God Friended Me – S02E11

Episode 11 – A New Hope – 17/20
Aussi prévisible soit la construction de cet épisode, j’adore tout simplement la fluidité de l’écriture et des coïncidences qui font que tout s’enchaîne à merveille pour tous les personnages, jusqu’à la dernière seconde de l’épisode. Si la série n’inventera jamais rien à ce stade, elle montre une bonne maîtrise des rebondissements et c’est vraiment plaisant de voir les épisodes qui finissent toujours par donner le smile à un moment ou un autre.

> Saison 2


Spoilers

211

This is a fight I know I can’t win

Comment ça, ça fait déjà une semaine que je n’ai pas vu d’épisode ? Ma foi, c’est fou comme j’ai l’habitude des épisodes de manière hebdomadaire, c’est passé en un clin d’œil cette semaine, comme si de rien n’était. Bon, il n’empêche que si je veux finir la saison avant septembre, il faut bien que je m’y remette.

Joy est donc de retour et découvre avec surprise le destin de Cara dans la série, mais aussi la décision de Miles de laisser tomber le compte de Dieu. Elle n’est pas prête, en tout cas, à reprendre le flambeau, mais elle fournit comme promis la nouvelle anecdote qui permettra peut-être de remonter à l’identité de la personne derrière le compte de Dieu : lors d’un procès à New-York, elle a du défendre un client dans une affaire de fraude pour la compagnie d’assurance New-York Sun.

Et qui cette compagnie compte-elle comme client parmi les suggestions d’amis de Miles ? Absolument toutes. Comment ça, Rakesh ne s’en est jamais rendu compte avant ? En tout cas, Joy est de retour dans cet épisode et elle ne quitte plus Rakesh et Miles. Cela fait tellement plaisir de la retrouver. Quant à ses informations, elles collent aussi avec la nouvelle notification de Miles, un Abe Cohen.

Comme Rakesh est occupé à gérer l’informatique derrière les révélations de Joy, c’est Joy qui décide d’aider Miles pour ce cas. Rapidement, elle permet de gagner la confiance d’Abe, parce que ça tombe bien, il a besoin d’un avocat pour défendre son cas et récupérer de l’argent bloqué sur son compte. Il veut s’acheter une montre magnifique, qu’il avoue être celle de son père. La série prend un tournant dramatique, nous révélant que la montre, il ne l’a plus revue depuis 1944.

Il espère donc acheter la montre pour remonter à son origine et avoir des nouvelles de sa sœur, qu’il n’a jamais retrouvé après l’Holocauste. En vrai, il y a plus de chance que ça le ramène à un nazi, mais bon. Joy n’a aucun mal à lui récupérer son argent et le trio se rend alors à une vente aux enchères pour récupérer la montre.

Pas de bol, la montre est vite achetée par quelqu’un d’autre, parce qu’il n’a pas assez d’argent… Ouep, mais bon, c’est tellement gros : évidemment que le collectionneur qui achète la montre sera Rose, la sœur perdue d’Abe. Puis, je veux dire, OK, la série nous a fait des fins peu heureuses ces derniers épisodes, mais une histoire de Shoah ? Evidemment que ça va bien finir… surtout que Abe s’est enfui du train qui le menait en camp, quoi.

Comme prévu, les informations que Abe finit par retrouver sont loin d’être positives : l’origine la plus ancienne de la montre est l’inventaire d’Auschwitz. Abe comprend donc que Rose n’a jamais eu la vie qu’il espérait et qu’elle est morte en Enfer. Quelle angoisse. Il raconte alors à Joy et Miles le moment où il s’est enfui du train : il a sauté avec Rose, mais il a lâché sa main quand ils se sont fait tirer dessus.

Superbe, donc, voilà Abe qui recommence à culpabiliser pour le sort de sa sœur.

Pendant ce temps, Rakesh continue en tout cas de travailler à démasquer le compte de Dieu… Tout ça le mène à un homme qu’il pense être le hackeur de New York Sun. Ce n’est pas réellement un hackeur, cependant, il a été embauché par la compagnie d’assurance pour créer une porte d’entrée discrète permettant d’accéder aux dossiers des clients sans que personne ne le sache.

Son client ? Alphonse Jeffries, qui venait juste de racheter le New York Sun et qui est désormais le suspect numéro 1 derrière le compte de Dieu. Tout ça mène à une bonne suite d’événements faisant que Miles se fait passer pour un assistant paralégal de Joy lors d’un rendez-vous à New York Sun pour son affaire de fraude. S’ils espéraient pouvoir rencontrer Alphonse Jeffries, le compte de Dieu organise quelques coïncidences fortuites qui font que Joy et Miles se retrouvent à rencontrer Shayna, la femme qui vient récupérer la montre. Oui, la montre est là parce que New York Sun fait affaire avec la salle de vente aux enchères.

C’est top : ça leur permet de rencontrer la petite-fille de Rose, qui s’arrange aussitôt pour rencontrer son grand-oncle dont elle a toujours entendu parler comme d’un héros de guerre par sa grand-mère. En plus, c’est chouette, parce que la grand-mère est encore en vie et est ravie de retrouver son frère. Je voudrais pas foutre la merde dans ces belles retrouvailles, mais du coup, vous pensez qu’ils se partagent les frais de la montre à 50/50 ? En vrai, je fais mon malin, ça n’empêche de reconnaître que c’était une scène très touchante en son genre !

Côté romantique, Miles est bien décidé à retrouver la personne derrière le compte Facebook pour pouvoir retrouver Cara, mais il n’envisage pas du tout la rupture pour autant. Ali lui conseille d’en parler avec Cara, mais celle-ci n’est pas encore prête à se confronter à Miles. Elle n’a pas du tout envie de se lancer dans un combat qu’elle ne peut gagner.

Malgré tout, elle accepte de revoir Miles qui lui explique tout ce qu’il entreprend pour se remettre avec elle. La nouvelle n’est pas aussi positive aux yeux de Cara que ce qu’il espérait. Ben oui, ce n’est jamais qu’une piste et elle ne veut pas d’un espoir vain. C’est con… et ça énerve Miles de voir que finalement, elle n’est pas prête à tout pour lui. Oups.

Miles est complètement dépité et s’en va, mais Cara a juste peur de voir son cœur être brisé une seconde fois si ça devait ne pas marcher. Heureusement, sa mère est pleine d’espoir pour sa fille et la remotive autant qu’il peut.

Autrement, Arthur et Trish sont décidés à se marier, et le plus vite possible : ils décident donc de le faire au cours du week-end suivant, comme si de rien n’était. Miles est incapable de lui parler de sa rupture avec Cara, mais il accepte tout de même d’être son témoin… avant de lui expliquer ce qui lui est arrivé.

L’épisode se termine par Rakesh découvrant qu’Alphonse Jeffries a servi dans l’armée avec Arthur. Eh, ça tombe bien, ça permettrait d’expliquer l’omniprésence d’Arthur dans la série. J’aime beaucoup l’idée, franchement. Miles retourne donc voir son père pour le confronter sur sa relation avec Alphonse, et tout ça nous permet d’apprendre qu’Arthur lui a sauvé la vie et qu’Alphonse sera au mariage le week-end même. Ah les coïncidences et la fluidité, c’est top !

En plus, Cara finit par revenir voir Miles pour lui dire qu’elle est finalement prête à l’attendre. Suite à cette scène, on en a une autre et une dernière pour l’épisode. C’est surprenant : ça permet de voir que la mère de Cara a un nouveau job… et qu’Ali consule le service d’oncologie de l’hôpital. NOOOOOOOOON. On était si proche d’un épisode parfaitement joyeux !

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.