The Outpost – S03E13

Épisode 13 – Violence is Futile – 18/20
Je… C’est compliqué. Je trouve que comme la semaine dernière, on perd beaucoup de temps en début et milieu d’épisode, avec des scènes qui n’ont pas trop d’intérêt pour moi parce qu’elles se concentrent sur des personnages et relations que je n’aime pas. Pourtant, la fin est improbable et est très, très loin de ce que j’en attendais. C’était censé être une série pépère, mince, et là – c’est presque un spoiler attention – j’étais finalement à ça de pleurer, oh, va falloir se calmer ! J’en dis déjà trop dans cet avis, pardon, je vous laisse lire la critique !

> Saison 3


Spoilers

Fools, don’t let him touch you!

L’épisode final de cette saison commence quatre mois plus tôt dans la caverne du père de Talon qui refuse de donner une boîte à Yavalla, alors qu’elle la convoite très clairement. Soit. C’est une scène intéressante, parce qu’elle permet de mieux comprendre d’où vient Yavalla et de se rendre compte qu’elle a toujours été une bitch une fois seule avec ses hommes les plus fidèles.

Ceux-ci se laissent tuer un à un pour elle, qui les traite vraiment comme de la merde. Elle n’en a clairement rien à faire de voir ses hommes mourir, tués par un simple toucher du père de Talon. Cette fois, c’est clair : il a bien le Kinj noir, mais il protège également les autres, qui sont dans une boîte, la fameuse boîte convoitée par Yavalla. C’est plus ou moins efficace comme intrigue, surtout que l’on sait que la boîte est à peu près vide… mais elle contient tout de même le guide dont Yavalla a besoin.

C’est pour cela que le père de Talon refuse de lui céder, mais c’est sans compter sur les dons d’observation de Corvin, qui ressemble énormément à Zed maintenant qu’on le voit sans masque et sans folie. Ca m’a un peu perturbé. Le frère de Zed se fait alors mordre par un serpent en ouvrant la fameuse boîte de Pandore, comme on s’en doutait. Ce serpent gardait bien sûr la boîte avec les Kinj, que le père de Talon s’empresse de présenter comme une malédiction qui apportera la mort à tout le monde.

Le pire, c’est encore que Corvin semble sincèrement penser que Yavalla en a quelque chose à foutre de lui alors que clairement, ses hommes ne lui importent que peu : elle récupère la boîte avec joie, mais elle l’abandonne derrière lui – ce qui ne correspond pas tout à fait à l’histoire racontée par Wren la dernière fois, mais bon, soit.

De retour dans le présent, cela fait donc quatre mois que le père de Talon attend tranquillement qu’on vienne le délivrer. Le Kinj noir lui donne l’immortalité, clairement, et semble lui empêcher d’avoir à faire ses besoins. Il a de la chance, dis donc. Reste à savoir comment lui est entré en possession de la boîte et du Kinj à l’origine, tout de même.

En tout cas, Zed n’a pas trop envie de voir le père de Talon être libéré, parce qu’il craint pour sa vie… mais il se laisse finalement convaincre par le fait que le vieillard a refusé que Talon la touche. De toute manière, Talon est clairement immunisée puisqu’elle a un kinj, non ? C’est comme ça que c’est censé fonctionner… mais en même temps, ils espèrent tuer Yavalla comme ça.

Talon a en tout cas le droit à des retrouvailles émouvantes (mais très mal jouées) avec son père, qui pleurniche en la croyant sur parole, sans même demander à voir le Kinj. Mouais. Bon, on en revient vite au sujet de la saison et de l’épisode : il faut faire tomber Yavalla. Pour cela, il faut utiliser le Kinj noir, parce que ça tombe bien, c’est le seul qui peut tuer le Kinj blanc. En revanche, le noir et le blanc s’auto-détruisent, alors la personne qui aura le Kinj noir et touchera Yavalla sera bonne pour mourir.

C’est embêtant, parce que Wren voulait justement être celle qui récupérerait le Kinj noir pour tuer sa mère. Eh bah, elle revient de loin ! Le père de Talon refuse toutefois de donner son Kinj à qui que ce soit, même à Zed, qui était prêt à confier le sien à Wren pour l’occasion. J’aurais bien aimé, moi, je n’aime pas beaucoup Zed de toute manière. En tout cas, c’est la catastrophe tout ça : le père de Talon est super relou et veut attendre d’être guéri pour aller se frotter lui-même à Yavalla, comme si elle allait se laisser approcher.

En effet, même s’il est immortel, le père reste bien blessé : il doit guérir et pour ça, il a besoin de boire de l’eau. Tout ça n’est qu’un prétexte pour que les scénaristes gagnent du temps et nous offrent une scène de plus entre Talon et son père. Je comprends l’idée, je vois pourquoi c’est important dans la construction du personnage… mais ça me blase complètement de voir ça, je n’en ai rien à faire de leur relation. Zut, je n’en ai donc rien à faire de Talon ?

Cela ne me surprend pas, mais c’est problématique de s’en rendre compte pendant un épisode comme ça, tout de même. Bref, elle obtient au moins les explications qu’elle voulait sur l’abandon de son père, qui ne peut toucher absolument aucun être vivant. Evidemment qu’il ne pouvait rester près de sa famille.

De son côté, Zed a le temps de sympathiser un peu plus avec son frère, et il lui promet de revenir le chercher une fois que tout sera réparé concernant Yavalla. Ben oui, Corvin n’est pas suicidaire. Il préfère rester seul dans le Plan of Ashes que d’aller se confronter à l’autre cinglée qu’il a servi fidèlement pendant si longtemps. Il apprend de ses erreurs.

Oui, vous comprendrez donc qu’une fois que le père de Talon a bu sa petite gorgée d’eau, il est directement prêt à partir au combat. Ca n’a pas trop de sens, mais bon… C’était nécessaire d’en arriver là pour l’économie générale de l’épisode.

Pendant ce temps, à l’Outpost, on vient donc de perdre Tobin pour de bon et ça pleurniche. Falista lui en veut un peu car ses derniers mots consistaient à demander à Falista de protéger Gwynn coûte que coûte. Les deux femmes parviennent à se réconcilier à nouveau dans leur deuil, et c’est plutôt mignon. Par contre, Falista m’a soulé à se dire inutile car elle ne contrôle pas son Kinj, là… faut apprendre à gérer ses émotions, ma cocotte.

En-dehors de la cour de la Reine, tout l’Outpost est réuni et écoute Munt proférer les bonnes paroles de Yavalla. Cela fait du bien d’entendre Munt parler normalement pour une fois, l’unification lui a fait du bien… et ma foi, j’ai envie de croire que ça donne envie de rejoindre Yavalla les yeux fermés. C’est assez fou.

De toute manière, Garrett et Janzo insistent bien pour dire à tout le monde que c’est Yavalla qui parle à travers Munt et qu’il ne faut donc pas tomber dans le piège. J’ai du mal à croire que personne ne se laisse embarquer dans cette unification. En tout cas, Munt n’étant pas utile, Yavalla elle-même fait le déplacement.

Elle n’a pas envie de voir qui que ce soit mourir, contrairement à ce qu’elle dit, et Gwynn le sait : elle a été unifiée elle aussi, elle sait que Yavalla ne supporte pas de perdre un sujet, car cela l’affaiblit. Le bras de fer entre les deux dirigeantes est intéressante, mais Gwynn ne fait que gagner du temps : il y a des milliers de sujets de Yavalla autour de l’Outpost. C’est mon principal problème avec cet épisode, je crois : il gagne du temps en permanence, et à un moment donné, ben les gars, vous n’aviez pas de quoi faire un treizième épisode en fait.

Après une scène où Yavalla donne une heure à Gwynn, on enchaîne sur un beau discours de la reine pour motiver ses troupes, puis sur une scène où elle confie à Garrett qu’elle ne croit pas du tout à son propre discours. Vraiment, les scénaristes comblent cet épisode comme jamais et c’est d’autant plus chiant que je n’ai pas envie d’un couple Gwynn/Garrett, franchement.

Tout ça mène enfin à la bataille finale, où Gwynn est plus inutile encore que prévu, avec une lance qu’elle n’ose pas utiliser. Elle manque de se faire décapiter, parce que Yavalla a réclamé sa tête, mais finalement Falista intervient à temps. Elle maîtrise enfin le Kinj rouge, juste parce que les scénaristes ont besoin qu’elle le maîtrise.

Elle possède une sacrée puissance de frappe avec ce Kinj, c’est génial à voir, mais comme elle hurle, elle est facilement repérable. Elle met à terre une bonne partie des hommes de Yavalla – et on note qu’il s’agit des gens de l’Outpost, donc ça n’a aucun sens de voir Janzo ravi de les assommer avec des pierres. Falista sauve la vie de tous nos héros, mais elle se prend quand même une flèche en plein ventre, comme son défunt mari. Snif.

Blessée gravement, Janzo ne peut rien faire pour elle… à part en allant chercher dans son auberge ce dont il a besoin pour la guérir. Là-bas, il évite Munt dans ce qu’il croit être discret, mais c’est loin d’être le cas. Sans surprise, quand Janzo revient dans la cour de la reine, il est donc possédé par Yavalla, mais Garrett et Gwynn lui font une confiance aveugle alors même qu’il ne leur adresse pas un mot.

Sérieusement ? Evidemment qu’il assomme Falista dès qu’il en a l’occasion, et cela relance aussitôt la bataille, puisque Yavalla sait que le Kinj rouge est KO.

C’est le moment que Talon, Zed et Wren choisissent pour revenir. En pleine bataille, ils ne comprennent pas trop ce qu’il se passe. Plutôt que d’utiliser son Kinj, Zed se jette dans le combat, et c’est très con, parce qu’il se retrouve à devoir se battre contre Garrett, évidemment possédé, à force de se battre contre des unifiés.

De son côté, Wren n’est pas beaucoup plus maligne à vouloir réveiller Janzo sans savoir qu’il est possédé – personne ne prend la peine de lui dire. Elle se retrouve encerclée bien vite. Ca a l’avantage de détourner l’attention de Yavalla au meilleur moment : Wren envisage de se suicider pour éviter de rejoindre sa mère. Au moins, c’est un moyen efficace de la blesser, et ça mène à une des meilleures scènes de l’épisode où la mère et la fille se confrontent. Par un coup fourbe, Yavalla se sert alors de Janzo pour infecter sa fille.

En attendant, elle laisse son Lu-Quiri se charger de tuer Talon et Gwynn. Le père de Talon ? Il est avec elles, coincé par un chandelier envoyé par le Lu-Quiri. La situation est sans espoir pour eux. Le Lu-Quiri de Yavalla est vite maîtrisé par celui de Talon, alors que Gwynn décide de récupérer le Kinj noir. Non. Le fait que le père de Talon meure alors qu’elle voulait plus de temps avec lui, je m’en contrecarre, franchement, mais voir Gwynn décider de se sacrifier pour son royaume, je ne suis vraiment pas pour.

C’est d’autant plus gênant que tout le monde est infecté désormais. Il ne reste plus que Zed, parce qu’il a un Kinj, qui ne soit pas unifié. Le problème, c’est que Yavalla veut le garder en vie suffisamment longtemps pour qu’il sache qu’il a perdu.

Il n’a pas vraiment perdu pour autant, et c’est bien mon plus grand problème. Il ne meurt pas, mais Gwynn, elle… Dans une scène finale expéditive, Gwynn se lance à l’assaut de Yavalla, qui admet sa défaite et lui fait un câlin. Les deux femmes tombent alors en cendre. Pas un instant la série ne prend le temps de lui faire un bel adieu sur ce coup-là, se concentrant sur la bataille entre les Kinj noir et blanc qui s’envolent vers d’autres cieux comme la Team Rocket.

À l’Outpost, c’est l’Enfer : Gwynn est morte, tout le monde perd son Kinj jaune… et c’est le bordel, clairement. Franchement, il y a un tel mélange de population, ça devrait virer à la guerre civile puisqu’il n’y a plus aucun leader. Pourtant, tout le monde reconnaît en Talon une leader naturelle qui s’impose ; alors que j’ai eu une demi-seconde d’espoir de voir Falista prendre la place de Gwynn. Elle est encore en vie effectivement. C’est bien la seule.

Putain, ils ont tué Gwynn ? Sérieusement ? Tobin et Gwynn coup sur coup ? Je suis pas venu ici pour souffrir, OK ?

En tout cas, la saison se termine malgré tout sur un cliffhanger : Deux est aux abords de l’Outpost, effrayée de constater qu’ils ont « relâché les gardes ». Et effectivement, le Kinj noir et le Kinj blanc s’envolent finalement non vers d’autres cieux mais vers des cavernes où ils réveillent des statues qui n’ont pas l’air commode. C’est un bon cliffhanger, mais je reste bien trop énervé par la fin de cet épisode.

EN BREF – La série vient de tuer deux de mes personnages préférés, et clairement ceux pour lesquels j’avais continué à la regarder en saison 1 (Gwynn) et en saison 2 (le couple). Certes, on a encore Wren pour remonter le niveau de la série, mais là, je suis perplexe face à la décision de détruire les ships les plus populaires qui tournaient autour de Gwynn, surtout en ayant laissé un espoir pour Garrett/Gwynn ?

Tout menait assez logiquement à la décision d’un adieu de Gwynn dans l’épisode – le discours foireux, ses doutes, la perte de Tobin…- mais je suis tout de même dépité de la voir partir, parce que je ne pensais pas qu’ils oseraient.

Cela dit, je suis censé parler ici de la série en elle-même, et je dois dire que je ne sais pas ce qu’il s’est passé cette année, mais la saison 3 est excellente par rapport aux premières. La mythologie est beaucoup mieux maîtrisée, les choses sont enfin claires et on sent bien que chaque épisode avait une direction claire. C’est agréable à suivre, bien plus que d’habitude, et j’ai vraiment accroché à la saison, au point de la suivre vraiment en restant à jour tout du long. Improbable !

Curieux de voir ce qu’ils feront de la saison 4 à présent – enfin de la saison 3B, il paraît – parce que cet épisode final aurait déjà eu tout ce qu’il fallait pour une fin de série sans sa dernière scène.

> Saison 3

2 commentaires sur « The Outpost – S03E13 »

  1. Non mais je suis dégoûtée par la mort de Gwynn mon personnage préféré !!! Heureusement il reste Wren, la meilleure arrivée cette saison. Bon ce season finale était correct ( chouette combat chorégraphié entre Garret et Zed), tout comme la saison qui gagne 2 points chez moi, par rapport aux deux premières saisons (notée 13.6 contre 11.9 la saison dernière). Heureusement que la saison 4 avait été actée avant la diffusion de la 3 car ça aurait été frustrant de ne pas avoir de suite. Ah et non Deux ne dit pas qu’ils ont relâché les gardes mais les Dieux (they released the gods) mais c’est vrai qu’elle le prononce d’une telle façon que sans sous-titres on pourrait se méprendre.

    J'aime

    1. Je crois que je ne m’en remets toujours pas ! Coup sur coup comme ça je suis dégoûté !!
      J’ai aimé sans plus la chorégraphie… Et on garde nos 2,5 points d’écart avec exactement la même progression lol

      Oh, je vais corriger pour la dernière réplique, merci ! C’est effectivement une série sur laquelle je me passe généralement de sous titres… Mais me voilà déçu, je préférais l’idée de gardes, zut 🤷🏻‍♂️😂

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.