Are you afraid of the dark ? (Fais mois peur) 2019 – S01E01

Épisode 1 – Submitted for Approval – 17/20
Si elle n’invente pas forcément grand-chose, la série est un reboot efficace qui sait tirer profit de la nouvelle époque à laquelle elle se déroule, sans pour autant en faire des caisses. Les personnages sont stéréotypés, inévitablement, mais pas ridicules pour autant, donc c’est plutôt chouette à suivre. Et pour une série Nickelodeon, ma foi, il y a ce qu’il faut d’horreur. C’était très chouette !

> Saison 1


Spoilers

It’s all part of the show.

La série nous met tout de suite dans son ambiance glauque à souhait avec une adolescente effrayée dans un bâtiment désaffectée. Elle semble poursuivie par quelque chose, terrifiée par tout ce qu’elle voit et agressée par un étrange M. Loyal. Finalement, Rachel se réveille dans son lit, sans le moindre problème, convaincue qu’elle ne vient de faire qu’un rêve… mais elle ne voit pas ce même être de cauchemar par la fenêtre de chambre, alors que pourtant il l’observe, embarquant avec lui deux enfants.

Le lendemain matin, on découvre que Rachel vient d’emménager dans une nouvelle ville, et sa mère est hyper motivée et surexcitée de ce nouveau départ. L’adolescente, beaucoup moins… jusqu’à ce qu’elle rencontre Gavin, son voisin beau-gosse. Pas de bol, sa mère lui fout la honte devant lui, puis le compare à Timothée… Bon. L’acteur de Call me by your name. C’était marrant comme gag, parce que ma foi, je la comprends, surtout pour une américaine.

Pour son arrivée dans sa nouvelle école, Rachel n’a pas de chance en revanche : il pleut des cordes. Le genre de journée qui ne donne pas envie de sortir, quoi. La série introduit rapidement d’autres personnages, notamment un qui est clairement harcelé parce qu’en surpoids (Graham) et un autre, Adam, qui tente de venir en aide à Rachel dans l’ouverture de son casier.

Ce n’est pas évident, mais ça l’est toujours plus que de se présenter à sa nouvelle classe ensuite. Elle s’y fait vite repérer par Graham, qui a une obsession pour le gel hydroalcoolique avant même la pandémie mondiale. Il développe aussi une obsession pour Rachel, parce qu’elle regarde des films d’horreur, lit du Lovecraft, a de chouettes boucles d’oreilles et fait des dessins qui l’intriguent.

Il récupère le dessin dans la poubelle et l’emmène aussitôt à Louise, une pompom girl qui lui conseille d’en parler à Akiko, qui pourrait lui venir en aide parce qu’il tient peut-être quele chose. C’est intéressant à voir, mais ça pose pas mal de question. Akiko ? Elle organise des tournages de films de zombies, interrompus par son frère flic.

Rachel ? Elle se fait rapidement un pote en Adam en mangeant avec lui à la cantine. Il tente le tout pour le tout pour l’impressionner, et c’est vraiment sympathique. Tout ça est chouette, et on sent bien qu’on est dans une série pour ados, mais c’est exactement ce que j’en attendais.

L’ambiance sympathique continue ensuite avec un club mystérieux (ou pas) qui contacte Rachel en lui laissant des messages dans son casier. Les messages ? On lui pose des questions pour s’assurer qu’elle est vraiment cool – et pour cerner sa personnalité dans un film d’horreur. Finalement, elle passe tous les tests du club et elle obtient un RDV pour minuit au beau milieu des bois.

Elle n’hésite apparemment pas du tout à s’y rendre, toute heureuse qu’elle est de pouvoir faire partie des cool kids. C’est un peu gros tout de même, mais comme on sait vers quoi ça se dirige, ça me va. Rachel se retrouve donc dans les bois, entourée par tout un tas d’adolescents en masques. Elle est clairement flippée, mais ce n’est que le début. La Midnight Society lui laisse en effet 24h pour trouver une histoire d’horreur à leur raconter.

C’est sympathique comme tout, mais son escapade lui prend deux heures alors même qu’elle ne raconte rien du tout ce soir-là. L’avantage, c’est qu’avec le cauchemar qu’elle a fait, elle a vite des idées de quoi leur raconter. L’autre avantage, c’est que le voisin la remarque bien rapidement puisqu’il l’a vue grimper par sa fenêtre à 2h du matin. Ca le fascine, clairement.

Bon. Rachel passe la journée à écrire son histoire, qu’elle appelle The Carnival of Doom. Intéressant choix de titre, je trouve. Il y est bien sûr question d’une petite fille et d’un carnaval, dans lequel un clown sans yeux effraie la petite fille. Elle en parle aussitôt à ses parents… mais le clown a des yeux quand il retire ses lunettes de soleil devant eux. Aussitôt, les parents veulent rassurer la petite, mais celle-ci est terrifiée pour le reste de la journée dans le carnaval.

Elle assiste avec ses parents à un carnaval lors duquel est présent le fameux M. Tophat, habillé comme un monsieur loyal, vraiment. Il terrifie une fois de plus la petite fille, qui commence à y prendre vraiment goût, et insiste sur le fait que tout fait partie du spectacle. J’aime beaucoup. L’ambiance carnaval prend toujours sur moi, en général, et ça ne manque pas avec cet épisode, surtout que la voix off de Rachel fonctionne bien dans le genre révélation de tout ce qu’il se passe. Et puis, elle finit par comprendre que dans la Midnight Society, il y a Graham. Forcément. Il est le plus effrayé du groupe, alors il énerve les autres.

Une fois le spectacle terminé, la petite fille se retrouve à se promener seule dans le carnaval, où elle retrouve M. Tophat en train de manger un scorpion… avant de se rendre compte que des scorpions sortent de tous les orifices des vêtements du charmant monsieur : les manches, le pantalon… Les scorpions sont nombreux et viennent tous vers la petite fille qui se barre en hurlant, inévitablement. J’aurais réagi comme elle, je crois. Enfin, cela dit, je n’aurais pas été un enfant seul dans ce carnaval, mes parents m’auraient tué plus vite que les scorpions si je m’étais baladé seul comme ça. Anyway.

 La vraie révélation de l’histoire est finalement sa conclusion : effrayée, la petite fille raconte ce qui lui est arrivée à deux filles qui vont voir ce qu’il se passe, puis à ses parents qui préfèrent rentrer. Oui, mais… Le lendemain, elle apprend que les parents ont oublié l’existence du carnaval, comme le reste de la ville. Les deux filles à qui elle a raconté sa mésaventure avec les scorpions, en revanche, ont disparu.

Effrayant comme histoire tout ça. Sans surpsire, la Midnight Society est très fan de son histoire. Chacun révèle donc son visage. La Midnight Society ? Elle est composée de Louise, Graham, Akiko et… pas Adam, mais Gavin. Evidemment que c’est Gavin. Rachel rejoint donc le club sans trop de mal et peut graver à son tour une souche sur laquelle s’asseoir, comme tout le monde.

Elle rentre alors chez elle, accompagnée par Gavin qui lui fait un plan drague à la barque et lui souhaite bonne nuit à la fenêtre. C’est si mignon et romantique, dis donc. Par contre, Rachel oublie un peu trop vite Adam, qui n’a pas été présenté pour rien dans la série. Le lendemain, lorsqu’il sort promener son chien, il disparaît après avoir vu s’installer un carnaval. La disparition est mystérieuse : il se rend vers le carnaval et ne revient jamais.

En classe, Rachel apprend la disparition, s’inquiète pour lui, puis reçoit, comme toute la Midnight Society, un charmant flyer annonçant l’arrivée en ville du… Carnaval of Doom. Oups. Et pour ne rien arranger, elle voit un scorpion à la fenêtre.

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.