Blindspot – S03E01

Épisode 1 – Back to the Grind – 17/20
Comme d’habitude, c’est un début de saison bien efficace qui donne envie de voir la suite, mais je ne me fais pas de faux espoirs avec cette série, la hype retombe toujours aussi vite qu’elle est arrivée à chaque épisode un peu spécial. Il n’empêche que cette nouvelle intrigue parvient à me convaincre pour le moment et que je suis curieux de voir comment ça va évoluer.

> Saison 3

01.jpg

The best assassins are going to come at you.

Oula ! La saison commence tranquillement par le mariage de Jane et Kurt. C’est une manière originale de débuter une nouvelle saison, je ne m’y attendais pas spécialement. Le montage est toutefois très sympathique que ce soit le mariage ou l’aménagement dans la nouvelle maison. Cela part vite en vrille toutefois : on se croirait dans une sitcom plus que dans une série d’action.

Par chance, c’est un premier épisode donc ça ne dure pas : Jane reçoit un appel de Keaton et aussitôt la maison est envahie par des hommes voulant les tuer, alors qu’Allie dort tranquillement dans son berceau. Et hop, on est parti pour quelqu’un d’autre qui veut tuer Jane.

L’intrigue proposée est franchement bien trouvée après le bordel Sandstorm : Jane se retrouve avec un cinglé qui a mis sa tête à prix avant de se suicider. Il n’en faut pas plus pour que tous les meilleurs assassins du monde trouvent ça cool de l’attaquer… Comprenant que sa vie rêvée en famille n’est pas trop possible, Jane décide donc de se barrer.

Un an et demi plus tard, Kurt retourne à New-York où il vend l’appartement de Jane : il veut la retrouver et il n’a pas de piste, donc pour avoir de l’argent, il vend l’appartement. Logique. En même temps, il reçoit la visite du FBI qui lance cette saison 3. Reade, Zapata, Patterson ont tous été enlevés et le seul indice qu’a le FBI est une boîte au nom de Jane Doe avec des coordonnées pour le Népal. C’est original ça. Nous en revenons donc enfin au cliffhanger de la saison précédente, qui va permettre à Jane de briller, mais seulement si Jane et Kurt touchent en même temps la boîte.

On avance alors dans l’intrigue des nouveaux tatouages lumineux : elle a besoin d’une batterie pour les faire apparaître et elle soupçonne aussitôt que ces tatouages lui ont ajouté pendant qu’elle était inconsciente suite à un accident. En tout cas, l’épisode ne traîne pas trop : malgré sa fuite un an plus tôt, Jane est motivée à retrouver ses amis avec l’aide de Kurt.

L’idée est simple : ils reprennent les tatouages dans l’ordre où ils ont réussi à les résoudre, pour voir où ça les mène. Et ça les mène en Italie où ils se sont demandés en mariage, parce que le tatouage derrière l’oreille de Jane leur indique de faire ça. L’enquête n’est pas passionnante, mais j’aime beaucoup la manière dont on retrouve les personnages… cela fait moi-même une éternité que je n’ai pas vu d’épisode de la série, donc au moins je me remets peu à peu dans le bain.

Ce premier épisode est rythmé et est vraiment intéressant en plus : Jane et Kurt comprennent vite que leur nouvel ennemi n’est pas si nouveau que ça : il s’agit de Roman, évidemment. C’est une bonne manière de le ramener dans la série, et ça fonctionne mieux que le retour de Rich Dotcom, qui remplace Patterson au FBI.

Roman a tout un plan machiavélique pour Jane et Kurt, qui consiste à faire semblant de tuer Jane pour obtenir l’argent pour sa tête. Pourquoi pas. Ce qui est cool, c’est qu’une bonne partie de l’épisode se déroule en Italie, et ça fait de bien jolies images à regarder. Cela permet aussi une improbable course poursuite en bateau où Roman réussit à s’échapper en laissant Kurt à l’eau. Cela dit, Kurt récupère de manière improbable le portable de Roman, dont les informations ne servent pas à grand-chose.

Ainsi donc, Kurt et Jane n’ont pas le choix de suivre le plan de Roman et c’est sur un coup de tête que Jane s’injecte un virus qui la fait passer pour morte. C’est ridicule, d’autant plus qu’elle n’a que 90 minutes si elle veut vraiment survivre. Bref, c’est Blindspot, faut pas trop en demander, c’est tellement plus dramatique comme ça.

En plus, ça permet de remettre Jane dans un sac, comme en saison 1. Très rapidement, elle est donc considérée comme morte, puis Kurt parvient à la faire revenir à la vie grâce à une autre seringue, au milieu d’un groupe de types tous prêts à les tuer. Inutile de dire qu’ils s’en sortent en vie et obtiennent alors des informations sur le reste de l’équipe, que Roman a vendu à celui capable d’en donner le max de fric : le Venezuela. Bien.

En parallèle, on apprend que l’équipe s’est divisée pendant cette année et demi : Zapata bosse désormais pour la CIA et n’a pas parlé à Reade depuis un an. C’est con, parce qu’elle se retrouve justement enfermée dans une cage avec lui, puis avec Patterson. Ils ont un temps limité pour ouvrir un coffre-fort… ou préférer mourir.

Reade n’est pas trop partisan d’ouvrir ce coffre-fort malgré tout, parce que c’est contraire au protocole. Patterson est toujours la meilleure, et de loin : elle veut ouvrir le coffre, mais elle est surtout blasée de la relation de vieux couples de ses anciens partenaires qui passent leur temps à s’engueuler. Malgré ça, Patterson parvient à les faire s’entendre à nouveau – et rire ensemble !, tout en trouvant le temps d’ouvrir le coffre. Patterson, quoi, elle est trop géniale.

Ils retrouvent un vieil ordinateur de la CIA, et Patterson est embauchée pour le craquer. Elle a six heures pour le faire avant qu’ils ne tuent soit Reade, soit Zapata. Cela dit, on parle de Patterson : elle préfère trouver le moyen de créer une diversion en faisant exploser l’ordinateur avec le magnésium de son repas. Ridicule à la Blindspot, quoi !

C’était bien marrant et très rapidement le trio parvient à s’enfuir pour mieux tomber sur un char blindé contrôlé par Jane et Kurt. Et hop, tout le monde se retrouve bien vite en sécurité, parce qu’apparemment les méchants plus nombreux n’ont pas de véhicules plus rapides qu’un char. Ou juste capable de voler. Bref.

Il est alors temps de repartir aux États-Unis pour lancer la saison. Le nouveau but est donc de retrouver Roman, et pour ça, le FBI et la CIA vont coopérer… autrement dit, on récupère toute l’équipe d’origine, mais avec deux agences. Quant à Patterson, elle bossait à la Silicon Valley, alors quand elle découvre que son labo est dirigé par Rich et Stuart, son ancien assistant, elle décide de rester sur place.

Tout est mal qui finit bien, donc, et Jane accepte de récupérer sa bague de mariage alors que Reade n’est pas sûr de bien connaître son équipe. Tu m’étonnes : Jane planque de l’argent et des passeports dans son appartement finalement non vendu, Zapata cache déjà le lien de la CIA avec l’un des tatouages, Patterson et Rich ont très clairement couché ensemble pendant les deux dernières années et Roman recontacte Kurt, parce qu’il a moyen de faire pression sur lui suite à ce qu’il s’est passé à Berlin (?!). Pas mal du tout pour un lancement de saison, ma foi.

2 commentaires sur « Blindspot – S03E01 »

  1. Contente que tu reprennes Blindspot. Ça fera au moins une personne qui la regarde, en plus de moi 😀 Bon cette saison 3 est bien loin pour moi, donc je ne vais pas trop la commenter. Mais si je me rappelle bien avec cet épisode de début de saison on est dans du Blindspot pur jus 🙂

    J’aime

    1. Tu veux dire que tes souvenirs sont effacés comme Jane ? :’) Bizarrement, je trouve que ça passe beaucoup mieux en enchaînant les épisodes : c’est hyper répétitif dans la construction, mais l’intrigue avance.

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.