The Walking Dead – S09E10

Épisode 10 – Omega – 18/20
Bien qu’un peu lent dans sa construction et manquant par moment d’un chouilla d’originalité, cet épisode confirme que cette saison a su renouveler avec brio la série. Les changements de casting de ces deux dernières années et ceux à venir ne m’inquiètent pas tellement s’ils continuent à mener la barque comme cela, parce que la série redevient vraiment intéressante. Je n’y croyais pourtant plus.

Saison 9


10.jpg

Walking around in dead people’s skin is pretty messed up.

J’ai eu envie de voir tous mes inédits du jour toute la journée, mais en commençant à 23h, c’était mal barré. J’ai donc fait le choix de cette série, parce que c’est elle que je me fais le plus facilement spoilé habituellement, et parce que je suis curieux de voir ce qu’elle va donner. Et on recommence dans le passé, au 23e jour de l’épidémie. Lydia n’y était qu’une enfant terrifiée et consolée par sa mère, alors que son père était persuadé que le monde était fini.

Effectivement, c’est bien vu et sept ans plus tard, Lydia raconte sa vie à Henry et tente de récupérer des informations sur lui et sur le campement. L’intérêt de la scène ? Elle nous annonce une suite sanglante quand la prisonnière révèle que sa mère est un peu comme Carol, on ne cherche pas la merde avec elle. Fallait juste y penser avant de nous tuer Jésus en fait.

Je ne sais pas quoi penser des scènes entre les deux adolescents. Je trouve ça plutôt intéressant de les voir discuter, mais en même temps, c’était assez morne. Et côté flashbacks, c’est un brin frustrant de revenir au début de l’apocalypse. On sait ce qu’il s’est passé, et plutôt deux fois qu’une, et on sait que les scénaristes ont du mal à inventer de nouvelles histoires.

Sans trop de surprise, c’est effectivement le cas pour la famille de Lydia, qui est très similaire à celle de Carol. Le père est un violent colérique, la mère s’écrase devant lui et Lydia est Sophia, sauf qu’elle a su rester en vie, elle. Et elle est maligne, apprenant même l’existence du Royaume de la part d’un Henry qui baisse sa garde et qui en révèle bien trop avant que Daryl ne revienne.

J’espérais quand même qu’Henry était missionné par Daryl, mais non, et c’est con, parce qu’en plus d’être débile, il lui en veut de s’être servi de lui. C’est la base, allô. Bon, Daryl retourner interroger Lydia et ça devient un peu plus intéressant : contrairement à Carol, la mère de Lydia ne s’est pas rebellée contre son mari, mais contre un inconnu réfugié au même endroit qu’elle et faisant trop de bruit. Elle l’a tué pour sa propre sécurité, et pour celle de sa fille et de son mari… une semaine plus tôt, il voulait quitter le refuge, mais ce jour-là, il s’est transformé en celui qui était le plus faible du couple. C’était plutôt intéressant.

Bon, bien sûr, elle a tué un mec dans le refuge qu’ils avaient, donc ils ont rapidement compris que le virus s’était aussi propagé parmi eux : sa victime s’est réveillée au cours de la nuit et est devenu un zombie. Je n’ai pas bien compris pourquoi, mais la série nous a fait un faux suspense autour de Lydia s’approchant du zombie. On savait bien qu’elle y survivait de toute manière, mais sa fascination pour le mort, c’était un peu étrange. Bien sûr, tout ça sert à nous révéler que Lydia est surtout pleine de culpabilité, car elle est responsable, indirectement, de la mort de son père. On s’y attendait, tout de mme.

Sans trop de surprise, ce beau récit de vie de la part de Lydia finit par une agression de la prisonnière envers son geôlier, pour tenter de s’enfuir, même si on ne sait pas bien ce qu’elle espérait. Une chose est sûre, Daryl découvre qu’elle a des traces de coups sur les bras. Comme son père est mort, c’est donc que la mère la frappe, histoire qu’elle reste en vie, quoi. C’est une histoire pas terrible, mais ça renvoie à Carol, une fois de plus, et Henry le sait. Il confronte donc Daryl sur le sujet, comprenant qu’il a probablement été victime de coups lui aussi.

Henry est aussi un vrai optimiste étant donné le contexte, affirmant que Lydia est loin d’être une mauvaise personne, même si son groupe est mauvais. Il retourne donc voir Lydia dont il est déjà très clairement fou amoureux, et il décide de la libérer, pour quelques minutes. Celle-ci peut donc découvrir le campement avec lui, et prendre le temps de manger des vers de terre au passage, parce que c’est apparemment délicieux. Elle sait comment les trouver en tout cas, et elle n’hésite pas à en donner à Henry aussi. C’est beau l’amour adolescent, mais ça fait peur à Lydia de voir qu’un campement peut survivre pendant plus de six ans comme si de rien n’était au beau milieu de cette apocalypse.

Sa vie cauchemardesque n’est plus trop justifiée, c’est sûr. Alors qu’elle envisage de s’attaquer à Henry, elle entend un bébé pleurer et regagne subitement son humanité. Voilà un personnage qui a su rapidement gagner mon affection alors même qu’elle est assez chiante, tout de même. Le tout s’est fait sous la surveillance de Daryl, bien sûr, et finit par Lydia demandant à retourner dormir dans sa cage. C’est beau.

Le lendemain, elle affirme que sa mère ne viendra pas à sa recherche, mais il est difficile de lui faire entièrement confiance. Elle retourne vite sa veste en tout cas et finit par tout raconter à Daryl et Henry : le campement provisoire de ses camarades-zombies, la mort probable d’Alden et Luke, et le mensonge sur son passé. En fait, jamais son père ne s’est fait bouffer par un zombie. Il avait peur de partir du campement, et sa mère a décidé de le tuer. Bim.

Tout cela permet à Daryl de redevenir ami avec Henry, ce qui est sympathique… mais ne mène pas vraiment au cliffhanger de la semaine, qui est très bon. Pour cela, il faut juste se concentrer sur un autre petit bout d’épisode.

Ouep, en parallèle, Tara mène les nouveaux à la recherche d’Alden et Luke. Tout ce qu’ils en retrouvent, ce sont les chevaux, tués par couteaux avant d’être mangés par de vrais zombies. Cela signifie que le groupe comprend rapidement que Lydia leur a menti : il n’y a pas que sa mère qui fait semblant de ne pas être une humaine, et ça craint fort pour eux.

J’ai aimé les voir se comporter avec plus de prudence envers les zombies, cela dit. Cela ajoute du suspense à la série et ce sont de bonnes nouvelles dynamiques. En parlant de ça, les nouveaux prennent la décision de se barrer du beau refuge qu’on leur a offert, parce que… ben on ne sait pas trop. Ils ne vivent pas bien la séparation d’avec le prof de musique. Mouais. Ils finissent par tous se convaincre que le mieux est de ne pas rester là, et c’est con.

Le groupe reprend les recherches et finit par se dire que c’est trop risqué de continuer les recherches au beau milieu de la nuit lorsqu’un zombie les attaque. Les cons ! Faire demi-tour ? C’est le meilleur moyen d’emmener cette nouvelle horde de zombies tout droit vers la Colline. Les filles ont au moins la décence de parler en langue des signes, pendant un moment, mais la plus jeune finit par parler à voix haute, et il est évident à ce moment-là qu’on est bon pour une idiotie totale.

Le lendemain, deux des nouvelles reviennent donc sous l’œil vexé de Tara, qui leur apprend que de toute manière, elle les a vu partir il y a un bon moment. Le seul problème, c’est que si elle rapatrie tout le monde, la muette finit par être séparée de sa sœur par le groupe des Chuchoteurs. Ceux-ci sont donc menés par la mère de Lydia qui se présente sous le nom d’Alpha devant les grilles de la Colline. Ce qu’elle veut ? Sa fille, bien sûr. Et c’est un excellent cliffhanger, franchement, parce qu’il est peu probable que Lydia revienne avec joie dans le clan de sa mère…

Saison 9

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.