The Other Two – S01E01

Épisode 1 – Pilot – 18/20
Cette comédie tient toutes ses promesses pour son premier épisode. J’ai adoré découvrir les personnages, qui ont tous un grain. Si j’ai déjà mon préféré pour le moment, je pense que rien n’est fixé. L’humour passe bien, les gags allant à toute vitesse. C’est moderne, c’est une jolie satire et on s’amuse bien devant ces vingt premières minutes. J’approuve cette série qui rejoint donc la liste interminable de celles que je vais regarder.

> Saison 1


Spoilers

01-2.jpg

I don’t care if any of you are famous as long as you’re happy.

L’introduction de la série ne traîne pas en longueur et se fait de manière qui fait déjà pas mal rire : on découvre ainsi Chasedream, le petit frère qui est une star internationale et dont les héros vont rapidement nous apprendre à le détester. Pour le moment, on est comme tout le monde : on le découvre dans les médias, lui et sa chanson à succès « I wanna marry you at recess ».

Il est interviewé, en présence de sa mère, et fait comme s’il vivait une vie parfaite. Enfin, lui, il la vie. En revanche, Cary et Brooke, son frère et sa sœur, c’est autre chose. Le premier est un serveur qui lutte pour devenir acteur, avec des rôles atroces en casting, et la seconde vient de se faire larguer par son mec et squatte un appartement qu’elle essaye de vendre à ses clients – avec sa collègue qui désapprouve.

Franchement, l’humour fonctionne bien et on comprend vite que l’on va suivre les aventures des deux grands, les deux autres, quoi. Eux font tomber leurs portables dans les toilettes pendant que le petit frère est en direct à la télévision. Chacun son truc, quoi.

La grande sœur ? Elle déprime d’avoir largué son mec et se venge en faisant du sport comme elle peut et en… couchant avec un pilote d’avion qui n’a que 45 minutes devant lui. Elle n’a pas l’air ravie de sa coucherie quand elle se termine, cela dit, et quand elle essaye de s’en débarrasser, elle découvre qu’il n’était que steward. Tristesse.

Elle a l’air assez insupportable, mais c’est plutôt marrant à voir malgré tout. Et elle ne sait plus quoi faire pour changer de vie, en plus, envisageant même de devenir décoratrice d’intérieur. Bon, si elle avait le temps, l’argent et l’envie de reprendre des études.

Le grand frère ? Non content d’être serveur et d’écumer les castings, il fait aussi quelques happenings pour des touristes blasés. Sinon, il a un coloc qu’il trouve clairement sexy et qui s’amuse à l’embrasser de temps en temps, avant de rappeler qu’il est hétéro et ne veut rien faire avec lui. Mais après l’avoir embrassé, hein. Mon dieu, faut le faire pour supporter une telle situation. Tout ça fait relativiser les pires situations amoureuses, j’imagine.

Cary et Brooke se retrouvent finalement et l’alchimie entre le frère et la sœur passent bien. C’est sympa. Ils se soutiennent comme ils peuvent et c’est drôle à voir, alors qu’ils se rendent au restaurant de Cary pour manger avec leur mère et le nouveau manager de leur frère. Oh, et l’ex de Brooke, invitée par la mère pas encore au courant de la rupture et du projet de sa fille de coucher avec 50 mecs différents.

Le nouveau manager ? Rien qu’à voir l’acteur, je sais déjà qu’il va être insupportable… Et probablement amoureux de Chasedream, s’il ne couche pas avec la mère d’ici là. Celle-ci est cinglée, mais c’est ce qui permet de faire passer pas mal d’humour. Cela dit, le plus drôle reste le patron de Cary, qui veut à tout prix être bien vu de ses deux serveurs gays, regardant des films et faisant tout ce qu’il peut. Amusant.

Cary et Brooke ont tout de même un sacré complexe vis-à-vis de leur petit frère, mais comme il faut qu’on les aime, la série n’oublie pas de nous présenter une fratrie vraiment chouette. Le petit frère rejoint donc son frère et sa sœur dans leur chambre d’hôtel parce qu’il a envie de passer du temps avec eux et parce que son père lui manque. Bon, il a aussi une sacrée carrière à gérer. Et c’est excellent à voir, avec les deux grands se disant qu’il ne sera jamais une superstar et trouvant absolument hallucinant tout ce qu’il fait… clairement, des trucs de superstars !

Pourtant, son clip, diffusé en fin d’épisode, est loin d’être exceptionnel. C’est du Justin Bieber en moins bien, quoi. Quant au générique de fin, c’est un petit gag pour compléter l’audition de Cary. Rien d’exceptionnel après les bons gags de l’épisode. Dans l’ensemble, j’ai ri quelques fois et j’ai envie d’en découvrir plus sur la vie de ces personnages. Je ne sais pas encore ce que ça donnera sur le long terme, mais pour l’instant, cette série et moi, on est fait pour s’entendre !

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.