This is us – S05E12

Épisode 12 – Both Things Can Be True – 16/20
Les développements proposés par cet épisode sont vraiment sympathique et redonne un peu de rythme à la série en s’intéressant davantage aux relations entre les personnages qu’aux personnages en eux-mêmes, comme cela a beaucoup été fait cette saison. Chaque intrigue avait son petit moment prenant et l’ensemble était ainsi assez chouette à suivre, surtout qu’elles abordent des thématiques que l’on ne voit pas forcément exploitées de cette manière ailleurs.

Spoilers

Il est temps pour Kevin et Madison d’organiser le mariage, alors que Kate commence son nouveau job et que Beth voit sa fille Tess grandir.

So I hope that you will adapt quicker Bethany.

La série est revenue mercredi et je ne m’en suis pas rendu compte ! Bref, il était temps que je me mette à cet épisode, et je ne publie la critique que ce matin parce qu’il n’était pas une heure raisonnable pour que je publie quand je l’ai terminé.

On reprend dans le passé une nouvelle fois avec Jack préparant toute la maison pour sa demande en mariage à Rebecca. Il obtient l’aide de Miguel pour cela, mais pas l’accord de son beau-père qui refuse de lui répondre. La décoration est superbe, pleine de petits détails sur leur premier rencard, et Jack fait encore une demande de dingue avec tout plein de détails dans le texte aussi.

C’est merveilleux, mais il s’entraîne d’abord à faire sa demande avec Miguel, et il utilise carrément la même bague que celle qu’il est censé utiliser avec Rebecca et il l’enfile au doigt de son meilleur ami. Pff. C’était prévisible à fond : la bague reste coincée. Ils n’ont plus qu’à utiliser du beurre pour débloquer la bague… mais ils sont interrompus par le père de Rebecca qui débarque à ce moment-là.

Il n’a jamais pris le temps et la peine de rappeler Jack, alors il débarque directement chez sa fille pour dire à Jack qu’il est prêt à le « tolérer ». Alors que le beau-père s’apprête à partir, Miguel se rebelle et refuse que « tolérer » soit le mot employé pour qualifier Jack se mariant à Rebecca. Et il a raison. J’ai mes problèmes avec le personnage de Jack, ils sont nombreux, mais s’il y a bien un truc qu’on ne peut pas lui retirer, c’est son amour pour Rebecca.

Miguel est un excellent meilleur ami dans cette scène. Il confronte donc le beau-père avec plein d’aplomb, et c’est une excellente scène qui lui permet ensuite de faire un peu plus que tolérer Jack. La bague peut ainsi être retirée, et Jack peut demander à Miguel d’être son témoin, mais sans jamais utiliser le mot pour autant.

Bon, on est sur un épisode qui est à fond sur les fiançailles, donc forcément, dans le présent, Madison et Kevin organisent leur mariage, et c’est beaucoup à digérer pour Madison parce que leur mariage se retrouve en couverture d’un magazine people et parce que, ben, c’est un mariage de folie qui s’apprête à être organisé.

Ils ont même une wedding planner. Nick est toujours chez eux, et il débarque en pleine réunion avec la wedding planner pour donner son avis en permanence sur tout ce qu’il va se passer, parce qu’il n’a pas l’habitude d’être invité aux mariages. En fait, il n’en a fait qu’un dans sa vie, et il n’était pas invité. L’intrigue promet, mais on voit surtout que ça va mener à un conflit entre Nick et Miguel. Ben oui, Miguel est sur le point de débarquer lui aussi, pour parler de l’organisation de la réception.

Et ça ne plaît pas à Nick qui se retrouve à s’en mêler, juste parce qu’il déteste Miguel, ce que Kevin ne perçoit pas immédiatement. La confrontation entre les deux est plutôt bonne, avec des remarques un peu assassines de Nick qui finissent par irriter Miguel. Plus encore que quand Kevin l’avait fait, Nick met donc les pieds dans le plat avec Miguel et lui avoue qu’il n’aime pas du tout l’idée de savoir que son frère l’a remplacé pour un type qui n’hésite pas à le remplacer auprès de sa femme.

Miguel n’a jamais eu autant de caractère que dans cette scène : autant avec les enfants de Rebecca, il a pris des pincettes ; autant avec Nick il est cash et dit très clairement ce qu’il pense de la situation. Et c’est tant mieux. Durant la soirée, Nick rappelle tout de même Miguel pour s’excuser, comprenant qu’il a été trop loin et que Miguel respecte encore Jack dans cette situation, pensant chaque jour à Jack et ne pouvant jamais s’expliquer avec lui. Les deux réussissent en plus à sympathiser, surtout que Miguel considère important de préciser à Nick que Jack n’a jamais voulu utiliser le mot « témoin de mariage » (bon, « best man » en anglais) pour Miguel, précisément parce que c’était le rôle de Nick. Il est si parfait ce Jack qui n’a jamais totalement remplacé son frère. Pff, m’énerve lui.

Un autre problème qui se pose avec le mariage de Kevin, c’est justement qu’il lui faut demander à son frère d’être témoin. Le truc, c’est que Kevin ne sait pas comment faire, car il y a encore des tensions et des non-dits avec Randall. Il va même jusqu’à envisager le mail… Et comme Randall n’a pas été appelé, il se retrouve à parler du mariage de son frère avec Beth qui lit les magazines people. Cela m’a bien fait rire, et ça me fait surtout plaisir de revoir Meghan Markle dans une série – même si ce n’est toujours pas l’actrice que je voudrais qu’elle soit, puisqu’elle n’est qu’une photo dans un magazine.

C’était marrant et sympa, et bien en vogue de l’actualité franchement. Loin de cette actualité brulante, Randall passe un bon moment de l’épisode à assister à une réunion de groupe d’adultes étant tous des enfants adoptés. Les scénaristes prolongent assez bien une histoire de Randall qui fonctionne bien, mais qui reste un peu trop indépendante de tout le reste. Je trouve la série plus efficace quand elle se concentre sur des dynamiques, et là, on était plus sur l’évolution de Randall face à son passé et les difficultés que c’est d’être des enfants adoptés. Et ça me paraissait bien écrit, mais je n’en suis pas un, alors je n’en sais rien.

De son côté, Beth est hyper stressée de rencontrer Alex que Tess a voulu inviter chez elle, craignant de se planter de pronom en lui parlant. Bon. On ne va pas se mentir, moi aussi ; je ne connais pas de non-binaire et j’apprécie que la série prenne le temps de nous éduquer sur ce sujet, mais le problème, c’est qu’en français, ça ne marche pas exactement pareil. Alex veut le « they » des non-binaires… que je ne sais pas comment traduire ici ; j’ai vu parfois l’emploi de « on », mais humph, ça ne me convainc pas à fond car j’en ai vu des critiques aussi… SOS. Et SOS aussi sur les accords de certains mots – notamment adjectifs – parce que nous n’avons pas un neutre aussi fort que le neutre anglais.

Toute cette intrigue tourne assez mal pour Beth, un personnage que j’adore et à qui on rajoute un défaut touchant dans ses efforts de comprendre Tess qui sont mal vécus par ses filles. Au pluriel, oui. Déjà est surprise de découvrir que sa sœur peut s’enfermer avec Alex dans sa chambre quand elle est forcée de garder la porte ouverte avec Malik.

La mère de Beth lui fait bien remarquer qu’elle a peut-être oublié de parler des règles avec sa fille, et maintenant, Beth se retrouve à hésiter sur la marche à suivre. Ce stress était plutôt bien joué par l’actrice et bien pensé par les scénaristes, et il finit par un moment douloureux à regarder. Beth débarque dans la chambre de sa fille – même si elle dit avoir frappé, elle y débarque ; ça ne sert à rien de frapper si tu n’attends pas une réponse – au moment où Alex et Tess sont en train de s’embrasser.

Forcément, Beth demande au couple de descendre s’installer dans le canapé pour réviser, puisque c’est ce qui était prévu en lieu et place de cette séance baiser passionné. Malheureusement, Tess a le malheur de dire que sa mère est une « psycho » à Alex, et ça change la donne.

Beth congédie Alex pour faire la morale à sa fille, et même si Alex assure que la situation ne change rien à sa relation à Tess, Tess finit en larmes, et elle reproche à sa mère le regard qu’elle lui aurait jeté en entrant dans la chambre, alors qu’elle embrassait Alex. Aïe. Le problème, c’est surtout qu’elle a raison et que Beth le sait, et nous aussi. L’actrice a suffisamment marqué le choc en ouvrant la porte pour que ce soit clair pour nous aussi.

Beth redescend donc l’escalier et se confie à sa mère, qui reste une experte en éducation à ses yeux. Il faut dire que la grand-mère est géniale pendant tout l’épisode à être beaucoup plus souple et ouverte d’esprit que tous les autres personnages de la série. Et elle n’hésite pas à lui souligner que Beth n’a pas juste besoin de laisser tomber ce qu’elle espérait pour Tess. Il faut à présent s’adapter et changer l’image qu’elle avait prévu pour sa fille afin qu’elle colle à la réalité. Beth est une excellente mère, elle est ouverte d’esprit… mais elle ne se fait pas à la destruction de certains de ses rêves.

Et c’est bien d’avoir une série qui en parle comme ça, et avec un personnage comme Beth, parce que c’est un reflet d’une réalité douloureuse, mais qui existe. Sa propre mère a vingt ans de non-adaptation à rattraper, et voilà une Beth qui se mange un sermon maternel dur à digérer… et parfaitement déprimant. Cette scène ! Cette scène était exceptionnelle, les deux actrices jouent ça tellement bien. Une fois ce sermon digéré et accepté, Beth se décide à retourner parler à Tess, pour lui expliquer comme elle peut qu’elle est parfaite comme elle, et Alex aussi.

Beth trouve les mots, même si j’ai trouvé que ça manquait vraiment de quelque chose pour rassurer Tess. C’est peut-être trop tôt pour Beth finalement. Convainquant sa fille de lui parler et de dire ce qu’elle a sur le cœur, Beth se retrouve désarçonnée quand Tess lui balance qu’elle est triste de la réaction de sa mère, parce qu’elle la voit essayer alors qu’elle n’essaie rien du tout avec Annie, ou même avec Déjà.

Elle a surtout peur de ne plus jamais être aussi proche qu’avant de sa mère, et même si Beth essaie de lui expliquer qu’elles sont toujours aussi proches, le « ok mom » qui suit est lourd de sens. Outch. C’est une très belle intrigue, franchement, ça remue bien des choses dans les relations entre les personnages et ça redéfinit vraiment les personnages de Beth et Tess. En plus, c’est vraiment bien écrit. J’ai hâte d’en voir plus sur cette intrigue !

Bien sûr, le magazine annonçant le mariage de Kevin et Madison est aussi récupéré par Toby, d’une manière ou d’une autre. On sent bien que celui-ci n’est toujours pas à l’aise avec son beau-frère, mais bon. La série ne se concentre pas encore là-dessus, mais plutôt sur Kate qui est stressée de commencer un nouveau job, même si ce job semble être fait pour elle. Elle se retrouve toutefois avec un collègue hyper désagréable, qu’elle connaissait en tant que prof de Jack, mais pas en tant qu’être humain. J’adore cet acteur, mais pff, il a toujours un rôle de connard, j’adore.

Le collègue lui explique donc bien qu’il n’en a rien à foutre de ses enfants et de ses états d’âme, parce qu’il veut juste qu’elle soit présente pour les élèves. Il faut dire que Kate se débrouille en une journée pour arriver en retard, puis pour pleurer parce qu’elle a reçu une photo de ses enfants en bonne santé en train de jouer avec leur père. On a connu des reprises de boulot plus efficace. Kate a toujours montré ses émotions et c’est un atout du personnage, c’est même l’énergie qui a fait qu’elle était embauchée pour ce job… mais ça ne plaît pas à son collègue.

Il va toutefois falloir qu’il se fasse à Kate et à ses jurons inadaptés aux enfants, parce qu’elle est excellente avec eux. Oui, son énergie, c’est beaucoup à gérer, mais c’est aussi ce qui fonctionne pour débloquer certains enfants et les rendre bien meilleurs chanteurs. C’était une intrigue sympathique, mais pas ma préférée.

Ce que j’ai préféré dans cet épisode ? Ecoutez, contre toute attente, une scène que je n’ai pas vu venir du tout m’a plu autant que celles de Beth ! Toby garde ses enfants, Madison garde ses enfants, évidemment qu’ils se retrouvent dans un parc ensemble. J’ai trouvé ça génial, surtout que ça leur permet de se confier sur leur vie un brin misérable du moment – qui est loin d’être vraiment misérable. Eh, le problème, c’est que Madison n’aime pas le lieu prévu pour son mariage et Toby n’aime pas passer dix heures à s’occuper de ses enfants. Ni l’un ni l’autre n’osent en parler à leur conjoint.

C’est Madison qui finit par se lancer la première et parler à Kevin, pour lui dire qu’elle a un autre endroit en tête pour le mariage. Kevin l’aime suffisamment pour changer aussitôt d’endroit où se marier, sans problème. De toute manière, il a un autre problème, Kevin : il n’arrive pas à appeler son frère, ni à lui envoyer de mail pour lui demander d’être son témoin.

Hors écran, il en parle avec Madison qui le pousse à se bouger le soir-même et à demander d’avoir une conversation avec Randall. Ce dernier reçoit l’appel en rentrant chez lui de sa thérapie sur les douloureuses relations entre adoptés et familles adoptives. Si Randall accepte immédiatement d’être le témoin de son frère, Kevin lui avoue alors qu’il a eu du mal à lui téléphoner. Il savait qu’il accepterait, mais il reste encore un malaise entre eux, et il ne veut pas de ce malaise à son mariage. Kevin décide donc de demander à son frère de venir le voir, après les vaccins, parce qu’aux États-Unis, on se vaccine bien plus vite qu’en France, de toute évidence. Et donc, ça y est, on va enfin avoir une scène entre les deux frères – et peut-être même un épisode – pour revenir sur les problèmes qu’ils ont eu en grandissant. J’ai hâte. Randall aussi, je crois. Randall le joue drôlement bien, franchement. Tous les acteurs déchirent dans cet épisode.

En revanche, du côté de Toby, la vérité sur sa situation – sa dépression qui couve même – a plus de mal à sortir auprès de Kate. C’est une perspective qui m’effraie un peu pour la suite, je ne la sens pas trop. L’épisode se termine alors sur une scène super frustrante et étonnante. Le magazine annonçant le mariage de Kevin est acheté par Zoe, Cass et Sophie. Ses ex, donc. Les trois femmes lisent l’article et sentent bien des choses les unes les autres. Si Sophie et Cass ont un certain smile, on sent un doute pour Sophie (dégage tout de suite, je ne veux pas te revoir avec Kevin, on a fait le tour) et des regrets pour Zoe qui m’ont fait tellement de peine. J’adore Madison, mais j’adorais aussi Zoe. Puis faire revenir les actrices juste pour une scène, aaah !

D’un côté, j’ai envie de revoir Zoe et Sophie dans la série ; de l’autre, je ne veux pas que ça pose de problème au couple Madison/Kevin. C’est un couple bien trop mignon et fonctionnel pour qu’on vienne y foutre la merde.

 

6 commentaires sur « This is us – S05E12 »

  1. J’aime quand la série aborde, avec toujours beaucoup de justesse, des thèmes compliqués comme Tess avec sa fille et Alex. L’utilisation des pronoms non binaires est déjà compliqué en anglais mais alors en français, je ne sais pas du tout comment je me débrouillerais si j’étais confrontée à la situation. J’ai aussi peur pour Toby qui est visiblement pas bien du tout et j’ai aimé revoir les ex de Kevin, même si fugacement. Mais bon, pas touche au couple Madison/Kevin, je les aime trop ensemble. Quant à Miguel, je suis ravie qu’il ait pris de l’aplomb pour rentrer dans le lard de Nicky qui était odieux (même si on peut le comprendre mais bon, c’est lui qui a refusé de revoir son frère).

    J'aime

    1. Oui, c’est vraiment intéressant cette manière qu’a la série de montrer avec justesse ce genre de thème. Et ça me fait réfléchir aussi à cette absence redondante d’un neutre qu’on entend à l’oreille en français, forcément.
      Oui, Toby ne va pas bien, et c’est bien pensé d’ajouter cette intrigue qui ne pouvait être prévue à l’origine… ou pas comme ça, en tout cas.
      Pour le reste, rien à ajouter, nous sommes sur la même longueur d’onde 🙂

      (je déduis de tes commentaires qui arrivent en même temps que Facebook me fait toujours la tête ?)

      J'aime

      1. Alors oui, Facebook fait toujours la tête mais si tu as plein de commentaires à la suite c’est parce que quand je reçois les mails de tes articles, j’ouvre les articles, je les laisse ouverts dans mon navigateur et j’y réponds par salves quand j’ai du temps. Là par exemple, hier j’ai pu répondre à quelques-uns mais j’ai encore 8 onglets-articles ouverts, plus ceux que tu as postés aujourd’hui. On a trop de séries en commun (et trop d’autres articles qui m’intéressent) ! 🙂 D’ailleurs je ne sais plus où tu disais que la majorité de tes séries étaient diffusées le même jour, c’est aussi le cas pour moi, le dimanche.

        J'aime

      2. Je ne sais pas quoi faire pour Facebook, il va falloir que j’aille poster un à un chaque lien, je pense 😦
        Sympa comme système, mais mon ordinateur ne tiendrait pas face à tant d’onglets, wah 😮
        Oui, pareil : le dimanche soir et le jeudi soir aux USA, les deux soirs où tout est diffusé. Inévitablement, je prends ensuite du retard… Et je n’ai pas encore vu de film en avril, d’ailleurs, oups ! Bon, ça fait du bien d’avancer dans les séries, cela dit 🙂
        C’est vrai qu’on en a plein en commun !

        J'aime

      3. Ce dimanche soir (enfin lundi matin), j’en avais 7 à voir et dimanche 2 mai (dimanche prochain, c’est léger à cause des Oscars) ce sera 9 épisodes à voir pour 8 séries et ensuite 8 épisodes le dimanche d’après et les autres jours de la semaine, ça va tourner entre 2 à 4 épisodes chaque jour, 3-4 le lundi soir, 2 ou 3 le mardi soir, 2 le mercredi soir, 3 le jeudi soir et 2 le vendredi soir… Mai va donc être super chargé ! D’ailleurs j’ai vu sur mon calendrier Seriebox que Charmed allait être déplacée au vendredi soir. Heureusement, sinon ça me faisait une série de plus le dimanche soir ! Quelle vie ! 😀

        J'aime

      4. Ah oui tout de même ! C’est impressionnant… Moi déjà cette semaine, je sens que je vais galérer à tout voir, et avec le boulot qui reprend plus sérieusement la semaine pro, je suis foutu aha ! Merci de me prévenir pour Charmed, j’étais passé à côté de l’info… Je crois que ça m’arrange, ça me décharge le lundi en me donnant la possibilité de le voir le WE, de même que FTWD… Et en même temps, j’ai tous les épisodes du vendredi à voir le WE alors bon.

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.