This is us – S03E02

Épisode 2 – A Philadelphia Story – 14/20
Eh bien… C’était mou cette semaine, je ne suis pas rentré dedans du tout et j’ai trouvé que certaines intrigues étaient franchement forcées (surtout du côté d’un flashback) alors que d’autres sont carrément sous-exploitées. Cela donnait une drôle de tonalité à l’épisode qui n’a pas réussi à atteindre le centre nerveux des émotions aussi bien que d’habitude. Dommage.

> Saison 3


Spoilers

02.jpg

I’m an heroin addict.

La série reprend cette semaine sur un flashback nous montrant Randall être accepté à l’université de ses rêves, Howard. Rebecca est toute fière et en parle à Kate, qui ne prend pas bien que son frère s’en sorte mieux qu’elle. Et puis, Rebecca n’a aucune idée d’à quel point elle est infernale avec ses enfants, mais bon.

Elle veut aussi trouver une nouvelle maison et cherche pour plus petit, puisque Randall ne sera plus là et Kate non plus… Sauf que Kate n’a jamais envoyé sa cassette d’audition à la fac. Plutôt que de se faire engueuler par sa mère, Kate n’a le droit qu’à un joli silence et à un Kevin narquois car bourré. Quant à Rebecca, elle s’enferme dans ses pensées où elle se souvient avoir visité cette maison avec Jack plutôt que s’occuper de Kate n’arrêtant pas de manger et de Kevin qui se bourre la gueule en permanence. Randall s’en prend donc à elle pour lui faire un électrochoc, mais ça ne fonctionne pas.

Au contraire, ça semble même empirer la situation, parce que Rebecca s’appuyait sur Randall, le seul pour qui tout va bien. Le soir, Kate lui envoie un véritable appel au secours en lui disant qu’elle a pris du poids, mais Rebecca ne fait rien, lui disant que ce n’est pas si grave après les terribles mois qu’elles ont passé. Oh Rebecca…

Dans le présent, Randall récupère ses filles à l’école, et il est tout content de voir qu’elles passent une première semaine pas si mauvaise. Il est toutefois inquiet pour Déjà qui ne s’intègre que moyennement, parce qu’elle juge l’école trop blanche pour elle. Il force donc Déjà à se faire une nouvelle amie, Sky, dans un centre d’associations ou je ne sais pas bien, où il n’y a que des personnes noires. Et des trous dans les murs. Cela ne lui plaît pas du tout, évidemment. Il se rend alors à la mairie pour forcer le conseiller en charge du bâtiment à faire des travaux, mais il le trouve finalement chez son coiffeur. Et ça… fonctionne ? Mouais, l’homme lui fait une jolie promesse, mais il est évident que Randall se décide à changer les ampoules lui-même quand personne ne se pointe, hein.

Un flashback nous ramène aussi à William dans la série, allons savoir pourquoi. Il a une nouvelle voisine plutôt sexy, qui cache Ibo, un bébé, dans ses bagages. La voisine cache clairement d’autres choses, à essayer de faire sa vie dans son coin, mais William ne lui laisse pas cette chance. Il préfère forcer sa présence dans son appartement avec de la nourriture. C’est du grand n’importe quoi, non ? Tu t’imposes pas chez les gens comme ça ? Il s’en fait une grande amie immédiatement.

Il se rend ensuite à un groupe de parole pour ancien alcoolique, où il se dit sobre depuis cinq ans et où il parle de Chichi, sa nouvelle voisine. Chichi étant bien sûr la mère de Sky, la nouvelle amie de Déjà, et une très bonne observatrice qui voit bien que Randall veut réparer le quartier, mais ne prend pas le temps d’y vivre. Cela reste trop forcé comme flashback, la série nous a habitué à mieux.

Kevin fait un drôle de cauchemar où il se voit à la première de son film où Kate est en larme et son père en train de s’endormir. Il se réveille auprès de Zoe en train de travailler en français, et il est assez clair qu’il y a un certain froid entre eux. En fait, Beth n’a pas tort : Zoe a d’autres attentes que celles de Kevin. Elle veut un truc sans prise de tête quand il est clair que lui veut beaucoup plus.

Dans le Uber qui les emmène chez eux ( ?) pour préparer la première de Kevin, Toby est évidemment hyper stressé et Kate en pleine crise d’hormones. C’est plutôt sympa à voir, car ce couple est chouette. Il n’empêche qu’à l’arrivée de ses parents, Kate ne veut plus entendre parler de sa situation de femme tentant d’être enceinte.

Oh, ça ne fonctionne pas évidemment, car Miguel trouve vite la seringue lui permettant de se faire les injections. Et il va de soi que ça vire à la catastrophe parce que Rebecca désapprouve totalement la décision de sa fille. Elle lui en parle dans le taxi, elle lui en parle chez Kevin et ça finit par énerver Toby, surtout que tout le monde s’engueule, Kate ayant réussi à vexer un Kevin susceptible en disant qu’il n’aurait pas d’enfant. Sans ses antidépresseurs, il pète un câble en bonne et due forme, mais ça permet de remettre les choses en place pour Rebecca… qui finit par aider Kate à faire son injection. C’est violent comme évolution, et sacrément rapide, mais ça fonctionne plutôt bien de les voir aussi proches l’une de l’autre quand elles se vouent cette espère de haine cordiale depuis si longtemps.

Et après tout ça, il est temps pour la première de Kevin, qui est rassuré de recevoir un SMS de Zoe. Bon, ça fait quand même deux épisodes qu’on nous l’éclipse, j’espère qu’il sera vite remis sur le devant de la scène le pauvre. Ah, j’oublie aussi Toby qui n’a plus ses antidépresseurs et qui intrigue Kate qui ne sait pas exactement ce qu’il a. Ah lala.

Tout le monde se retrouve donc au cinéma, où Kevin raconte rapidement sa journée à Randall avant le début de la première… et ne se rend même pas compte que la phrase de Kate qui l’avait blessé lui est mille fois pire pour Randall : Kate se pense la seule à pouvoir passer un bout de son père à ses enfants. Outch, quoi. Cela promet pour la suite, suite dont on ne sait toujours pas tout d’ailleurs, car il n’est même pas question du futur cette fois. Bon, on est sur le même schéma qu’en saison 2, j’imagine qu’il faut attendre la mi-saison 3 pour ça…

> Saison 3

6 commentaires sur « This is us – S03E02 »

  1. Je suis vraiment triste pour Randall, il prend les choses tellement trop à coeur, les paroles de sa soeur, l’état du local associatif et j’en passe… Et je suis triste que dans le passé il décide de ne pas aller à la fac de ses rêves. Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé l’épisode.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah est-ce que je l’ai dit pour la fac quand il est jeune ? Je me souviens m’être dit que j’avais oublie de le noter mais je sais plus si j’ai corrigé mon brouillon 🙈

      J'aime

  2. Pauvre Randal! Il me fait trop de peine!
    J’ai adoré le pétage de cable de Toby, dommage que c’était du à son moral qui chute et non a un bon coup de ras-le-bol qui aurait fait du bien!

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.