The Walking Dead World Beyond – S01E03

Épisode 3 – The Tiger And The Lamb – 14/20
Le problème avec cette série, c’est que j’ai l’impression que les scénaristes sont hyper satisfaits d’eux à chaque épisode malgré des personnages aux interactions trop schématiques. On sent qu’ils veulent introduire des sortes de relations « cool »… mais elles n’arrivent pas vraiment à l’être. Je trouve que ça alourdit l’ensemble, bien sauvé par les effets spéciaux et des intrigues qui me donnent encore envie de revenir. Ouf… pour le moment. J’espère qu’ils vont arrêter d’en faire trop !

> Saison 1


Spoilers

I’m where I supposed to be too.

J’aurais dû regarder cet épisode le dimanche pour continuer ma petite tradition et pour rester à jour, surtout, mais je n’en ai pas eu l’occasion. Là, clairement, je devrais être en train de dormir, mais j’ai envie de savoir ce qu’il adviendra de ces adolescents… et particulièrement d’Hope. Celle-ci a donc décidé de devenir un appât pour sauver le groupe, selon le plan d’Elton.

Elle réveille ainsi le groupe avec un message talkie-walkie qui ne rassure personne et particulièrement pas Iris. Il faut dire qu’elle se met en danger sans qu’on ne voie rien pour le bien de la mise en place de l’épisode… mais bon, je n’ai pas trop peur pour elle, je vois mal comment la série pourrait se passer d’un de ses personnages les plus développés si vite.

Ainsi donc, j’écoute son plan sans la moindre inquiétude. Elle réussit à atteindre un bureau depuis lequel elle approche de la sirène qu’elle souhaite faire sonner et qui aidera les autres à s’enfuir. Les autres s’organisent comme ils peuvent, avec Silas qui refuse toujours de tuer les zombies. À la place, il se propose pour porter les sacs de ses amis, le tout avec un masque aussi. Décidément, les séries de zombies c’est marrant ; je n’ai pas souvenir que les personnages se masquaient si souvent auparavant.

Bon, bien sûr porter les sacs n’était pas la meilleure de ses idées : il se retrouve confronter à un zombie qui lui fait perdre ses moyens en le ramenant à son passé. En effet, l’épisode commence par un flashback concernant Silas, écoutant en boucle des messages d’anniversaire de ses parents, alors qu’il a les mains ensanglantées et des menottes. On comprend assez vite qu’il est probablement un meurtrier et que c’est pour ça qu’il ne veut pas tuer de zombies désormais. La construction de la série reste hyper étrange pour recréer une linéarité, mais je m’y tiens pour la série, peu importe comment elle est construite dans ses flashbacks, j’essaie de m’y accrocher.

Il faut dire ce qui est : apprendre à connaître à Silas est plus que nécessaire. Par contre, le voir arriver à la communauté et être intégré par Felix et son propre oncle, je ne sais pas trop quel était l’intérêt, mais ça ne m’a pas botté du tout. On le voit ensuite rencontrer Iris alors qu’il fait le ménage dans le bureau de son père (à elle), et la première scène entre eux m’a blasé aussi. En plus, il y est question d’un dessin de tigre laissé derrière elle par Iris et… pfiou, c’est gros.

Dans le présent, Iris, Elton et Silas arrivent donc dans le bureau où était Hope quelques minutes plus tôt, sans le moindre encombre. Ils décident alors de fouiller l’étrange bureau, à la recherche de bouffe ou denrées utiles. Soit. Iris s’inquiète pour sa sœur, mais elle n’en oublie pas qu’elle doit aussi aider Silas à faire face à ses démons intérieurs.

Ils sont interrompus par Elton trouvant une porte verrouillée… derrière laquelle se trouvent Felix et Huck. La série prend des raccourcis, c’est bien trop facile, franchement. Par contre, quelle horreur de voir Felix tenter de faire la morale à Iris en vain. Soyons honnêtes, ça n’aide pas la série d’avoir une ado aussi insupportable comme lead.

Hope, elle, se rend dans un entrepôt où elle est confrontée à quelques autres zombies. Elle doit toutefois sonner l’alarme et n’a pas vraiment beaucoup de temps pour le faire. Malgré tout, elle est paralysée par la présence d’un zombie, qui s’éclate finalement la tête dans une porte. C’est suffisant pour qu’Hope se remette en mouvement et découvre que l’alarme… ne fonctionne pas.

C’est con. En parallèle, Felix découvre donc que Hope est celle qui lui laissait une piste alors qu’Iris est l’adolescente débile derrière ce projet de randonnée. Silas tente d’expliquer la démarche de Hope, qui veut juste fuir son passé la hantant, exactement comme lui. Huck n’est pas très maligne avec lui, s’en prenant directement à l’adolescent qui n’y est pour rien. Au moins, ça permet à Iris d’être à nouveau gentille avec lui.

Bizarrement, je trouve que le duo Iris/Silas fonctionne plutôt bien. Je n’aime ni l’un ni l’autre, mais ensemble, ils sont plutôt intéressants. En plus, on découvre un peu le passé de ce personnage à cette occasion, histoire de savoir que les autres adolescents de son passé étaient des connards le harcelant dans son dos. Passionnant, vraiment. Non.

Dans le present, Hope parvient donc à réparer l’alarme super simplement – contrairement à ce qu’elle dit – et elle découvre, grâce au talkie-walkie, que son plan a fonctionné et que désormais Felix est avec sa sœur. Soulagée de savoir que les autres sont en compagnie d’Huck et Felix, elle insiste pour se mettre en danger et sonner l’alarme seule. Felix accepte, allons savoir pourquoi, ne sachant pas où est l’alarme. C’est si compliqué à voir ??

Hope a le temps d’un petit adieu à Iris, au cas où, et la relation entre les sœurs me blase de plus en plus, avec des doigts d’honneur qui n’ont absolument aucun sens. On sent que les scénaristes sont contents d’eux et des petits trucs entre les sœurs, mais ce n’est pas glorieux. Bref. Hope finit par sonner l’alarme, permettant aux autres d’avoir un chemin pour s’enfuir, avec un poème d’Iris, lu par Silas, en voix-off (au secours !). Les effets spéciaux sont excellents : Hope fout le feu à quelques zombies. Eh, ça fonctionne pas mal.

Hope se tord toutefois la cheville, puis finit par être mis très mal en point par deux zombies fusionnés qui réussissent à la mettre K.O. Elle est alors sauvée de justesse par Iris qui tue un des zombies, avant d’être mise à mal à son tour par le deuxième. C’est suffisant pour que Hope le tue. Et ça, c’est sympathique, comme scène… même si c’est forcé. Elton vient alors en aide aux filles pour qu’elles puissent s’enfuir, tandis que Silas joue son rôle en retenant quelques pneus s’effondrant sur lui et sur le passage ouvert.

Tout le côté pseudo-poétique de cette scène, qui donne son titre à l’épisode, m’est passé complètement au-dessus en revanche. Dommage. La scène suivante voit alors tous nos héros se faire une petite lessive après une journée dans le brasier. Clairement, tout devait puer la cendre, je les comprends… Mais c’est étonnant comme choix de scène.

Ils ont passé le brasier… mais maintenant que Felix et Huck sont là, le but d’aller jusqu’à New-York est plus que compromis. Les adolescents refusent de faire demi-tour ou de contourner le brasier pour rentrer, ce qui fait que Huck et Felix finissent par accepter la proposition de nos adolescents. Chacun est persuadé d’être là où il est supposé être, à commencer par Silas qui a enfin trouvé sa place dans le monde.

Les adultes acceptent donc de se faire mener à la baguette par les adolescents et avant de repartir, Hope… décide de raconter à sa sœur toute la vérité sur la mort de leur mère. Je ne comprends pas trop ce qui la pousse à tout révéler à ce moment précis, honnêtement. On va dire qu’elle a vu que sa sœur avait changé et était désormais une meurtrière elle aussi, mais ce n’est pas exceptionnel comme développement de personnage.

Les deux sœurs font la paix facilement malgré cette révélation, et elles tombent ensuite sur Felix qui espère encore les faire changer d’avis. Il avoue qu’il continuera à tenter de leur faire faire demi-tour jusqu’à ce qu’elles le fassent. C’est un sacré manque d’autorité, on n’est pas sorti de l’auberge si on doit se taper ça à chaque épisode. Entre ça et le flirt Silas/Iris, je crains le pire pour la suite. Je reste plus engagé dans l’histoire Elton/Hope, avec Elton qui veut récupérer absolument ses sacs dans lequel se trouve le manuscrit inachevé de sa mère, quitte à en mourir. Bon.

Il est temps alors d’en arriver au cliffhanger, qui nous ramène les personnages du début. Kublek reçoit donc la visite de Barca, un de ses soldats ayant participé au massacre du premier épisode. La visite se déroule dans un appartement en brique très classe avec vue sur une jolie ville. Barca, le soldat, lui confie alors ne pas être certain de ce qu’ils ont fait : il ne voit pas le menace que le Campus allait peut-être devenir et il regrette d’avoir tué tant de monde.

Kublek lui explique alors qu’ils étaient sur le point de devenir une menace pour le monde qu’ils ont créé… euh. OK. Eliminer la menace avant qu’elle ne le devienne, je ne suis pas convaincu. Barca finit donc en prison pour ses doutes, alors que Kublek feint d’être à l’aise un moment dans son appartement de luxe avec télévision et VHS. Curieux de savoir ce que donnera la suite de la série avec cette intrigue, parce que je pensais qu’on n’en saurait pas plus avant la fin de saison. Je suis tellement impatient de savoir ce que donnera cette intrigue qui apporte quelques réponses très attendues !

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.