycée a écouté les K7. Eh oui, Clay les a publiés la veille et comme l’ensemble des lycéens n’est pas aussi chiant et lent que Clay, tout le monde les a écoutées durant la nuit. Personnellement, ça m’a donné envie de revoir la saison 1 parce qu’il y a pas mal de choses qui sont un peu floues dans mes souvenirs.

Qu’importe, le rythme est excellent au lycée : Clay reçoit un appel de Skye qui le fait s’enfuir, Sheri et Justin se rendent ensemble à une réunion sur quoi faire maintenant que le récit d’Hannah est public, Marcus s’inquiète de son avenir auprès de Courtney, Jessica découvre après tout le monde et au milieu d’un couloir, grâce à Alex, que tout le monde peut facilement deviner qu’elle a été violée (non mais ils ne s’arrêtent jamais de la torturer ?) et Bryce a enfin ce qu’il mérite, à savoir des gens l’étiquetant de violeur et diffusant sa confession dans l’enceinte du lycée. Tyler ? Il prend cher aussi, parce que c’est un pervers, et il est enfermé dans le lycée.

Heureusement, Mackenzie est là pour s’occuper de le libérer et lui dire qu’elle n’en a rien à faire qu’il soit un pervers. Moui. Zach s’en prend ensuite violemment à Tyler parce qu’il découvre des photos de sa sœur dans son casier, et il n’aime pas la menace. Zach affirme que tout doit venir de Bryce, mais ce n’est toujours pas ça.

Chloe tente de garder la tête haute, mais découvre que tout le monde parle d’elle et de ses choix douteux de relation. Elle décide de rétablir la vérité et d’effacer tous les messages haineux envers Jessica dans les toilettes, et quand elle en sort, elle tombe sur Jessica bien heureuse de découvrir tout ça. Son sourire s’évanouit par contre quand elle ré-aperçoit Justin. En flashback, on découvre Justin répondant au téléphone à Jessica le lendemain de son viol, et lui affirmer que c’est lui qui a couché avec.

Avec tout ça en tête, Justin a bien envie de reprendre la drogue et sait comment faire pour en avoir. Alex passe l’épisode à vouloir parler à Clay des cassettes, et heureusement : il se rend chez lui pour le voir, mais il tombe sur Justin en train de s’étouffer dans son propre vomi ; forçant Alex à se surpasser physiquement parlant pour l’aider. Pff. Idiot de Justin !

C’est à peu près l’idée de Clay, qui l’engueule, avant de se faire lui-même engueuler par Alex. On tourne en rond, franchement. Alex rentre ensuite chez lui et demande à récupérer un de ses jeux vidéos, espérant retrouver au passage un de ses souvenirs. Mouais.

Lorsqu’elle rentre chez elle, Jessica a le droit de tomber sur son père qui a écouté les K7 et veut lancer un procès, forcément. Il l’informe aussi qu’Olivia a appelé chez eux pour prendre de ses nouvelles, donc elle décide d’aller la voir.

De son côté, Bryce contacte son père et ses avocats, mais il est aussi confronté à Justin qui n’hésite pas à le menacer. Les conseils donnés à Bryce ? Ne rien dire à la presse, faire comme si de rien n’était et vivre comme un bisounours. Sa mère est persuadée que son fils est un violeur, mais son père semble réussir à se convaincre que son fils est innocent et les autres jaloux. Faut le faire quand même !

Il fait en sorte que la fête qui a lieu pour célébrer son talent de joueur continue, mais il ferait mieux de l’arrêter. Zach refuse d’y rester et amène sa sœur avec lui pour ne pas soutenir Bryce, alors que Chloe assume malgré tout et reste. Marcus est censé introduire cette journée, mais suite à un nouveau chantage, il décide de démissionner de son poste et d’accuser publiquement Bryce de viol.

Cyrus et Tyler sont fiers de leur coup, mais ils partent encore plus en vrille en continuant de s’amuser à tirer. Tyler s’amuse alors à tuer un corbeau… et il aime ça. Soupir, pour changer.

Alors que le lycée est à feu et à sang avec la sortie des K7, Andy affirme que le lycée leur avait assuré qu’il prenait très au sérieux les cas de harcèlement et faisait en sorte que ça n’arrive pas. C’est foiré là. La défense du lycée a aussi tout ce qu’il faut pour descendre Andy de toute manière : il est cette fois question de sa relation extra-conjugale qui pourrait bien avoir eu des conséquences sur l’état d’esprit de sa fille. Bien vu. En flashback, on voit ainsi Hannah découvrir la relation extra-conjugale d’Andy.

C’est ensuite au tour d’Olivia de passer à la barre et d’être assez réaliste sur la difficulté à protéger ses enfants. Malheureusement, l’avocate de la défense continue de s’appuyer sur la relation extra-conjugale d’Andy et sur le passé médical d’Olivia qui a vu un thérapeute pour s’occuper de sa propre relation mentale. Bref, elle veut faire culpabiliser Olivia de ne pas s’être assez occupée de sa fille.

Une fois son témoignage terminée, Olivia confronte Andy qui ne lui a jamais dit qu’Hannah était au courant pour la relation extra-conjugale. C’est con. Lui a aussi pas mal de choses à lui reprocher, notamment d’être aveugle au fait qu’ils sont aussi responsables de ce qui est arrivé à leur fille ; ils ont leur part de responsabilité. Génial, nous y revoilà, le beau message de la série pour tous les proches d’une personne qui se suicide. Well, fuck you ?

Clay s’isole rapidement dans l’épisode pour aller s’occuper de Skye qui voulait le voir. Elle vient de récupérer la possibilité d’avoir un téléphone, a écouté tous ses messages et veut lui parler pour… Dire qu’elle change d’état et va vire chez son oncle et sa tante maintenant qu’elle commence à aller mieux dans sa vie. Elle était donc malade, ce qui explique ses réactions extrêmes. Elle a tout de même de bons conseils pour Clay, lui affirmant qu’il peut aider les gens, même s’il le fait sans savoir comment.

Quand il rentre chez lui, il trouve donc Justin et Alex et cette fois, il parle à ses parents du fait que Justin se drogue. Ceux-ci sont plutôt énervés, surtout que la mère de Clay sait qu’il a volé les fichiers audio des K7 sur son ordinateur du boulot ; alors que Clay lui reproche d’avoir aidé sa collègue à comprendre que Zach et Hannah étaient en couple, grâce aux questions posées à Sheri sur les SMS.

Clay finit par se faire envoyer dans sa chambre – enfin une réaction à peu près normale de parents, même si bonjour la communication quoi. Là-bas, Clay s’engueule avec Hannah, sans personne pour s’inquiéter qu’il hurle tout seul, et il demande à Hannah de dégager parce qu’elle s’est suicidée et a fait quelque chose de terrible. C’est une spirale de deuil dont on ne sortira donc jamais.

Peut-être que si. À la salle de boxe, Tony rencontre Lucas, l’homme avec un œil de moins, qui le reconnaît sans être capable de le replacer – pour l’instant. Bon, ça fait trois épisodes, crachez le morceau, ça devient extrêmement chiant à force d’avoir une scène là-dessus par épisode. Si je dois faire des théories, je me dis que ça peut être lié au secret que Tony et Ryan partage dont on n’a pas réentendu parler depuis un moment. La série laisse tellement de débuts de piste un peu partout aussi !

Chez Olivia, Jessica entend pour la première fois les poèmes d’Hannah sur ce qui est finalement un simple poème sur la relation compliquée de ses parents. Olivia culpabilise énormément, Jackie attaque Andy et Olivia le défend… ce qui permet une chouette scène où Jessica et Olivia parlent de ce qui est arrivé à l’adolescente à demi-mot et en code. Jessica finit en pleurs à faire un câlin à Olivia, câlin qui fait aussi du bien à Olivia après tout.

Face à de tels épisodes, je ne peux qu’ajouter ici un lien officiel de prévention face aux crises suicidaires. Parlez-en, communiquez, ne disparaissez pas.

Saison 2

3 commentaires sur « 13 Reasons Why – S02E07-08 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.