Resident Alien – S01E05

Épisode 5 – Love Language – 16/20
Ah, la voie choisie est intéressante pour la suite, je suis curieux de voir comment ça va se développer et comment le fil rouge va évoluer. Je le trouve particulièrement lent dans son avancée, mais c’est parce que la série se concentre davantage sur les histoires de chaque personnage que sur l’intrigue principale. Pour autant, l’épisode manque un peu de peps dans les dynamiques entre personnages par rapport au début. Bref, j’aime toujours, mais je commence à trop m’habituer à la formule et l’écriture de la série.

Spoilers

Harry doit gérer la découverte et la présence en ville de sa femme.


I thought we could at least talk about this like humans.

Eh, j’ai réussi à tenir une semaine avant de voir cet épisode ! Comme quoi, tout est possible… Même le renouvellement pour une saison 2, d’ailleurs ! Avant d’en arriver là, il faut déjà terminer cette saison cependant, alors notons que cet épisode commence par un étonnant flashback cinq ans plus tôt. Je ne m’attendais pas à ce que la série remonte si loin, mais il est intéressant de voir la rencontre entre Harry, le vrai, et sa femme.

Il va vraiment être temps d’avoir le nom de l’alien histoire de pouvoir faire une critique plus claire… mais bon, je vais faire comme si en vous parlant de la rencontre hyper prévisible et classique d’Harry et sa femme. C’est une artiste, alors il la rencontre lors d’un vernissage de son exposition où elle se faisait passer pour une simple serveuse.

On comprend tout de suite que ce n’est pas le cas, bien avant Harry, et ça mène à une jolie scène romantique un brin soporifique. Ce que l’on veut, c’est le présent… mais quand on l’a, c’est déceptif également. C’est assez évident qu’Harry l’alien ne peut pas tuer les enfants avec un témoin gênant chez lui. Par conséquent, il décide de déposer les enfants chez eux.

Bien sûr, Ben et sa femme avaient déjà signalé la disparition de Max, alors quand il est retrouvé dans son placard, ils se sentent un peu con. Malgré tout, ils prennent la défense de Max quand celui assure qu’il a une bonne excuse pour avoir fait du vélo loin de la ville et paniqué tout le monde : il est entré par effraction chez Harry pour prouver qu’il était un extra-terrestre, et il a vu ce qu’il fallait pour ça !

Le problème, c’est que s’il affirme avoir un témoin, sa nouvelle amie ne confirme rien de ce qu’il affirme. Elle n’a aucun souvenir de la pomme qui flotte, comme par hasard. C’est bien dommage, parce que ça aurait été intéressant franchement, même si en tant qu’enfants, personne n’aurait vraiment agi, j’imagine.

Qu’importe, on ne le saura pas, et on se retrouve donc à voir Harry rentrer au chalet pour tomber sur sa « femme ». Par chance, celle-ci est en fait là pour divorcer, et elle n’est pas au bout de ses surprises. Ouais, Harry s’est barré dès qu’elle était arrivée pour remettre les enfants chez eux, ne pouvant plus les tuer face à ce témoin. Comme il ne sait toujours pas mentir avec brio, il affirme donc être allé chercher du lait qu’il a déjà bu et signe bien rapidement les papiers de divorce.

Pas de bol pour sa femme : elle était là dans l’espoir de réparer leur relation. Si elle savait la vérité, la pauvre. Elle est en tout cas gênante comme tout pour Harry, puisque bien sûr, elle lui pique ensuite son lit. C’est bien le minimum.

Au réveil, sa femme fait du yoga et a toujours bien envie de parler avec son ex-mari. Pas de bol pour elle, ce n’est pas exactement ce que veut faire Harry : il veut juste continuer de chercher son vaisseau. Par conséquent, il se barre bien vite. En retard, il est forcé d’aller directement en ville et de s’y changer dans son camion, parce que ce n’est pas terrible de sortir de là en pyjama.

C’est plutôt marrant comme scène, parce qu’il est bien sûr surpris par D’Arcy immédiatement certaine que son nouveau mec est un SDF. Elle tente désespérément d’avoir son attention et d’être la femme parfaite pour lui, mais tout ce qu’Harry a en tête à ce moment-là, c’est de lui voler son café, ce qu’il réussit à faire dans un moment bien drôle, juste après avoir insulté bien malgré lui D’Arcy en lui disant la plus simple vérité.

La journée de boulot d’Harry peut alors commencer, et pour ça, on nous ramène le fil rouge dans l’histoire, avec la femme de Sam qui vient apporter les anciens dossiers de son mari. Elle le fait surtout avec l’intention de draguer Harry pour que son rapport d’autopsie, toujours pas terminé, affirme que Sam ne s’est pas suicidé. Ben oui, un suicide, c’est la certitude de ne pas avoir d’argent de l’assurance, et ça ne l’arrange pas.

Harry se débarrasse aussi vite que possible de la boîte, en la confiant à Jay. Cette dernière l’emmène à Asta, et elle en profite pour l’inviter à dîner chez elle car sa mère veut la remercier de l’avoir aidée lors de la soirée il y a deux épisodes. AHA. La tête d’Asta à ce moment-là, c’est quelque chose tout de même.

Pendant ce temps, l’ex-femme d’Harry découvre toutefois le cadenas sur la porte menant au sous-sol, et elle trouve ça super étonnant. Elle en profite donc pour fouiller la cave en forçant le verrou, et ça lui permet de trouver une des fringues de la pote de Max. Il n’en faut pas plus pour qu’elle soit sûre qu’il la trompe. Et bien sûr, quand elle arrive en ville pour confronter Harry, elle tombe sur Asta au cabinet médical.

La scène permet à Asta d’apprendre que la femme (enfin, ex-femme) d’Harry est toujours en vie, contrairement à ce qu’il lui a dit dans l’épisode précédent. Elle semble bien peu vexée de découvrir ce mensonge, tout de même. Par contre, l’ex-femme, elle, est assez logiquement révoltée, renversant la fameuse boîte des affaires de Sam sur Harry. Je suis sûr que ça aura son rôle à jouer dans le fil rouge quand les dossiers seront rangés ensuite, mais avant ça, on a droit à une scène bien marrante où l’ex-femme se rend au bar de la ville.

Elle peut ainsi se plaindre de son ex-mari à D’Arcy, qui à son tour se plaint de lui en tant que petit-ami. Le truc, c’est en revanche qu’elles ne savent pas qu’elles parlent exactement du même type. C’était bien drôle, même si ça nous éloigne de l’intrigue en cours. Celle-ci est toujours prenante, avec les parents de Max forçant celui-ci à venir s’excuser auprès d’Harry.

Ce dernier n’accepte pas les excuses de Max tant qu’il n’a pas prouvé aux parents que Max est fou : il annonce ainsi aux parents qu’il est terraphobe, et qu’il voit des monstres partout. Pour le traiter médicalement, Harry conseille une école en Georgie, et pour confirmer que ce qu’il dit est vrai, il piège Max en essayant de lui faire deviner qui il est sur plusieurs photos. Bien sûr, Max se plante, puisqu’il n’a jamais vu l’apparence humaine de son médecin. Cela fonctionne si bien.

Les parents passent donc la soirée à parler du cas de Max pour savoir ce qu’ils doivent faire de lui, et j’ai de la peine pour Max qui entend ses parents dire qu’ils ne le trouvent pas normaux… Et c’est fou, ils changent de sujet immédiatement, préférant parler de perte de cheveux, parce qu’Harry est fort, très fort, pour faire peur aux humains.

En parallèle, la police tente toujours de résoudre les affaires en cours, mais le shérif et son adjointe ont du mal à trouver des pistes viables, surtout qu’ils ne sont toujours pas d’accord sur ce à quoi ils ont affaire. Le shérif aimerait bien un meurtre, parce qu’il se fait chier dans cette petite ville. Soit.

Bon, autrement, comme prévu, la boîte de Sam a un impact important pour l’épisode, mais pas celui que j’envisageais. Alors qu’Asta vient de trouver la solution à son problème et s’est décidé à virer Jay, Jay découvre qu’elle est la fille d’Asta. Oups. La révélation de cette maternité était arrivée vite dans la série, donc je suis content que ce secret soit déjà découvert.

Ce n’est pas cool pour Jay qui découvre au passage que son père est Jimmy, l’ex violent d’Asta qui n’est qu’un connard. Voilà qui est fait. Ce dernier revient justement dans la série parce qu’Asta a besoin de lui raconter tout ce qu’il s’est passé. Evidemment, Jimmy est persuadé qu’Asta veut juste remettre le couvert avec lui… mais finalement il est bien déçu d’apprendre que Jay est sa fille et que son ex est une cinglée qui a embauché sa fille sans le lui dire.

Effectivement, ce n’est pas un super angle pour Asta, ça. Elle invite Jimmy au diner de son père pour s’assurer d’avoir une certaine protection, et ça marche mieux que prévu quand Harry se montre protecteur avec elle aussi. Si ce n’est pas un extra-terrestre chou, ça… Il n’osera jamais tuer toute l’espèce humaine après tant d’attachement, si ?

Il ose en tout cas rentrer chez lui, et il est dégoûté de découvrir que sa femme y est toujours, malgré les papiers du divorce. Après une journée à se bourrer avec D’Arcy, l’ex-femme est plutôt en forme et lui prépare un chouette dîner avec de la viande trouvée dans le congélateur de la cave. Cela fait flipper notre Harry, mais il est évident qu’elle n’a pas vu ce qu’elle ne devait pas voir, hein. Nous, on a le droit de le voir : le cadavre frigorifié d’Harry est toujours là. C’est gênant.

Oh, ce n’est pas le plus gênant, par contre. Non, non, non, le pire, c’est quand D’Arcy débarque à son tour au chalet pour voir son copain. C’était obligé qu’on en passe par cette scène avec cette série, mais ça fonctionne tout à fait. J’aurais aimé cependant que D’Arcy frappe à la porte pour les confronter… À la place de quoi, elle préfère s’en aller et laisser sa nouvelle amie tenter de se réconcilier avec Harry. Le pire, c’est que ça fonctionne pour elle : l’alien a beau être un beau bâtard avec elle, elle s’accroche et se met à lui chanter une petite chanson.

Elle a une sacrée voix dis-donc, et ça charme même les extra-terrestres apparemment. Harry a même appris à embrasser correctement pour l’occasion ! L’épisode est surprenant de ce point de vue-là, surtout qu’on enchaîne avec une scène de sexe plutôt marrante où la jouissance d’Harry fait… peur à entendre ? Et au petit matin, l’ex-femme se rend compte qu’il a gardé son tableau et qu’ils seront ensemble pour toujours.

Pauvre Harry. Il fuit donc le chalet pour se rendre prendre son petit déjeuner en ville où Max et sa copine décident de le faire chier pour obtenir une trêve avec l’alien. Max ne veut pas aller en Géorgie alors il se débrouille avec sa pote pour trouver un moyen de faire du chantage à Harry. C’est suffisant, même, pour que leur haine se transforme en une sorte d’amitié improbable, mais très chouette. Les enfants peuvent ainsi lui poser un milliard de questions sur les aliens.

Ben c’est chouette ça. C’est aussi chouette que l’épisode se termine sur les flics confirmant que Sam a été assassiné ou sur Jay venant rencontrer son grand-père au diner. C’est un signe de paix et d’acceptation, non ? Un peu comme Harry acceptant de ne pas tuer sa nouvelle femme squattant le lit, ou comme D’Arcy qui se bourre encore une fois pour oublier sa vie misérable. La pauvre.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.