You (Parfaite) – S02E02

Épisode 2 – Just the Tip – 18/20
Cette saison 2 suit des pistes que je n’envisageais pas du tout pour la série il y a encore quelques heures et ça me rend véritablement curieux de ce qu’ils cherchent à faire avec cette suite de l’histoire. En tout cas, il y a de bons moments, un casting excellent et beaucoup de moments que j’ai adorés. C’est très bien parti encore pour cette deuxième année déjà beaucoup trop prometteuse !

> Saison 2


Spoilers

02

No one ever suspects shit when it’s a white dude.

Comment Joe a-t-il rencontré Will ? Sur Craiglist, évidemment ! Alors qu’il espionne de loin Love, Joe nous raconte sa rencontre avec Will, qui était en fait juste quelqu’un qui devait l’aider à se créer une nouvelle identité. Le seul problème, c’est que Will lui apprend surtout qu’il a mis une dizaine d’années à créer sa propre identité parfaite, avec des traces de lui sur Internet, mais sans photo.

Il n’en faut pas plus pour piquer l’intérêt de Joe, et voilà donc pourquoi il se retrouve avec un Will en cage. Celui-ci n’est pas très coopératif quand il est question d’évoquer les raisons pour lesquelles Jasper, de la mafia russe, le recherche, préférant parler de médicaments dont il aurait besoin. Bon, ça ne nous aide pas trop, mais voilà, il finit par avouer qu’il doit 3000 dollars à Jasper. Admettons.

Finalement, Joe n’espionnait pas vraiment Love de loin : elle l’avait invité à l’accompagner dans un marché. Il faut quand même qu’on discute des goûts discutables de Joe en matière de femmes, parce que Love est super attirante et tout, je ne dis pas, mais elle a un peu le même côté un peu concon que Beth avait parfois, et qui est comme indescriptible.

Cela n’empêche pas qu’elle soit toute mignonne heureusement, et Joe tombe donc sous son charme. Le problème, c’est donc que Love en veut trop, trop vite. Elle embrasse donc Joe avant de l’inviter rencontrer ses amis, alors qu’il croit apercevoir Beck aussitôt. Oh lala. Entre Love qui en veut trop tout de suite et Joe qui est obsédé par son passé, je sens que cette saison va nous retourner le cerveau plus d’une fois. Surtout moi qui me laisse totalement embarquer sans me méfier.

Ainsi, je me suis retrouvé totalement sur les fesses lors de la rencontre Joe/Jasper. Les 3 000$, il les a vite trouvés grâce à un faux livre qu’il a trafiqué, comme en saison 1… sauf qu’en fait, Jasper lui explique qu’il lui doit 50 000$. Ce n’est pas tout à fait la même somme, et ça empire encore avec un degré de plus dans la violence : en deux temps, trois mouvements (littéralement), Joe se fait ainsi couper le petit doigt. AÎE.

Pour arranger cette nouvelle affaire bien problématique de Jasper ayant volé son petit doigt pour le mettre dans de la glace et lui laisser 12h pour – peut-être – le rembourser, Joe retourne auprès de Will qui lui conseille de contacter un certain Rufus. Ce dernier lui donne rendez-vous le midi même, ce qui n’arrange pas tellement notre anti-héros, qui avait normalement un rencard avec Love et ses amis.

Bien sûr, Joe refuse de rater ce rencard, mais il l’annule tout de même, prétextant que « Forty », le millenial fils des patrons de leur boîte, lui a demandé de bosser à l’autre bout de la ville. Ce n’est pas bien crédible quand même.

Joe se rend donc au restaurant où Love retrouve ses amis, Gabe (cet acteur, je suis si heureux de voir les guests de cette saison !!), Lucy et Sunrise, les deux dernières étant en couple et ayant un enfant, Candle. Ces noms, ça ne s’invente pas, nous sommes vraiment à Los Angeles, hein ? Forcément, on les observe à travers la perspective de Joe, mais le cliché que sont ces personnages est quand même cool. On les entend remonter le moral de Love, et on apprend à mieux les connaître tous. C’est une très bonne chose.

La scène en est presque trop courte, puisque Joe est forcé de partir pour aller rencontrer le fameux Rufus qui pourrait peut-être lui fournir les 50 000$. Pour cela, il passe par une fête qui a lieu en plein jour un mardi et retombe ainsi sur Delilah, ce qui n’a aucun sens. Celle-ci étant journaliste people, il faut comprendre qu’elle est là pour avoir quelques scoops, mais on découvre aussi qu’elle a un passé avec Hendy, une star hollywoodienne que Joe a croisé deux fois sur son chemin.

Pour la deuxième fois de l’épisode, on lui conseille aussi le Dr Daniel pour son doigt qui continue de pisser le sang. Cette sous-intrigue semble être une perte de temps, mais avec cette série, je me doute bien que rien n’est laissé au hasard. Quand il rencontre enfin Rufus cela dit, Joe découvre que celui-ci n’a pas les 50 000$ promis : il n’a qu’une montagne de pilules à lui fournir. À la rigueur, pour les 50 000€, Joe peut toujours accepter de se soumettre aux désirs sexuels de Rufus, mais c’est tout.

Joe refuse donc un blowjob qui aurait possiblement lui donner son argent. Je sais pas pour récupérer son petit doigt, ça vaut peut-être le coup. Bon, apparemment pas pour Joe, qui préfère retourner interroger Will dont l’état se dégrade chaque scène un peu plus. Il en profite pour lui filer ses médicaments sans qu’il ne le sache, avant de rentrer chez lui pour s’occuper de son doigt.

Là, Love débarque et lui reproche de lui avoir menti. Il faut dire que Forty est son frère jumeau et qu’elle est la fille des boss de Joe, donc bon, le mensonge ne risquait pas de passer. C’est assez intéressant de voir que Joe se laisse surprendre : à essayer de se soigner (de la mauvaise manière), il a décidé de ne pas tout savoir de Love avant…

Le truc, c’est qu’elle est de toute manière particulièrement parfaite à vouloir être toujours honnête… Le seul problème, c’est qu’elle effraie Joe, qui n’arrête pas de revoir Beck partout… Au point de la faire revenir dans son appartement, au point de crier sur Love qui n’y est pour rien. Love se barre donc, laissant le champ libre à cette Beck imaginaire qui engueule donc Joe avec de bons arguments, à commencer par le fait qu’il a perdu bien trop de sang.

Une petite dispute avec son subconscient d’ex plus tard, Joe n’a toujours pas son argent, alors il donne rendez-vous à la mafia russe directement dans le hangar où il conserve le Will bien malade. Evidemment, ce n’est pas un super argument de vente ce Will malade alors Joe se retrouve ainsi à tuer le type de la mafia russe. Oh, ça sent tellement mauvais pour la suite de l’histoire et de la saison !

En plus, il n’en faut pas plus pour que Beck réapparaisse et lui faire comprendre que ce qui le terrifie le plus n’est pas tant d’être blessé par Love, mais bien que celle-ci ne soit blessée par lui, comme il a blessé Beck. Et hop, maintenant qu’il a compris ça, il n’a plus qu’à se rendre auprès du docteur Daniel, le fameux. Son petit doigt est vite réparé et il peut donc se retrouver à découper le russe dans la cuisine du bar où il travaille, alors qu’en parallèle, Love prépare un repas chez elle. Le parallèle n’est pas exceptionnel, et plus jamais je ne ferai un mélange farine/œuf de la même manière, mais bon.

Après tout ça, Joe retourne auprès de Love qui l’invite chez elle et qui lui offre le discours parfait. Tout est toujours parfait dans les relations amoureuses de cette série, c’est tellement frustrant. Ainsi, le double sens est génial : Joe explique qu’il a blessé Beck – sans donner son nom – mais que ce n’était pas son intention.

Love est alors la copine idéale à lui rappeler qu’ils sont tous les deux adultes, qu’ils ont leur désir, leur passé, qu’ils n’ont qu’à faire attention à ne pas se blesser tout en se protégeant l’un et l’autre. Non, vraiment, il est difficile de ne pas avoir envie de les voir se mettre en couple et être heureux. Comme quoi, la perfection peut être uniquement dans les apparences et la réalité de la relation bien plus toxique. C’est un sacré avertissement.

Dans le même genre, Delilah recroise Joe en fin d’épisode, lui raconte comment Henderson l’a violée alors qu’elle était encore mineure. Tout ça, c’est juste pour expliquer à Joe qu’elle a bien compris qu’il faisait partie des pourris de ce monde. C’est génial et vraiment bien foutu.

La conclusion de l’épisode l’est tout autant, avec Will qui est soigné par Joe et qui s’amuse de dire qu’il pense l’avoir vu tué un homme (alors que c’est vrai), puis avec Joe qui écrit une note à Beck pour mieux brûler la note et oublier son ex… Le seul problème, c’est que Joe ne change pas du tout dans l’affaire : il a ainsi volé une culotte de Love et il la planque dans une boîte à chaussures, chez lui. Il est si flippant.

> Saison 2

2 commentaires sur « You (Parfaite) – S02E02 »

  1. J’ai profité d’être bien malade ce week-end pour me regarder la saison entière d’un coup. Je l’ai trouvé un peu moins bien que la première, elle reprend le même schéma mais j’ai préféré ces personnages. J’aime beaucoup Love en tout cas, ça change de Beck.
    Moi justement, j’ai bien aimé le parallèle entre Joe qui découpe le mec et Live qui prépare un bon petit plat, même si évidemment, j’ai pas eu du tout envie d’y goûter 😄

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.