9-1-1 – S03E06

Épisode 6 – Monsters – 16/20
La saison continue au même rythme endiablé que d’habitude, et je continue de penser que ça va souvent trop vite, notamment dans la construction des personnages. Les tensions passent et s’apaisent super rapidement, ce qui fait qu’on n’a pas bien le temps de voir grandir les personnages, qui semblent surtout pressés de revenir à un ancien statu quo. Et pourtant, les épisodes passent eux aussi…

> Saison 3


Spoilers

306.jpg

You can’t help someone by lying to them, Maddie.

Allez, tant que j’y suis, autant continuer la saison et en arriver à l’épisode qui m’intéressait. On reprend sur une sortie scolaire qui promet d’avoir rapidement besoin de nos pompiers et me donne tout de suite mon point de Bingo Séries avec une citrouille. C’est tant mieux, d’autant que j’en avais besoin pour le #Sériesnement du jour aussi. La première intervention ? Deux enfants ont la mauvaise idée d’attaquer des corbeaux qui n’hésitent pas à répliquer et les attaquer aussi.

Heureusement, Hen est une spécialiste d’oiseaux apparemment et elle sait exactement comment faire pour passer sans souci auprès des corbeaux qui ont une bonne mémoire et recherchent toujours les deux petits garçons. C’était surréaliste comme scène, mais j’ai beaucoup aimé, parce que c’était le genre de surréalisme qui reste assez réaliste, parce qu’Hen est toujours un personnage que j’aime découvrir davantage et parce que Chimney m’a fait rire à être hyper craintif… J’aurais tellement été comme lui, à sa place. Et puis, n’oublions pas : on n’attaque pas les animaux qui ne nous ont rien fait, hein.

Chez Athena, l’ambiance est à la fête d’Halloween entre adolescents : May organise une soirée, effectivement. Les scénaristes se servent surtout de ça comme prétexte pour une scène Bobby/Athena où la flic essaie de rassurer Bobby et de le conseiller sur le retour de Buck à la caserne.

En effet, le lendemain, Buck revient au travail, plein d’espoir… mais une caserne n’oublie pas si vite les traitres. Evidemment que personne n’en a rien à faire de son retour. Il devrait plutôt être heureux qu’on ne l’accueille pas avec une citrouille pourrie. Hen est assez sympathique avec lui, cependant, parce qu’elle a un grand cœur. En échange, il prend des nouvelles de sa situation et du bébé qu’il espère voir arriver bientôt, mais bon, ce n’est pas un sujet au cœur de cet épisode.

En tout cas, si Hen est sympa avec lui, si Chimney l’accueille aussi… Eddie est loin d’être ravi de le retrouver. Et il a aussi de sacrés bleus aux bras, avec ses combats nocturnes. Pas le temps de s’en préoccuper cependant : les pompiers sont appelés en intervention… Sans Buck, évidemment. Celui-ci est frustré d’être de retour pour ne rien faire, mais Chimney tente de le rassurer en lui expliquant qu’il lui est arrivé la même chose quand il est arrivé à la caserne. Le seul truc, c’est que Chimney n’est pas vraiment réconfortant à lui expliquer qu’il a récuré la caserne de fond en comble depuis plusieurs mois, de même qu’il ne me rassure pas à voir des corbeaux partout.

Quant à Buck, il voudrait surtout le soutien de son meilleur ami… mais ce n’est plus exactement son meilleur ami après cette trahison. Les deux hommes finissent par se confronter en fin d’épisode, cette fois de manière plus posée que dans l’épisode précédent. Les réconciliations sont clairement possibles quand Buck est mis face à son égoïsme et qu’il le reconnaît, mais aussi quand les deux amis se rendent compte qu’ils partagent la même frustration face à la vie. Oh, c’est beau.

C’est finalement Hen qui est définitivement le meilleur soutien de Buck : elle parvient même à convaincre Bobby que Buck est un bon pompier et qu’il ne cherche pas à risquer sa vie, juste à en sauver d’autres. Ce n’est toujours pas exactement suffisant pour Bobby qui renvoie Buck chez lui.

La deuxième intervention de l’épisode est plus originale encore que les corbeaux… On a affaire à un zombie qui, en plus, n’inquiète pas grand monde en pleine période d’Halloween. En fait, on suit une femme qui percute par accident un cycliste et ne se rend compte de rien à cause d’une commotion cérébrale, alors même que le corps de l’homme percuté est dans son pare-brise.

Elle rentre chez elle, passe sa nuit tranquillement et repart le lendemain sans être plus dérangée que ça par sa présence. Bonjour la crédibilité du truc, mais je suis sûr que ça a déjà dû se produire au moins une fois sur Terre. Et quand je parle de zombies, c’est évidemment parce que le cycliste est encore en vie et agonise toute une nuit.

La moralité de cet épisode est probablement qu’à Los Angeles, on peut profiter d’Halloween pour trimballer des cadavres ni vu ni connu. Bon, plus ou moins quand même, car les gens appellent les secours dès qu’ils suspectent quelque chose, y compris ce corps qui bouge encore à travers un pare-brise. Ce n’est que le lendemain soir que Buck tombe par hasard sur ce corps. Je suis un peu frustré par la conclusion de cette intrigue : Buck parvient rapidement à arrêter la femme, mais on n’en saura pas beaucoup plus.

En effet, le point d’intérêt change totalement : Buck se blesse au bras en aidant à retirer l’homme du pare-brise, mais il ne s’en rend pas compte. Et comme il a des anti-coagulant, il saigne beaucoup. Alléluia, il semble enfin prendre conscience de ce que tout le monde lui disait depuis quelques épisodes. Ca me paraît d’autant plus long comme prise de conscience que j’ai commencé la saison il y a quelques mois.

Bobby est tenu au courant et débarque aussitôt à l’hôpital où est Buck. Il nous tient donc au courant des deux vies qu’il a sauvé sans le moindre problème et sans avoir besoin d’uniforme. Mouais.

La troisième intervention ? C’est assez hallucinant, mais il est question d’une pauvre adolescente mal nourrie et clairement retenue captive. Cette fois, c’est à Athena de s’y coller : elle cherche à trouver le ravisseur qui nourrit au plus mal la gamine. Pour se faire, elle décide de patrouiller dans les rues, une fois de plus seule alors qu’on l’a vue avec une sacrée équipe juste avant, et de chercher la maison qui semblera être la moins festive. Pourquoi pas, mais c’est un travail qui se fait en duo, franchement.

En tout cas, c’est rapidement une bonne pioche pour elle : elle trouve une maison peu agréable, peu festive, avec des insectes partout, des verrous et tout ce qu’il faut pour retenir des prisonniers. Au pluriel, oui : il y a plusieurs enfants dans la cave de la maison… mais ce ne sont pas des enfants kidnappés. Ouep, ce sont les parents qui font ça à leurs enfants. Ah les États-Unis et les fanatiques religieux prêts à tout pour protéger leurs enfants, c’est toujours très chouette.

Dans cet épisode, je retrouve enfin Maddie et je me rappelle soudain de son intrigue : elle se fait amie amie avec une femme battue, dans l’espoir de lui venir en aide. Ce n’est pas si simple et elle fait preuve de beaucoup de ruse pour réussir à se la mettre en poche alors qu’elle est clairement d’un naturel méfiant.

Une fois dans la maison, Maddie inspecte comme elle peut la maison, qui est absolument magnifique. Quand c’est fait, elle prend le temps de boire un verre avec sa nouvelle amie, parlant de son ex pour essayer de lui faire comprendre qu’elle est en sécurité avec elle ; même si évidemment, elle ne parle pas directement du sujet qui fâche – enfin, qui pose problème.

Elle se fait donc une nouvelle amie pour la vie et ça tombe bien, parce que le soir, alors que Chimney nous spoile allègrement les films Halloween, elle tombe justement sur elle. Maddie est complètement décontenancée de retomber sur Vincent, l’agresseur, au beau milieu d’une soirée parfaite… surtout que Chimney n’est au courant de rien de ses nouvelles activités et de ses mensonges – elle se fait passer pour une infirmière (techniquement, c’est plus un mensonge par omission : elle l’était avant, après tout).

Chimney prend tout ça super mal et il a de bonnes raisons de le faire : ce que fait Maddie, c’est exactement ce que lui a fait Doug la saison passée. C’est très bien vu de la part des scénaristes tout ça, je n’ai pas vu cette crise arriver dans ce couple que j’aime beaucoup, mais elle est parfaitement logique et rationnelle. La soirée du couple finit bien mal, avec Chimney qui veut rentrer au plus vite.

Le lendemain, Tara, la coach, remonte toutefois la piste de Maddie car la poker face de Chimney est trop mauvaise. Suspicieuse, Tara n’a aucun mal à remonter la piste de Maddie et venir l’engueuler sur son lieu de travail, tout en envisageant de porter plainte. Le problème, c’est qu’elle le fasse ou non, Maddie a du coup des problèmes avec sa hiérarchie, même si elle a raison de suspecter que Vincent est un connard. Sa boss la couvre, certes, mais elle craint le burn out pour Maddie, à qui elle ordonne de prendre rendez-vous chez le psy si elle veut garder son job. Youpi.

Maddie finit donc à la caserne. Un peu comme Buck qui se réconcilie avec tout le monde en un épisode, Maddie se réconcilie super vite avec son mec. L’histoire du corbeau a même droit à une résolution quand il est révélé qu’il ne fait que ramener la plaque perdue par Chimney lors de sa première intervention de l’épisode. Allez, c’était sympathique comme intrigue.

> Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.