To The Lake – S01E06

Épisode 6 – 16/20
Si les enjeux sont plus intéressants dans cet épisode, l’écriture prend son temps dans l’épisode et approfondit les personnages avec des flashbacks pas forcément utiles pour la compréhension globale de la série. En plus, à ce stade de la série, on est déjà attaché à eux, c’est bon, pas la peine d’en faire des caisses comme ça. C’est dommage !

> Saison 1


Spoilers

Drôle de début d’épisode dans une maison désertée et à l’ambiance verte vraiment sympathique. On y suit toutefois un homme gradé qui a tué ses deux enfants et sa femme, parce qu’il est lui-même contaminé. Il tente ensuite de brûler tout le monde, mais s’effondre trop rapidement pour cela. C’est con tout de même.

« Cette toux n’a rien d’anormal » ? Sérieusement Sergey, c’est tout ce que tu trouves à dire en voyant ta nouvelle femme cracher du sang ? Ben putain. Les choses dérapent pour la série, mais Anya est assez maligne pour décider de s’isoler seule dans une voiture. Elle veut les suivre pour les 140 km restants : soit elle sera simplement enrhumée et pourra les suivre en voiture, soit elle s’arrêtera quand ça n’ira plus.

Malgré tout, cette maladie fait peur à tout le groupe de héros, et particulièrement à Lyonya qui sait bien que ce n’est pas bon signe pour eux d’être à proximité d’une malade. Il décide donc de mettre en place une quarantaine pour les cas contact d’Anya. Ca ne s’invente pas ça, merci le Covid d’avoir banalysé le « cas contact » pour cette critique.

Bon, Ira et Anton montent donc avec Lyonya et sa famille, ce dernier étant content et fier de savoir qu’ils n’ont pas galoché Anya, ou sa famille. Aha. Ta fille a juste couché avec, mais OK. Bon, il ne le sait pas, le pauvre, mais c’était marrant. Tout ce petit monde finit donc par se diviser de manière intéressante et sécuritaire, sur approbation aussi de Pavel. J’aime bien l’idée.

Par contre, un flashback nous ramène un an et demi plus tôt, et je ne suis pas convaincu du tout par cette idée-là. Au contraire, même. On y suit la rencontre d’Anya et Sergey, histoire de découvrir qu’Anya était en fait censée être une psy pour le couple Sergey/Ira. Seulement, Ira n’a pas voulu venir. Et elle est surprise que son mari couche avec Anya ensuite ?? Par contre… On m’explique l’intérêt de la scène de sexe entre eux plus tard dans l’épisode, à part pour permettre le full frontal flou de Sergey ? C’est si étrange.

Bon, pour en revenir au présent, Anya est trop faible et malade pour tous les suivre finalement. Ils sont forcés de s’arrêter, dans une maison qui est celle du début d’épisode. Il n’en faut pas plus pour que Marina hurle en voyant les cadavres quand elle tombe sur eux. Pavel monte vraiment en grade dans cet épisode, et c’est tant mieux, parce que j’ai fini par bien l’aimer – un peu comme Misha, qui a la présence d’esprit de cacher le flingue aussi, on sait jamais, des fois que ça les prenne de vouloir tuer sa mère.

Un très bref flashback nous révèle que Pavel était médecin et s’est pris du sang contaminé dans la tronche, sans tomber malade. Il devient donc officiellement le seul à pouvoir s’approcher d’Anya. Tant mieux. Il est également l’expert en geste-barrière, celui qui fournit des masques à Anton et Ira (putain, Ira, tu ne sais pas prendre les masques correctement toi par contre) et grosso modo celui qui sera peut-être capable de les soigner tous. Son immunité ? Il la rapproche des croque-morts pendant la peste. C’est vrai, ça arrive après tout. Devenons tous croque-morts pour survivre au covid. Pardon.

Bon, il faut en revenir à la série. Anya tente rédiger son testament sur son carnet, mais ce n’est pas gagné du tout, alors que Sergey est dans le déni le plus total de sa condition Il refuse d’envisager qu’elle soit malade, ce qui effraie tout le monde.

Lyonya décide ainsi de diviser la maison en deux pour ne plus avoir à approcher Sergey ou Boris, et Marina est en grand stress de devoir vivre dans une telle maison. Comme on est dans un épisode flashback, on la découvre découvrir qu’elle est enceinte dans les toilettes d’un bar où elle commande ensuite du whisky. Logique. C’est là qu’elle rencontre Lyonya. Elle n’est pas enceinte de lui ? Ben ça alors. Je veux bien pour l’intérêt du flashback, mais l’information aurait pu être donné autrement. Dans le même genre, on a aussi un flashback pour Boris qui est donc alcoolique depuis suffisamment longtemps pour avoir tiré dans la jambe de son fils quand il était gamin et qu’ils partaient à la chasse. Ca nous remet en contexte la scène de l’épisode 3 où il voulait partir à la chasse, ma foi.

On a aussi un flashback pour Polya qui a donc dû voir sa mère mourir : elle était encore vivante, techniquement, mais Lyonya a décidé de la débrancher. Il faut dire qu’il avait Marina, déjà. Pas étonnant que Polya soit si déglinguée derrière, la pauvre. Enfin, ça n’excuse pas tout. Polya raconte tout ça à Misha… qui prend la décision d’aller chercher le flingue. Oups.

Pendant qu’il fait ça, Polya découvre qu’Anya est devenue aveugle, et la scène est vraiment bien foutue. Anya est flippante à voir, Polya assez réactive pour lui mentir et aller chercher Misha. Et elle fait bien, parce que Misha est en train d’envisager le suicide. Elle l’en empêche in extremis et la scène entre eux est plutôt poignante : Misha finit par souligner à Polya qu’il n’est pas amoureux d’elle et il la rejette. Polya demande donc à son père de partir loin, le plus loin possible. C’est triste.

Comme Marina avait grosso modo la même demande, Lyonya accepte et fait ses adieux au reste du groupe. Ira reste bizarrement avec Anya et Sergey, mais il faut souligner tout de même que Misha lui a été confié par Anya. Elle n’est pas dans le déni, elle, et elle sait qu’elle va mourir, alors vraiment, elle met en ordre ses affaires.

Boris, lui, il préfère prier pour que tout aille mieux, et ça fait bien marrer son fils. Bon, cette relation n’est vraiment pas ma préférée pour la série, et ça finit par Sergey qui se bourre la gueule et s’évanouit dans une piscine. Ira le retrouve juste à temps dans son suicide, heureusement. Elle le sauve, et elle, elle l’embrasse. Puis, elle couche avec, alors que Pavel est en train d’essayer de sauver Anya avec une transfusion de sang non contaminé. C’est malin, ça. Et franchement, ça y va entre Ira et Sergey…

Finalement, Anya retrouve assez de force pour ouvrir les yeux, et la porte. La transfusion de sang était efficace et elle est heureuse de survivre… par contre, elle sera moins heureuse de retrouver son mari, je pense.

Sinon, on a un autre cliffhanger bien horrible : Marina perd son bébé, fait une crise et la voiture de Lyonya, Marina et Polya termine dans le fossé… Les trois sont encore en vie, mais ça n’arrange pas leurs affaires, forcément.

> Saison 1

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.