Emily in Paris – S01E04

Épisode 4 – A Kiss Is Just A Kiss – 18/20
Evidemment, plus les épisodes passent et plus je m’attache à la série, son ambiance, ses personnages. Je me dis donc qu’il est temps de faire durer le plaisir et de ne peut-être pas tout dévorer d’un coup… mais ça va être compliqué parce que la série est vraiment très chouette comme ça. J’aime la manière dont tout se met en place naturellement pour le moment, en espérant que ça va continuer à jouer comme ça le fait avec à la fois les stéréotypes et mes attentes.

> Saison 1


Spoilers

You’re the one bringing the drama.

Emily rencontre Camille alors qu’elle tente d’acheter des roses à une fleuriste parfaitement aimable comme le sont tous les commerçants de Paris, particulièrement dans cette série. Ma foi, on se marre bien. Camille est donc une française qui parle un anglais impeccable et qui aperçoit Emily en galère avec l’achat de roses. Elle lui conseille donc d’en donner six euros au lieu des 5€60 demandés. Euh. Six euros le bouquet de roses ? Dans Paris ? Hein ?

Bon. Camille est super charmante avec Emily, lui proposant quelques petites destinations touristiques sympathiques (à Filles du calvaire, vraiment ? Jamais testé ça, faudra que je me renseigne) et l’invitant à venir à un vernissage le soir même, avec un hôtelier de Chicago super connu. Ben oui, évidemment qu’elle ira, ça paraît mieux que ses cours de français.

La matinée d’Emily continue ensuite lorsqu’elle reçoit des colis des États-Unis en arrivant chez elle. La pauvre galère à les monter, mais elle est aidée par Gabriel qui semble avoir pas mal de temps libre lui aussi. Ah les séries, c’est chouette. Le beurre de cacahuète dans le colis est évidemment complètement éclaté et s’est répandu partout, et Gabriel découvre vite qu’Emily est désormais célibataire, avec de la lingerie très chouette.

Il l’invite donc chez lui pour une petite omelette bien meilleure que le beurre de cacahuète où ils apprennent à se connaître sans qu’il ne la drague lourdement. C’est abusé, ça, quand même, depuis le temps. Il est vraiment français ? Non parce que quand même, on a eu tellement de clichés jusque-là qu’il est bien trop sage avec elle, je trouve.

Bref, il est temps pour Emily d’aller au boulot, où elle entend Sylvie et Antoine se disputer, à propos du boulot. Craignant que la boîte ne perde un client en route, Emily décide d’intervenir dans la dispute et de caser le nom de Randy Zimmer, l’hôtelier, suggérant qu’il pourrait être une relation très intéressante pour Antoine et que l’idée vient de Sylvie.

Ce n’est pas le cas, mais ça permet à Sylvie de s’en sortir de la dispute. Oh, elle reste blasée malgré tout, et je l’adore en patronne, ça fonctionne à merveille. Sylvie prend malgré tout très mal l’idée d’Emily, de même que le bouquet de roses qu’elle redonne aussitôt à Emily. Il faut dire qu’elle n’aime pas trop le fait qu’Emily soit probablement une amante d’Antoine – parce qu’elle a reconnu la marque de la lingerie, ça va de soi.

Julien et Luc invitent aussitôt Emily à déjeuner pour lui réexpliquer que c’est la pire idée du monde de coucher avec Antoine, l’accusant immédiatement d’être en train de le faire, alors que la série persiste et signe sur son cliché des merdes de chien. Espérons qu’Hidalgo ne regarde pas la série… Tout ça mène finalement à la soirée de Camille, à laquelle Emily se rend bien sûr avec Mindy.

Et Mindy, elle, elle est plutôt bien intéressée à l’idée de rencontrer un jour Antoine et à insister pour qu’Emily vive une liaison sulfureuse parisienne. Sans ça, elle ne connaît pas Paris comme il se doit, après tout. Emily n’est toutefois pas là pour ça, et surtout pas avec Camille qu’elle a pourtant embrassé par accident le matin même, mais bien pour le boulot.

Elle ne perd pas le Nord et fait ainsi une présentation éclair à Randy Zimmer que Camille lui présente. Eclair, certes, mais surtout percutante et efficace : elle réussit à lui vendre l’idée d’un parfum associé à son hôtel, afin que l’odeur puisse faire un impact sur les clients. J’ai bien aimé son pitch, aussi prévisible et niais soit-il avec ses cookies… C’est crédible.

Randy se rend donc le lendemain à Savoir, où Sylvie fait en sorte que tout se passe le plus mal possible pour Antoine. Elle est toujours jalouse et elle espère clairement qu’Emily puisse foirer dans les grandes largeurs sa nouvelle idée, histoire de la décrédibiliser aux yeux d’Emily. Elle fait donc en sorte de lui demander de réserver dans un grand restaurant où personne n’arrive jamais à avoir la moindre réservation.

Sans surprise, c’est un échec pour Emily qui y croyait pourtant dur comme fer avant de découvrir que les français et les américains n’écrivent pas les dates de la même manière. Au moins, on nous confirme que tout ça est censé se passer en août, ça explique un peu les tenues d’Emily et le fait que Mindy garde des enfants à n’importe quelle heure apparemment. Par contre, l’échec de la réservation n’arrange pas Emily qui est finalement obligée de contacter Gabriel.

Allez, c’était prévisible à 1000 km, et encore plus qu’Antoine essayant de lui expliquer que la lingerie n’était pas pour ses fantasmes chelous à lui, mais pour qu’elle se sente sexy et pleine de confiance en elle. Ben. Voyons.

En tout cas, Gabriel lui arrange le coup bien rapidement – mais bon, il pourrait lui aussi en tirer une jolie promotion avec le temps. L’avantage ? Sylvie peut rencontrer le fameux Gabriel et découvre donc qu’Emily ne lui a peut-être pas menti. Elle lui conseille donc de rester plus longtemps dans le restaurant pour s’occuper un peu de Gabriel, de la même manière que Sylvie compte s’occuper de se remettre avec Antoine après lui avoir fait la misère pendant tout l’épisode (en anglais à chaque fois, allez savoir pourquoi ils ne parlent pas en français entre eux) et après avoir fait également quelques sous-entendus à Randy.

En ce qui concerne Gabriel, Emily décide donc de l’embrasser sans prévenir, parce que les plus belles relations sont les plus compliquées d’après Sylvie. Ben oui, évidemment. D’ailleurs, c’est pour ça qu’on découvre ensuite que Gabriel est déjà en couple… avec Camille. C’est particulièrement bien amené avec cette idée que Paris n’est qu’un village ; parce que Camille le dit en début d’épisode et parce que ça y fait un joli écho en fin d’épisode.

Je m’attendais à ce que Gabriel soit en couple, mais je n’ai pas eu le temps de voir venir Camille. C’est une bonne chose, j’aime bien la surprise.

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.