Are you afraid of the dark ? (Fais mois peur) 2019 – S01E02

Épisode 2 – Opening Night – 19/20
Je m’attendais à continuer de suivre les aventures toutes sympathiques de la Midnight Society comme dans le premier épisode, mais cet épisode passe un cap. Forcément. Il n’y a que trois épisodes pour cette saison 1, alors il n’y a pas de temps à perdre. Tant mieux : ça fonctionne totalement et ça me prend un peu par surprise. J’ai sursauté à deux reprises quand même. Je suis un public facile, c’est officiel.

> Saison 1


Spoilers

And now, the Carnaval is real.

Réunion d’urgence pour la Midnight Society ! L’épisode reprend très exactement où le précédent s’est arrêté, et Graham a peur. Tu m’étonnes. Rachel reçoit une invitation pour une réunion de crise et d’urgence afin de parler de ce qui est en train de se passer. Ils ont peur de ce Carnaval of Doom et espèrent avoir des explications de la part de Rachel.

C’est malheureusement un échec, parce qu’elle a tout inventé la pauvre. Il n’y a aucune trace de ce carnaval sur les réseaux sociaux, et Akiko a déjà eu l’idée de vérifier dans la bibliothèque et dans les archives. Il n’y a rien, évidemment. Reste donc à savoir si le carnaval est le même ou non.

Rachel propose alors au groupe de se rendre au carnaval pour vérifier s’il s’agit de celui de son histoire, et de ses cauchemars, parce que Mr. Tophat a toujours enlevé des enfants dans ses cauchemars, et voilà maintenant qu’Adam a disparu. Flippant comme coïncidence, effectivement. Le truc, c’est que les autres ados sont plus malins qu’elle et n’approuvent pas son plan de s’y rendre dès lendemain soir.

Rachel rentre donc perturbée chez elle, surtout qu’elle entend ses amis envisager de la virer de ce club trop sélect qu’elle vient de rejoindre avec joie.

Pour ne rien arranger, elle cauchemarde une fois de plus de la présence de Mr. Tophat dans sa chambre. Au plafond, il lui envoie une pièce en or, avec un scorpion d’un côté et un crâne de l’autre. Trop charmant. Le réveil est plus sympathique, mais la journée au lycée ne l’est pas, puisqu’elle est confrontée à Gavin qu’elle envoie bouler. Habituée à faire les choses seule, elle a pris la décision de se rendre au carnaval seule, le soir même.

Bien sûr, Gavin n’est pas pour. Il en parle au reste de la Midnight Society qui accepte finalement de venir en aide à Rachel. Plus que cette histoire de carnaval, ce qui la perturbe vraiment, c’est la disparition de son ami Adam. Elle veut tellement le retrouver qu’elle a fait plein d’affiches… que ses amis de la Midnight Society l’aide à placarder un peu partout dans l’école.

Le groupe qui se forme est attachant, surtout que chacun a son rôle à jouer. C’est très efficace comme manière de raconter l’histoire. Et comme ils ne sont que des gamins, ils décident de faire appel au frère d’Akiko, policier, pour aller voir le carnaval et y rechercher Adam. Ne sachant trop comment s’y prendre, c’est finalement Graham qui est désigné par les autres pour passer un coup de fil anonyme… plus hilarant qu’autre chose.

S’il est tout à fait grillé que c’est un enfant qui appelle la police, le message est passé et les affiches sont collées, alors ils ne peuvent pas faire grand-chose de plus… Sauf qu’ils ne se rendent pas compte que les portraits d’Adam sur les affiches de Rachel se mettent tous à couler les uns après les autres, effaçant les traits de son visage. Pauvre Rachel, si elle savait.

Elle fait évidemment un autre cauchemar en rentrant chez elle, où Mr Tophat la harcèle et où un dessin se complète tout seul et lui écrit qu’elle n’est pas folle – mais de quoi se souvient-elle exactement ? Elle est réveillée par Gavin, qui a la bonne idée de demander à Rachel de proposer à sa mère de les emmener au carnaval. Je l’aime bien la mère, elle est cinglée, mais dans le bon sens du terme – pas comme Mr. Tophat, donc. Elle est aussi surexcitée de voir sa fille en rencard avec Gavin, parce qu’il lui manque les trois quarts des infos, inévitablement.

Une fois au carnaval, la Midnight Society découvre que le frère d’Akiko a bien pris au sérieux l’appel anonyme de Graham, et pour cause : il a découvert qu’Adam passait à proximité du carnaval lorsqu’il se promène avec son chien. C’est déjà ça. Ils se rendent alors vers la tente d’entrée du carnaval, sans forcément assumer d’être là ensemble, surtout que Graham est particulièrement risible à se comporter comme un enfant quand il se rend compte que l’entrée est gardée par le clown sans yeux de l’histoire de Rachel.

A la demande des adolescents, le clown retire ses lunettes noires… et il a des yeux, évidemment. Cela n’empêche pas le moment d’être creepy, surtout que Rachel lui demande s’il a vu Adam en lui présentant une de ses affiches. Et c’est là qu’elle découvre alors que toutes les affiches ont disparu. Enfin… Elle n’a plus que des feuilles rouges, mais l’encre n’est plus là, évidemment, puisqu’elle a coulé. Dur.

Une fois dans le carnaval, c’est l’angoisse pour tout le club, parce que tout est conforme à l’histoire de Rachel, à la virgule près. Ainsi, il y a bien un Mr. Tophat dans le chapiteau principal du carnaval et il demande bien aux gens d’entrer comme dans l’histoire de Rachel. Oh, il insiste aussi pour dire que tout ce qu’il se passe fera partie du carnaval.

Dans les gradins du chapiteau, cela fait clairement flipper Rachel qui se rend compte que Graham a disparu, puis que tout le monde a disparu. Dans son sac, il n’y a alors plus que des affiches d’elle, comme fille disparue. Gloups. Tout ça n’est bien sûr qu’une hallucination de plus, c’est évident.

Le spectacle peut alors reprendre ses droits. Mr Tophat se fait plaisir pour faire peur à son audience, qui est juste là pour le spectacle gratuit. Je comprends l’idée, mais vraiment, la Midnight Society n’est pas des plus maligne : moi, jamais je ne me rends à un tel carnaval après tout ce qu’il s’est passé depuis le début de la série et les cauchemars de Rachel.

Rachel finit par apercevoir Adam dans un coin du chapiteau, et elle se lance aussitôt à sa poursuite, abandonnant tout le monde derrière elle. C’est d’un triste. Bien sûr, elle perd sa trace bien rapidement, ce qui permet au reste de la société de la retrouver. Et évidemment, une fois tous ensemble, ils voient ensemble Adam, qui leur tourne le dos et se barre.

Tout le groupe n’est pas là, puisqu’Akiko est avec une amie à revisionner le film qu’elle a fait du spectacle. Elle y découvre une preuve vidéo qu’Adam était bien là, mais est aussi surprise de voir que Tophat n’apparaît pas sur la vidéo – il est invisible. Bien évidemment, Akiko essaie aussitôt de prévenir son frère, mais elle se rend d’un coup compte que des clowns la regardent. Deux. Quatre. Trop. Quelle angoisse. Je déteste les clowns !

Ils prennent en poursuite les deux adolescentes à travers la fête foraine, et je pense qu’il y a moyen que ça réveille des cauchemars en moi pour les nuits à venir, parce que vraiment, c’est horrifique. Je déteste les carnavals et les clowns. Je pensais m’être soigné avec American Horror Story, mais la vérité, c’est que la saison 4 (et toute la série) reposait trop sur des schémas peu surprenants, et c’est ce qui m’avait sauvé.

Pour en revenir à nos adolescentes, elles se planquent et finissent par être agressées par un contorsionniste. C’est un grand non. Un grand, énorme non. J’ai l’impression de revivre certaines angoisses de Channel Zero. OK, je reconnais : c’est en fait un grand oui, rien que pour ça.

Autrement, le frère étant coupé dans son appel avec Akiko, il tente aussitôt de parler à quelqu’un en charge du carnaval, mais ce n’est pas si évident. Et quand il le fait, il se retrouve face à face avec un M. Tophat qui n’hésite pas à lui dire qu’il sait très bien ce qu’il fait là, puis le menace. Noooon. C’était prévisible, mais ça marche tellement bien.

En parallèle, le reste du groupe cherche Adam en faisant un petit tour d’attraction de fête foraine tout ce qu’il y a de plus classique. C’est l’occasion d’un rencard pour Gavin et Rachel, comme ça. C’est gros… mais plus c’est gros, plus ça passe ? Franchement, oui. Ils trouvent alors la fameuse pièce d’or, au fond de l’eau. Elle est fameuse pour deux raisons : la première, je l’ai dit, c’est que Rachel l’a cauchemardée la veille. La seconde, c’est que Mr Tophat a promis qu’elle permettait d’accéder à un secret du carnaval. Mais a-t-on vraiment envie d’être dans les secrets du carnaval ?

La pièce est en tout cas juste là, à portée de main, au fond de l’eau. Cela force Rachel à se pencher et… j’ai sursauté quand quelqu’un a pris sa main. Oui, il y a un zombie dans l’eau, Jérôme, évidemment qu’il y a des zombies dans l’eau. Comment, un pluriel ? C’est bien plus drôle s’ils peuvent être plusieurs à s’attaquer à Rachel et Gavin, non ?

Graham et Louise ? Ils sont sur la grande roue, mais ce n’est pas une bonne idée non plus de faire ça. Une panne de courant à lieu et les boulons de leur nacelle se mettent à se déboulonner à toute vitesse. Ils flippent un bon moment, tu m’étonnes, puis au dernier moment… le courant reprend, les boulons se remettent en place et tout va bien dans le meilleur des mondes. Weird. Les zombies de Rachel et Gavin ? De simples mannequins qui les laissent s’échapper.

Et les clowns tueurs ? De simples adultes, évidemment. Non, je ne me laisse pas avoir, la série nous manipule. Moi, j’ai sursauté deux fois pendant ces scènes, alors je refuse ce tour de passe-passe. Akiko et son amie sont forcées de donner leur téléphone portable, puisqu’elles ont accepté de ne rien filmer en rentrant dans le carnaval. Face au surnombre de clowns, elles n’insistent pas et ne résistent pas plus, abandonnant les portables derrière elles.

Elles racontent tout ça aux autres adolescents, puisque tout le monde peut enfin se retrouver. Akiko retombe également sur son frère et comprend bien vite qu’il a tout oublié d’Adam. Bon, au moins, il est en vie, c’est un début sur lequel je ne pariais pas forcément. Et comme il est déjà 22h et qu’on est aux États-Unis, c’est le moment où le carnaval ferme, donc tout le monde doit rentrer chez soi.

Par contre, pardon, mais quelle reloue Rachel ! Je refuse de mettre 20 à l’épisode rien qu’à cause d’elle ! Au milieu de tout ça, tout ce à quoi elle pense c’est qu’elle a entendu Louise et Akiko dire qu’elles voulaient virer Rachel de la Midnight Society. L’écriture n’est pas excellente sur ce coup-là, c’est une ado insupportable.

En revanche, c’est bien, parce que ça nous permet de nous attacher à Gavin… juste avant sa disparition. Le lendemain matin, Théo, le père de Gavin, débarque en effet chez ses voisines pour savoir si elles ont des nouvelles de son fils, qui n’est pas chez lui ce matin-là. Cela n’inquiète que partiellement le père, qui se laisse draguer par la mère de Rachel en plus, parce que c’est déjà arrivé qu’il parte tôt à l’école.

Humph. Rachel est moins satisfaite : elle sait que Gavin devait l’emmener à l’école ce matin-là. La veille, elle lui a confié ses doutes et ses peurs, et il l’a rassuré en lui donnant son canif, alors il ne peut décemment pas lui planter dans le dos, tout de même. Le cliffhanger de l’épisode est très bon, même si prévisible, surtout que ça me rappelle des choses, vite fait. J’ai vraiment trop oublié la série pour vraiment dire ça. Bref.

Gavin a disparu… et elle a une affiche avec sa photo. Elle se précipite à l’école, mais malheureusement, Louise a aussi oublié l’existence du carnaval, de même que Graham, de même que toute la ville en fait, parce que le carnaval n’est plus là du tout et n’a jamais été là. Si tout fait partie du spectacle, c’est un peu trop réussi : Rachel voit un scorpion devant elle. Gloups. Elle l’écrase et se relève déterminée… mais déterminée à quoi s’il n’y a pas de carnaval ?

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.