Another Period – S03E06-11

Épisode 6 – Shady Acres – 16/20
Si les métaphores fonctionnent toujours autant, je trouve que cette saison 3 a pris un virage beaucoup trop sombre et noir dans son humour. J’aime pourtant bien l’humour noir quand il est bien amené, mais là, je suis trop attaché aux personnages pour trouver ça aussi drôle que ça souhaite l’être. Heureusement que le casting reste impeccable.

Saison 3


Spoilers

06

What’s the point of being rich if bad things can still happen to you?

J’ai eu la mauvaise idée de passer un concours début mars et de prendre deux semaines de retard dans mes visionnages de séries, et à partir de là, tout est parti en vrille dans mon planning. Une série que j’adore comme Another Period n’a pas fait le poids face à d’autres plus susceptibles d’être spoilées et je me suis dit que je la verrai plus tard. Me voici donc cinq moins plus tard avec six épisodes de retard, rien ne va plus. Il était donc temps de m’y remettre.

Cet épisode commence donc par un accident de voiture pour les sœurs Bellacourt provoqué non pas par les portables mais par les kaléidoscopes. Les scénaristes ne sont pas des plus subtiles avec cette métaphore, mais comme d’habitude, c’est plutôt fait avec habileté.

Cela permet en plus à Beatrice de découvrir qu’elle est mortelle et à Lilian de péter un câble en apprenant que le cimetière qui l’attend n’est pas celui qu’elle voudrait. Cela ne l’empêche pas d’envisager d’autres possibilités et de se chercher un cercueil, alors que sa sœur est en plein trip métaphysique.

Si Beatrice est donc en dépression pour l’épisode, Lilian fait tout ce qu’elle peut pour être enterrée dans le meilleur cimetière de la ville, complet pour quelques générations. Elle demande donc à Hamish d’échanger les pierres tombales avant une visite nocturne du cimetière. Le problème ? La tombe est celle de leur tante, Beatrice. Évidemment, Beatrice pense donc qu’elle est morte quand elle voit la tombe, et Lilian se plante une fois de plus dans son plan, se retrouvant virée du cimetière et de Shady Acres.

L’intrigue n’était pas excellente, mais Beatrice sauvait le tout en étant hilarante. En parallèle, Blanche a donc voulu échanger sa fille avec le fils d’un Bellacourt… et ce n’était pas la meilleure idée, car bébé « Kermit » se retrouve adopté pour la journée par Victor et Albert. Et autant dire tout de suite que le couple n’est pas très au point sur l’éducation des enfants. Ainsi donc, ils ne la surveillent pas du tout, chacun étant plongé dans son kaléidoscope, au point de ne pas le voir plonger dans un puit.

C’est d’une tristesse pour Blanche. Son bébé finit donc dans un puit, alors que le couple décide de remplacer Kermit par un autre. Elle se retrouve ainsi avec le mauvais bébé et les excréments du couple, quelle chance. Elle est déprimée pour la nuit et est rapidement conduite par Peepers à… l’asile.

Pendant ce temps, Frederick découvre que ses servants ont tous un travail alors que lui-même et censé commencer à travailler pour sa campagne présidentielle. Et contre toute attente (ou pas), son discours complétement vide de sens plaît énormément aux travailleurs qui l’acclament pour qu’il devienne président. Même Garfield est sous le charme et lui donne toutes ses économies de vie.

Il aurait mieux fait de s’abstenir, parce que Frederik a alors l’espoir que cela l’empêchera de mourir quand Beatrice lui explique que tout le monde meurt un jour, même lui. Ils décident ainsi de faire un vœu avec l’unique pièce de Garfield… retrouvant au passage le bébé de Blanche.


Épisode 7 – Sex Nickelodeon – 17/20
Une pluie de guest-stars permet à cet épisode d’être plutôt hilarant, même si les scénaristes ne savent plus quoi faire d’une bonne partie du casting, qui finit par carrément être absent ou muet à l’écran. La bonne nouvelle, c’est que la série prend le temps d’avancer dans son évolution globale et dans les storylines de chacun, mais je trouve malgré tout que cette saison a plus de mal qu’avant à me faire rire. Ben zut alors.

Saison 3


07

Nobody told you to get kidnapped!

On repart sur une bien vieille intrigue avec cet épisode qui nous montre le meurtre d’Edison et le vol de son film pornographique tourné avec Beatrice. Il n’en faut pas beaucoup plus pour que la presse se précipite chez les Bellacourt et que Lilian espère son heure de gloire. Cela ne prend pas du tout, car la presse n’en a qu’après Beatrice pour l’insulter, ce qui fait de cette journée le pire cauchemar des deux sœurs.

Rapidement, l’épisode en profite pour partir en vrille avec Dodo reprochant à Beatrice d’être beaucoup trop jolie et d’avoir demandé à être kidnappée. Voilà donc Beatrice qui se coupe les cheveux pour être moins jolie ; ce que Dodo lui reproche immédiatement.

Pendant ce temps, de nouveaux voisins s’installent et ils sont… italiens. C’est parti pour un épisode de racisme intense où Victor et Albert deviennent policiers pour se venger de leur présence qu’ils n’aiment pas beaucoup.

Ils ignorent donc tous les crimes de la rue pour aller espionner les italiens, les faire chier, vouloir les arrêter… puis manger avec eux parce que, quand même, ils font bien à manger, surtout les pâtes.

Lilian contacte la presse pour être de nouveau au centre de l’attention, et cela la mène à promettre une chirurgie publique au manoir Bellacourt, s’arrangeant avec le docteur de la famille pour mettre en scène une fausse chirurgie. Les journalistes ne sont pas dupes bien longtemps et font donc de Lilian une menteuse.

Beatrice continue de recevoir toute l’attention de la presse, malgré sa coupe de cheveux faite à l’arrache. Par chance pour elle, Peepers arrange la chose avec de l’huile d’olive italienne et cela finit par donner l’idée à Beatrice de vendre un produit pour les cheveux. La conférence de presse se passe à merveille, Dodo approuvant particulièrement la chose alors que Lilian décide quant à elle de porter un pantalon pour faire parler d’elle. Oui, mais non, la presse a quand même ses limites, et une femme en pantalon, c’en est trop. Tout ce qu’elle gagne, c’est d’être la première arrestation de Victor et Albert.


Épisode 8 – Lucky Chang’s – 16/20
Cette saison 3 a du mal à décoller, ou alors c’est moi qui n’apprécie plus autant l’humour de la série. Les répliques sont toujours excellentes, heureusement, mais les situations perchées ne fonctionne plus aussi bien qu’avant. Lilian continue cependant d’être un personnage que j’adore et ça sauve pas mal de choses pour l’intérêt global de la série.

Saison 3


08

May you have four daughters and live far away from a river!

Lilian est libérée, mais elle n’est toujours pas une sœur contrairement à sa sœur. Elle décide donc de se suicider avec son chien, mais par chance, aucun train ne passe sur les rails où elle voulait se tuer. En revanche, elle obtient un signe du « destin » et décide de se rendre au casino chinois, pour dépenser son argent.

Elle y rencontre Chang et Eng, des siamois. C’est bête parce qu’elle était plutôt attirée par Chang la draguant, mais à sa tête, le côté siamois ne lui plaît pas plus que ça. Il faut dire qu’Eng a tout pour la repousser à vouloir être podologue et à lui dire qu’ils ont vu le film de Beatrice.

Ils la font jouer, et ce n’est pas une bonne idée puisqu’elle se fait dépouiller, mais elle finit par coucher avec Chang. Si je marque ainsi le point nudité du nouveau Bingo Séries, je m’en veux un peu de ne pas avoir vu cet épisode avant, car il y a là une trompette magistrale.

Il n’empêche que dès qu’elle en a l’occasion, Lilian retrouve la table de jeu où elle continue de se faire dépouiller avec beaucoup trop de plaisirs, larguant au passage les siamois qui se retrouvent en plus à s’engueuler.

Tout ça mène Lilian à être complétement dénudée (ou pas) et sans argent, se plaignant alors à des officiers de police qui ont bien du mal à la croire. Il faut dire que le casino chinois a vu le coup venir et s’est transformé en restaurant italien. Il n’en faut pas plus pour que Lilian finisse à l’asile, où j’espère qu’elle retrouvera Blanche.

Chez les Bellacourt, Frederick reçoit tout plein de cadeaux en échange de faveurs politiques et cela permet à Dodo d’apprendre que les pièces de monnaie vont être changées. C’est l’occasion pour Beatrice de capitaliser encore plus sur sa popularité et l’on suit tous les préparatifs complétement perchés pour la rendre jolie, à base de rayons X, de guêpes lui dévorant le visage et de drogue.

Cela la rend « magnifique » selon les standards de l’époque, et donc absolument horribles. Accro à ces nouvelles méthodes pour être jolie, Beatrice décide donc de pousser sa chance encore plus loin et d’y passer la nuit, se transformant en une sorte d’horreur de la nature qui a bien de la chance d’être encore en vie après tout ça. Forcément, elle n’est pas choisie pour finir sur les pièces et Dodo décide de laisser tomber sa fille dont elle ne tirera jamais rien. Certes.

Enfin, Frederick profite d’un moment tout seul pour regarder le film pornographique de sa sœur… et ça mène à une scène plutôt comique où sa femme est sur le point de le surprendre et où il lui demande juste une seconde une quinzaine de fois. Bien qu’un peu longue, cette scène est beaucoup plus dans l’humour habituelle de la série, et ça passait bien, de même que toutes les scènes où Frederick accepte des cadeaux en échange de décisions politiques vraiment douteuses.


Épisode 9 – Little Orphan Garfield – 18/20
Je retrouve déjà un peu plus la série hilarante pour laquelle j’avais craqué en saison 1, avec des personnages qui sont délirants et des situations qui n’hésitent pas à aller jusqu’à la parodie. Cet épisode est donc bien plus intéressant que les précédents, d’autant qu’il propose des intrigues qui ne se limiteront pas à ce seul épisode.

Saison 3


09

The short bitch is with me.

C’est la fin de la journée en famille qui a lieu tous les cinq ans pour tous les serviteurs… sauf Garfield qui ne connaît pas ses parents. Et cela lui inspire toute une chanson. Un épisode musical ? Vraiment ? Je n’en avais pas entendu parler, la surprise est totale, et j’en suis plutôt content, même si cette première chanson sur la solitude de Garfield traîne en longueur et aurait gagné en humour s’il avait été interrompu.

Peut-être que ça aurait été trop prévisible, cela dit. Et peut-être que je me suis emballé trop vite avec l’épisode musical, parce que ce n’en est pas un, ce n’est jamais qu’une intro. Garfield veut donc absolument retrouver ses parents et c’est sa quête de l’épisode. Il retourne à son orphelinat où l’épisode musical reprend. C’est un peu bizarre de n’avoir qu’une partie de l’épisode en musique ; mais les chansons gèrent plutôt bien.

En revanche, la relation entre Garfield et la dame gérant l’orphelinat est aussi tordue que toutes les relations de Garfield, qui rentre en larmes et sans infos chez les Bellacourt. Il s’en confie à Peepers qui, par chance, sait très bien qui sont les parents de Garfield, alors que Garfield lui-même le considère comme un père, des sentiments non réciproques, ça va sans dire.

Voilà donc Garfield qui vient rencontrer ses parents et est juste terrifiant avec eux. En même temps, ils le méritent plutôt bien, parce qu’ils l’ont mis à l’orphelinat pour une raison aussi simple qu’atroce : il ne l’aimait pas, parce qu’il n’y avait rien à aimer chez lui. Du coup, Garfield a un frère, une sœur et deux parents en vie, mais personne ne veut de lui.

Peepers ? Il passe le reste de l’épisode à tuer la gérante de l’orphelinat, pensant qu’elle forçait Garfield à coucher avec elle, alors que ce n’était pas le cas. Cela apporte un bon humour et une conclusion à l’épisode, avec Garfield retournant chez les Bellacourt comme si de rien n’était.

À l’asile, Lilian est terrifiée de devoir vivre en communauté avec tout plein de gens pauvres qui n’hésitent pas à la harceler, mais les choses s’améliorent sensiblement pour elle quand elle est sauvée par… Blanche. Tous les autres l’appellent Mama Blanche.

Et Mama Blanche gère grave dans l’asile, où elle domine donc tout le monde et énonce rapidement les règles à suivre à une Lilian qui, pour une fois, s’écrase. Elle fait donc tout ce que lui demande Blanche, espérant gagner de l’argent au passage. Très vite, ça vire à la parodie de la saison 4 d’Orange is the new black, ce qui n’est pas une si bonne idée comme la saison 4 est loin d’être la meilleure. Lilian propose donc de lancer un réseau sous-terrain de trafic de drogue avec les médicaments de tout le monde et le tout sous le nez des gardes. Ce n’est pas très appétissant tout ça, mais ça fonctionne bien.

Quant à Blanche et Lilian, eh bien, on dirait qu’elles vont jusqu’à coucher ensemble.

Enfin, Beatrice et Frederik s’amusent à jouer au bowling humain avec les serviteurs et font le point sur leurs vies, pour constater qu’ils ont tous les deux rencontrer quelqu’un au bal masqué (ohé ohé). Ils rentrent donc en compétition pour retrouver au plus vite leur bien-aimé. C’est excellent car ça permet enfin à Hortense de revenir dans le game : Beatrice se confie à elle et elle fait vite la connexion.

Hortense devient donc méchante pour le bien d’être méchante, et c’est plutôt drôle de la voir manipuler son frère et sa sœur pour qu’ils se retrouvent en étant persuadé de rencontrer la personne qui arriverait à les faire s’oublier. Ah lala.


Épisode 10 – Commodore Returns – 19/20
Digne d’une fin de saison, cet épisode prend le temps d’avancer toutes ses intrigues à la fois, et ça refonctionne comme en début de saison/début de série. C’est donc très cool à suivre et bourré de bonnes blagues ou comiques de situation, avec des rebondissements que l’on ne voit pas tous arriver, mais qui sont tous plutôt efficaces.

Saison 3


10

The world’s our vagina, Blanche.

Rien qu’au résumé de l’épisode, on comprend bien vite que la série reprend plusieurs intrigues en fil rouge, et c’est tant mieux. L’ex-mari de Dodo revient donc pour mourir dans sa maison, et elle accepte de le laisser faire.

Plutôt que de mourir, le commodore est là pour profiter de la vie et de la richesse de son ex-femme. C’était sans compter sur Peepers qui veille au grain pour survendre Dodo et faire en sorte que le Commodore ne meure vraiment. Ce dernier avoue alors ne pas vraiment connaître Dodo, et il est tombé sur la bonne personne : Peepers est complétement amoureux d’elle, et il sait tout ce qu’il y a à savoir d’elle pour avoir couché avec elle.

Il l’avoue même au commodore, persuadé qu’il s’agit d’humour. Quant au commodore, il se sert des informations de Peepers pour se rapprocher de nouveau de Dodo et lui prouver qu’il la connaît drôlement bien. Cela suffit à reconquérir Dodo qui se laisse draguer et est toute flattée des nouvelles attentions de base que lui porte son ex-mari.

Le Commodore compte donc continuer à se servir de Peepers pour reconquérir complétement Dodo. Loin d’être idiot, Peepers fait donc ce qu’il faut pour griller le Commodor, mais ça ne suffit pas. Même s’il avoue mentir en suivant les instructions de Peepers, Dodo découvre surtout qu’il est capable d’être sincère et l’invite à monter dans sa chambre ; laissant Peepers seul au monde dans le jardin à se remémorer sa relation avec et à entendre ses maîtres coucher ensemble. Oui, mais pendant l’amour, Dodo fait la gaffe d’appeler son mari… Peepers. Oups.

À l’asile, Blanche et Lilian continuent de faire équipe, et c’est beaucoup trop cool à voir. Malheureusement, tout ceci n’est qu’un plan de Blanche qui a compris comment s’échapper de l’asile : il lui suffit de balancer Lilian – qui se retrouve lobotomisée et incapable de se souvenir ce qu’il s’est passé.

Oui, Lilian finit l’épisode amnésique. Elle est donc ramenée « chez elle » par un policier, qui en profite au contraire pour la ramener chez lui et lui expliquer qu’ils couchent ensemble tous les jours parce qu’elle est sa femme. Oh, on ne refait totalement Lilian en lui enlevant ses souvenirs, mais elle est assez paumée pour le croire et accepter de se faire appeler Garbagella (concrètement, Ordurella – pas si moche après tout). Elle en arrive même à croire qu’elle n’aime pas les bijoux et à faire le ménage, ce qui est plutôt marrant.

On en arrive aussi dans cet épisode au rendez-vous entre Frederik et Beatrice persuadés de rencontrer leurs amants… Et quand ils se retrouvent tous les deux au point de rendez-vous, ils ne comprennent toujours pas ce qu’il en est, au grand désespoir d’Hortense. Ils sont toujours aussi drôles à voir, mais personne ne me fera rire autant qu’Hortense expliquant la vérité à sa sœur.


Épisode 11 – President Bellacourt – 17/20
C’est un peu frustrant de voir que les meilleures situations de la saison se retrouvent emprisonnées dans cet épisode de seulement vingt minutes, qui paraît donc précipité à tout démêler au plus vite pour la fin de saison… ou la fin de série, le sort de la série étant toujours incertain. Dommage, parce qu’il reste du potentiel pour la suite, mais que cinq mois sans nouvelle, ce n’est que rarement bon signe.

Saison 3


11

– I thought you were dead ?
– No, I’m still holding on.

Dans tout ça, Frederik est toujours vice-président des États-Unis, et lors d’une cérémonie officielle où il devait simplement saluer le public sans dire un mot, il fait le pire qu’il pouvait faire : il fout le feu au drapeau américain, hésite à pisser dessus puis éteint le feu avec du purin de cheval. C’est magnifique et bien trop drôle.

De son côté, Beatrice a décidé de lui raconter la vérité sur la nuit du bal, mais quand Frederik s’avère heureux de la catastrophe qu’il est, elle ne sait plus quoi lui dire. Elle s’enfuit donc et demande conseil à Hortense pour savoir quoi faire de sa vie maintenant qu’elle n’a personne qui l’aime. Et malgré tout, elle continue de rappeler constamment à Hortense qu’elle ne l’aime pas, alors que celle-ci croyait enfin s’être fait une amie. Je suis horriblement méchant si je ris, pas vrai ?

Maintenant qu’elle n’a plus Frederik, elle décide de faire ce que tous les riches blancs font quand ils n’ont plus rien à faire : aller à Harvard.

Il n’empêche qu’en parallèle, Frederik est sur le point de devenir président, parce que sa femme comprend que la moitié du pays l’aime. Cela mène à l’une des meilleures scènes de la saison où les serviteurs des Bellacourt se mettent à discuter politique, puis art contemporain.

Comme personne n’est d’accord, c’est bien drôle, mais ce n’est que le début des fou rires : le plus drôle est encore de voir Blanche essayer de convaincre Beatrice de retenir Frederik de devenir président. La scène est longue, mais elle reste drôle tout du long, surtout parce que Blanche sait trop bien gérer les grimaces.

Deux semaines chez le flic ne permettent pas à Garbagella de se souvenir de son passé avec son mari, forcément. Il fait tout ce qu’il faut pour l’aider à se souvenir de qui il veut qu’elle soit, menant à un montage musical plutôt réussit.

De retour chez les Bellacourt, Blanche découvre que son Murray est toujours en vie, même si personne ne nous explique vraiment comment il a survécu dans l’affaire. Elle est donc bien heureuse d’être de retour, et de n’être pas morte durant la nuit.

Durant une soirée jeu avec tous les collègues, Garbagella semble pourtant se faire à sa nouvelle vie, et ça inquiète tous les collègues de son « mari », inquiets de la réaction de la famille Bellacourt quand ils découvriront la vie.

Tout cela mène à la conférence de presse de Frederik où celui-ci comprend, grâce à la bague miraculeusement récupérée sur son bureau, que Beatrice était sa bien-aimée du bal. Plutôt que de devenir président, il décide de tout plaquer et d’aimer sa sœur. Forcément. Comme c’est une fin de saison, il faut toutefois régler le problème Garbagella et c’est facile à faire quand son mari oublie une fois de plus son arme de service avant la cérémonie.

Garbagella se rend donc auprès de lui pour la lui rendre, et elle reconnaît Beatrice, et elle retrouve tous ses souvenirs. Le happy end général est alors rendu possible quand Lilian se retrouve avec une arme chargée en direction de Beatrice, qui décide de lui donner toute sa popularité dont elle ne veut plus car c’est trop de travail.

Le mari de Garbagella profite d’un instant de distraction pour tenter de la désarmer, mais cela pousse Lilian à tirer une balle qui atterrit… directement dans le président, qui meurt sur le coup. Lilian est arrêtée, mais au moins, elle est célèbre – et on la retrouve vite dans son salon. Frederik et Beatrice ont exposé leur amour au grand jour, Frederik est président, Blanche a son bébé, Dodo sait qu’elle aime Peepers et oui, on a un happy end général. Au moins, pas de déception si la série finit par ne pas être renouvelée.

12

EN BREF – L’attente de cette saison a été interminable et la période de diffusion peu propice m’a encore plus fait rallonger cette attente en m’imposant de moi-même une pause de mi-saison de cinq mois. Malgré celle-ci, le sort de la série est toujours incertain : pas officiellement annulée, elle n’est pas pour autant renouvelée. Le mystère est entier.

Une chose est sûre, cette saison 3 aura eu du mal à rester passionnante tout du long. Si les personnages et répliques sont bons, à tendance excellents, les épisodes ne prenaient pas toujours, parce que le casting n’était pas bien géré (trop d’épisodes se font sans certains personnages) et parcer que les choses étaient parfois poussées trop loin, ou pas assez.

J’ai eu plus de mal avec cette saison que les autres, mais n’allons pas dire ce que je n’ai pas dit : elle reste une excellente comédie et j’espère un renouvellement pour une meilleure fin générale, le happy end proposé pour la saison 3 n’étant pas spécialement travaillé, mais plutôt précipité.

Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.