13 Reasons Why – S02E12-13

Épisode 12 – The Box of Polaroids – 17/20
Malgré une sous-intrigue qui me blase depuis dix épisodes au moins, cet épisode réussit à conclure pas mal de choses et sonne presque comme une fin de saison à lui tout seul. Pourtant, il reste un ultime épisode qui devrait réussir à nous porter vers la conclusion de cette longue saison 2, qui aura souvent trainé en longueur.

Saison 2


12.jpg

You should be more scared than you are, Justin.

L’intro de cet épisode nous éloigne totalement de son cliffhanger précédent avec une baston dans une cour de récréation. Oh, bien sûr l’idée est de nous montrer que Bryce n’a pas toujours été le connard qu’il est aujourd’hui, et le pire, c’est que ça fonctionne. Gamin, il était plutôt chouette à empêcher Justin de trop se faire massacrer et à lui donner de la nourriture qu’il volait à la cantine, mais bon, quand même.

Le cliffhanger de l’épisode précédent est ainsi rapidement résolu avec Justin empêchant Clay de faire une grosse connerie – et gérant au passage Bryce qui est assez con pour se rapprocher puis dire qu’il va aller appeler les flics. Bref, tout ça pour ça, Justin menace Bryce puis ramène Clay chez lui, remarquant au passage qu’ils sont suivis.

C’est enfin à Justin de témoigner le lendemain, et il prévoit de balancer Bryce pour Jessica. La mère de Clay est aussi de retour pour le petit déjeuner et s’excuse d’avoir foutu la merde dans la famille. Elle veut une conversation privée avec Justin, qu’elle commence devant Clay évidemment.

Bien sûr, elle doit en révéler plus à Justin, mais il refuse d’en parler à Clay. Il lui dit toutefois qu’il y a d’autres choses qui seront dévoilées au procès concernant Hannah et lui, ce qui promet. On nous rappelle aussi que Bryce était son meilleur ami – au point de lui faire ses nœuds de cravate, si ça ce n’est pas un signe.

La mère d’Alex appelle Zach, inquiète comme jamais de voir qu’Alex a fermé sa porte à clé. Zach est aussi inquiet de découvrir ses sms au réveil, en fait : Alex l’a prévenu qu’il avait reçu une balle, un flingue et qu’il avait ainsi compris quoi faire.

Au lycée, Bryce et Chloe se font une petite thérapie de couple et c’est terrifiant de voir comment Bryce la manipule encore et toujours. C’est juste horrible. On a deux scènes sur ce couple, mais c’est suffisant pour m’achever côté patience : les scénaristes rebalancent Chloe en pâture et dans les bras de Bryce, qui parvient à lui faire dire qu’il est un gars bien et qu’elle l’aime. C’est tordu, c’est tellement tordu !

Pour notre bien psychologique, le coach engueule également Bryce à cause du Clubhouse : c’est lui qui lui en avait confié les clés et il s’inquiète désormais pour la boîte de polaroids dont il a entendu parler. Si celle-ci a disparu, Bryce met toute l’équipe sur le coup pour la retrouver au plus vite. Oui, mais ça fait du bien de voir Bryce être un peu torturé pour une fois.

Olivia s’inquiète pour Justin, surtout quand elle voit sa tronche clairement défoncée – mais nous on a l’habitude des blessures des héros pour distinguer présent et passé.

Justin témoigne donc au procès et il n’est pas tendre avec Bryce, qu’il traite de menteur. En revanche, il est très tendre avec Hannah qu’il idéalise. Loin du simple rendez-vous au toboggan qu’on leur connaît, le couple Justin/Hannah a aussi à son actif une nuit dans la chambre d’Hannah. Après avoir entendu ses parents se disputer et après s’être engueulé avec son beau-père, Justin s’est enfui pour aller chez Hannah, qui l’a laissé dormir sur son lit alors qu’elle se contentait du sol. De ça, je retiens qu’ils faisaient un très joli couple et que c’est con d’avoir eu Justin pour tout planter.

En effet, il se sent forcé de montrer la photo d’Hannah sur le toboggan à Bryce, et celui-ci, du coup clairement jaloux parce qu’Hannah l’avait rejeté l’envoie à tout le lycée. La nuit chez Hannah n’avait pas grand-chose à foutre là et en rajoute une couche dans la vie bien remplie et pas crédible de l’ado

Le sujet suivant est bien sûr le viol de Jessica, et il n’hésite pas à dire toute la vérité, vérité aussitôt remise en question par l’avocate de la défense.

Elle fait soi-disant bien son boulot car le jury (qu’on ne voit absolument jamais de face au cours de la saison, histoire de bien nous faire comprendre que ça peut parfaitement être nous) ne croirait pas vraiment Justin. Pourtant, il paraissait bien crédible, mais c’est aussi parce qu’on connaît le personnage. C’est sûr que quand Jessica souligne que les journalistes le présentent comme un drogué, ça paraît tout de suite moins évident qu’il dit la vérité.

Jessica s’énerve de voir que son viol est ignoré, mais elle rappelle aussi à sa mère qu’elle n’a pas envie de se retrouver en procès et d’être trainée dans la boue comme Hannah, ou comme Chloe.

Zach et Alex s’arrangent pour sécher les cours et viennent au procès, où Clay comprend qu’il doit passer par son nouvel ami dans l’équipe de foot, Scotty, pour faire tomber Bryce. Scotty nous rappelle que Montgomery aussi à ses problèmes : il est en fait SDF à temps partiel, quand son père le bat. C’est bien beau, mais Monty est surtout celui qui a menacé tout le casting à tour de rôle cette saison.

La révélation tombe franchement à plat car elle sort de nulle part avec tout le casting déjà sûr que tout est sa faute. Enfin tout le casting… Juste Clay, Tony, Alex et Zach. Et Scotty, donc, car c’est lui qui révèle la planque de Monty et qui explique qu’il est le connard les torturant. C’est aussi lui qui a les polaroids, même s’il n’en parle pas à Bryce.

Monty n’a pas spécialement envie d’aider Clay et compagnie, mais quand Alex sort son flingue et le menace, il est bizarrement beaucoup plus coopératif. En fait, il les manipule pour se débarrasser d’eux, qui sont tous complétement stupides. Il laisse en effet Alex seul avec Monty qui le balade en ville, puis loin de la ville.

Évidemment, Monty en profite pour récupérer le flingue des mains d’Alex qui n’ose pas lui tirer dessus et se barre, révélant qu’il n’a jamais eu les photos. Cela force Alex et Clay à venir voir Jess pour qu’elle dise enfin toute la vérité, soutenue par eux, mais aussi Justin, Tony, Ryan, Courtney et Zach tous là pour lui dire qu’aussi seule soit-elle, ils sont là pour elle. Jessica trouve donc ce qu’il faut en elle pour aller dire la vérité à la police, avec également Justin pour la soutenir dans ses dires.

Oh, le père de Jess n’en est pas ravi, mais il est moins reconnaissant du courage de Justin pour dire la vérité – vérité qu’il obtient en fait, parce que c’est vrai qu’il l’ignorait encore (il savait Jessica violée, mais il ne savait pas par qui). Et tout le reste du casting se retrouve donc au commissariat, soulagés de cette accusation. Il n’empêche qu’en parallèle, le jury en est à délibérer après les derniers mots du procès. Tony se rend donc auprès d’Olivia pour la soutenir, et il retrouve un bonnet d’Hannah dans la boutique. C’est gros, mais c’est le moment cheesy de l’épisode.

On en a un autre au cinéma entre Hannah et Clay qui continuent de parler ensemble malgré la mort de celle-ci. Clay reconnaît ne pas pouvoir l’oublier, jamais – et c’est tout ce qu’elle souhaite – ni même lui pardonner. Et on en reste là.

Allons savoir pourquoi, Tony décide également de révéler tout son passé à Caleb, surtout concernant Lucas. En retour, Caleb se dit terrifié, mais amoureux. Pas le temps d’en parler cela dit, car Tony apprend qu’il est temps d’avoir le verdict du jury – jury que l’on découvre enfin, mais qui reste aussi anonyme qu’il doit l’être. Tout l’épisode a permis de l’introduire, et c’est un jury qui n’a rien compris à la série que nous regardons : ils trouvent que le lycée n’est pas coupable. Nous voilà bien.

Ce n’était pas non plus mon premier coupable sur la liste non plus, cela dit. Et alors que la saison semble toucher à sa fin, on assiste à l’arrestation de Bryce (yay !) et à celle de Justin, complice du viol. Il savait parfaitement ce qu’il restait car la mère de Clay l’en avait averti, mais ça reste particulièrement cruel à voir, surtout que ce n’est pas ce que Jessica voulait. C’est un bon rebondissement de la part des scénaristes, même si je m’y attendais un peu – contrairement aux autres. L’arrestation de Bryce et Justin se fait devant le tribunal, et j’en attendais pas moins de la part des flics : cela se fait devant un parterre de journalistes. Bryce aurait mieux fait de vivre caché.

Sinon, le sentiment de fin de saison de ce cliffhanger est à contraster avec une dernière intrigue dont je suis moins fan : Cyrus revient parler à Tyler maintenant qu’il lui a déglingué sa réputation avec ses photos Facebook. Il se rend compte que Tyler est en train de partir en vrille, mais il ne fait rien pour l’aider – à part lui dire qu’ils sont encore amis, histoire de.

Évidemment, le principal les convoque tour à tour, avec leurs parents, et Tyler prend cher parce que Cyrus a tout révélé de lui-même, inquiet de ce que pourrait faire son ami. Le photographe en profite donc pour mettre le principal dans la merde afin de s’en tirer : on veut le mettre dans une autre école pour gamins difficiles ? Très bien : il rappelle que toute l’équipe de foot devrait y être après la baston générale qui a eu lieu.

En sortant de chez le principal, il tombe nez à nez avec Cyrus et son père, et clairement l’amitié Cyrus/Tyler en prend un coup. Ah lala, je ne peux plus me les piffrer ces deux-là – en même temps, je n’ai jamais vraiment pu cette saison.

Sans trop de surprise, Kevin se fait virer de l’école par le principal. Oh, ça se termine quand même dans le dialogue : Kevin avait tout prévu, y compris les dossiers des élèves sensibles à surveiller pour éviter un autre drame, du genre celui de Tyler, quoi. Et sans surprise non plus, le principal n’y jette même pas un œil.

Quant à Tyler, contrairement au reste du casting, il finit seul.


Épisode 13 – Bye – 18/20
Pourquoi ? Juste pourquoi ? Alors qu’il y avait de quoi faire une bonne conclusion – et une belle conclusion – les scénaristes prennent le chemin de la violence et des décisions quelque peu incompréhensibles ; probablement pour s’obtenir une saison 3. Je trouve cette fin plus ouverte que celle de la saison 1 et je reste incertain sur quoi en penser. Comme l’an dernier.

Saison 2


13.jpg

Life is divided into « Hannah » and « After Hannah ».

J’aurais dû m’en douter : cet épisode dure 15 minutes de plus et commence par un avertissement. Bon, j’ai eu la chance d’être spoilé à plusieurs reprises sur un des événements de l’épisode, merci Twitter et Facebook, et les gens en général, car personne n’est fichu de tenir sa langue (je veux dire, la saison est sorti il y a une semaine). Bref.

Cet épisode débute un mois plus tard et semble être bon pour nous lancer une saison 3 à lui tout seul. Nous en sommes déjà à une confrontation au tribunal pour Bryce et Jessica, parce que la justice américaine va bien vite dans cette série. Sans surprise, Bryce dit vouloir être érigé en exemple à ne pas suivre tout en accusant la culture du viol dans laquelle il baigne depuis toujours : bref, il se dédouane et passe pour un bon samaritain. Quel connard, ce personnage !

Face à lui, Jessica a l’opportunité de s’adresser à lui pour tout lui reprocher. En voix-off, nous avons toutefois Clay parlant dans un procès, donc on se doute que ça va dépasser cette simple confrontation. Jessica est déchirante dans ses accusations et les scénaristes font le très mauvais choix d’enchaîner sa brillante scène avec une d’Hannah. Le problème, c’est que l’actrice jouant Hannah est loin d’être aussi convaincante que Jessica. D’ailleurs, le montage de l’épisode se semble forcé de faire un flashback du viol d’Hannah, quand celui de Jessica n’avait pas besoin d’être montré… ça en dit long.

Les scénaristes prennent aussi le temps de réaffirmer un message qu’ils avaient fait passer dans l’épisode précédent : toutes les femmes peuvent (et sont) victimes d’hommes mal-intentionnés. Après Jessica et Hannah, nous avons donc le témoignage de Courtney, harcelée par Montgomery, celui de Nina et celui d’Olivia, victime d’un viol plus jeune. Puis Sheri. Puis la mère de Clay. Puis Mackenzie. Puis la mère de Jessica. Toutes ont une histoire différente, mais toutes ont la même histoire. Les choses sont claires.

Si le message est louable, il est frustrant de se dire qu’à ce stade de la série, il ne sera toutefois entendu que par des gens déjà convaincus. Bon, quant à Bryce, il s’en tire avec trois mois de liberté conditionnelle. Trois mois.

À l’inverse, Justin est en prison. Contrairement à Bryce, il n’a pas de parents riches pour le libérer, et comme il est mineur, il ne peut être libéré. Sympa. La mère de Clay lui apprend donc au passage qu’elle a quitté la firme pour travailler sur des cas comme celui de Jess avec l’avocat d’Olivia. C’est une porte ouverte pour la suite.

Bryce change de lycée et se rend dans un lycée privé. Le pouvoir de l’argent. Charmant. Il pourra y jouer au foot – et s’attaquer ainsi à Zach qui a repris son poste dans l’équipe – et continue sa vie avec Chloe.

Il y a un nouveau conseiller à l’école, ou plutôt une conseillère, et elle s’occupe de Tyler qui semble avoir grandi en un mois. La coupe de cheveux doit aider, mais il paraît tellement grand que l’actrice doit être toute petite. Tyler paraît sacrément apaisé… jusqu’à ce que Mackenzie lui apprenne qu’elle va au bal avec un autre.

Les parents d’Hannah se rendent auprès d’un prêtre pour organiser un enterrement à leur fille. Six mois après. Ils semblent galérer un peu à trouver une église qui accepte de le faire, mais quand c’est le cas, ils demandent à Clay de parler à l’enterrement. Voici donc notre voix-off de l’épisode qui prend sens.

Clay continue bien sûr de parler avec Hannah, l’amenant au cinéma et à la boutique des Baker en vente. Il finit aussi son tatouage du point-virgule en mémoire d’Hannah et trouve une forme de paix en lui. Le lendemain, l’enterrement se fait en présence de tout le casting – avec une Olivia déterminée à ce que les ados présents vivent leurs rêves et un Clay qui fait un discours, voyant Hannah se pointer dans l’Église. Oh, il fait part de sa rage et de son attente du jour où il ne fera que l’aimer sans penser à tout ça.

C’est une bien jolie cérémonie, même si la série en fait un tout petit peu trop dans le pathos en vidant l’Église. Cela dit, il est clair cette fois que l’on se débarrasse d’Hannah définitivement : elle quitte l’Église et s’en va dans la lumière, sous le regard de Clay, qui cite Skye (c’était donc à ça qu’elle servait cette intrigue : « I can love you and still let you go »). Celui-ci reste un peu plus longtemps après la cérémonie, ce qui lui permet de parler un peu avec le prêtre définitivement moderne et compréhensif. C’est une série américaine après tout, bien sûr que la religion devait à un moment ou un autre entrer dans l’équation.

Après la cérémonie, tout le monde se retrouve au café du coin – à commencer par Jessica et Alex. L’intrigue de ce dernier est vraiment laissé de côté parce qu’il y avait beaucoup plus à faire avec sa tentative de suicide et sa haine de Montgomery (arrêté par les flics, d’ailleurs, même s’il nie tout). Il demande toutefois à Jessica de sortir avec lui, et ça c’est cool.

Justin finit par être libéré de prison à temps pour venir au café et probablement participer à la grande fresque murale pour Hannah. Zach est heureux de le voir, même s’il est énervé de savoir que son ami a écopé de six mois de liberté conditionnelle, contre trois pour Bryce. La justice, c’est magnifique.

Ryan décide de faire une année en Europe, Courtney est heureuse en couple et la mère de Clay force son fils à parler avec Justin. Il lui annonce que ses parents veulent l’adopter pour éviter qu’il ne finisse loin du lycée. La scène est possiblement l’une de mes préférées cette saison : la relation entre ces deux frères de fortune est un gros point fort de la saison et je n’aurais pas cru que ça pourrait fonctionner comme ça. Justin le force presque à venir au prochain bal, mais Clay le fait pour son frère.

Tony et Caleb se réconcilient définitivement, Jessica se dit en paix pour son procès. Olivia annonce à Clay qu’elle déménage à New-York… et lui donne une nouvelle liste d’Hannah qui aura décidément laissé énormément de choses derrière elle. Si elle fait un roman de 13 K7 pour lesquelles elle a voulu se suicider, sa liste de raisons pour rester en vie tient sur une page A4 bien vide. Pas étonnant qu’elle fasse le choix de se suicider après ça, finalement ; mais il est à noter qu’elle écrit que ce n’est pas la faute de Clay. La liste est pleine de raisons idiotes, de ses parents, de Clay, de l’écriture, de son rêve de New-York. Onze raisons pour rester en vie, c’est tout ce qu’elle trouve, et elle nous le fait avec des titres Word digne d’un travail de primaire – allez, collégien.

Bref. Le message de la série se clarifie également : elle n’a trouvé que onze raisons ce jour-là, mais il y aura toujours plus de raisons de rester en vie. Pour les trouver, il suffit de ne pas regarder cette série qui avait la possibilité de finir sur de bonnes notes positives, mais a choisi un tout autre chemin.

Et oui, le retour de Justin provoque des tensions sans que personne ne s’en rende compte : son beau-père est toujours énervé après lui et, à défaut d’avoir sa mère pour s’en venger, il a toujours Justin.

De retour au lycée où la saison de foot est annulée, Monty est énervé après Justin lui aussi, et il veut se venger, mais pas sans le soutien de Bryce. Le problème, c’est que Bryce veut se racheter une conduite et lui dit clairement de le laisser tranquille.

Tyler et Cyrus prennent le temps de parler, et de se réconcilier aussi ; mais pas assez pour que Cyrus soit ami avec tout de même. La vie de Tyler est toujours aussi dramatique à souhait – et j’aurais aimé que les scénaristes lui écrivent une autre conclusion. Même avec un peu de muscu dans les pattes, il continue de se faire harceler et se fait carrément agresser par Monty dans les toilettes. La scène est violente et, même si je déteste Tyler, je me suis dit qu’après tout, je ferais peut-être mieux d’arrêter la série. Les scénaristes ne savent pas s’arrêter, hein ?

Non seulement il se fait tabasser, mais en plus il se fait violer. Quand j’ai su qu’il y aurait un viol dans cet épisode (le spoiler indiqué ci-dessus), je m’attendais à Chloe – toujours avec Bryce, mais c’est donc finalement Tyler qui l’est par un balai tenu par Monty. Pff. Mais pourquoi, juste pourquoi ? Tyler n’est même pas vraiment responsable de l’annulation de la saison de foot, soyons sérieux quoi (non pas que ça justifierait quoique ce soit, hein). La violence ne s’arrête pas là : il rentre chez lui, ment à ses parents et continue bien sûr de saigner.

Chez lui, Alex joue avec Zach et lui apprend que sa vie sexuelle va mieux, puis qu’il a peur du bal : il ne veut pas y rester simplement assis et Zach lui propose d’apprendre à danser malgré son handicap. Ça, c’est plutôt cool, mais il leur reste 25 minutes pour tout foutre en l’air. Et ils n’hésitent pas : Justin s’installe chez Clay, dans sa chambre avec ses comics, et dit à son frère qu’il est heureux. Malheureusement, il a encore de quoi se droguer. Il hésite en repensant à lui-même enfant, mais il le fait malgré tout. Pourquoi, juste pourquoi ?

La série nous apprend également que c’est Nina qui a récupéré les photos du Clubhouse. Par rapport à tout le reste, je ne peux pas dire que j’en ai grand-chose à faire. Elle décide de brûler toutes les photos, prenant une décision collective, mais bon.

Quelques jours plus tard, le bal est là. Justin apprend à faire ses nœuds de cravate avec Clay et ils s’y rendent ensemble. Tony s’y rend aussi – avec Caleb lui faisant une visite officielle – et Tyler… eh bien, il retrouve ses fusils de fin de saison dernière. Nous y voilà donc.

Au bal, les choses se passent pourtant bien, avec Jess et Alex venant ensemble, Tony et Caleb dansant ensemble et Courtney étant apparemment forcée de présenter sa petite amie aux autres. Cela semblait beaucoup trop forcé – comme les trois quarts des scènes de Courtney cette saison, personnage le plus sous-exploité sérieusement.

Clay est apparemment ami avec Cyrus et son clan, Mackenzie danse avec son mec, Alex offre un verre à Jess n’étant toujours pas apte à danser, Justin et Zach semblent sympathiser. Et tout va bien : tout le monde se met à danser, Jess embrasse Alex (mais Justin est jaloux). Oui, tout va bien, sauf Tyler que tout le monde a oublié. Je ne suis pas prêt : je l’étais en début de saison, mais pas maintenant.

Bryce est là aussi au bal et il vient narguer tout le monde avec sa flasque d’alcool. Le problème, c’est qu’à avoir tant dansé, Justin ne se sent pas super bien, et Clay s’en rend compte. Jess aussi. Mais pourquoi, juste pourquoi ? Laissez-la être heureuse avec Alex putain. Et qu’elle sorte de ce bal !

Alors que Clay s’amuse bien au bal, le DJ décide subitement de mettre « The Night we met » et dévaste Clay. Tony part immédiatement à sa recherche, Jess le voit en pleine dépression au milieu de la piste. Tout le casting le rejoint pour pleurer avec lui dans un slow collectif – tout le cast sauf Justin bien sûr, et tout le reste des lycéens fait son slow comme si de rien n’était.

Hop, c’est ma nouvelle scène préférée de la saison –et même de la série, j’avoue que j’ai un peu craqué sur ces notes de musique. La scène suivante voit Jessica venir s’occuper de Justin, seul dans les vestiaires. Il lui avoue penser à se suicider parfois mais il a toujours voulu être en vie (pour elle, si je termine ce qu’il pense). Elle sait. Et ils s’embrassent. Et ils couchent ensemble.

Sérieusement. SÉRIEUSEMENT ? Une saison pour ça ? Autant vous le dire, je suis énervé. C’est n’importe quoi. Bon, je me calme. Je sais, je sais, ce n’est qu’une série et shipper Alex et Jess était très con de ma part quand on voit tous les regards qu’elle a lancé à Justin toute la saison et qu’on pense au fait que Justin a fait un mois de prison pour elle mais… quoi ? Il était tellement cool de la voir aller de l’avant avec Alex. Non, franchement, c’est un point que je ne comprends bien dans l’écriture – et surtout, elle va si vite à se déshabiller et son choc post-traumatique semble disparaître en un claquement de doigts, c’est dur à comprendre – et ils n’en parlent pas. Puis, j’ai vraiment bien trop de peine pour Alex, et ça me fait chier aussi parce que Jess est mon personnage préféré, et cette scène m’a pris par surprise.

Pas le temps de m’attarder là-dessus cela dit : Mackenzie reçoit un SMS de Tyler et en avertit Cyrus qui en avertit le reste du gang, hésitant sur la marche à suivre (euh… 911 ? Je sais que Tyler est leur « pote » mais à un moment donné, faut pas déconner). Tout le gang ? Non, Jess prend le temps de se maquiller après avoir trompé Alex (ça ne passe pas) et tombe sur Chloe qui lui annonce être enceinte. Ils n’y vont pas à moitié dans les cliffhangers.

Clay demande à Justin de fermer les portes et de ne pas appeler la police, avant d’aller directement confronter Tyler et sa mitraillette. Oh, Tyler n’en a pas après Clay et ne veut pas lui faire de mal, mais ça ne gagne du temps à personne ce qu’il fait là. Justin et Jessica découvrent dans quelle situation est Clay, mais il leur dit de rentrer, et ils le font sagement. Ils sont bien disciplinés face aux armes dans cette série, quand même, ils font toujours ce qu’on leur dit de faire.

Finalement, Clay trouve les mots pour empêcher Tyler de faire la plus grosse erreur de sa vie, en lui disant grosso modo ce qu’il a voulu dire à Hannah depuis deux saisons. Cela fonctionne, mais ça laisse Clay avec la mitraillette en main à l’arrivée des policiers. Il est en compagnie de Jessica et Justin, et tout son discours en voix-off nous laisse dans l’incertitude : est-ce son procès ? Celui de Tyler ?

Mystère, que l’on verra en saison 3 si saison 3 il y a – j’avais cru la voir renouvelée, mais apparemment non. J’ai énormément de mal avec ce final, qui avait de bons moments (notamment la page tournée pour Hannah) mais aussi un ensemble de très mauvaises décisions dans les storylines de Jess, Justin et Tyler.

Oh, ce viol, ils s’en justifient dans le Beyond the Reason qui suit, mais tout de même. Justification ? Oui. Un homme sur six est victime dans sa vie d’une agression sexuelle (pour le coup, j’en avais aucune idée, j’avoue, ça me paraît énorme) et ils voulaient juste aborder ce sujet grave, de même que la fin avec la fusillade ; un sujet plus que d’actualité (qui ne devait pas l’être quand ils ont écrit). Il n’empêche que c’est un viol très visuel, même s’ils évitent certains plans, impuni, incompréhensible et qui semble juste servir le scénario. La violence des coups suffirait à justifier son désir de vengeance, aller si loin, c’était… vicieux.

Et je ne suis pas sûr que c’était nécessaire – c’était juste un moyen de faire parler d’eux. Faire parler d’eux, mais entamer des conversations aussi… ce qui est tout le but de la série après tout. Bref, comme en saison 1, je finis incertain sur quoi en penser.

14.jpg

EN BREF – Quoiqu’il en soit, cette saison est de qualité inférieure à la première, parce qu’elle se disperse bien trop. Toute l’intrigue de Tyler est traitée à part du début à la fin, et c’est dommage, parce qu’elle peine à être passionnante. Une bonne partie de la saison contourne le procès pour développer en parallèle l’ensemble du casting et ce n’est pas toujours brillant (Skye, quoi)… En plus, la perte d’Hannah dans la narration s’est rapidement révélée être un problème. Au départ, j’étais convaincu par la nouvelle narration assurée par les différents témoins du procès, mais très vite, c’est devenu encore plus ennuyant qu’Hannah, principalement parce qu’ils n’avaient pour certains rien à apporter à l’intrigue (Courtney) ; et pour d’autres trop de choses (Zach).

Quant au procès, on se doute dès le départ qu’il ne mène nulle part, et je suis triste qu’on en sache plus sur l’avocate de la défense, je la sentais louche, et non. Dernier gros point noir de l’effacement d’Hannah dans la série : la disparition du point de vue féminin, difficilement porté par Jessica tout au long de la saison. Courtney est totalement inutile, Olivia est là mais jamais en interaction directe avec les adolescents, Sheri… je ne sais pas quoi en dire, elle est là quand les scénaristes ont besoin d’elle, quoi. C’est dommage car la série se veut féministe, mais perd son point de vue féminin en cours de route – et Jess le ramène sur le tapis de temps à autre, pas toujours avec succès.

16.jpg
Où sont les femmes ?

Au-delà de ces problèmes, la saison est pleine de rebondissements et est plutôt bien écrite pour garder l’attention tout du long. Tous les personnages sont toujours aussi toxiques les uns pour les autres, incapables de dire la vérité, gardant des secrets destructeurs et montant en pression à chaque épisode. Je veux dire, j’ai utilisé 27 fois le verbe « énerver » en 13 épisodes, et j’ai pourtant essayé de le contourner autant que possible. Donc oui, c’est une série très toxique et néfaste, et la voir sur le long terme n’a pas aidé, parce que j’ai fini par être moi-même énervé (après eux, cela dit).

Cela dit, ma conclusion reste la même qu’en saison 1 : c’est au moins une série qui a le cran d’aborder les sujets qui fâchent, et qui le fait plutôt bien parfois. Et même quand elle le fait mal, elle le fait, et c’est important aussi d’avoir le moyen d’en parler.

Face à de tels épisodes, je ne peux qu’ajouter ici un lien officiel de prévention face aux crises suicidaires. Parlez-en, communiquez, ne disparaissez pas.

15.jpg

Saison 2

3 commentaires sur « 13 Reasons Why – S02E12-13 »

  1. J’avais eu du mal à me remettre de la saison 1, il me semble que je l’avais aussi fini un dimanche soir et j’avais passé toute la soirée à me sentir vraiment mal. J’avais d’ailleurs trouvé qu’il n’y avait pas eu assez de mise en garde concernant la violence des images. Elle était ensuite venue quand les gens se sont plaint sur internet (notamment l’association TWLOHA qui avait écrit un article pour prévenir les gens « sensibles »). Cette saison 2 m’a moins laissé sur une sensation de malaise mais plus comme toi sur un sentiment d’énervement. C’est clairement une série à ne pas mettre entre toutes les mains même si je suis d’accord qu’elle a au moins le mérite de parler des sujets qui fâchent.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je confirme pour les avertissements, encore que je crois en avoir eu un le dimanche soir moi. Cela dit j’avais à l’ordi mais pas sur portable, donc peut-être que sur TV il n’y avait pas 🤔
      Pas entre toutes les mains et pas pour n’importe quel jour/période de la vie non plus. Parce qu’en plus vla la représentation du deuil quoi 🙈

      J'aime

      1. Il me semble que l’avertissement avait été rajouté sur la télé aussi. Et oui quand je dis pas entre toutes les mains je pense aussi aux gens qui ne sont pas dans une très bonne période.

        Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.