The Walking Dead – S09E11

Épisode 11 – Bounty – 15/20
Même s’il y a eu de longs moments d’ennuis dans cet épisode, je trouve que la série continue de prendre le parti de se renouveler. Elle n’y arrive pas toujours et ne réussit pas forcément à faire ce qu’elle souhaite, mais au moins l’intention y est, et ça, c’est très agréable à voir. Après neuf ans de routine, les voir recommencer à tester de nouvelles choses, à vraiment les tester, c’est plutôt cool !

Saison 9


11.jpg

Bring me my daughter or there will be conflict.

Non, même la cérémonie des Césars n’arrête pas les morts de marcher : c’est ainsi qu’un nouvel épisode de la saison 9 a pu être diffusé hier soir. Et si je n’ai pas vraiment de temps devant moi, je l’ai regardé quand même, parce que c’est moi, et parce que j’ai assez de retard partout pour ne pas en prendre encore plus.

L’épisode reprend sur Ezekiel, Carol et Jerry, avec une bonne nouvelle pour ce dernier, qui s’apprête à devenir papa. Mouais, c’est jamais bon signe dans cette série ce genre de nouvelle. Seuelemnt, Carol a encore les cheveux courts, Jesus est encore en vie et nous sommes tout à fait dans le passé. Est-ce qu’on va enfin savoir ce qui est arrivé à Maggie ? Pas sûr, elle est « malade » et pas présente à ce grand meeting au cours duquel Tara annonce vouloir rester bosser avec Jesus. Mouais.

Le meeting dure à peine deux minutes mais il permet à Tara de donner le texte d’une nouvelle Constitution à partir de laquelle les trois groupes se sont construits en harmonie. C’est beau. Dans le présent, Ezekiel est un brin nostalgique de cette période, parce qu’il est à fond dans la contemplation de la Constitution.

Bon, c’est mal barré, il ne reste pas grand-monde que j’aime bien dans le Royaume, alors avoir une partie de l’épisode qui se concentre dessus, c’est non merci. Tout ça nous permet de se concentrer un peu plus sur le couple Carol/Ezekiel, et sur la volonté de ce dernier de ramener à la vie le cinéma, quitte à y laisser la vie parce qu’il faut rentrer dans un ciné plein de zombies. Jerry en est tout heureux, mais la série insiste tellement sur sa présence et sa joie que je ne donne pas cher de sa peau.

Franchement… FRANCHEMENT ! Je suis fan de séries et tout, mais de là à risquer ma vie pour un pauvre film, je sais pas quoi. Ils ne sont même pas certains de ce qu’ils vont y trouver en plus ; et puis, ça ne va que leur rappeler toute la civilisation qu’ils ont perdu. Bref, vous aurez donc compris que je ne suis pas particulièrement attaché aux personnages et que je trouve cette intrigue stupide, donc bon, j’étais un peu déconnecté de la situation de tension qu’ils voulaient présenter. J’ai quand même bien ri du zombie dans la machine à pop corn, OK.

Bon, tout ça mène à Jerry faisant tomber ce qu’il était venu chercher et à Carol finalement convaincue elle aussi de la nécessité d’avoir un cinéma dans la vie. Oh, les gars, le théâtre, c’est pas mal non plus sérieux ! Finalement, ils arrivent à récupérer ce dont ils avaient besoin pour le cinéma sans trop d’encombres, alors peut-être que j’avais tort. N’empêche, cette partie de l’intrigue n’a pas réussi à me convaincre, même si j’ai aimé l’ajout de musique sur le combat contre les zombies. Si les saisons précédentes avaient pu faire ça, ça occupe un peu et évite de trop s’ennuyer.

L’épisode se termine sur un baiser Carol/Ezekiel, et l’annonce d’une nouvelle menace bien évidemment.

Pendant ce temps, Alpha est toujours aux portes à réclamer sa fille. Daryl ne veut plus vraiment livrer Lydia et Alpha est déterminée, alors bon, les négociations tournent en boucle. Elle demande à parler au leader, mais comme il n’y en a plus, c’est Daryl qui finit par s’y coller. Faut bien s’occuper comme on peut dans ce genre de situation.

Franchement, ça passe plutôt bien, surtout que les enjeux sont là. Alpha a toujours deux otages, et d’ailleurs, Enid continue aussi de s’occuper du couple plus âgé pour mieux se distraire de la disparition de son mec, mais c’était pas bien intéressant. Mieux vaut se concentrer sur les négociations qui tournent en rond, donc, avec Alpha montrant qu’elle a deux otages – et ignorant apparemment la présence de la troisième, dans un champ juste à côté. Ce n’est pas le cas du prof de musique, heureusement, et il est attaché, mais pas assez pour l’empecher de la prévenir de l’arrivée de zombies.

Bien sûr, oui, l’arrivée de ce groupe (avec un bébé en plus !) signifie aussi l’arrivée de zombies. Le bébé ? Bof, la sélection naturelle fait qu’il ne peut pas survivre : sa mère décide de le sacrifier parce qu’il pleure et attire les zombies. Non mais quelle angoisse, coupe lui la langue au pire quoi.

Le plus drôle, c’est que si le groupe d’Alpha n’en a absolument rien à faire de la mort de ce bébé, nos héros sont terrifiés à l’idée de sacrifier une vie innocente. Forcément, le prof de musique envoie la sourde récupérer le bébé et ça semble ne pouvoir que mal finir.

La série réussit assez bien à provoquer une nouvelle forme d’angoisse avec la course poursuite qui se fait entre elle et les zombies, sans le moindre bruit. Cela change un peu du format classique, et c’est un handicap dont on constate l’horreur et l’angoisse dans un monde post-apocalyptique. Finalement, elle est secourue sans mourir grâce à Daryl et un petit groupe qui a réussi à sortir discrètement pour l’aider.

Pas mal. Cela n’aide absolument pas à faire avancer l’intrigue, mais pas mal. Cette saison parvient à proposer des scènes de ce genre que je trouve vraiment réussies cette année. C’est nouveau. Bon, et sinon, ils sont tous partis pour donner Lydia en pâture à Alpha, mais Henry n’est pas d’accord du tout : il décide donc de kidnapper Lydia à son tour, et c’est Enid et une des potes d’Henry qui viennent tenter de le convaincre de changer d’avis.

Cet abruti tourne le dos à Lydia le temps qu’Enid parvienne à le convaincre que la meilleure solution est de laisser partir Lydia, mais comme celle-ci n’en a absolument pas envie, il ne faisait aucun doute qu’elle en profiterait pour s’enfuir. Pourtant, elle se laisse convaincre par le discours d’Enid qui lui parle de ses parents et de Carl, et elle décide donc de retourner d’elle-même auprès de sa mère. Mouais.

Evidemment, avant tout, elle s’autorise un petit baiser à Henry, ce qui n’a absolument aucun sens : d’où elle sait qu’il faut embrasser les gens qu’on aime ?

Bref, l’échange peut avoir lieu, mais tant que ce n’est pas fait, le doute persiste. En plus, je voyais bien Alpha tuer sa fille pour le principe. Les retrouvailles se font avec un câlin sympathique pour tout le monde, mais pas pour Lydia qui se fait baffer par Alpha. Devant tout le monde. Qui s’en fout royalement. Bon, à part Henry, en gros, et ça finit par une petite discussion mentor/disciple avec Daryl qui confirme qu’ils ont fait ce qu’il fallait, même si c’est horrible. Et même si tout le monde semble avoir complétement zappé le meurtre de Jesus.

Et c’est tout ? Pour une fois qu’un tel échange se passe sans trop d’encombres, profitons-en. Mais Alpha est une méchante tellement réussie, on sait que ce n’est que le début pour elle. Vivement qu’elle revienne ! En attendant, tout le monde fait la fête ou l’amour ; et le couple de vieux récupère le bébé du groupe d’Alpha.

Tout le monde ? Non, pas Henry. Lui, il se barre pour retrouver Lydia. Daryl part aussitôt à la recherche du gamin qu’on lui a confié, avec son chien et… la muette qui dit ne pas pouvoir vivre avec la décision qu’ils ont prise de laisser Lydia à sa mère. Euh ? Mouais. Elle part sans personne de son groupe, sans au revoir, sans avertissement ? C’est gros, franchement !

Saison 9

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.