The Rookie – S03E02

Épisode 2 – In Justice – 16/20
L’épisode fonctionne bien, mais je ne sais toujours pas vers quoi la saison souhaite se diriger. J’ai eu l’impression d’un grand fouillis, et ça risque de se sentir dans la critique. J’aime bien en tout cas, on a du développement pour quasiment tout le monde. Bien sûr, c’est aussi un épisode qui promet d’essayer de se rattraper sur des questions d’actualité trop longtemps ignorées dans la série… mais je n’arrive pas à savoir si les raccourcis choisis vont vraiment apporter quelque chose.

> Saison 3


Spoilers

Is this the car you left unlocked?

Des masques ! L’épisode reprend avec West et John portant un masque… mais c’est juste pour finir de refaire les murs de la maison de ce dernier. C’est un peu abusé : il a mis une saison à les faire la première fois, mais là, bim, deux minutes entre deux épisodes ? Pff. Et d’où Lucy croit en la purification des espaces avec de la sauge ?

Je ne me souvenais pas d’elle comme ça. Cette première scène est en tout cas très sympathique, ça fait plaisir de retrouver les trois bleus comme ça… même s’ils ne le resteront plus très longtemps à présent, à l’exception de Nolan, puni pour ses actions en fin de saison 2. C’est un peu l’essentiel à retenir de cette scène, avant que Lucy ne découvre que sa voiture a été volée, ce qui n’est qu’à moitié surprenant pour une voiture qui ne ferme pas à clé. Bon, après, c’est problématique,

Pendant ce temps, Angela ne sera plus la tutrice de West : avec sa promotion, elle perd ce rôle… C’est dommage, mais j’ai hâte de voir ce qu’elle va devenir. En attendant, elle fait tout ce qu’elle peut pour cacher sa grossesse, ce qui n’est pas si évident quand plus aucun de ses hauts ne lui va. Elle fait donc des courses… pour mieux se ridiculiser à son arrivée, car elle porte une veste, ce que son instructeur lui interdit de faire.

Le ridicule vient surtout de tout ce qu’on peut voir à sa ceinture et de l’étiquette de sa veste, encore accrochée à celle-ci. Quand on lui fait remarquer, elle l’arrache, alors qu’on vient juste de lui dire qu’elle ne pourrait pas s’en servir. Alors là, vraiment, je ne comprends pas : pourquoi l’arracher ? Tu pouvais l’échanger, Angela !

Bon, elle la garde sa veste et elle revient avec des cafés. Elle se fait clairement bizuter, avec une affaire que je soupçonne d’être fausse, et l’obligation d’acheter plein de bouffe à tout le commissariat. Son affaire ? Un corps brûlé dans un crématorium – ou en tout cas des cendres fumantes. Son instructeur n’est pas vraiment convaincu par l’affaire qu’elle lui propose, cependant.

Elle y passe tout son temps libre et en parle longuement à Wes, et je ne peux m’empêcher d’y voir un problème d’éthique pour plus tard : s’il est au courant de toutes les enquêtes, il va avoir des informations pour aider ses clients. Oh, je ne veux pas que ça tourne mal entre eux, juste pour ça.

Bon, finalement, j’avais les mauvaises intuitions sur ce coup-là et elle fait ses preuves dès la première journée Angela : elle parvient super rapidement à faire parler un témoin-clé qui lui révèle tout un trafic de cadavres et de disparition des corps dans ce crématorium. Son supérieur direct la félicite… mais comme il s’occupe ensuite tout seul du prévenu, j’ai un doute sur son intégrité. De toute manière, c’est bon, après Nick, je vais me méfier de tous les nouveaux maintenant !

Une réunion en extérieur, sans qu’on ne sache pourquoi, permet autrement à tous les policiers de découvrir de nouvelles règles encore plus strictes pour éviter que ne se reproduisent les événements de la fin de saison 2. Je trouve ça bien abusé pour certaines d’entre elles, notamment le fait qu’ils doivent fournir obligatoirement leur numéro de téléphone, même privé. Quelle angoisse d’être fliqué comme ça… surtout pour des flics !

Cette réunion en extérieur avec une bonne distanciation sociale (franchement, ils ne trompent personne, autant aborder le covid au plus vite) permet l’introduction de l’Officier Stan, le nouveau tuteur de West… Celui-ci l’informe qu’il le voit surtout comme un partenaire après avoir lu son dossier. De toute manière, il ne reste que 25 jours d’entraînement. Le regard que lui jette West ? J’espère que ça ne va pas se terminer en relation amoureuse !

Bon, Stan est marié avec une certaine Gisèle et n’a pas envie que ses enfants ne deviennent flics.

En parallèle, Nolan et Nyla continuent d’être punis par Gray qui les envoient dans un quartier compliqué où ils sont chargés d’établir des liens avec la communauté, ce qui est bien compliqué. En effet, les habitants du quartier voient assez mal leur arrivée. Ils ont raison : John aperçoit un vol dans une voiture et aussitôt, ce sont quatre flics qui tombent sur le voleur – enfin, c’est surtout West qui lui tombe dessus dans une très bonne scène d’action.

Moi qui voulais le voir davantage, je suis servi. Bon, en revanche, c’est un peu maladroit comme manière d’aborder le #BlackLivesMatter, ou en tout cas, comme manière de l’introduire. C’est bien plus réussi quand il est révélé que Stan est un raciste – oh, pas envers West qui est flic, mais envers tous les noirs autour de lui qui peuvent être suspects à ses yeux.

C’est facile pour la série, ça. Ils introduisent un nouveau personnage raciste et peuvent traiter le sujet de manière crédible et habile. En parallèle, John découvre également le problème dans son quartier de LA où il n’est pas le bienvenu. Bien sûr, il fait tout ce qu’il peut pour venir en aide, mais ses actions ne prennent pas en compte la réalité d’un terrain qu’il ne connaît pas. Il se fait donc régulièrement critiqué par un habitant du quartier qui n’hésite pas à protester à chacune de ses actions, lui faisant remarquer qu’elles ne tiennent pas compte de la réalité du terrain. Il est beaucoup dans la critique, pas tellement dans la solution, on sent que c’est très cliché… mais ça fonctionne.

Ca fonctionne d’avoir aussi régulièrement West pour calmer le jeu tout au long de cet épisode entre les flics blancs et noirs… mais c’est terrible dans ce que ça dit de la société – au moins la société américaine – et des rapports entre les citoyens.

Dans tout ça, Nyla est développée un peu aussi en tant que personnage tout au long de l’épisode. On ne la voit plus avec sa fille, mais elle s’en occupe toujours ; cette fois en préparant des plats pour son école. Elle les perd dans une course poursuite (quel genre de tupperwares utilise-t-elle ? Je veux dire, une boîte, ça ferme, franchement !) et se retrouve à devoir improviser… Allez, ça rend Nyla sympathique, même si ce sont des gags très accessoires.

J’aime aussi le fait qu’elle soit celle qui explique à Nolan qu’il ne pourra pas être le sauveur (blanc) qu’il veut être. Ce n’est pas bien compliqué pourtant : il suffit d’arrêter de vouloir trouver par lui-même les problèmes et de demander plus clairement ce dont les habitants du quartier ont besoin. Ca se passe un peu mieux pour lui après ça, au moins. Je n’arrive pas à savoir si tout ça est bien ou non. J’ai l’impression que c’est écrit de manière un peu trop forcée pour être sincère ou utile, mais je ne suis pas le mieux placé pour juger.

Il reçoit toutefois un appel d’Hugo… mais je ne sais plus qui c’est. Bon, apparemment, quelqu’un du quartier en question. En tout cas, cet appel lui permet de comprendre, avec Nyla, qu’un laboratoire de Meth est en train d’être créé. Ni une, ni deux, voilà nos flics qui se précipitent, notamment pour s’assurer qu’Hugo ne soit pas pris pour un dealer par l’équipe d’intervention.

Ah, ce Nolan, il est trop fort et trop gentil à vouloir lui venir en aide au péril de sa vie. Oui, oui, de la vie, parce qu’un labo de meth, c’est instable et dangereux, et ça peut mener à une mort expéditive, même avec un masque à gaz. Nolan ne peut s’empêcher de jouer les héros malgré tout : il veut sauver un maximum de vies, mais il risque juste de perdre la sienne au passage. Cela fait stresser Nyla qui ne le voit pas sortir. La série nous fait bien un petit moment dramatique et supposé stressant, mais bon, on serait au courant si l’acteur avait décidé de quitter la série.

Malgré toute son action, un homme y laisse tout de même la vie… Après ça ? Nyla et lui retournent dans le quartier, comme si de rien n’était. Nyla peut y flirter avec l’homme qui critiquait pas mal Nolan. Elle essaie de le faire changer un peu d’avis sur John, puisque c’est grâce à lui si Hugo a pu avoir la vie sauve. On est content pour Hugo, mais je n’ai toujours pas identifié qui c’était. J’ai l’impression d’être passé totalement à côté de l’introduction de nouveaux personnages là – peut-être à cause de l’absence de sous-titres.

Finalement, l’homme décide donc de faire venir ses enfants au travail communautaire de Nolan, histoire qu’il puisse les aider dans leurs devoirs, soutenus par Lucy et West qui n’ont que ça à faire de leur soirée et de leur temps libre. Décidément, les flics dans cette série, ils font tout : Nolan a été vu en train d’installer des lampes (mais malheureusement, elles ne fonctionnent pas par détecteur de mouvement et ne sont vues que dans la journée, il est naze cet épisode pour le Bingo Séries), West fait maintenant des maths… Normal.

Avant cette fin d’épisode, Lucy stresse également pour sa voiture et n’arrive à se concentrer que là-dessus. Tim ne voit pas trop l’intérêt, mais il change d’avis quand elle lui apprend que sa voiture est l’un des rares lieux dans lequel elle se sentait en sécurité après son enlèvement de l’an dernier. Mouais. Ca doit pourtant raviver des souvenirs de claustrophobie, non ?

Qu’importe, écoutez, c’est ce qu’elle dit, on va la croire. Tim la met ensuite au défi d’être capable de calmer un homme sans recourir à son arme, et elle parvient assez bien à gérer la situation, obtenant même des excuses de l’homme qui refusait de sortir d’une voiture parce qu’il avait trop bu. La scène était sympa, permettant de voir que Lucy était devenue une super flic, mais permettant également de lui donner une piste pour retrouver sa voiture.

Elle arrête finalement l’adolescente qu’elle découvre dans la voiture, qui désormais ferme à clé… mais elle comprend vite que c’est le nouveau lieu de vie de celle-ci. Inquiète pour elle, Lucy joue soudainement les bonnes samaritaines. L’adolescente refuse d’aller dans un foyer, mais pour la convaincre de le faire, Lucy décide de ne pas porter plainte contre elle et de la laisser s’en sortir comme si de rien n’était.

Tim la félicite pour son nouvel animal de compagnie, parce que selon lui, tous les bleus finissent par en adopter un : une personne qu’ils veulent sauver coûte que coûte, même si c’est impossible. La seule surprise est le temps que ça lui a pris. Ca, c’est clair, vu sa sympathie naturelle pour tout le monde, ça aurait pu lui prendre avant de vouloir aider tout le monde. Bon, elle se prend en tout cas de sympathie pour cette adolescente et elle retourne la voir le lendemain.

Elle en est au point où elle la retrouve pour lui donner sa voiture et lui faire promettre de lui envoyer un message par jour… Tout de même, les flics font vraiment tout dans cet épisode. Le problème, c’est que ça dessine un schéma manichéen que je ne suis pas sûr d’aimer : ceux qu’on suit depuis le début de la série sont les héros gentils coûte que coûte, d’autres qui arrivent sont des méchants, racistes de surcroît.

Ainsi, le nouveau tuteur de West l’informe qu’il a une perspective très différente de celle de Lopez grâce à son passé dans les gangs. S’il commence par être très sympathique, ce n’est plus le cas quand West essaie de le faire dégager d’un interrogatoire où il se comporte vraiment mal. West en est tout perturbé, au point d’en parler à Lucy, qui n’est pas d’un grand soutien bizarrement, puis à Tim… qui est totalement inutile dans ses conseils pour le coup. Là-dessus, la série réussit à sortir de son schéma et à nous montrer que la protection des collègues est un peu trop forte… mais ça m’inquiète pour ce que deviendra West face à tout ça.

Je n’ai pas envie de le voir rater sa promotion pour ça. Avec Nolan qui reste bleu, la série pourrait vouloir les garder tous comme bleus pour justifier son titre une saison de plus, et ça ne me plairait pas énormément. Bon, je mets la charrue avant les bœufs, là, je vais déjà me contenter d’être ravi de voir davantage West… même si je n’aime pas du tout la forme de son bonnet à la fin de l’épisode, voilà, c’est dit.

> Saison 3

2 commentaires sur « The Rookie – S03E02 »

  1. Mdr Hugo c’est le type qu’on voit dans le même épisode et qui prête un outil à Nolan pour casser la chaîne qui entoure la grille du parc 😂😂
    Sinon je me disais depuis l’épisode 1 que l’actrice qui joue Angela semblait être vraiment enceinte et du coup c’est le cas j’ai cherché sur Instagram lol.

    J'aime

    1. Aaah. Bon. Who cares ?

      J’ai eu un doute sur cet épisode concernant l’actrice incarnant Angela. Tant mieux pour elle si les scénaristes ont accepté de l’intégrer à l’intrigue de son personnage, je trouve ça bien !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.