9-1-1 Lone Star – S02E04

Épisode 4 – Friends with Benefits – 17/20
Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans l’entre-saison, mais je trouve que cette saison 2 est bien meilleure. Elle s’attarde davantage à construire ses personnages et elle le fait bien, même si elle continue d’aller autant que possible à fond dans certains stéréotypes… Cet épisode a tout de même l’avantage de rééquilibrer l’ensemble et de proposer des histoires qu’on ne voit pas assez souvent à la télévision, en trouvant la note juste pour le faire. J’ai vraiment bien aimé, donc.

Saison 2


Spoilers

Oh… I didn’t feel a thing.

Une soirée-jeu avec un semblant de Time’s up ? Euh… Pourquoi pas ! C’était sympathique, même s’ils ont l’air long à trouver des mots et qu’ils finissent par être sacrés vainqueurs quand même. Ils ? Eh bien, Owen et son ex-femme. Oui, ils sont de retour en couple – même s’ils se rendent compte qu’ils sont surtout mieux en tant qu’amis avec des bénéfices – et sont donc là pour une soirée entre amis avec Judd, Grace, Vega et son mari. Soit. C’était mignon, mais ça manquait de TK et Carlos.

Il faut dire qu’ils étaient occupés ailleurs, eux, préférant aller assister à un match de roller-derby maintenant que Marjan s’y est mise. Il y a des interventions qui vous changent une vie, apparemment. Cela dit, la vie de Marjan est surtout bouleversée depuis qu’elle a douze ans : elle s’est en effet fiancée avec un certain Salim… dont elle n’avait jamais parlé à personne avant. Cela pose évidemment un souci à tous ses amis, surtout que Paul imaginait que Salim était simplement un stalker de Marjan.

Mateo imaginait plutôt que c’était son frère, mais le vrai problème vient du fait, finalement, que comme c’est son fiancé, il y a un mariage à venir un jour ou l’autre. Mateo comprend donc qu’elle risque de repartir plus vite que prévu à Miami, et ça, ça les rend tous tristes.

Ils sont heureusement divertis par des considérations plus générales sur le mariage, c’est déjà ça. En effet, Marjan a la théorie que le taux de divorce moins élevé des mariages musulmans vient du fait qu’ils pensent que l’amour se construit, contrairement aux occidentaux voulant être amoureux le jour du mariage. J’aime bien cette vue d’esprit, hein, mais bon, il y a aussi moins de divorce pour des raisons culturelles qui font que c’est moins bien perçu…

Bref, forcément, avec tout ça, on enchaîne sur un mariage où quelques personnes portent des masques… mais tous les autres, non ? Je ne comprendrai jamais l’espèce humaine, je crois. Quelques masques permettent suffisent à nous rappeler qu’on est en pandémie apparemment. Malheureusement, la mariée n’est pas très fidèle, et ça se voit dès le discours du témoin qui est clairement amoureux d’elle, lui vomissant dessus pour bien lui gâcher son mariage.

Pardon, le truc, c’est que ça finit en intoxication alimentaire pour tout le monde, avec même une personne qui vomit sous son masque, la pauvre. Pour avoir vu ça en vrai, ça fait de la peine. Quelle panique, en tout cas. Le plus beau jour de leur vie tourne au cauchemar quand tout le monde s’enfuit en vomissant et que leur tente s’effondre sur eux.

Les mariés ont ensuite la chance de se retrouver coincé sous la tente. Le mari se retrouve donc avec les jambes coincées sous des barres métalliques, avant de découvrir que sa nouvelle femme est enceinte… alors qu’elle est censée être vierge et attendre le mariage, tout comme lui. Le pauvre mari est donc cocu avant même d’avoir consommé son mariage.

Marjan en profite pour souligner que ce n’était pas un bon match de couple, tout ça, mais j’ai du mal à voir en quoi ce qui se déroule lui donne vraiment raison. De toute manière, le reste de l’épisode finit par lui donner tort : elle aussi attend pour rien en se préservant, parce que Salim se lasse de plus en plus de ses fiançailles qui n’en finissent pas. Voyant bien qu’elle a désormais une vie loin de Miami et qu’il a lui-même fort à faire dans son école de dentiste, il propose à Marjan de rompre les fiançailles.

Outch. Il le fait en plus en l’invitant dans un restaurant classe et sans chaperon, ce qui fait que Marjan envisageait plutôt qu’ils allaient se diriger vers un mariage plus rapide que prévu – n’en déplaise à Mateo.

Oui, mais Salim a rencontré quelqu’un d’autre, une Madison dentiste, alors Marjan se retrouve à ne pas pouvoir se marier avec… celui qu’elle aime. Ouep, maintenant qu’elle est larguée, elle se rend compte qu’elle est amoureuse de lui. Elle s’en confie fort heureusement à Paul et Mateo qui sont de bons conseils : ils lui font remarquer qu’elle doit absolument dire à Salim les sentiments qu’elle ressent pour lui, car les regrets la boufferont vivante.

Elle se rend donc à l’hôtel de Salim pour lui parler vraiment, de cœur à cœur. Et elle fait bien, parce qu’il l’embrasse aussitôt qu’elle lui dit qu’elle est amoureuse de lui. Mauvaise réaction, monsieur. C’est extrêmement bien écrit tout ça, parce que Marjan ne voit pas comment elle pourrait être en couple avec Salim, ce type qu’elle aime mais qui est incapable de respecter ses engagements… ou les gens autour de lui, vu comment il traite de Madison. Ils auront au moins eu un baiser avant de se rendre compte que leur timing de leur relation ne fonctionne pas…

Je tiens à dire que je m’attache de plus en plus à la série et ses personnages, parce que cette saison 2 renverse la tendance : au lieu de s’attacher aux cas de la semaine, on fait évoluer les personnages, et ça marche bien mieux. Côté écriture du scénario et blagues, c’est aussi rudement plus efficace : on se retrouve ainsi avec de très bonnes répliques sur le « red wedding » ou les « 50 shades of Grace ». Grace est un personnage largement sous-développé cette saison, mais j’ai adoré le focus sur elle dans cet épisode : elle se retrouve à devoir aider un homme masochiste coincé dans une position improbable qui doit absolument se libérer pour faire une injection d’adrénaline à sa dominatrice, piquée par des guêpes.

Il était très drôle de voir Grace avoir la présence d’esprit de devenir elle-même la dominatrice de l’homme, et encore plus drôle d’avoir la réaction de ses collègues. La situation reste crédible, on a de la peine pour cette homme forcé de se déboîter l’épaule, mais on est heureux de savoir que tout finit bien pour eux. C’était une idée efficace, et il n’y a pas besoin d’avoir beaucoup plus.

 

On retrouve enfin Tarlos dans cet épisode, et les scénaristes se concentrent sur leur couple de manière sympathique. Bon, TK se fait draguer par un barman, ce qui provoque la jalousie de Carlos. Il est très attaché à son mec et se montre bien jaloux… par contre, il ne l’assume pas tant que ça face à ses parents.

C’est un peu gros, mais en allant faire des achats de plantes ensemble, TK et Carlos tombent sur les parents de ce dernier, qui est clairement encore dans le placard. Soit. Disons que c’est le genre de choses qui me semblent être discutées avant d’aller acheter des plantes ensemble dans la même ville que les parents, mais bon, soit. TK prend très mal d’être présenté comme un ami, en tout cas. Il prend super mal d’être présenté comme un ami de boulot et surtout super mal qu’il ne corrige pas sa mère quand elle se trompe de prénom en parlant à TK.

Et ça lui fait mal, ce qui est bien logique, parce qu’il a d’un coup l’impression de ne pas être si aimé que ça. L’intrigue résonne plutôt bien et est intéressante, même si ça mène à une dispute de couple que j’aurais aimé ne pas avoir à subir – on les voit plus se disputer et être en froid depuis le début de la série qu’ensemble en tant que couple heureux, c’est triste.

TK refuse de passer pour un simple ami, surtout quand Carlos insiste pour lui dire que, si, il est bien out auprès de ses parents. Bon. Ceux-ci ont probablement deviné ce qu’il en était à ce stade, mais ça n’empêche que TK est vexé, et ça peut se comprendre. Les beaux-parents, quelle plaie ! Et pas que ceux de TK, d’ailleurs.

Oui, parce que ce dernier fait l’erreur de s’en confier à ses parents, qui sont eux-mêmes en pleine dispute et finissent par ramener le sujet à eux quand ils comprennent que TK a peur de n’être qu’un ami avec bénéfices de Carlos. C’est marrant et plutôt bien écrit de voir les parents conseiller le fils en se mettant plus ou moins d’accord eux aussi. Le vrai problème d’Owen et son ex, c’est que la spontanéité est ce qui a ravivé leur flamme et qu’Owen n’est pas très psychologue. Son ex-femme veut redéfinir pour de bon leur relation, et ça lui fait peur.

Sur les conseils de Judd, il décide donc d’avouer une nouvelle fois son amour à son ex dont il va vraiment falloir que je cherche et retienne le prénom à un moment. Déjà, parce que ce n’est plus son ex-femme, et ensuite parce qu’il la redemande en mariage. Certes, elle refuse, mais ça n’empêche qu’elle a quand même besoin de savoir ce qu’est leur relation exactement, parce qu’elle est… enceinte. J’ai beaucoup ri, je ne m’y attendais pas du tout. Et Owen non plus.

Autrement, le soir, TK décide tout de même de revenir voir Carlos et, même s’il a la clé, il décide de frapper, faisant craindre le pire pour Carlos qui a l’impression qu’ils ont rompu… sauf que le pire est encore à venir : TK ne se sent pas en sécurité affective auprès de Carlos et donc il continue de penser que leur relation auprès de ses parents n’est pas la bonne.

Carlos a toutefois les bons mots pour expliquer à TK que ses parents ne sont pas parfaits et que, même s’ils acceptent son homosexualité, ils ne sont de toute évidence pas encore prêts à le voir en couple ou à affronter ce qui reste un problème pour eux. Le couple en ressort bien plus fort : TK affirme à Carlos qu’il sera là pour lui peu importe comment il le présente, parce qu’il est à fond dans cette relation et qu’il est important que Carlos puisse lui aussi se sentir en sécurité dans cette relation – tout ne tourne donc pas autour de TK et sa sécurité à lui dans la relation. Eh, c’était étonnamment bien écrit tout ça, et plutôt surprenant venant de cette série.

Les trois relations amoureuses au cœur de l’épisode sont vraiment sympathiques, parce qu’on ne les voit que très peu dans les séries (bon, celle d’Owen un peu plus tout de même) et rarement traitées comme cela. C’est un peu expéditif en un épisode, mais ça fonctionne. Et la conclusion de TK comme quoi de toute manière rien ne reste jamais tout à fait pareil ? Douloureusement vraie.

Saison 2

 

4 commentaires sur « 9-1-1 Lone Star – S02E04 »

  1. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir ri au moment de l’annonce de la grossesse de la femme d’Owen ! 😀 Et je n’arrive pas à retenir son prénom non plus.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.