Blindspot – S04E16

Épisode 16 – The One Where Jane Visits an Old Friend – 15/20
Il y avait du bon et du moins bon dans l’épisode, mais en tout cas pas mal de rythme et des avancées sympa pour la suite du côté du fil rouge. Concrètement, je trouve que cette saison fonctionne quand même moins que la trois et ce n’est pas plus mal que la série soit annulée l’an prochain après une saison de conclusion. On sent qu’ils arrivent au bout des intrigues dont ils ont déjà fait le tour – par contre, les personnages continuent d’être géniaux (en tout cas, certains).

> Saison 4


416.jpg

I just want Jane back so whatever she needs.

Je ne sais pas si c’est le fait que ce soit un épisode 16 qui le justifie, mais j’ai trouvé dès le départ que cet épisode allait justifier l’écriture d’une petite critique. Bon, franchement, c’est aussi et surtout parce que je suis encore et toujours fan du personnage de Tasha, même si ça n’a AUCUN sens après toute la merde qu’ils lui ont donné comme intrigues ces derniers temps.

Son passage du mauvais côté de la force était ridicule et n’a jamais réussi à pleinement me convaincre, mais au moins, ça sert à cet épisode : Madeline est de retour après quelques épisodes d’absence et on sait tout de suite que le fil rouge va avancer, même si ça n’a aucun sens de la voir refuser de tuer Tasha. Allez, ça m’arrange et je suis curieux de voir quel « plan » elle peut bien avoir pour cette traitresse qui a retourné sa veste.

En parallèle, Tasha est moins sûre d’elle que jamais, retournant chez Madeline pour trouver de nouveaux indices, espérant toujours réussir à la retrouver. C’était plutôt marrant à suivre, surtout que je commence à retomber dans le panneau de la romance Tasha/Reade. Je suis irrécupérable : ils en ont tellement vécu ensemble que je devrais me faire une raison et recommencer à espérer la mort de l’un d’eux pour le drama, mais non, je n’y arrive pas. Du coup, quand la série essaye de nous faire croire qu’ils sont en danger à cause d’une fusillade venant de l’autre côté d’une baie vitrée, ça marche presque sur moi. Faudra juste qu’on m’explique comment aucune balle ne peut toucher Zapata qui s’amuse à rester debout en plein milieu du bureau, sans rien pour la protéger !

Reade et elle s’en tirent toutefois et retourne au FBI où ils découvrent que ce n’est pas Madeline qui essaie de les tuer, mais le cartel d’El Toro qui en est même à s’en prendre au reste d’HCI Global. Je savais bien que j’aurais dû faire une critique complète de l’épisode 13, parce qu’il a vraiment un gros impact sur celui-ci : le cartel se venge car Tasha a tué El Toro, son hacker privilégié. Et tout ça, c’est la faute de Madeline.

Comme Boston était aussi présent lors de ce meurtre et hack d’Air Force One, les scénaristes ont une bonne excuse pour le ramener à nouveau dans la série. C’est tant mieux, parce qu’il faut que je vous avoue ici que Boston est en train de devenir l’un de mes persos préférés – si vous ne l’aviez pas encore compris dans ma dernière critique complète. Autant Rich peut parfois me souler, autant Boston a toujours juste le bon dosage entre humour et sérieux pour que ça fonctionne. Et puis, ses disputes avec Rich sont marrantes.

Cela permet de développer une sous-intrigue dans l’épisode au cours de laquelle on découvre que Rich achète les œuvres d’art de Boston, ce qui fait peur à Patterson qui connaît bien le couple désormais et peut donc être de bons conseils à Rich. C’est fou quand même comme le personnage de Rich manquait aux deux premières saisons à l’origine.

Du coup, il y a tout un suspense qui s’installe afin de savoir si Rich balancera ou non à Boston que c’est lui qui achète ses œuvres d’art, surtout quand Boston se met à penser que Rich est jaloux du succès qu’il rencontre en tant qu’artiste. C’est simpliste comme intrigue, mais ça fonctionne très bien et c’est tout à fait crédible vu le caractère des deux personnages que ce soit ce qui fasse rester Boston au FBI pour aider Rich à faire son boulot, une fois de plus.

Dans tout ça, le FBI en arrive rapidement à la conclusion que ce n’est pas le cartel qui est derrière tous les meurtres, mais Madeline : elle tue ses anciens alliés parce que ceux-ci ont trop d’informations sur elle. Malheureusement, elle n’est pas aussi douée que ça à couvrir ses traces : elle oublie de faire le ménage et ça permet à l’équipe de retrouver la trace de JB, le pilote de Zapata.

Le problème, c’est que tout cela est bien trop simple et que personne ne s’en méfie : Tasha le recontacte et il accepte de venir au FBI pour fournir le lieu et le moment où Madeline quittera le pays. Non mais allô les gars, un pilote louche débarque, vous demande 10 000$ et vous acceptez de l’aider en échange d’une info qui est soit bidon, soit un piège ? J’vous jure, cette série m’épuise une fois sur deux avec ses idées débiles comme ça !

Et une fois de plus, Boston prouve pourquoi j’aime tant ce personnage : c’est lui qui comprend que JB est en train de les manipuler, et c’était tellement évident que j’aimerais comprendre comment ça peut être le seul à s’en rendre compte. C’était tout de même plutôt drôle comme twist.

En revanche, de son côté, Jane est super soporifique dans cet épisode : elle est traumatisée par l’idée d’être responsable de ce qui est arrivé à Gordon dans l’épisode précédent où Kurt a été obligé de tuer ce wannabe terroriste. Du coup, elle se décide à voir tous les psys de la vie. Si ça permet quelques scènes drôles, ça ne prend pas du tout parce que ça fait quatre saisons qu’elle devrait voir un psy franchement…

Enfin, elle l’a fait en saison 2, on n’oublie pas les traîtres comme ça, surtout quand ils survivent à des explosions au beau milieu de cabane en bois. J’en étais là de mes réflexions quand la série a pris la décision d’en arriver là aussi et de nous ramener Borden dans la série, sans même proposer un de ces éternels flashbacks pour nous rappeler qui il était.

Bon, après, évidemment le cas de Jane est compliqué et c’est logique de ramener son ancien psy, alors on va dire que ça fonctionne. Ce qui fonctionne moins, c’est la réaction de Patterson qui n’en a rien à foutre du tout (ou presque) que Jane la trahisse comme ça. Enfin bon, c’est vrai que ça ferait chier tout le monde d’avoir les deux amies qu’on ne voit jamais ensemble se faire la tronche.

En plus, Borden n’est pas trop mauvais à souligner que NON, il n’y a pas Jane et Remi qui seraient deux personnes différentes. Jane s’énerve telle une ado en pleine crise quand elle comprend que dis-donc Borden a osé la manipuler elle aussi. Loin d’être énervée, elle lui demande finalement de la pardonner pour tout ce qu’elle lui a fait avant de devenir Jane Doe, prenant enfin la responsabilité de ce qu’elle a fait par le passé. En revanche, la simplification de ce qui lui arrive en simple choc post-traumatique, ce n’est pas brillant, je trouve.

Après, c’est plutôt chouette car ça permet à Jane de revenir au FBI juste à temps pour la dernière intervention de l’épisode qui voit toute l’équipe se rendre à l’hôpital pour arrêter Madeline qui compte utiliser un hélicoptère médical afin de s’échapper sans laisser de trace. Cet hélicoptère est conduit par un ancien copilote de JB, ce qui est complétement débile après tout ce qu’ils ont fait pour s’assurer que le FBI ne soit pas en mesure de la trouver. En plus, c’est tout aussi débile de ne pas fixer l’heure de son vrai départ au même moment que le bluff de JB, si ce n’est avant.

J’en demande trop à la série, je pense. Finalement, une suite d’incidents et d’hommes de main mènent Zapata à être toute seule pour arrêter Madeline, ce qui m’a plus fait buguer qu’autre chose. Ca n’a pas de sens de ne débarquer qu’à quatre et j’ai trouvé ça trop simple comme arrestation après tout le flan qu’ils nous ont fait dans cette saison et en début d’épisode sur le plan qu’elle avait contre Tasha.

La conclusion de la sous-intrigue Boston/Rich était autrement trop chou, avec Boston avouant qu’il sait parfaitement que Rich est celui qui achète ses œuvres d’art. Et sinon, Jane se fait ENCORE injecter un produit en fin d’épisode, tombant dans les pommes pour pouvoir servir, j’imagine, de monnaie d’échange afin de récupérer Madeline… Ah lala, c’est sans fin !

> Saison 4

Un commentaire sur « Blindspot – S04E16 »

  1. J’étais contente de revoir Borden dans cet épisode. Ça a beau avoir été une ordure de première, c’est un personnage que j’aime revoir. Et j’aime bien Boston aussi 🙂

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.