The Magicians – S05E01

Épisode 1 – Do Something Crazy – 18/20
Vous voyez comme je suis difficile avec un épisode qui était à deux doigts de me faire pleurer et qui m’a fait éclater de rire, avec probablement toute la palette des émotions entre les deux ? C’est uniquement parce que je sais qu’ils savent et peuvent faire encore mieux que je ne mets pas 20 à cet épisode. Je suis tellement heureux de retrouver cette série ! Cet épisode prouve que les scénaristes en ont encore en réserve pour nous surprendre ; et ils le font déjà. Chaque personnage voit sa trajectoire être redéfinie pour cette nouvelle saison et je peux déjà affirmer que je vais rester aussi fan de la série que l’an dernier !

> Saison 5


Spoilers

01

– We’re gonna Endgame this shit.
– When did you have time to go see Endgame?

Oh lala, j’étais tellement hypé dès le résumé de la saison précédente ! Par contre, la première scène de l’épisode – les premières secondes, vraiment – m’a remis au quatrième dessous en deux secondes. « Oh putain, nooon, faites pas ça les gars » a été ma première réaction quand j’ai vu les flashbacks brusques entre deux plans de Julia en plein deuil. Je ne m’attendais pas à un début si déprimant… c’était pourtant obligatoire.

La vie reprend son cours malgré tout, avec Julia qui doit se préparer à un rencard avec Penny 23. Celui-ci fait les choses en grand en décidant de transporter Julia de l’autre côté de la planète pour lui montrer une magnifique pluie d’étoiles filantes magiques, histoire de lui montrer que la magie peut aussi servir à faire de belles choses. Le seul problème, c’est que ça tourne mal : la pluie d’étoiles filantes devient pluie de météorites.

De retour aux États-Unis, sans même que Penny 23 lui demande son consentement cette fois (c’était si bien pensé cette réplique), les deux confrontent leurs opinions sur ce qu’il vient de se passer, parce qu’évidemment Julia se sent inutile à ne pas se servir de la magie pour résoudre tous les problèmes que celle-ci peut causer. Et elle aimerait bien avoir l’avis de Q pour savoir quoi faire.

C’est l’occasion d’apprendre que cela fait un mois que Q est mort… avant qu’ils ne soient interrompus par Fogg. Celui-ci débarque pour proposer à Penny 23 de l’accompagner à Brakebills… qui a bien changé. Il y a en effet des étudiants un peu partout dans les allées de l’université, parce que la magie a explosé partout dans le monde désormais.

Il y a donc plein d’étudiants qui ne connaissent rien à la magie qui débarquent à l’université et, forcément, Penny 23 n’est plus le seul téléporteur à exister. C’est en revanche le seul à être diplômé de Brakebills, ce qui fait que Fogg compte sur lui pour enseigner ce qu’il sait aux nouveaux étudiants. Je l’ai vu arriver de loin cette nouvelle, mais je trouve que ça fonctionne bien, car ça peut donner quelque chose à faire à ce personnage qui tournait en rond depuis l’an dernier.

J’aime beaucoup l’idée. J’aime aussi beaucoup son look (son écharpe, sa veste !), comme ça je l’ai casé quelque part dans la critique. De rien. Pour un nouveau prof lâché face à ses étudiants sans le moindre temps de préparation, je tiens à dire qu’il s’en tire plutôt pas mal du tout quand même, même si son cours consiste concrètement à leur dire de ne jamais se téléporter, de se faire tatouer pour ne plus utiliser la magie et de vivre une vie bien moins dangereuse… Ou comment te donner encore plus envie de découvrir la magie, quoi.

Loin de tout ça, à Fillory, Margo et Eliot réagissent à la triste nouvelle des 300 années passées de la seule manière qu’ils connaissent : en buvant et en fumant. Je les adore tellement. Eux aussi sont traumatisés par la mort de Quentin, plus que par celles de Fen et Josh, apparemment. Je suis tellement heureux, cependant, de retrouver ces deux personnages ensemble. Ils sont géniaux, non ? Ils sont si parfaits ! Et leurs répliques !

Forcément, ils se sentent coincés à Fillory : ils n’osent pas retourner sur Terre par peur de voir trois autres siècles passer. Ils cherchent donc un moyen de retourner dans leur château pour essayer de découvrir ce qu’il s’est passé… et y parviennent de la plus simple des manières avec une fête qui y est organisée par les habitants du coin, s’amusant à retracer l’Histoire de Fillory. C’est beaucoup trop simple, tout ça, Margo a bien raison, mais c’est tellement drôle.

Le cours d’Histoire se fait sous la forme d’un spectacle qui est hilarant parce qu’on découvre qu’ils n’ont pas vraiment laissé une jolie trace dans l’Histoire. Loin de ça même : Eliot est célèbre pour son alcoolisme, Margo pour ses gueulantes, Quentin pour sa propension à n’être jamais satisfait et Alice pour… être morte, en quelque sorte. C’est un bon résumé, ma foi.

Les choses empirent quand on découvre que Fen n’est qu’une fan de couteau et, pire encore, que Josh avait une moustache. Tout ça, Margo et Eliot peuvent encore le vivre à peu près bien… mais la mort de Fen (pendue) et de Josh (décapité), c’est trop pour la toujours aussi parfaite Margo qui se retrouve avec une fausse tête coupée de son amant entre les mains.

C’est alors l’heure pour elle de s’isoler et de dire à Eliot qu’elle veut remonter le temps, façon Endgame. Spoiler alert, much ? Mon dieu, mais qu’est-ce que j’aime les références perpétuelles de Margo et cet échange de répliques. J’étais mort de rire, j’aime ces scénaristes. C’est fluide, ça passe à merveille dans l’humour de la série.

Au-delà de l’humour, Margo a déjà son plan, mis en place quand elle était au pouvoir, bien avant l’arrivée d’un Dark King qui a pris son trône. Son plan est tout simple : se rendre au centre de la Terre, en toboggan, parce qu’elle avait fait percer le trou nécessaire pour ça. C’est génial, surtout quand Eliot n’est pas motivé pour ça et qu’elle lui demande de se laisser pousser un clitoris. C’est tellement Margo.

Au centre de la Terre, ils rencontrent un nain qui n’est pas vraiment un nain, mais qui peut donc maîtriser le temps, normalement.

Le seul problème, c’est qu’il ne peut pas faire ça, parce que le temps ne peut qu’avancer. Et comme le temps est dans les mains d’un nain (de la taille de Margo) qui se drogue aux champignons du centre de la Terre. Le plan de Margo était sympathique, mais il est trop simple et rapide pour fonctionner : le nain refuse de retourner en arrière car ça pourrait détruire Fillory. Par contre, il peut recommencer son délire d’aller trois siècles plus tard sans problème, parce que c’est bien à lui qu’on doit ce saut dans le temps.

Soit. Nos deux personnages remontent donc à la surface, et autant dire qu’elle est toujours énervée quand lui se fait comme il peut à la situation. Le déni d’Eliot énerve rapidement Margo, parce qu’il prétend que tout va bien et qu’ils pourront s’installer sur Terre pour attendre de mourir. Elle sait bien que ça ne peut pas être si simple pour lui de retrouver son corps pour mieux avoir perdu Quentin. Il refuse toutefois d’en parler à Margo, parce qu’il n’a rien à lui dire qu’elle ne sache déjà. Elle est vexée de voir qu’il n’arrive pas à être ouvert, même avec elle, alors elle se barre loin de lui… pour mieux être assommée par un garde.

Elle se réveille alors dans une cellule de Fillory au sein de laquelle elle aperçoit un souvenir de Josh – un fantôme hantant la cellule ? – le jour où il attendait de se faire décapiter, espérant que Margo aille bien où qu’elle soit… Wow. C’est déprimant de voir Margo finir son épisode à sentir une couverture crasseuse comme si ça pouvait être, trois cent années plus tard, celle de Josh.

De son côté, Alice refuse totalement d’ouvrir ses lettres de Poudlard. Pardon, ses lettres de la bibliothèque. Elle a donc refusé la proposition de Zelda et se terre désormais chez sa mère. En pleine dépression, Alice fait presque peur à voir, mais bon, elle est en plein deuil, alors ça se comprend. Malheureusement pour elle, Julia lui rend visite, alors son deuil, elle va se le prendre en pleine face.

Alice se confiant sur son deuil à Julia, c’était une jolie scène, et une scène inattendue en plus, parce que ces deux-là n’ont jamais été vraiment proches, mais que cette perte commune justifie plus que jamais un rapprochement. Et cette visite arrive à convaincre Alice de sortir à nouveau de chez sa mère pour se rendre à la Bibliothèque (grâce à Jewel Staite yeaah).

La Bibliothèque est en sale état, et pour cause. Alice ayant refusé quinze fois de lui venir en aide, Zelda a décidé de quitter son poste et plus personne ne fait son job. Personne ne dirige donc la Bibliothèque, et c’est gênant. Alice se débrouille comme elle sait si bien le faire pour se débarrasser de sa gardienne (mon dieu, cette histoire de masturbation, wtf) et reprendre ses bonnes vieilles habitudes.

Elle se sert donc de la Bibliothèque et de ses livres à ses propres fins égoïstes et se barre sans vraiment avoir fait ce qu’on lui demandait et sans qu’on ne soit tout à fait certain de ce qu’elle a fait – même si on le devine : elle veut tenter d’utiliser une magie brute et sauvage pour ramener Q, ou tenter de lui parler. Alice retourne alors chez sa mère pour fumer un coup, parce que c’est ce que Q faisait. Et elle y gagne le droit d’entendre sa mère lui dire de faire un truc dingue pour surmonter son deuil si elle a besoin de faire un truc dingue pour le surmonter.

Evidemment que cette saison est là pour parler de deuil, de quoi d’autre après le départ de Q ? Alice s’enferme donc à la cave pour faire un truc dingue, dans l’espoir de contacter Quentin, à utiliser de la magie sur une sorte de momie. Humph, ils vont me donner l’espoir de revoir Quentin s’ils continuent comme ça !

Ce n’est qu’après tout ça qu’on retrouve la scène diffusée au Comic Con en juillet dernier. Je pensais pourtant que ce serait genre la première scène de la saison. C’est un peu abusé, mais admettons : Julia y rencontre donc un Fillorien qui veut lui donner une nouvelle quête. Elle en est toute heureuse et se lance dans un petit monologue sur le timing parfait de sa présence… sauf qu’il veut juste voir et parler à Quentin.

C’est dommage, ça. Cet habitant tout particulier de l’autre monde – c’est un cochon – est alors dévasté de comprendre que le monde est foutu. Ben oui, il a besoin d’un héros, et à ses yeux, un héros ne peut être une femme. Cette série est tellement géniale, parce qu’on sent aussitôt le féminisme de Julia pointer le bout de son nez – il y a de quoi. Le cochon n’arrête pas de lui dire qu’elle est hystérique quand il refuse de demander son aide, préférant l’apocalypse à l’idée de voir une femme tenter de sauver le monde.

Qu’importe : elle décide de choisir sa quête, et celle-ci est de stopper l’apocalypse. Elle annonce sa résolution à Penny 23, tout en essayant de le réconforter : Fogg l’oblige à enseigner sa magie. Penny 23 n’a alors plus d’autres choix que de le faire et de retourner auprès de ses étudiants qu’il emmène dans un autre monde (dans un autre mooooooooooooonde).

L’une d’elle décide alors de l’interroger sur les voix qu’elle entend dans sa tête, et qui est clairement un signal d’alerte venu d’ailleurs. Penny 23 décide de l’écouter en baissant sa garde télépathique, mais tout ce qu’il y gagne est une sacrée migraine et la sensation de se sentir forcé de se téléporter.

En ce qui concerne Kady, elle continue de gérer comme elle peut les magiciens qui ont voulu apprendre par eux-mêmes, et ça la confronte à des cas bien frappa-dingues, notamment celui d’un homme qui vient la voir pour qu’elle puisse lui recoudre son bras. Oui, il a voulu se faire retirer le tatouage qui l’empêche de faire de la magie – parce que la Bibliothèque ne l’a pas fait, contrairement à sa promesse.

Il n’en faut pas plus pour convaincre Kady qu’elle doit trouver un moyen de venir à bout de ce tatouage par elle-même. Elle repart donc dans une nouvelle quête avec Pete. Le seul problème, c’est qu’elle doit pour cela se rendre dans un bâtiment qui a disparu – ce qui signifie qu’elle est confrontée à un certain niveau de magie qui la dépasse largement. Mouais, ça ne va pas être mon intrigue préférée, mais j’ai perdu de mon intérêt pour Kady et Pete dès l’an dernier. On ne sait jamais, ça peut encore s’améliorer, je le sais.

Saison 5

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.