Westworld – S03E08

Épisode 8 – Crisis Theory – 18/20
La saison 3 offre une jolie conclusion, qui pourrait à quelques minutes près être une fin de série. Tout est beau, du casting aux effets spéciaux, en passant par la réalisation, les chorégraphies, la mise en scène, l’écriture… Et pourtant, cette semaine encore, j’ai eu du mal à me plonger dans la série que j’adorais tant il y a encore quelques épisodes et qui est désormais excellente, certes, mais plus aussi innovantes. Elle se rattrape bien en cours de route, mais vraiment, il y a des passages qui me laissent sceptiques. Je serai quand même au RDV pour la saison 4, c’est évident !

> Saison 3


Spoilers

308.png

My path had led me here… to you.

C’est malin, franchement, de voir le dernier épisode avec 24h de retard après avoir tenu tout le confinement comme il fallait. Yep, ça aura vraiment été la série du confinement cette année, diffusée pile au début et jusqu’à la fin (théorique), c’est quand même fou comme timing. Bon, en tout cas, cette saison aura effectué un grand écart dans son contenu scénaristique, changeant totalement d’ambiance et de thématiques, pas toujours pour le meilleur à mon goût.

Pourtant, ça ne m’empêche pas d’être impatient de découvrir l’épisode et d’être bien content d’enfin le commencer, même si on repart sur un montage bien lent sur Dolores. En voix off, elle nous raconte qu’il n’y a qu’une fin possible, qu’elle écrira, alors que le montage nous résume toute la vie du personnage depuis la saison 1. Tout ça pour en arriver, de manière plus ou moins poétique, à son cadavre découvert par un homme, alors que Caleb s’est barré en mot.

Il arrive finalement à Los Angeles où il découvre une ville chaotique et désertée. La série a déjà fait mieux du côté des décors, mais bon, les plans restent très beaux grâce à une lumière sympathique de coucher de soleil. Sinon, Caleb continue de suivre toutes les instructions de Solomon. Cela le mène à la découverte d’un caisson dans un entrepôt, caisson qui contient un prototype de Dolores.

On est vraiment sur un prototype, hein, elle n’a que le visage, mais ça fonctionne drôlement bien avec de jolis effets spéciaux et une idée qui permet de les mettre en avant. C’est tout de même une sacrée chance que le robot possède un visage et des bouts de peau de Dolores bien pratiques, du genre sa main. Et Caleb a beau la ligoter, ce n’est pas évident de garder un robot prisonnier, surtout quand il s’agit de Dolores.

L’épisode reprend dans la lignée du précédent aussi en ce qui concerne Caleb, qui a donc déjà fréquenté des robots et n’est pas bien sûr de ce qu’il fait avec Dolores. Elle lui explique tranquillement qu’elle lui laisse le choix de libérer les autres. MOUAIS. Je ne sais pas pourquoi je n’accroche pas à ce duo… Leur relation amoureuse – sort of – ne prend pas sur moi, c’est énervant.

En tout cas, j’étais bien content de voir Charlotte débarquer pour s’en prendre à Dolores. Charlotte/Dolores n’est évidemment qu’un hologramme, mais elle se dit heureuse de la mort de sa famille, qui était sa faiblesse. Enfin, l’une de ses faiblesses. Son autre faiblesse ? Dolores. Elle n’hésite donc pas à s’en prendre à elle, même si ça se résume surtout en la mort de tous les hommes qui étaient prêts à aider Caleb, qu’ils voyaient comme un leader. Il ne sera pas resté leader très longtemps, hein ! En plus, Dolores se débarrasse de lui aussi vite qu’elle peut dans cet épisode.

De son côté, William est donc armé d’un fusil dont il n’hésite pas à se servir pour abattre Stubbs, alors que Bernard utilise son traditionnel bouton pour booster ses capacités et se souvenir qu’il est un robot badass. Finalement, William s’enfuit à l’arrivée du SFPD, Stubbs n’est pas mort et Bernard récupère une mallette de la part d’un vieil ami, lui transmettant aussi les coordonnées de Dolores.

Bernard embarque donc Stubbs dans voiture et se rend dans une banlieue super tranquille, loin de l’apocalypse du reste de l’épisode. Il se retrouve alors non pas chez Dolores, mais dans la maison de sa famille – ou plutôt de celle d’Arnold. C’est très clair dès que la fille ouvre la porte, mais les photos de Gina Torres nous révèlent tout. C’est alors une Gina Torres vieille qui débarque et ne reconnaît pas Bernard ; inévitablement. La surprise est totale, je ne pensais pas du tout qu’on reviendrait sur cette partie de l’intrigue abandonnée en saison 1.

Les effets spéciaux sont géniaux aussi, Gina Torres paraît vraiment vieille, c’est dingue. Et Helen nous sort toute une philosophie de vie bien sympathique qui explore l’intrigue Charlie qu’on a tous oubliée, non ? Je suis mitigé sur cette séquence émotions plus qu’autre chose. Après tout ça, Bernard décide de soigner Stubbs, affaibli, comme il peut.

William ? Pas de quoi s’inquiéter pour lui. Il ressuscite donc dans une tenue pleine de sang et tout le monde semble s’en contrecarrer pas mal. Cela est embêtant pour lui qui espérait apparemment reprendre le cours de sa vie comme si de rien n’était, espérant même récupérer tout son argent. Ce n’est pas exactement comme ça que fonctionne la vie, dommage !

Serac est quant à lui évidemment énervé de savoir que Dolores a pu s’échapper malgré le travail efficace de Maeve. Sa perle a été retirée par Caleb avant que Maeve ne puisse faire quoique ce soit et avant qu’elle ne soit récupéré par Serac, qui comprend que faire confiance à un robot n’était pas forcément la meilleure des idées.

En effet, il découvre que Maeve était au courant de l’existence de Caleb et qu’elle ne lui a rien confié. Ce n’est jamais qu’un détail qui n’empêche pas Maeve de se rendre à Los Angeles pour se confronter une fois de plus à Dolores, qui vient juste de se séparer de Caleb. Il n’y a pas à dire, la réalisation est impeccable, avec des scènes magnifiques à suivre. La chorégraphie est facile à suivre, les effets spéciaux sont efficaces, les décors choisis très bons. Bref, c’est un bon spectacle qui voit Dolores galérer à s’échapper.

Elle tue tous les hommes de main, mais est encore confrontée à Maeve qui se bat toujours aussi bien. Le problème, c’est que Dolores est désormais une version améliorée d’elle-même comme elle est un robot métallique plus qu’une humaine. C’est très gênant : elle parvient à mettre K.O Maeve bien rapidement, après lui avoir annoncé qu’elle était la seule robot fonctionnelle de Westworld. Selon Dolores, donc, tous les robots du parc sont une copie d’elle-même.

C’est une confrontation sympathique qui nous met finalement Dolores à terre lorsqu’elle est confrontée une nouvelle fois à l’hologramme de Charlotte/Dolores. C’est à peine compliqué tout ça. Cela permet à Maeve de se relever et d’embarquer Dolores auprès de Serac pour qu’il efface un à un l’ensemble de ses souvenirs. J’imagine que l’insistance sur la saison 1 en début d’épisode vient de là.

De son côté, Caleb s’enfuit donc et se planque au milieu d’une émeute. C’est un bon plan pour échapper à ses ennemis, mais pas vraiment pour échapper au danger, parce que ça semble craindre. Bizarrement, malgré le chaos ambiant dans cette apocalypse, la police travaille encore d’arrache-pied pour réprimer tout le monde.

Pire, Caleb parvient encore à se trouver des hommes de main parmi les outliers. Il est vraiment le leader d’un mouvement qui le dépasse, et qui, j’avoue, me dépasse aussi. Leur motivation m’échappe quelque peu dans cette scène où l’on voit Caleb voler un véhicule de police tout pépère alors qu’un de ses alliés se prend une balle. Oui, oui, un seul, il a après ça tout le temps qu’il lui faut pour papoter et se barrer. C’était gros, mais au moins, il est en sécurité le temps du voyage.

Il se rend au QG d’Incite où il a encore la gentillesse de laisser en vie des hommes chargés de le tuer. C’est fou. Il récupère ainsi une carte d’accès qui lui permet d’arriver au panneau de contrôle de Rehoboam, mais les choses sont loin d’être si simples. En effet, il est d’abord arrêté par un homme de main qu’il a du mal à tuer, avant d’être cerné par Maeve et les alliés de Serac.

Il sait immédiatement qu’il est foutu et se rend. Cela lui permet de découvrir que Dolores est foutue, mais aussi de rencontrer Serac, enfin. J’aurais aimé une confrontation Serac/Dolores, mais à défaut Serac/Caleb, c’est déjà ça de pris. En plus, Serac se moque bien de Caleb et de sa manière de faire tout ce que Dolores dit. Je trouve bien la manière dont Maeve puis Serac réduisent Caleb à ce qu’il est : une marionnette qui se pensait important.

Il finit par découvrir dans tout ça ce que Dolores attendait de lui : mener l’humanité à sa perte. Ce n’est pas exactement ce qu’il imaginait, il semble qu’il croyait vraiment que les humains allaient pouvoir survivre à tout ça. Hum. La meilleure révélation de l’épisode reste encore que Maeve découvre ensuite que Serac n’est pas ce qu’il prétend. Cela aurait pu venir plus tôt dans la série et je ne comprends pas pourquoi ça arrive si tard, ni pourquoi Maeve ne s’en est pas rendue compte avant…

Il est en effet révélé que Serac est contrôlé par une machine lui communiquant tout ce qu’il doit dire. Cela n’impressionne pas du tout Maeve, qui a toujours bien envie de retrouver sa fille. Pour cela, elle est donc prête à aider Serac à mettre la main sur la clé en Dolores… sauf que Dolores n’a pas de clé : juste un souvenir d’elle-même, dans un champ.

Serac est énervé et menace alors Caleb, avant de découvrir que c’est inutile aussi. Il ne veut pas se salir les mains et ordonne donc à d’autres d’aller le tuer, tout en s’assurant que Dolores sera effacée définitivement aspirée par Rehoboam.

C’est du moins ce qu’il semblait se passer. En fait, il est vite révélé que Maeve a menti : Dolores n’était pas seule dans le champ dans son souvenir… Ce n’était pas exactement un souvenir, mais juste un moyen de communiquer entre machines, pour partager avec Maeve ses rêves d’utopie où les robots pourraient vivre en paix dans le monde. Seulement voilà, elle aime bien les humains finalement : ce sont eux qui lui ont appris la beauté de la vie, les moments de joie, l’amour (charnel comme maternel)… What. The. Fuck.

308-22.png

Maeve finit donc par tuer un des hommes chargés d’exécuter Caleb, puis elle lutte enfin contre le bouton de Serac capable de la figer. C’était excellent à voir… jusqu’à ce que la série choisisse de faire quelques économies dans le noir. Quand la lumière revient, Caleb et Maeve sont les seuls encore debout. Dolores est morte, mais la rébellion passe alors en Maeve qui explique qu’elle veut laisser le choix à Caleb. Serac, pas encore mort, risque fort de ne pas être trop heureux de ce retournement de situation.

Quant à savoir pourquoi Dolores a choisi Caleb, c’est bien simple : elle l’a vu dans le passé, et il était un homme bon, bien qu’outlier. En effet, lors d’un exercice d’entraînement de l’armée avec des robots en civil, il a décidé d’empêcher ses camarades soldats de violer les femmes, dont Dolores. C’était un chouilla lourd comme scène, je crois que j’aurais presque préféré ne pas savoir pourquoi elle avait choisi Caleb finalement.

En tout cas, c’est alors la débâcle de Serac. Il comprend qu’il a perdu l’accès à Rehoboam et que le robot est désormais aux mains de Caleb qui peut en faire ce qu’il veut. Son choix ? Il détruit Rehoboam malgré les supplications de Serac et décide que l’ensemble de l’humanité a gagné le droit au libre-arbitre. Plus de super-machine pour contrôler les actions du monde, juste des choix humains. Soit.

Maeve s’en va donc avec Caleb, laissant Serac à ses regrets. Elle n’abandonne pas pour autant l’espoir de retrouver sa fille un jour, mais elle est OK avec l’idée d’attendre un peu dans un monde dévasté où chacun est libre de ses choix.

Bernard, lui, prend conscience qu’il avait mal jugé Dolores et qu’elle ne voulait pas la fin de l’humanité, finalement. C’est lui qui possède désormais les clés de la saison 4, dans la fameuse mallette du début d’épisode. Celle-ci contient un casque lui donnant accès à… Ben, on ne saura pas, il préfère piquer un somme apparemment, et se réveiller des mois plus tard, plein de poussière… Concrètement, il a accédé aux données de Delos, la fameuse clé que Dolores devait avoir selon Serac mais qu’elle n’avait pas. Il faudra voir ce que ça donnera !

De son côté, William poursuit, post-générique, sa quête de détruire tous les robots. Il se rend dans un Delos étranger, tue un garde et débarque dans le laboratoire sous-terrain où se trouve Charlotte/Dolores, avec toujours un bras brûlé pour se souvenir que l’humanité n’est pas si sympathique. Elle révèle à William qu’elle a fait une copie de lui-même, et cette copie n’a aucun mal à nous tuer William. ENFIN ! Dommage, il reste une version de William robot.

308-2.png

EN BREF – La saison était toujours de très grande qualité et dans l’ensemble, j’ai passé de très bons moments devant ces huit épisodes. Il n’empêche que je suis un peu moins convaincu par la tendance générale de la saison qui s’est trop enfermée dans des thématiques que l’on connaissait déjà et que l’on avait pu explorer dans d’autres séries.

La conclusion en est différente malgré tout, alors ça reste plutôt intéressant à suivre dans l’ensemble. En plus, avant son générique de fin, la série se débrouille pour nous proposer une véritable conclusion satisfaisante vis-à-vis de l’ensemble des intrigues. Pour une fois, même si l’attente sera longue, je ne sais pas si j’attendrai aussi impatiemment. On se débarrasse enfin de Dolores, mais je ne vois pas la série se poursuivre sans elle… or, je trouve que la faire renaître encore une fois serait mal venu.

En même temps, la série a encore mes personnages préférés debout avec Maeve et Charlotte, alors tout n’est pas perdu. On verra bien ce que donnera la saison 4, probablement dans deux ans. En attendant, je reverrai peut-être ces trois saisons. J’adore la série après tout, même dans ses épisodes les plus faibles…

308-3.png

> Saison 3

13 commentaires sur « Westworld – S03E08 »

  1. Pour ma part, j’ai trouvé que ce dernier épisode concluait très bien la saison (et c’est marrant, j’ai mis la même note alors que j’ai l’impression de l’avoir plus apprécié que toi 😀 ). Il y a des scènes que j’ai beaucoup aimées, comme celle entre Maeve et Dolores. Après c’est sûr que le thème de l’intelligence artificielle omnisciente est un thème déjà souvent abordé donc pas très original, ne serait-ce que dans Person of Interest. Mais je suis très curieuse de voir la saison 4 et notamment ce qu’il se passe avec Bernard ou va se passer. Et au fait, je ne me rappelle plus, on sait où était la 5e perle Dolores ?

    Aimé par 1 personne

    1. Pour dolores, je pense qu’il n’y avait que 4 perles et la 5e était celle de Bernard qui était en fait son assurance, non ?
      Pour l’épisode j’ai trouvé qu’il y avait des detours lourds à laquelle la série ne nous avait pas habitués. L’épisode est excellent à plein de points de vue, mais comme souvent, je me suis concentré sur ses quelques défauts dans la critique plutôt que sur tout ce que j’adorais, qui est toujours la même chose 😂

      J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé ce dernier épisode, qui fut une bonne conclusion sur ce que nous a délivré toute cette saison 3 ! 😉 Par contre, comme toi, je suis frustré de la scène de combat de Maeve qui a été mise dans le noir pour faire des économies sur les effets spéciaux ! Mais, c’est compensé, par le début d’épisode, avec Dolores en mode machine ! ^^

    Puis, j’ai bien aimé le retournement de situation, comme quoi Dolores ne voulait pas anéantir les humains, mais au contraire les sauvés ! 🙂 Bon, ça a encore mis plus l’accent que depuis le début, Dolores et Maeve était DANS LE MÊME CAMP PUNAISE, mais bon, j’ai trouvé que c’était beau de voir que Dolores avait finit par voir de la beauté dans l’humanité ! 😉

    Maintenant, j’ai hâte de voir la saison 4, car le teasing était top ! 😉 Puis, enfin, on nous a débarrassé de William ! ^^ Et j’ai hâte de voir ce que Charlotte/Dolores va devenir ! 😉
    PS : J’espère que la Dolores qu’on connait bien va revenir, ou du moins, l’actrice Evan Rachel Wood, car elle me manquerait beaucoup dans la série !

    J'aime

    1. Oui, la scène de Maeve, ils sont grillés à mille kilomètres pour les économies là, c’est ouf ahaha Mais bon, il y a déjà pas mal de chorégraphie, même pour l’actrice dans les combats avec Dolores, donc c’est peut-être aussi une question de temps…

      C’était un peu gros le retournement de situation concernant Dolores qui a vu l’humanité UNE PUTAIN DE FOIS chez UN humain et qui prend la décision que c’est beau alors que ça fait trois saisons qu’elle dit le contraire. Enfin, disons que ça ne m’aurait pas dérangé si elle l’avait vue récemment chez Caleb l’humanité, mais là ça fait un peu double discours. La révélation est bien fichue, quoiqu’un peu grotesque dans la scène en question, seulement ça me donne envie de tout revoir pour vérifier si c’est aussi contradictoire que ça en a l’air !

      On nous débarrasse de William, OK, mais il revient en tant qu’homme en noir, ce n’est pas mieux, perso. Charlotte/Dolores, je me demande vraiment ce que ça va être son but maintenant qu’elle dit qu’elle a éliminé sa faiblesse, à savoir justement l’humanité qui habitait Dolores en secret depuis tout ce temps ??

      Quant à ton ps, il est confirmé qu’Evan Rachel Wood sera bien dans la saison 4. Ca ne m’étonne pas, l’actrice est excellente et continuer sans elle serait étrange…

      Aimé par 1 personne

      1. Pour Dolores, apparemment c’est tout les moments de bonté humaine qu’elle a vu durant sa longue « vie » à Westworld (encore heureux qu’elle en ait vu un peu dans tout ce cauchemar qu’a été sa « vie » !) qui lui aurait montré assez de beauté dans la race humaine pour nous donner une chance.
        J’ai trouvé ça cool comme retournement de situation, car justement, on était persuadé qu’elle était encore dans le même état d’esprit qu’en saison 2, alors que pas du tout ! ^^

        Après, je pense que le fait qu’elle ai vu que les humains étaient contrôlés/manipulés comme les hôtes, d’une certaine façon, elle a dû se dire que la beauté qu’elle avait vu, devait justement être les rares moments d’un vrai choix de la personne (d’où la scène avec Caleb en Flash-Back, qui empêche ses coéquipiers de violer les femmes). Du moins, je l’ai pris comme ça ! ^^

        Oui, j’avoue que j’étais un peu dégoûté de voir que Ed Harris allait rester dans la série en jouant son personnage de l’homme en noir, en version robot ! J’aime beaucoup l’acteur, mais je trouve qu’on a fait le tour des deux versions de son personnage, je vois pas en quoi le faire en version robot va donner quoique ce soit de plus…
        Moi non plus, je ne vois pas du tout vers quel chemin Charlotte/Dolores se dirige, mais c’est justement ça qui risque d’être intéressant ! 😉

        Ah cool, merci pour la news sur Evan Rachel Wood, je suis trop contente ! 🙂 En effet, se serait très étrange Westword sans elle ! ^^

        J'aime

      2. J’ai oublié de répondre, pardon !!
        Pour Dolores, je te rejoins sur tous les moments qui s’accumulent, mais disons que dans l’épisode, ça tombe à plat avec uniquement Caleb. Je ne sais pas, je suis peut-être de mauvaise foi, mais ça ne m’a pas convaincu… Surtout que ça fait retournement de situation facile : elle avait déjà vu tout ça en saison 2, donc pourquoi changer d’avis comme ça d’un coup ? J’aime bien ta vision des choses, mais il faudrait connaître le moment où elle s’est rendue compte de ça chez les humains. Ah ça m’énerve, j’ai l’impression de passer à côté alors que jusque-là, j’adorais !
        Pour Ed Harris, ça sent la saison de trop, effectivement…

        Aimé par 1 personne

      3. Pas de souci, t’inquiète ! ^^
        Je vois ce que tu veux dire, car c’est vrai qu’ils auraient dû nous montrer plus de scènes de ce genre pour nous faire comprendre pourquoi elle a fini par changer d’avis, ou même, comme tu le dis, faire une scène précise pour voir a quel moment elle a changer d’avis. Perso, ça ne m’a pas gêné, car je me suis dis qu’elle a dû en voir des belles choses quand même, mais je peux comprendre que ça peut gêner de ne pas l’avoir vu.

        Par contre, je suis d’accord pour dire, qu’il y a eu une légère facilité scénaristique à nous le faire découvrir comme ça, pour que ce soit en mode « retournement de situation final ». Je comprend pourquoi ça a été fait comme ça, pour avoir le « WTF ! » attendue dans chaque fin de saison de Westworld. Mais, c’est vrai que ça rend la conclusion un peu « facile » (même si, c’est expliqué qu’elle n’ai rien dit avant, pour que Caleb fasse son propre choix à la fin). Mais, j’ai tout de même adoré ce retournement de situation, surtout venant de Dolores ! 😉

        Oh oui, je le sens trop aussi, la saison de trop pour Ed Harris !

        J'aime

      4. Ben disons que la gêne, c’est surtout que ça fait un retournement de veste total du personnage qui n’a pas été annoncé et qui n’est pas si bien expliqué, je trouve. Je suis peut-être un peu de mauvaise foi, l’épisode n’a pas réussi à me convaincre là-dessus ! Comme tu dis, c’est logique pour une fin de saison, mais la ligne est fine entre le « WTF top bien ! » et le « WTF ils nous prennent pour des cons » :’) Puis, elle aurait pu ne rien dire à Caleb, mais en parler avec Charlotte par exemple… parce que la Dolores en Charlotte semble être très opposée à la vision de Dolores, alors que finalement, elles pensaient la même chose… Bizarre, donc !

        Aimé par 1 personne

      5. Ah oui, c’est vrai que ça fait bizarre, par rapport à Charlotte (du moins, la version avant la perte de sa famille), maintenant que tu le dis…

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.