The Purge – S02E10

Épisode 10 – 7:01 am – 18/20
L’épisode fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, et s’en tire plutôt très bien du coup. J’ai bien aimé la manière dont tout était mis en scène, particulièrement, et le scénario possédait des twists auxquels je ne m’attendais pas. Je trouve l’ensemble plus osé que la première saison, mais la fin de la série est finalement quelque peu frustrante. Il n’y aura pas de saison 3, alors qu’il y a toujours de quoi faire avec cette franchise… J’en attends plus, quel que soit le format !

> Saison 2


Spoilers

210

You’re robing purgers of their rightfull kills.

Une semaine avant la toute première Purge, la NFFA a payé un ingénieur stressé et pas bien doué pour créer le centre d’opération dans lequel on a rencontré Esme pour la première fois. L’idée de ce dernier flashback de scène d’introduction est de nous présenter une cage de verre soi-disant impénétrable qui aura forcément son rôle à jouer au cours de l’épisode.

On retrouve alors en début d’épisode nos braqueurs qui ont donc de nouveau pour mission de voler de l’argent qui a déjà été volé par d’autres. Simple, efficace, beaucoup plus pratique que leurs habitudes. Le but est ensuite de quitter le pays. Tommy découvre au passage l’existence d’Esme. Leur plan se passe plutôt bien au départ, mais malheureusement, ça continue mal quand un tas de purgeurs débarquent de nulle part.

Ah ben voilà, c’est exactement ce que je disais dans l’épisode précédent : normalement, il y a des purgeurs qui sortent de nulle part ! Là, ils ne sont pas très efficaces par contre, c’est juste histoire de fournir un peu d’adrénaline, mais pas de vraie menace pour autant. Nos héros s’en sortent sans le moindre mal, tuent quelques personnes, mais finissent avec de l’argent. Simple, efficace.

Riches, ils ont donc prévu de se barrer aussi vite que possible, avant la fin de la nuit, au Panama où ils pourront refaire leur vie sans finir en prison. Par contre, au dernier moment, ils reçoivent une notification qui leur font comprendre qu’Esme est vraiment dans la merde pour porter son message au monde… Ryan se sépare alors de ses amis, préférant venir en aide à Esme que partir avec eux. Bien sûr, son équipe lui est loyale, mais comme ils ont aussi leur propre famille, tout est remis en perspective.

De son côté, Esme parvient enfin à son but : elle trouve une vidéo qui prouve que son amie a été assassinée comme elle le supposait hors purge : les NFFA sont entrés avant les alarmes chez elle.. Le seul problème, c’est qu’elle ne peut pas se transférer le document, ni se le filmer. C’est embêtant comme tout parce que ça signifie qu’elle est obligée de diffuser la vidéo dans le centre de commande.

Elle contacte donc Vivian pour accéder à celui-ci. C’est abusé : Esme passe à l’étage de surveillance sans que personne ne la grille.

Par contre, Vivian qui sort de son bureau, ça paraît immédiatement suspect auprès de sa collègue ? Eh ben, c’est quelque chose ça. Curtis, le chef est immédiatement mis au courant et intercepte sans problème Esme et Vivian dans la cage d’escalier menant à la cage de verre. Esme parvient toutefois à le convaincre de ne pas la tuer, lui expliquant qu’elle veut juste prouver que la NFFA ment aux américains et tue en fait en-dehors de ses propres clous…

Il décide donc de laisser passer Esme et Vivian… changeant finalement d’avis au dernier moment. Vivian s’interpose aussitôt pour sauver Esme d’une balle probablement mortelle. En tout cas, pour Vivian, elle l’est. Esme n’hésite pas à tuer Curtis également, mais ça n’empêche que tout ça est bien con pour Vivian qui aurait mérité une meilleure fin et qui est laissée là pour morte.

Finalement, Ryan débarque à son tour dans le bâtiment et à nouveau, chapeau bas pour la direction de l’épisode qui propose une chorégraphie magnifique de combat. Ryan se débarrasse de tout un commando qui en avait après Esme, à l’exception d’un homme, qu’Esme tue elle-même quand il allait s’en prendre à Ryan. Ah, quel beau couple badass. J’aimerais les aimer plus que je ne les aime vraiment, mais en fait, la série n’a pas réussi à me faire accrocher vraiment à leur couple.

Pourtant, Ryan est prêt à beaucoup pour Esme. Il l’aide à s’enfermer dans la cage de verre pour qu’elle puisse diffuser son message, avant de rester en-dehors de cette cage pour empêcher un nouveau commando d’interrompre Esme. Il a l’espoir qu’elle pourra s’en tirer car on est en fin de Purge et qu’ils devront l’arrêter une fois que l’alarme de 7h aura fini de retentir.

C’est donc ainsi que Ryan se sacrifie et meurt pendant la dernière sonnerie de l’alarme. Au moins, Esme peut donc enfin diffuser son message : la Purge n’aide personne à purger sa violence, bien au contraire. C’est un virus qui donne encore plus une soif de pouvoir, vengeance et crime qui est dévastatrice pour les États-Unis. Je suis content de son discours, parce qu’il me donne un point du Bingo Séries avec un décompte nous montrant « 42 secondes », un peu caché certes, mais là quand même.

Esme finit en tout cas son message sans problème et peut ainsi se faire arrêter à 7h01. Le truc, c’est en revanche que l’homme en charge de l’arrêter a pour ordre de la tuer, même s’il est 7h01. Comme sur la vidéo qu’elle a mis en ligne et qui montre que la NFFA ne respecte pas les règles, Esme se fait donc assassiner par un soldat américain qui n’hésite pas beaucoup malgré l’ordre illégal qu’il reçoit. Quant à elle, elle est tellement résignée que ça m’a fait de la peine. Vraiment. Je m’attendais à une fin de saison différente et ce double meurtre de Ryan et Esme est plutôt inattendu. Je pensais qu’au moins un des deux survivrait.

C’est plutôt bien trouvé de leur part, donc, même si j’ai trouvé la saison plutôt mal écrite pour qu’on soit convaincu par le sacrifice de Ryan et la force de son amour avec Esme. On ne les a vus en couple que pendant deux ou trois scènes, en même temps…

Si la Purge est finie pour Esme et Ryan, il me reste encore à raconter toute une autre partie de l’épisode. Ainsi, la voiture de Marcus arrive bien trop vite à l’hôpital pour mon goût. Bon, plutôt qu’un hôpital, ils sont donc à un centre de triage où ils ramènent aussi Ben. C’est si rassurant de voir un tueur en série au milieu de tant de victimes potentielles, y compris Michelle vraiment mal en point. Qu’elle se rassure : son médecin est chirurgien et il a même de l’aide de la part d’une étudiante infirmière.

Si Michelle est vite soignée, Marcus découvre vite en commençant de soigner d’autres patients que quelque chose cloche dans cet hôpital de fortune : le docteur Jason, puis l’étudiante en médecine disparaissent. Là-dessus, la série a vraiment très bien géré les scènes et la mise en scène : des bâches blanches aspergées de sang, un Ben qui se promène à l’arrière-plan et un Marcus intrigué qui ne comprend pas ce qu’il se passe.

Oh, il finit par comprendre en trouvant les corps de tous les soignants ensanglantés. À dans trente minutes de la fin de la Purge, voilà donc Marcus confronté à Ben, simplement armé d’un scalpel. Il n’a même plus l’effet de surprise, ça passe pour que Marcus le maîtrise et le pique avec une seringue de tranquillisant. Ce fut vite réglé tout ça…

Deux mois plus tard, il faut donc fournir une conclusion à tout ça, mais je suis quelque peu énervé de voir que la série n’a pas trop de manière de conclure sur une fin satisfaisante. Esme était un peu la seule que j’aimais bien et les intrigues ne se croisent pas spécialement toutes comme l’an dernier, ce qui est dommage. En plus, j’ai trouvé bien peu satisfaisant la manière dont ça se termine pour Ben… Je suis bien content de voir que Vivian est en vie, mais bon, ça ne compense pas tout, surtout que ce n’est pas super crédible comme fin.

Concrètement, à Panama, les braqueurs vivent leur meilleure vie et ils aident Darren et Vivian à mettre au point un système de résistance efficace, sous l’égide de l’impulsion donnée par Esme. Que c’est beau. Parmi les résistants, on retrouve à peu près tous les personnages de la série : Turner, qui s’en est donc tiré malgré sa présence au cimetière, mais également Sofia, la sœur d’Esme, ou Michelle, déjà debout elle aussi, comme Vivian. Vraiment, c’est cool d’être mortellement blessé dans ce genre de série, on s’en remet si vite !

Ben ? Il est toujours en vie parce que Marcus ne l’a même pas tué pendant la Purge. Ben est donc toujours aussi énervé et prêt à en découdre pour tuer tout le monde à la Nouvelle-Orléans – et en-dehors. La fin de cette saison, et de la série, est donc de nous proposer une opposition plutôt bien fichue entre la résistance derrière le visage d’Esme et un tueur derrière son masque.

210-2

EN BREF – La saison 2 est une excellente idée sur le papier et ça m’avait parfaitement convaincu en début de saison… mais ça s’est vite écroulé en milieu de saison qui est devenu une sorte de ventre mou pas très sexy qui ne donnait pas envie de revenir. J’avais tant adoré la saison 1 que j’attendais mieux de cette série. Même lorsqu’elle a réussi à repartir, on s’est retrouvé avec un ensemble pas assez convaincant, je trouve, parce que des pans béants restent dans le scénario du côté de la cohérence.

La fin est bien trouvée, mais je trouve ça un peu décevant, surtout que dans tous les cas, la série étant anthologique, on aurait fini là-dessus. Alors pourquoi pas, c’est sûr, et j’aime bien les fins ouvertes habituellement… mais là, j’aurais bien aimé deux épisodes de plus pour voir vraiment toutes les intrigues se croiser et espérer une meilleure conclusion.

C’est aussi le problème d’une série intégrée à une franchise de films en cours, cependant : compliqué de proposer une vraie fin satisfaisante dans ces conditions !

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.