The Walking Dead – S10E06

Épisode 6 – The Bonds – 13/20
Pff la série continue de prendre tout son temps et c’est franchement blasant sur certaines intrigues qui n’avancent pas du tout et se contentent de combler du temps à l’écran avec des bavardages qui n’apportent rien. Dit autrement, la série retombe dans ses pires travers et suit à nouveau des personnages que je n’apprécie que moyennement. Il y a une ou deux scènes et pseudo-rebondissements pour sauver le tout, mais bon, j’en attends plus car ils sont capables de faire mieux. Là, j’ai décroché beaucoup trop de fois pendant l’épisode !

> Saison 10


Spoilers

1006.jpg

We’re gonna find it, and then we’re gonna destroy it.

Faut-il vraiment que chaque épisode de cette saison commence par le réveil de Carol ? Non parce que je n’en ai rien à faire de ce personnage quand même. Je sais que c’est une des figures historiques de la série, mais je ne supporte plus les figures historiques, justement, je préfère largement suivre de nouveaux personnages qu’ils n’ont pas encore bousillé psychologiquement. Bref.

La matinée de Carol n’est pas bien passionnante, mais elle passe par un endroit grillagé ressemblant drôlement à la prison de la saison 3, alors ça m’a rendu nostalgique, vite fait. Sinon, le reste de l’introduction a juste pour but de nous dire qu’elle veut trouver et détruire la meute d’Alpha. Rien de nouveau sous le soleil, donc.

Elle monte donc tout un plan pour retrouver la horde en espionnant de possibles Murmureurs, et elle en parle à Daryl. C’est pourtant totalement illégal dans les règles de leur communauté, mais les deux « meilleurs amis » partagent ensemble ce secret malgré tout, avant d’attendre qu’il se passe quelque chose, jouant pour cela. Je n’en peux plus de ces scènes interminables entre eux, discutant en vain. Par chance, c’est quand ils arrêtent de jouer qu’ils voient des zombies être déviés par un murmureur. C’est beau, pile au moment où ils arrêtent d’être distraits franchement !

Il n’empêche que le reste de la journée se résume à continuer d’attendre que les murmureurs se décident à faire quelque chose des zombies qu’ils rassemblent, alors ce n’est pas passionnant. Et ça parle, et ça parle, et ça… pisse. OK. Non, mais c’est important de nous montrer ce genre de moments tout de même, ça nous rappelle que tout n’est pas toujours action dans la vie.

En plus, la confiance établie entre les personnages est mise à mal depuis un ou deux épisodes, alors Daryl n’hésite pas à fouiller le sac de Carol pour savoir si elle a amené le flingue qu’elle hésitait à prendre le matin même. C’est sûr que oui, mais c’est encore plus sûr qu’elle est assez maligne pour l’avoir vu venir !

En tout cas, ils se retrouvent à suivre les zombies durant la nuit pour savoir où ils vont, et Carol finit par capturer l’un des murmureurs, sans l’accord de Daryl, qui comprend qu’elle avait planifié ce kidnapping pour avoir des infos sur la meute. Il n’approuve pas du tout, mais la capture étant faite, il n’y a pas trop le choix. Et c’est tout pour cette intrigue, qui aura pris beaucoup trop de temps pour pas grand-chose.

En parallèle, Negan est amené par les Murmureurs auprès du reste de la meute. À parler tout le temps comme il le fait, à la Negan, il finit par épuiser Beta qui préfère le bâillonner que l’aveugler. Mouais. J’espère encore qu’il fait tout ça pour finalement expliquer où est la meute à nos héros. De toute manière, on n’est plus à un retournement de veste près de sa part !

Finalement, on apprend que Beta l’amène dans l’espoir que Negan soit tué, mais ce n’est pas tout à fait le plan d’Alpha, et elle a encore toute l’autorité, allons savoir comment. Elle provoque Beta en plus, lui suggérant de la tuer pour devenir l’Alpha. Ce n’est pourtant pas ce qu’il se passe, et ça fait rire Negan qui obtient une munition de plus pour énerver Beta. Il ne fait pas tout ça pour rien – et si jamais c’est pour rien, il m’aura au moins fait rire à parler des gens qu’il mettait tout le temps à genou.

Finalement, Beta fait creuser des tombes à Negan, dépecer quelques zombies, tout ça tout ça. Le montage musical est plutôt fun et on voit qu’il est exploité pour… enterrer un sanglier. Ce n’est pas dingue tout ça.

Forcément, il finit par être quelque peu frustré de ne pas faire des choses passionnantes, et il s’en plaint à Beta. Ce n’est pas la meilleure de ses idées, hein. Après quelques coups, il se met à marcher avec les murmureurs, tout en continuant à bavarder sans cesse. Il est pire que certains de mes élèves, là, je vous jure, c’est infernal, je me retrouve à compatir avec Beta qui voudrait juste qu’il se taise.

Ce dernier est au moins d’accord avec Negan pour dire qu’ils ne pourront jamais s’entendre, et il le laisse se démerder après l’avoir laissé dans un piège, avec un couteau cassé et plein de zombies pour lui tomber dessus. Passionnant. Encore une situation mortelle dont on sait que le personnage se sortira, de toute manière.

C’est sans la moindre surprise de ma part qu’on voit Negan débarquer en fin d’épisode pour réclamer son masque à Alpha et s’agenouiller devant elle. Oh, Beta et Alpha le pensaient morts et ne s’y attendaient pas, mais c’est génial à voir ce Negan à genou…

Si je n’aime plus les anciens personnages, je n’aime pas non plus tous les nouveaux. Ainsi, le médecin que l’on suit après le générique, le pote de Siddiq là, je n’accroche que moyennement à lui aussi. Et la manière dont il « drague » Cheryl, sa patiente, n’arrive pas à me convaincre de changer d’avis d’ailleurs. Même Siddiq est blasé. On note quand même qu’il y a un petit virus qui court parmi nos survivants, et ce n’est jamais bon signe d’être malade dans cette série, même si personne n’a l’air de s’en inquiéter.

Mince, dans les premières saisons, le moindre rhume, c’était la promesse de finir en zombie quand même. Et là, Rosita est tellement mal au point que c’est dur de ne pas s’en souvenir. Et forcément, Siddiq flippe quand il découvre que toute la ville est en train de tomber malade. On admire le fait que les gens attendent à la porte, ne disent rien quand il leur passe devant avec Rosita (ils ont le bébé, admettons) et quand ils trouvent à l’intérieur un lit inoccupé. C’est comme si on leur avait gardé une place, dis donc !

En tout cas, Siddiq s’énerve contre son assistant qui ne l’a pas appelé pour lui dire qu’il était débordé, et je trouve que la situation craint quand même vachement pour ce personnage dont le stress post-traumatique n’est vraiment pas une bonne chose. Il s’excuse auprès de Dante, puis va bercer Coco (le bébé s’appelle Coco, oui), s’endort et… se réveille au sommet d’un moulin, le bébé toujours dans les bras. Allons bon, voilà qu’il est somnambule.

On continue aussi de suivre Eugène durant cet épisode, mais dans le genre personnage insupportable, il se place là aussi lui. Ouais, je sais, je n’aime personne, désolé. C’est faux : j’aime bien Rosita, et elle lui parle justement à la radio parce qu’elle s’ennuie, alors elle se dit que parler à Eugène est un bon moyen de passer le temps, apparemment. Moi, ça me fait juste espérer qu’Abraham soit encore en vie, hein.

On suit en tout cas Eugène essayer de contacter Alexandria, en vain. Vu l’état de sa radio, ce n’est même pas inquiétant de ne pas avoir de réponse, apparemment. Il change donc de fréquence et il décide d’essayer d’entrer en contact avec des inconnus, parce que c’est toujours une excellente idée dans cette franchise de contacter les inconnus, non ?

Non. Pourtant, il tombe sur une femme et commence aussitôt à raconter sa vie, sous prétexte qu’ils ont des points communs. Il est encore plus débile qu’Alicia dans Fear, et Alicia avait l’excuse de ne pas avoir encore vingt ans ni l’habitude de vivre dans ce monde de zombies ! C’est finalement l’inconnue qui lui rappelle que ça peut être dangereux de rencontrer des étrangers, et qui cesse tout contact quand il lui donne son prénom et lui demande de la recontacter plus tard.

Pire que la drague en ligne leur affaire ! Finalement, elle finit par lui répondre qu’elle est OK pour continuer leur conversation… à condition de les garder secrètes. Ben oui, quelle belle idée… Elle pue le traquenard à des kilomètres, elle !

> Saison 10

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.