The Outpost – S04E06

Épisode 6 – All We Do Is Say Goodbye – 16/20
La saison semble s’être ancrée dans une routine qui fonctionne plutôt bien dans la construction de ses épisodes, mais je continue de penser que l’on avance trop rapidement dans certaines intrigues. C’est encore le cas cette semaine, où l’humour est mis de côté au profit d’avancées à pas de géant concernant de nouveaux mystères. Une chose est sûre : les scénaristes savent où ils vont… et c’est agréable à suivre.

Spoilers

Tobin et Falista emmènent Talon et Zed de force à la Capitale alors que Wren et Janzo continuent de chercher la clé manquante du Skevikor.

This journey is a death sentence.

C’est marrant comme parfois, en une semaine, je n’ai rien oublié de l’épisode précédent et comme d’autres fois, j’ai tout zappé. Cette semaine, j’ai tout zappé, et c’est bien pour ça que j’ai mis un peu plus de temps que prévu à me lancer dans cet épisode. Il reprend de manière bien stérile avec Zed essayant d’abord d’utiliser son Kinj en vain, car Tobin a prévenu les gardes, puis de convaincre Tobin et Falista qu’ils sont en train de commettre une erreur.

Ce n’est pourtant pas gagné avec eux, et ça ne mène logiquement nulle part, même si j’ai aimé la répétition des débats de la semaine passée avec un Zed de plus en plus dépité à chaque fois. Que Talon utilise son Kinj pour ouvrir un portail, merde. Zed finit par y penser lui aussi, mais c’est trop tard : Falista a prévenu que les gardes avaient ordre de les tuer s’ils utilisaient les Kinj à ce moment-là.

Pendant ce temps, à l’Outpost, Wren continue d’éviter autant qu’elle peut ses responsabilités de grande prêtresse. Elle doit en théorie s’occuper des enfants et leur faire cours, mais comme elle ne connait pas elle-même l’histoire de son peuple, elle est un peu dans la merde pour l’enseigner. Elle accepte tout de même de le faire quand la gardienne Blackblood, Nedra, la fait culpabiliser, mais elle n’est pas très prudente vis-à-vis d’elle franchement.

Clairement, elle lui fait toute confiance, sauf que le jeu de l’actrice nous révèle très clairement que c’est une erreur de révéler devant elle que Janzo est le père de son futur enfant. Sans trop de surprise, alors que Wren commençait à aimer son job de grande prêtresse, elle se voit reprocher de s’être accouplée avec un simple humain pour offrir un héritier à son peuple. C’est super problématique : la majorité des Blackbloods ayant été décimée, la lignée a des chances de disparaître.

Nedra a beau affirmer qu’elle fait tout ça pour son peuple et pour le futur, il n’en reste pas moins que ça ne la regarde pas plus que ça et qu’elle se comporte comme une conne, là. Ironiquement, Zed et Talon se retrouvent à avoir exactement la même conversation quand Talon affirme être en couple avec Garrett (vraiment, on l’oublie bien vite ce détail) et que Zed essaie encore de la convaincre de coucher avec lui, malgré ça. C’était marrant… mais si lourd.

Si j’espérais que Luna aiderait Talon ou Zed en chemin, il n’en est finalement rien. Elle se réintroduit dans l’Outpost en utilisant ses ruses habituelles et cherche aussitôt à se rendre chez Talon. Celle-ci n’est plus là, évidemment, mais la porte est ouverte. L’autre truc qui est ouvert, c’est l’immense sous-terrain sous la maison.

La curiosité naturelle de Luna l’y pousse, ce qui fait qu’elle se retrouve en duo avec Janzo pour cet épisode. C’est un duo que je suis content de voir, parce que j’étais sûr qu’il pourrait fonctionner. Et puis, vous aurez compris que j’adore Luna, non ? En tout cas, elle aide Janzo assez rapidement à découvrir que l’immense précipice que nous avons découvert la semaine dernière est plein de symboles étranges capables de s’allumer quand on appuie sur le bon levier – levier que Janzo a trouvé, mais qu’il n’osait pas activer pour autant.

Cela dit, Janzo finit par expliquer ENFIN à Luna ce qu’il se passe avec Talon, alors celle-ci se trouve une nouvelle activité : aller libérer Garrett pour qu’il l’aide à rattraper Talon et Zed. La scène était génale, comme d’habitude, parce que Luna me fait marrer à réussir à faire évader Garrett en trente secondes à peu près. Cela fonctionne vraiment bien, cela dit.

Il est moins crédible de voir Garrett et Luna arriver très vite au campement provisoire du couple royal et libérer encore plus vite Zed et Talon. C’est une bonne chose, hein, mais c’est gros à voir, surtout que l’alerte est donnée bien vite. Ils arrivent malgré tout à s’enfuir, en se séparant pour éviter d’être rattrapés trop vite. Pour une fois qu’il est logique de voir des héros se séparer, eh, je ne vais pas me plaindre.

Zed et Luna s’enfuient à cheval dans une direction alors que Garrett et Talon s’enfuient dans une autre, toujours sans s’embrasser ou tenter quoique ce soit qui sorte de l’ordinaire et qui nous rappelle qu’ils sont désormais en couple. Au lieu de ça, ils sont rapidement rattrapés par Tobin qui utilise à la perfection son Kinj désormais. Il est capable de se téléporter et de désarmer rapidement Talon, avant de manquer de tuer Garrett.

Le truc, c’est qu’il n’a aucune envie de tuer ses amis ou de livrer Talon à Falista. Bien au contraire, il finit par expliquer à notre couple qu’il se rend auprès des Dieux uniquement pour faire plaisir à Falista et la retrouver : il veut qu’elle se débarrasse de son Kinj pour retrouver son épouse. S’il a bien vite oublié Gwynn, j’ai beaucoup de peine pour Tobin et l’acteur nous vend bien son personnage. Il est à présent dans une position intenable vis-à-vis de ses amis et de Falista.

Il laisse pourtant s’enfuir Talon et parvient à convaincre Falista qu’ils pourront tout de même aller voir les dieux pour donner deux Kinj. C’est déjà ça. Par contre, ça me rend triste de voir Tobin prêt à risquer le suicide juste pour retrouver Falista. Je veux dire, on l’a déjà perdu une fois Tobin, pas deux, merde.

En tout cas, ça permet à Talon et Garrett de s’échapper tout ça, mais aussi de rattraper Luna et Zed dans la forêt. Là, Luna finit par confier aux autres qu’elle a reconnu l’un des symboles dans la cave sous la chambre de Talon, symbole qu’elle a déjà vu au sanctuaire. Très rapidement, il est donc convenu que Zed et Garrett rentreront seuls à l’Outpost, tandis que Talon et Luna iront au sanctuaire chercher des réponses à ce qui pourrait être la clé de l’énigme pour Janzo. Soit.

Tout ça permet en tout cas à Garrett de souligner ce que je disais déjà la semaine dernière : Talon et lui ne partagent plus aucune scène. Le problème, c’est qu’après sa conversation avec Zed, Talon semble désormais douter de son couple avec Garrett, au point de refuser de l’embrasser quand ils se disent au revoir une nouvelle fois. La réaction de Zed ? Il se moque de Garrett et bordel, j’ai eu envie de l’entarter. Pourtant, Dieu sait que je n’aime pas spécialement Garrett, mais vraiment, quel bâtard ce Zed, il n’y a pas d’autres mots.

En chemin vers le sanctuaire, Talon essaie de percer les défenses nombreuses de Luna en lui expliquant qu’elle peut lui faire confiance quoiqu’il arrive car elles sont désormais amies, mais ce n’est toujours pas suffisant pour qu’on en apprenne plus sur le passé de Luna. Pour ça, il faut attendre l’arrivée au sanctuaire, qui a bel et bien lieu : c’est un lieu plein de vent… et plein des cadavres du passé de Luna.

Dred a donc tué tout le monde sous ordre du Prime Order et même si elle le sait, Luna s’effondre dans les bras de Talon quand elle voit les cadavres… Et il faudra attendre le prochain épisode pour en savoir plus !

Pendant que tout ça se déroule, Janzo finit par découvrir ce qui tourmente à présent Wren, la mère de son futur enfant : la fin de son espèce. C’est si abusé qu’elle se laisse convaincre si vite par Nedra, mais il est vrai qu’à présent, les Blackbloods semblent arriver en fin de lignée. Heureusement, il reste les enfants, c’est déjà ça.

Il n’empêche que tout ça paraît sacrément raciste et fermé d’esprit à Janzo, et je suis bien d’accord avec lui. Je comprends cette perspective de la fin d’une espèce, mais si elle peut continuer d’exister à travers des métis, ce sera très bien quoi. Là, Wren en est à balancer qu’elle n’est même pas censée avoir un demi-humain, alors d’autres bébés, non. WTF.

Malgré tout, et puisque Wren refuse de parler de ce sujet, le couple se remet au travail pour savoir à quoi s’attendre du côté des Dieux qui n’en sont peut-être pas et de l’intrigue Talon/Zed. C’est plutôt très intéressant car on avance super vite : Janzo ramène Wren dans le sous-terrain – le Skevikor – et nos héros découvrent assez vite que les symboles représentent des lieux liés à l’histoire des Blackbloods, et notamment au Plan of Ashes.

Derrière chaque symbole se cache également un étrange cocon, et il y en a plus de mille d’après Janzo. Ne me demandez pas comment Janzo et Munt réussissent à remonter à deux ce cocon jusqu’à la taverne sans que personne ne les grille, mais c’est en tout cas ce qu’il se passe. Et comme je vous le disais, on avance très (trop ?) vite ensuite : à l’intérieur du cocon se trouve un homme, et il respire encore. Rien que ça. Par contre, il ressemble aussi aux dieux qui font peur à tous nos héros ?

En deux scènes, c’était trop. Bien sûr, l’homme a du mal à respirer, ce qui leur permet de découvrir qu’il crache du sang noir. De toute manière, le simple fait d’être possiblement en présence d’une nouvelle espèce faisait déjà que Janzo voulait faire tout son possible pour sauver l’homme. C’est ce qu’il se passe, celui-ci crachant un peu de salive au visage de Wren, par accident. Wren, par contre, prend tout ça très à cœur et comprend qu’elle a déconné sévère avec Janzo.

Elle décide donc d’aller mettre au clair auprès de Nedra ses envies : elle aime à la fois Janzo et son enfant, alors hors de question pour elle de choisir un Blackblood pour le bien d’une prétendue lignée. Janzo assiste à tout ça, et la conclusion est plutôt mignonne pour le couple.

En parallèle, Janya se réveille finalement, grâce à des effets spéciaux qui font mal aux yeux et paraissent sortir des années 90. Le problème, c’est que pour se réveiller, Janya aspire l’énergie vitale de tout le monde à la capitale. Ainsi, quand Tobin et Falista arrivent sur place, Tobin comprend qu’il faut vraiment faire demi-tour.

Il voit ses chevaux refuser d’entrer dans la capitale, ses hommes souffrir à leur tour et sa femme… continuer de persister à dire que sa foi sera récompensée si elle va voir les dieux. C’est quelque chose, ça ! De toute manière, alors que Tobin était en train d’échouer à convaincre Falista de faire demi-tour, les dieux s’en mêlent à nouveau et les poussent à venir à eux en utilisant un étrange pouvoir.

Je ne m’attendais pas à ce que Tobin et Falista arrivent si vite auprès des dieux, mais ça nous donne malgré tout quelques réponses : la déesse que l’on voit depuis le début de saison aurait ainsi les âmes de tout son peuple dans le bras. Le cliffhanger nous laisse avec pas mal de questions, alors que Falista et Tobin semblent prêts à donner leur Kinj pour que Trois deviennent Cinq.

Soit. Moi, je pense de plus en plus que les Blackbloods sont juste des métis de cette étrange race de « dieux » et d’humains, en tout cas.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.