To The Lake – S01E07

Épisode 7 – 17/20
C’est un bon épisode qui trouve encore des choses à raconter alors qu’on sent qu’on approche de la fin de l’histoire. J’ai vraiment de la peine pour certains personnages et je trouve que ce qu’on rajoute pour retarder la fin n’est pas toujours hyper sympa pour eux. Les scénaristes aiment bien faire souffrir les personnages, c’est tout… mais je ne crois pas à tout ce qu’on essaie de me faire croire.

> Saison 1


Spoilers

Aucun virus ne tue tout le monde, une transfusion suffit et arrêtez de poser des questions les gars, sérieux, Pavel n’est pas médecin… et les scénaristes non plus. Si j’ai avalé The Rain, je peux avaler ça Par contre, supporter le personnage d’Ira, c’est autre chose. Elle apprend qu’Anya va bien, et elle veut aussitôt lui révéler qu’elle a couché avec Sergey. Pff. Lui, il préfère s’inquiéter de son père.

Je n’avais pas bien capté, mais dans l’épisode précédent, Boris nous a fait un petit malaise cardiaque qui fait flipper tout le monde. Finalement, il survit au moment où Pavel allait l’ouvrir. C’est malin. Il est heureux de voir qu’Anya a survécu… mais il meurt tout de même. Alors là, vraiment, je suis perplexe. Au moins, ça reporte le vrai problème de l’épisode pour Ira.

Elle décide de partir avec Paveil qui a désormais un vrai remède et veut aller au labo le plus proche. Ils embarquent Anton avec eux, même si ce n’était pas tellement le plan de Sergey. Il est contre, et ils partent donc tous ensemble. En route, ils tombent sur la voiture de Lyonya.

Ils sont bien embêtés parce qu’il faut choisir à nouveau la marche à suivre. Misha prend du galon et met en place tout un plan pour aller à la rescousse de sa Polya chérie, surtout qu’il y a des traces de sang dans la neige… Mais tous les autres sont contre, parce qu’ils savent que c’est déjà trop tard pour les sauver. La dispute voit Misha partir seul devant pour finalement s’effondrer en crise d’épilepsie.

Il est du coup inconscient et ne peut pas empêcher le reste du groupe de repartir… TO THE LAKE. On y arrive donc enfin sur le lac, avec le fameux bateau. C’est bien, c’est celui de Lyonya, mais ils le squattent sans le moindre scrupule maintenant qu’il n’est plus dans l’équation. C’est tout de même cool de savoir que ces personnages arrivent à bon port. C’est un début en tout cas.

Malheureusement, à peine arrivé, Sergey remarque que quelqu’un a forcé le cadenas. Ils ne sont donc pas les seuls à avoir eu l’idée de ce bateau. On découvre donc ce bateau déserté, mais avec la crainte que quelqu’un débarque à n’importe quel moment. La crainte est encore plus vive quand ils se rendent compte que le charbon est chaud et qu’il y a un couteau plein de sang…

Ailleurs sur le bateau, Sergey et Pavel retrouvent ensuite un cadavre aux jambes coupées et… dévorées. Mais c’est charmant. On se dirige finalement vers des zombies ? Je ne sais plus sur quel pied danser avec eux, mais c’est beaucoup trop réaliste comme virus extrême finalement. Bon, le problème, c’est qu’on a toujours un taré qui rôde autour du bateau finalement.

Quand il revient avec sa hache, il s’en immédiatement compte et avance avec précaution. Cela ne l’empêche pas de se faire avoir comme un bleu par Sergey. Ce dernier le force à quitter le bateau, mais il a le temps d’apercevoir Ira et Anya qui sont complètement débiles à ouvrir une porte. Si aucune question n’est posée, l’homme raconte tout de même sa vie et précise qu’il mourrait de faim, n’avait rien mangé depuis deux semaines et que c’est pour ça qu’il a finit par manger son pote.

Sympa. Ne perdant pas le Nord, l’homme essaie tout de même d’utiliser un couteau pour s’échapper en attaquant Sergey… mais c’est sans compter le fusil qui finit par le tuer. Lentement. De retour au bateau, Sergey peut enterrer son père. Enfin. Enneiger son père. Je n’aimais pas tellement le personnage, de toute manière.

Après tout ça, Ira essaie d’apprendre à Pavel comment conduire et il en profite pour lui dire qu’elle est belle… et coucher avec, dans une voiture. Ca paraît presque confortable. En parallèle, Sergey apprend à Anton comment pêcher et Misha fait des choses cheloues avec la glace du lac. Il inquiète sa mère qui sait bien que tout peut être lié à Polya, qu’il a dû abandonner au bord de la route. Pas évident comme premier amour, pas étonnant qu’il s’énerve contre sa mère après ça.

Le reste de l’épisode, j’ai eu plus de mal à accrocher, avec une scène Sergey/Ira, puis Misha qui continue de fuir sa mère. Au secours. Je me suis un peu plus marré avec Pavel et Ira découvrant qu’une voiture a été volée, parce qu’il a dû laisser les clés dans la voiture. Je ne la sens pas tellement cette histoire de voiture volée… On a ensuite un vieux renvoi de paternalisme avec Sergey approuvant la relation entre son ex-femme et Pavel. Au secours, bis.

Bon, les choses tournent mal cela dit : Misha a disparu et tout le monde pense qu’il est sous le lac. C’est terrible comme scène, mais bon. Il y a une voiture qui a disparu, les gars, il est parti chercher Polya. C’est quand même dur pour Anya en revanche.

Pendant ce temps, Lyonya traîne le corps de Marina comme il peut à travers bois. Elle est consciente, mais son bébé est mort, et c’est dur. Polya est avec eux, épuisée, à dormir avec des cauchemars qui lui font apparaître son militaire mort. Ils finissent par tomber sur des toilettes, et dans celles-ci, Lyonya découvre une autre femme avec un fusil. C’est bon signe.

Il la fait prisonnière et l’enferme dans son abri sous-terrain, avant d’emmener sa fille et sa femme enceinte dans la maison. Il a bien l’intention de sauver Marina comme il peut. Polya, elle, préfère siffler les réserves d’alcool pour se réchauffer, en écoutant son père se justifier comme il peut sur ce qu’il fait pour survivre. Elle préfère le voir servir de la nourriture à la maîtresse de maison, même s’il s’y refuse.

Marina ? Elle est une vraie psychopathe à présent, refusant de se faire à l’idée qu’elle a perdu son bébé et lui chantant une berceuse. Avec la lumière verte l’éclairant, elle fait peur et paraît complètement cinglée… alors que la pauvre, j’ai vraiment de la peine pour elle. Polya aussi : elle chante même avec.

Lyonya fait son deuil en brûlant le sac dans lequel était le bébé de Marina et ça tourne très mal : sa fille lui indique où est l’alcool à boire, il se bourre… et ne se réveille pas au petit matin quand Marina cherche son bébé.

La proprio, elle, elle est bien réveillée. Elle demande donc à Marina de lui ouvrir car son bébé serait là. Ah Marina, on t’a perdu, décidément. Il n’en faut pas plus pour que Polya soit faite prisonnière à son tour. Toute la famille devient donc prisonnière et Marina en profite pour annoncer à Lyonya qu’il n’est pas le père du bébé. Oups.

> Saison 1

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.