9-1-1 Lone Star – S02E02

Épisode 2 – 2100° – 19/20
L’épisode est aussi impressionnant que promis et fait entrer soudainement la série dans la cour des grands, mais pas forcément de la manière à laquelle je m’attendais. En fait, il y a plusieurs surprises au cours de cet épisode et je me rends compte que je me suis attaché à un certain nombre de personnages sans m’en rendre compte. Bref, tout fonctionne très bien et on a là un excellent épisode, dont je n’approuve pas la décision principale… même si elle participe à en faire un épisode inoubliable !

> Saison 2


Spoilers

Cap, there’s a volcano.

Une soirée étudiante en pleine pandémie alors qu’un volcan est sur le point d’entrer en éruption ? Belle idée. Je n’ai aucune compassion pour les personnages de cette scène d’introduction, et on comprend immédiatement que ça va mal tourner pour un personnage qui est en plus un connard fini avec sa copine. De là à mourir comme il va le faire, j’ai de la peine pour lui : il passe du sauna où il a trop chaud à la piscine pour se rafraîchir.

Pas de bol pour lui, il y a de la lave dans le fond de la piscine que tout le monde vient juste d’évacuer. Il aurait mieux fait de regarder ce qui allait se passer. La série nous fait croire qu’il va survivre, mais finalement sa copine, pas aussi jolie et cool que lui à son goût, se retrouve à vouloir le sortir de la piscine et… lui arrache la main. Je n’étais pas prêt. La pauvre. Zéro compassion pour le connard, je suis comme ça, pardon.

La série nous refait le coup de partir huit heures plus tôt, et franchement, j’ai trouvé ça super naze. Je l’ai dit dans le podcast de cette semaine, je ne vois pas l’intérêt de ce format sur ce genre de séries. On nous montre une catastrophe, on veut voir comment les personnages vont y faire face, pas comment ils vivent une vie pépère loin de la catastrophe qui ne les touchera pas directement.

Bon, bref, huit heures plus tôt, Owen est de retour au boulot où tout le monde le félicite de la rémission de son cancer, avec un gâteau enforme de tumeur. OK, si vous voulez. Vega est là et tout aussi heureuse que tout le monde, alors qu’elle n’a pas la moindre idée de ce qui est en train de se passer, en théorie. Elle vient à peine de le rencontrer, franchement.

Tout le casting est à la caserne, personne ne porte de masque et TK et Carlos flirtent lourdement. TK espère rencontrer bientôt les parents de Carlos et ça sent le coming out pas fait. J’ai préféré voir Vega et Gracie sympathiser dans un coin de la caserne : la première y confie sa culpabilité à la seconde, culpabilité d’abandonner ses filles chez elle sans s’en occuper. C’est dur effectivement.

Le fait qu’elle soit mère aura de l’importance ensuite dans l’épisode lors de la première intervention où un de ses hommes, Tim dont j’apprends enfin le nom avec cet épisode, affirme à un enfant que personne ne va mourir et que tout ira bien. Euh ? Faire une promesse qu’on ne peut pas tenir, c’est pas genre le premier truc à éviter pour un pompier ou un médecin ?

C’est à croire qu’il n’a jamais vu la moindre série le pauvre. L’intervention ? Il s’agit de venir en aide au père de ce gamin qui s’est retrouvé avalé par le diable, quasi-littéralement. Bon, d’accord, il s’agit d’un mini-golf situé juste en-dessous le volcan qui se réveille. Il s’agit de tout un complexe de volcans, le Pilot Knob, situé sous Austin. Bon, le volcan reste endormi, mais toute la chaîne autour se réveille et la lave veut sortir du sol. Et elle trouvera un moyen quoiqu’il arrive.

Après l’intervention où Marjan se débrouille comme elle peut pour arracher littéralement le papa au sol brûlant, Vega et Owen apprennent ainsi que d’autres craqures du sol sont possibles, et que chacune d’entre elles peuvent être absolument catastrophiques. Je ne sais pas où les scénaristes vont chercher tout ça, mais ça marche bien, en tout cas. Et ça va faire du boulot pour Gracie, parce qu’il y a des ordres d’évacuation en cours, et surtout la personnage du cliffhanger précédent. Là-dessus, la série m’a eu totalement par surprise avec une intrigue exceptionnelle.

En effet, la pauvre est entourée de scorpions au venin mortel qui emplissent sa caravane, fuyant la lave qu’elle n’a pas encore vu et que Grace lui fait finalement remarquer. J’ai adoré cette scène où Grace fait tout ce qu’elle peut pour sauver la pauvre femme vraiment mal barrée lorsqu’elle décroche le téléphone. Pourtant, elle finit par survivre sans le moindre souci grâce à de la vinaigrette éloignant les scorpions (merci Wikipedia !) et surtout grâce à Carlos débarquant pile au bon moment pour l’évacuer. C’est mignon, ça.

C’est aussi mignon de voir Vega engueulant Tim, que je n’ai jamais beaucoup aimé, parce qu’il fait les mauvaises promesses aux enfants des victimes… pour mieux qu’elle se rende compte ensuite qu’elle est incapable de ne pas faire de promesses aussi à ses enfants. Ben oui. Elle essaie bien de ne pas mentir à ses filles, mais elles sont si inquiètes pour lui, c’est impossible.

Impossible, c’est aussi le premier mot qui vient ensuite à l’esprit quand on suit l’épisode et la fête étudiante qui a viré à la catastrophe. La pauvre qui se retrouve avec la main arrachée de son petit-ami dans la sienne ne s’arrête pas là et tente encore de sauver son copain. Elle se retrouve avec des brulures sur les bras et la jambe, mais elle trouve aussi un nouveau petit ami bien plus respectable tout en étant soigné par Vega et Nancy.

Cela dit, la victime est à peine dans l’ambulance que son nouveau futur copain se prend un bout de roche volcanique en pleine poitrine. Contre toute attente, Vega et Nancy parviennent à le sauver en retirant la roche qui cautérise la plaie et permet à l’étudiant de vivre. Par contre, ça fait réfléchir cette affaire de roches volcaniques qui explosent et jaillissent du cratère sous la piscine. Elles font des victimes par pur hasard…

Tim s’en rend compte à ses dépens, alors qu’il apprenait tout de même bien de ses erreurs du début d’épisode : il ne ment pas à son patient suivant, un des jeunes de la fête précédente, qui ne remarchera peut-être jamais (la fin d’épisode nous apprendra le contraire). Il promet toutefois d’appeler sa mère et s’occupe de lui, persuadé de pouvoir tenir sa promesse. Malheureusement, alors qu’Owen vient l’aider à s’occuper de son patient, un morceau de roche volcanique jaillit du volcan et nous écrase Tim, qui meurt sur le coup (enfin, j’espère que c’est sur le coup, parce que ça a l’air horriblement douloureux autrement).

Forcément, ça laisse toute la caserne sous le choc, et moi aussi à vrai dire. Je ne m’attendais vraiment pas à un décès soudain comme ça pour un personnage dont les scénaristes semblaient enfin vouloir s’occuper depuis la semaine dernière. Tim meurt donc de manière particulièrement improbable et brutale, mais ça affecte énormément Nancy, sa partenaire de toujours qui ne comprend pas comment les pompiers ont pu oublier Tim. C’est en fait les protocoles – protocoles que nous n’avons pas eu l’occasion de connaître jusque-là. La série joue soudainement dans la cour des grands et nous rappelle au passage que personne n’est en sécurité dans cette franchise.

Ben merde. J’ai de la peine pour Nancy, peut-être plus que pour Tim, dont je viens juste d’apprendre le nom, sérieux. Quant à Vega, ça la laisse pleine de culpabilité : la seule vraie interaction qu’elle a pu avoir avec lui depuis son arrivée, c’est celle qui a consisté à l’engueuler de faire une promesse qu’elle a reproduite juste ensuite. C’est un sacré épisode et elle s’en confie à Judd qui lui remonte le moral comme il peut. Vega reprend confiance grâce à lui et elle se décide donc à aller voir Nancy pour la réconforter. Celle-ci a bien du mal à s’en remettre, et elle finit par se demander qui nourrira son chat. C’est triste.

L’épisode peut se terminer sur Owen buvant de la tequila en regardant une pluie de cendre. C’est vrai que c’est joli, mais c’est aussi dangereux ; et son ex-femme est là pour lui rappeler. Malgré tout, ils restent tous les deux sous les cendres et ça permet à Owen de se lamenter quelque peu : il a vu un pompier mourir sous ses yeux. Encore.

Tout cela le renvoie à son trauma du 11 septembre et à son cancer en rémission alors qu’il était soulagé de l’avoir car l’univers se rattrapait de l’avoir laissé en vie vingt ans plus tôt. Ouille. On termine sur un montage musical au son de Hallelujah pour laisser Mateo faire son jogging, Marjan faire de la boxe, Judd rejoindre Grace au lit, Vega s’assurer que ses filles vont bien et TK s’effondrer dans les bras de Carlos. Ils sont si mignons, et c’est important à souligner : il me semble avoir vu passer que la position dans laquelle ils finissent est improvisée par les acteurs, et c’est une excellente chose. Si c’est important à souligner, c’est parce que la semaine dernière, un certain nombre de moments « Tarlos », le nom de ce ship, a été supprimé de la série malgré des promos les montrant s’embrasser. C’est gênant, tout de même, surtout que j’aime vraiment beaucoup ce ship hotter than a volcano – et j’aime surtout Carlos en fait, TK, j’ai encore du mal avec le cliché qu’il peut parfois être.

Bon, sinon, Marjan s’effondre en larmes aussi, dans les bras de son coach, alors que Mateo finit devant une église et que Vega s’occupe du chat de Tim. C’est mignon. L’épisode se termine alors sur un adolescent tentant de faire du feu dans un parc. Cela pue la mauvaise idée. Et ça ne manque pas : il y a un départ d’incendie à cause de lui, qu’il parvient à éteindre, puis des loups qui s’échappent et des oiseaux qui volent dans le ciel. On nous prépare un bon crossover avec un incendie qui a lieu des centaines de kilomètres de la série dans une forêt asséchée. Et ce n’est pas un petit incendie là…

Saison 2

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.