Dix pour Cent – S04E04

Épisode 4 – Sandrine – 17/20
Je continue de bien me marrer devant la série et d’être complètement bluffé par le talent de certains acteurs de la série – qui ont toujours été des valeurs fortes, mais se révèlent de saisons en saisons. Ce sera dur de leur dire adieu dans deux épisodes et je pense que je fais le bon choix en faisant traîner autant le visionnage de cette saison, aussi drôle que déprimante !

 > Saison 4


Spoilers

Je vais lui dire… gentiment, qu’elle est nulle.

67 minutes ? Non mais toujours plus ! On se concentre dans cet épisode sur Sandrine Kiberlain qui en a marre du théâtre et des petits vieux qui vont avec. La scène était bien marrante, avec une femme essayant de la convaincre de venir dans un petit patelin français alors qu’elle voulait juste abréger au maximum sa sortie de scène.

Elle a envie de faire une petite fête, mais ça n’arrange pas Gabriel qui veut juste s’arranger pour qu’elle accepte de faire un film en costumes qu’il lui a dégoté, à sa demande. Le problème, c’est qu’elle a changé de demande depuis, et qu’elle en a marre de s’ennuyer. Durant cette soirée, Sandrine découvre toutefois le stand-up. Et elle adore.

Au club de stand-up, on trouve une actrice que j’adore, mais que je ne sais plus d’où je connais. Elle présente à Sandrine Gary, son copain, et ça déprime encore plus Sandrine qui se sent à côté de sa carrière pour si peu. Ben oui, bien sûr.

Le lendemain, Gabriel galère comme jamais avec Sandrine qui veut se lancer dans le stand-up, alors qu’elle est toujours censée faire le film. Oui, mais voilà, Sandrine est à fond dans son nouveau hobby, comme le dit Muriel Robin. Ben oui. Pour rattraper le coup, Gabriel demande des conseils à Arlette, qui décide d’organiser un repas avec lui, Sandrine et Muriel Robin, donc.

Pour quelqu’un qui a toujours eu du mal avec Muriel Robin, je dois dire que je suis plutôt surpris de son efficacité au cours de ce repas. C’est à mourir de rire comme scène, avec Gabriel qui s’enfonce encore plus dans l’embarras. Ce personnage a toujours été un festival d’embarrassement, mais là, il nous critique Sandrine, puis Muriel, sans jamais réussir à s’en sortir. Forcément, ce qui devait arriver arriva : il voit Sandrine être coachée par Muriel qui lui propose même cinq minutes en première partie de son nouveau spectacle.

C’est un tout petit gênant niveau script puisque dans la semaine qui suit, Gabriel fait croire que Sandrine a chopé « le virus » et qu’on lui répond « quel virus ? ». Quelle horreur, on ne vit plus dans la même France, les gars ! Cela dit, « quelle horreur », ça s’applique bien plus au stand-up de Sandrine. Elle s’entraîne avec Muriel qui tente de lui expliquer que pour que ce soit drôle, il faut s’humilier un petit peu.

Sandrine refuse d’y croire, confie même à Gabriel que Muriel est une mauvaise prof, et ça vire à la catastrophe. Muriel refuse évidemment Sandrine comme élève et comme première partie, Sandrine refuse d’abandonner le stand-up, et Gabriel s’empêtre encore plus dans la merde en refusant d’annuler le film, puis en voyant Sofia débarquer à l’agence en tenue Dior… alors qu’il était avec Sarah.

Celle-ci est dégoûtée de voir que son mec a les yeux pour une autre, mais bon.

Elle se rend tout de même à la soirée où Sandrine fait le pire des stand-ups possibles. Même si c’est scripté, et même si c’est très bien joué de sa part, j’ai trouvé qu’elle faisait de la peine à voir… C’est dire à quel point c’est bien joué. Finalement, Sandrine fait le choix d’accuser Gabriel de cette décision face à Marina, l’actrice de stand-up du début d’épisode, et c’était drôle à voir. Tout pourrait bien se terminer, mais elle se retrouve à adorer un spectacle de rue. Pauvre Gabriel. Déjà bien dépité de ce qui lui arrive sur le plan pro, il réussit à empirer définitivement sa vie perso au passage.

En effet, il répond à un appel nocturne et tardif de Sofia, devant Sarah. Cette dernière le plaque sans hésiter, alors que la première le fait traverser Paris sans vraie raison. Sofia se comporte comme une gamine pendant tout l’épisode, c’est insupportable… Et en même temps, la voir tenter d’embrasser Gabriel et se prendre un vent, ça m’a fait de la peine.

De retour à ASK, nous suivons toujours notre nouvelle méchante de la saison, Cécile, même si franchement, elle n’est pas si méchante, il faut bien le dire. Je comprends pourquoi l’épisode dure 67 minutes quand je vois le temps d’introduction de cette scène. Cécile repère Camille en salle de réunion et lui donne aussitôt des conseils, sachant que Star Media est sur le même plan qu’elle. Le but est de montrer qu’elle peut être de bons conseils pour Camille. Déjà, c’est la seule à prendre le temps de la former à peu près… ça craint pour Andrea sur le long terme, surtout qu’Andrea, elle, elle est occupée avec sa fille, qu’elle amène au bureau, parfaitement. C’était plutôt marrant.

Cela dit, Andrea finit par remarquer le petit jeu de son ennemi, cela dit, imaginant carrément qu’il s’agit de drague, mais bon, elle est préoccupée ailleurs. Elle a tout ASK à porter sur ses épaules, en plus de sa fille, et Mimie Mathy profite de ce moment pour débarquer. Ben oui, Elise est son agent après tout. Elle ramène même la cafetière, trop aimable. L’angoisse pour Andrea continue toute la journée, avec les secrétaires de Cécile qui sont flippantes comme un film d’horreur et Flora qu’elle oublie à la photocopieuse.

Le lendemain matin, elle tente donc de faire ce qu’elle peut pour retrouver Colette, se rendant à son travail pour parler à ses collègues et essayer de la trouver. Pas simple : elle apprend de Justin (qui s’appelle Josselin) que Colette est de nouveau en congés sans solde. Voilà qui est fait. Elle se retrouve à devoir embaucher une nourrice, mais ça vire à la catastrophe. Une nourrice à Paris, le jour même ? Effectivement, c’est drôle.

Elise remarque bien qu’il y a des problèmes dans la vie d’Andrea et elle lui donne à elle aussi des conseils. Mieux que ça, elle lui trouve une nounou, puisqu’elle connaît la mafia des nounous. Tout ça est un calcul de sa part pour couler l’agence ça va de soi : elle passe ainsi sa soirée avec Andrea, la fait boire et l’enregistre en train de critiquer ses talents. Pfiou. Bon ben bye bye Andrea, erreur de débutante là… En plus, elle est carrément en train de tomber sous le charme d’Elise, c’est déprimant.

De son côté, Hervé commence grâce à Elise (pff ils sont tous si naïfs) sa carrière d’acteur au maquillage où il apprend qu’il a une super peau et que la réalisatrice du film veut absolument le saisir au naturel. Flippant. Et drôle, aussi, quand son actrice, Alex, rappelle pour avoir des castings supplémentaires alors qu’il n’a pas osé lui dire qu’il a été pris et pas elle. La pauvre, le pauvre. Quelle galère, quelle suite de quiproquos.

Hervé n’ose rien lui dire et il passe tout l’épisode à prétendre qu’il est malade, histoire de pouvoir faire son tournage qui se déroule à merveille. Il se prend à rêver et s’imaginer des récompenses prestigieuses, forcément, puisque c’est Hervé. Il rejoint ensuite Noémie et Camille, pour tout raconter de sa folle journée. C’est top, mais ça pose un problème : Noémie et Camille ensemble, ça parle boulot, bien malgré elles ; et ça fait que Noémie apprend que Camille a rencontré l’auteur du livre qu’elle a adoré.

Il s’agit du livre dont il était déjà question dans l’épisode 3 et dont on sait à présent qu’il pose un problème à Mathias : il ne veut pas que sa fille décroche le contrat, préférant largement que son ami de l’épisode précédent s’en occupe et dénature tout le film, puisque sa boîte bosse avec. Epuisée par une longue journée où elle a notamment dû manger avec le relou de l’épisode 3, Noémie finit complètement bourrée à pleurer sur les animaux stars qui finissent par être tués – une cause chère à l’auteur du livre. Elle me tue, Noémie, elle me tue ! Entre ça et sa micro-sieste plus tôt…

Bon, en revanche, elle raconte tout à Mathias qui s’occupe de son état d’ébriété, mais en profite aussi pour retirer l’information essentielle dont il a besoin pour le boulot : le grand kiff pour lui. Dès le lendemain, il se rend donc à l’association que l’auteur fréquente et qui vient en aide aux animaux-stars. Il la manipule hyper rapidement, se faisant passer pour un adorateur des animaux alors qu’il craint les loups tout autour de lui. C’est un joli choix de la part des scénaristes : Mathias est un loup lui-même à réussir à convaincre l’auteur qu’elle peut être la réalisatrice de son film. Ce faisant, il détruit le contrat à venir pour le talent de Camille.

Celle-ci l’apprend bien rapidement et débarque furax à ASK, pour mieux tomber sur Sofia-la-gamine qui lui a volé ses louboutins – achetés justement pour fêter le contrat de son talent sur le conseil d’Elise qui doit chercher sa ruine aha – et a planté un casting, sur les conseils de sa nouvelle et insupportable copine. Cela faisait plaisir de voir Camille s’énerver, pour une fois, mais ça se passe super mal pour elle cet épisode.

En revanche, tout semble sourire à Mathias… mais c’est temporaire. Le soir même, Noémie apprend que Mathias a réussi à dégoter les droits d’adaptation du roman. Elle comprend que Mathias s’est servi de ce qu’elle lui a dit, mais il lui assure que non… avant qu’une petite fête organisée au boulot lui confirme bien que si. Toujours très juste, Noémie n’hésite pas à lui balancer son verre de champagne à la tronche dans un couloir de la boîte.

De son côté, Alex débarque sur le tournage d’Hervé, parce qu’elle l’a reconnu dans une story Instagram d’une actrice. Ben oui bien sûr. Elle n’a pas de vie cette Alex ? Ca m’a fait rire en tout cas, surtout qu’Alex est dégoûtée, et elle n’a jamais été aussi meilleure actrice que dans cet épisode. Espérons que le personnage puisse ainsi s’inspirer de ce déboire pour être meilleure actrice, comme sa véritable interprète. Pfiou, c’est compliqué à critiquer les séries méta !

Hervé continue heureusement de vivre sa meilleure vie dans son coin, avec tout le monde le comblant de compliments. Forcément, il prend les compliments, il est tout heureux de son tournage, tout nostalgique que ce soit finit trop vite et tout choqué d’apprendre que, peut-être, il aura un premier rôle la prochaine fois, toujours avec la même réalisatrice. Rien que ça.

Il a tout de même le temps de passer à l’agence pour entendre les déboires de Camille concernant l’adaptation du roman. Si Camille ne fait pas le lien avec Noémie, Hervé le fait lui et il lui dit de la meilleure des manières, en éternuant puisqu’il a passé l’épisode à se faire passer pour malade, avec le fameux virus que personne ne connaît. Drôle.

Camille refuse alors qu’Andrea et Elise se chargent de son dossier, comprenant facilement ce qu’il lui reste à faire, même si c’est loin d’être évident. Elle a connu une sacrée évolution en quelques saisons, tout de même. Ainsi, Camille décide de manipuler son père et lui dire qu’elle a envie de signer le document pour prouver qu’il est bien son père. Ce faisant, elle réussit à le convaincre d’allumer son ordinateur et de la laisser seule face à celui-ci, le temps qu’il ouvre une bouteille.

Elle en profite pour fouiller les mails de son père et les prendre des photos : entre ses envies de négociations qui passent par des fortunes à dépenser pour les animaux et sa joie de dégoûter la réalisatrice petit à petit pour lui faire perdre son rôle et faire ce qu’il veut du film. Oh c’est triste pour Mathias, il se fait avoir comme un bleu… mais c’est tellement bien fait ! Quelle idée de manipuler sa propre fille, franchement !

Mathias se retrouve à déprimer dans un bar, sans pouvoir contacter ni Noémie, ni Camille. Il peut toujours parler à celle qu’il essayait de faire devenir réalisatrice, histoire d’apprendre ce qu’il s’est passé. Il sort alors et s’effondre dans la rue, ce qui fait que Noémie reçoit en toute fin d’épisode un appel de l’hôpital pour la prévenir qu’il a fait un infarctus. C’était tellement bien joué.

En revanche, je trouve que la scène aurait eu encore plus d’impact si on n’avait pas su ce qui était arrivé à Mathias en le voyant s’effondrer, car ça ruine une partie du suspense… Pendant toute la scène où les filles le comparent à Jafar en se buvant un verre ensemble (oui, encore un verre), on comprend bien vers quoi on se dirige comme cliffhanger après tout.

> Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.