The Rookie – S03E01

Épisode 1 – Consequences – 19/20
La reprise est mouvementée et haletante ; avec tous les éléments que j’en attendais exactement comme je les attendais. C’est peut-être là le plus gros défaut de l’épisode : il y a assez peu de surprises dans la manière dont tout est monté, c’est prévisible et pas toujours crédible… mais en-dehors de ça, c’était top à suivre ! Je suis content de retrouver la série et même si l’on n’obtient que peu de perspectives neuves pour la suite, ça devrait continuer d’être une série vraiment sympathique.

> Saison 3


Spoilers

Tell Nolan I’m rooting for him.

Franchement, à voir le résumé de la saison précédente, je me dis que Nolan est super con. Evidemment qu’il aurait eu le temps d’appeler le central s’il a eu le temps de détruire tous les murs chez lui. Bref, la série fait le choix de reprendre exactement où elle en était, en enchaînant assez vite ce début d’épisode pour qu’on ne reprenne pas trop notre souffle.

Nolan reçoit ainsi un appel de Gray qui lui demande de lui ouvrir la porte – mais il n’a pas de mandat. John comprend bien qu’il y a anguille sous roche et que ce n’est pas la procédure, parce qu’il la connaît. Il clame son innocence, mais il insiste pour dire qu’il faut respecter scrupuleusement les règles vu la situation, avec deux flics pourris, un mort, une tentative de meurtre, tout ça, tout ça.

Il apprend que Nick l’a bien accusé, mais ce n’est pas tellement une surprise, et raccroche finalement son téléphone. John décide donc ensuite d’appeler le seul avocat qu’il connaisse : Wesley. Celui-ci s’inquiète initialement pour Angela, mais il s’habille rapidement en se mettant aussitôt au boulot. C’est impressionnant cette capacité à se réveiller, franchement. Jamais de la vie je laisse mon portable en sonnerie en allant dormir, moi !

Le problème, c’est que Wesley est interrompu dans sa course par… un test de grossesse dans la poubelle de la salle de bain. C’est con, ça. Il reprend ses esprits et conseille à Nolan de cacher beaucoup mieux les preuves laissées par Nick. Le but est de gagner du temps et légalement, Wesley lui assure que ça pourra se défendre. Oh, bien sûr, ça veut dire qu’il risque de perdre son job, Nolan, mais au point où il en est, c’est ça ou la prison. Merveilleux.

Bien sûr, Wesley retrouve finalement Angela en se rendant chez le juge. Elle veut une signature pour son mandat, il veut l’empêcher de l’obtenir. Ils sonnent à la porte du juge de garde, qui n’est pas tellement ravi. Il sait bien que c’est mal barré pour lui, la nuit va être terrible. Il n’en est tout de même pas à imaginer ce qui l’attend, le pauvre, avec un mandat pour aller fouiller chez un flic.

La scène est géniale et Angela se débrouille vraiment bien pour obtenir ce qu’elle veut, malgré tous les arguments que renvoient Wes. Il pensait que ça allait être simple, mais le couple connaît bien ses codes et ses lois : elle finit par l’emporter, mais juste parce qu’il y a risque de destruction de preuves.

À l’hôpital, Nick continue de répandre ses mensonges autant que possible. Il en parle à West, mais il ne le croit pas du tout, parce que Nolan est son ami, après tout. West a la chance de découvrir que son père est finalement celui qui va mener l’enquête. C’est top. Le père demande à West de rester auprès de Nick à l’hôpital pour tout savoir de ce qu’il aura à dire.

Qu’est-ce qu’il a à dire ce connard ? Ben, il a à accuser Nyla, bien sûr. Evidemment qu’elle doit être accusée pour que son mensonge tienne la route. Elle qui n’arrive pas à dormir n’est pas ravie de voir Tim et Lucy à sa porte, mais elle comprend vite ce qu’il se passe quand Nolan lui raconte tout ce que Nick a fait contre lui. La pauvre. Elle prend les choses avec beaucoup de calme et sérénité, comme toujours, parce qu’elle est géniale comme ça.

Elle remet ses clés aux flics pour qu’ils perquisitionnent, parce qu’elle n’a effectivement rien à cacher, et suit sans opposer de résistance Tim et Lucy… qui ne l’emmènent pas au commissariat, mais aux affaires internes. Oups, ça, elle ne l’avait pas deviné !

De son côté, Nolan a le temps de tout planquer avant qu’Angela n’obtienne le mandat de perquisition. Il est rapidement menotté par son supérieur. Il n’est pas en état d’arrestation, puisqu’il accepte de collaborer. Malgré tout, on en arrive très rapidement à ce que la série avait promis de faire : du Black Lives Matter. Wesley explique donc à Nolan que s’il avait été noir, il n’aurait jamais eu la moindre minute de temps libre une fois que tous les flics étaient devant chez eux. C’est tellement vrai, mais tellement bizarre aussi : les flics de la série ne sont pas comme ça, et ça paraît bizarre. C’est tout le problème d’une série policière qui a tout fait dans les règles.

Enfin, pas exactement tout. Nyla aurait dû prévenir ses supérieurs bien avant que ça ne dégénère comme cela, et elle se prend ainsi le plus gros savon de la série jusqu’ici. Pourtant, il y en a eu, mais le père de West quand il est énervé, pfiou, il ne donne pas envie d’être en face de lui. Comme prévu, Nyla a tout de même un paquet de preuves à charge contre Nick, mais ce n’est pas suffisant. C’est exactement pour ça qu’elle enquêtait en secret avec son bleu, après tout.

On lui reproche tout de même, et on met en question toute son intégrité. C’est tellement frustrant. De son côté, Lucy a du mal à se faire à la situation : la police accuse Nolan, tout de même, son ex et son compas moral de toujours. Enfin, de l’année qui vient de se terminer. Elle essaie désespérément d’en parler à Tim. Franchement ? Ca me fait plaisir de retrouver ce duo ensemble comme ça, et j’aime beaucoup la manière dont Lucy parvient à tout deviner correctement de la stratégie de Nolan.

Elle est ainsi celle qui trouve un sac poubelle balancé chez les voisins, mais qui comprend que ce n’est pas pour autant ce qu’ils cherchent : Nolan n’aurait pas pris le risque d’abîmer les preuves incriminantes. Lucy est trop forte, elle devine tout correctement, avec en plus la bonne démarche : innocent tant qu’il n’est pas prouvé coupable.

La bonne démarche, ce n’est pas celle de West par exemple. A l’hôpital, Nick se réveille pour avoir tout un tas d’informations sur la situation de Nolan. West débarque et il interrompt cette stratégie de Nick, pour mieux l’interroger sur ses déclarations qui ne tiennent pas tellement debout. J’aime beaucoup l’idée, et j’ai toujours autant de mal avec Nick. Je déteste cet acteur, et le voir se tortiller comme un serpent pour prouver qu’il a raison, c’est insupportable, surtout qu’on sait qu’il a tort. En tout cas, Nick n’aime pas beaucoup l’idée de savoir qu’un bleu en a après lui, parce que ce n’est pas n’importe quel bleu.

Le problème reste encore que West se range du côté de Nolan sans envisager que Nick puisse être innocent, ce qui est problématique, même si c’est vrai.

Bon, il faut tout de même reconnaître que cet épisode s’en tire bien mieux que ce que j’imaginais, car le rythme est bon et qu’on ne s’arrête jamais. En plus, chaque personnage a déjà eu son moment de gloire, et nous n’en sommes qu’à la moitié. Wesley demande à Nolan de ne rien dire du tout lors de son interrogatoire, mais il refuse bien vite son droit au silence, préférant raconter tout ce qu’il sait, y compris l’endroit où est planqué le colis de Nick.

J’aime beaucoup voir Nolan respecter le compas moral qu’il a toujours eu, mais là, la série nous prend pour des truffes : personne, jamais, ne ferait ça. C’est bien trop risqué vis-à-vis de la loi, même si c’est la vérité. En plus, Nolan enchaîne en demandant au père de West de lui mettre un micro pour aller confronter Ruben.

Yep. Tout le monde refuse, mais ça termine par Wesley forcé de lâcher son client tellement il est imblairable à n’écouter aucun de ses conseils. Après, il dit ça, mais jamais de la vie il lâchera Nolan, hein ? Cela lui offre toutefois une petite pause pour aller parler à Angela. Elle est enceinte, avec des nausées matinales, et il veut la confronter sur ce sujet. J’ai adoré la scène, avec Angela expliquant qu’elle avait envie de vivre la romance avant d’avoir les responsabilités de parents. Ils décident malgré tout d’avoir un enfant ensemble. C’est beau… mais ça ne stoppe pas les nausées matinales.

Angela en a plus d’une dans cet épisode, et ça ajoute un bon humour, je trouve. En effet, la fois suivante, elle vomit en déterrant un sac de preuves cachés par Nick à côté de la tombe de sa femme. Qu’il est con. Comment elle a su où chercher ? Son relevé téléphonique qui prouve qu’il était bien chez Nolan la veille, avant d’aller au cimetière. L’idée ? Elle l’a eu grâce à Rosalind.

Tim et Lucy sont en effet envoyés pour parler à cette cinglée, qui prend un malin plaisir à parler à Lucy, lui rappelant le pire moment de son existence. Evidemment, elle révèle qu’elle a eu accès à la caméra dans le baril, et c’est juste totalement flippant. La pauvre Lucy parvient malgré tout à garder son calme, contrairement à Tim qui est finalement celui sur qui ce jeu marche le plus. Après, les petits flashbacks et tout, c’était bien senti de la part de la série pour nous mettre à fond dedans.

Avant de la quitter, Tim et Lucy apprennent de Rosalind que Nick avait un autre sac pour être prêt à s’échapper qu’il n’a certainement pas caché chez Nolan, et c’est ainsi qu’Angela suit la bonne piste. Yay. Bien sûr, Rosalind a aussi un téléphone dans sa cellule, ce qui lui permet de téléphoner à Nick et tout faire rater. Le problème ? Nick n’est plus sous surveillance à ce moment-là, comme par hasard. C’est gros, tout de même.

Comprenant qu’il est mal barré, Nick parvient ainsi à échapper à la surveillance de West – qui n’y est pour rien – et du flic qui nous est toujours présenté comme un flemmard bien incapable de faire un job correct. J’espère que cette fois, il aura des sanctions. C’est en tout cas un vrai problème, parce que Nick peut ainsi contacter Ruben et mettre à mal toute l’opération en cours.

En effet, Nolan a obtenu gain de cause et peut entrer sous couverture pour demander à Ruben de lui venir en aide – il arrive assez vite à le convaincre qu’il est prêt à tout plaquer maintenant qu’il est vraiment dans la merde, journaux balançant son nom à l’appui. Nyla écoute tout depuis le commissariat, ce qu’elle n’a pas le droit de faire, et la série reprend sa bonne idée du rythme cardiaque du personnage principal pour qu’on accroche à cette intrigue.

Cela fonctionne, vu la note que je mets à l’épisode, alors même qu’une grosse partie de cette opération sous couverture manque vraiment de cohérence. Nolan est obligé de se déshabiller et de monter dans une voiture, soit, mais il est suivi par des dizaines de flics pas du tout discret qui, en plus, perdent sa trace sous un tunnel… comme toujours dans toutes les séries et tous les films ?

C’est trop gros pour passer, malgré tous les bons artifices. Par contre, les mensonges réactifs de Nolan, j’adore, il fait un bon flic sous couverture. Nyla lui a donné les bons conseils et il est assez réactif pour échapper à une mort pourtant certaine quand Ruben décide de sacrifier les deux flics. Bien sûr, Nick est de retour auprès de Ruben et il espère pouvoir tuer Nolan…

Malheureusement pour lui, et de manière super prévisible puisqu’on voit les hommes derrière Nick sortir un flingue aussi, Nick se fait tuer par ses alliés lorsqu’il découvre que le chargeur de l’arme qu’on lui donne est vide. Il aurait mieux fait de rester à l’hôpital, hein.

Bien que ses ennemis soient en surnombre, Nolan récupère le dessus en étant fin stratège, et j’ai beaucoup aimé la scène – même si ça n’a pas grand intérêt de déshabiller le dernier homme encore debout. Il confirme rapidement que Nick est mort. ALLELUIA. La série pourra toujours nous le faire revenir, parce qu’il dit simplement qu’il ne respire plus et qu’on ne le voit pas être pris en charge, mais bon, a priori je vais célébrer cette bonne nouvelle.

Les personnages comptent bien faire de même, mais avant ça, il faut encore que Nyla et Nolan acceptent leurs erreurs de comportement et de jugement dans cette affaire. Nyla demande à se prendre toutes les conséquences dans la face, mais Gray ne l’entend pas comme ça, puisque selon lui, en un an, Nolan en savait assez de la police pour ne pas se comporter comme cela. Il ajoute donc des lettres de réprimandes à chacun de leurs dossiers, une sanction disciplinaire particulièrement importante apparemment.

En effet, Nolan se tape aussi un test de plus, un mois de plus en tant que bleu et une carrière bloquée à vie – il sera forcé de rester en patrouille toute sa vie puisque jamais personne ne lui offrira la moindre promotion alors qu’il a eu des réprimandes en tant que bleu. Un bon flic de moins derrière les bureaux, super.

Après tout ça, Nolan se décide à rentrer chez lui. Le pauvre. Il oublie juste que sa maison ne ressemble plus à grand-chose après la perquisition et tout, mais bon. L’épisode peut donc se terminer sur un cliffhanger où Rosalind appelle Nolan pour le féliciter. Il a en effet gagné… pour le moment. Par contre, la mort de Nick qui était un flic véreux ? C’est une bonne nouvelle pour elle : elle peut ainsi espérer être libérée car toutes les affaires de Nick vont être passées en revue.

Voilà, voilà. Je m’y attendais un peu. L’épisode est excellent, mais ils évacuent en quarante minutes ce qui aurait pourtant pu nous tenir en haleine quelques épisodes. Certes, il y a la piste Rosalind pour la suite, mais c’est bien maigre.

De son côté, Lucy est heureuse de montrer à Tim qu’il a eu tort de lui dire que la seule personne qu’elle pouvait vraiment connaître, c’était elle-même. Elle, elle est sûre de son équipe et lui explique qu’elle savait que Tim finirait par la trouver quand elle était enfermée dans le baril. Seulement voilà, Tim lui rappelle qu’elle s’est sauvée toute seule, grâce à la bague. C’est une excellente chose, ça, car c’est vraiment un détail qui avait été trop mis de côté, je trouve.

En parallèle, le père de West demande à son fils de le rejoindre aux affaires internes, ce que West n’est pas (encore ?) prêt à faire. Une fois de plus, il est trop sous-exploité dans l’épisode, mais je l’aime bien alors je vais continuer d’espérer plus de rebondissements pour lui. Enfin, comme prévu, Angela obtient sa promotion de détective de la part de Gray. Elle l’a juste à temps : avant ça, elle allait annoncer sa grossesse, mais maintenant, elle préfère que ça reste un secret pour pouvoir faire vraiment ses débuts de détective sans être traitée comme une petite chose fragile.

Bon. Voilà une bonne nouvelle, quand même, ça, ça donne une perspective pour la saison 3. Non parce qu’autrement, la routine va vite reprendre son cours tout de même !

> Saison 3

8 commentaires sur « The Rookie – S03E01 »

  1. Sympa comme reprise même si j’espérais que l’intrigue sur Nolan dure un peu plus longtemps. On n’a pas tellement de pistes pour la suite à part Rosalind.
    Cool qu’Amstrong ne soit plus de la partie et cool de voir que les actions des personnages ont des conséquences, dur que pour Nolan, ça amène à de telles extrémités (même si ça mourra peut-être changer par la suite sait-on jamais)
    West encore en retrait, j’espère qu’il sera davantage mis en avant pendant cette saison.

    J'aime

    1. J’espérais aussi pour l’intrigue Nolan, mais je ne suis pas surpris… Et Rosalind, je sens que ça ne reviendra qu’en mi-saison (ce sera rapide s’il n’y a que 13 épisodes après) !

      Je pense que ça changera cette sanction pour Nolan, une action héroïque pour la ville, et hop ! Oublié…
      Tous les espoirs sont permis pour West, oui 😀

      J'aime

      1. Oui, c’est vrai qu’avec une saison raccourcie, on risque de revoir Rosalind plus vite que prévu !
        Oui, je pense aussi que la sanction va sauter à un moment ou à un autre. Il est tellement exemplaire que la série va bien trouver quelque chose.

        J'aime

  2. Enfin vu l’épisode. C’était sympa comme retour même si c’est expédié rapidement. J’imagine que c’était compliqué vu qu’ils ont dû arrêter la saison 2 plus tôt que prévu 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Ben oui et non du coup : je pense qu’ils ont fait à peu près ce qu’ils avaient prévu en fin de saison ? Et du coup, ça fait bizarre parce que ça ne lance pas la saison 3 vraiment… Le flottement sera plutôt cette semaine ou la suivante, non ?

      J'aime

  3. C’était sympa de retrouver la série et j’ai beaucoup apprécié cet épisode (surtout la storyline avec Angela et Wesley. Je trouve que l’affaire concernant Nolan a été trop vite résolue, ça aurait été bien de rester au moins 2 voire 3 épisodes dessus. D’un autre côté, ça me stressait de le voir mis en accusation donc je suis quand même ravie qu’il soit blanchi 🙂

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.