Evil – S03E09

Épisode 9 – The Demon of Money – 17/20
La série continue de nous proposer de très bons épisodes, et comme on s’approche de plus en plus de la fin de saison, je pense que c’est vraiment bon signe. Si comme d’habitude, ça a tendance à partir en vrille et surprendre par sa construction, l’épisode nous propose des intrigues sérialisées qui donnent envie de revenir, tout en apportant des réponses encore cette semaine. Reste juste à voir où elles nous mèneront, donc.

Spoilers

Le trio enquête sur des riches suivis par un démon après avoir investi en achetant les mêmes actions.

Okay, cheering the fuck up.

Kristen recommence à consulter son psy et comme il le dit lui-même, « ça fait longtemps ». C’était un peu déstabilisant, mais en même temps plutôt logique après le cliffhanger de l’épisode précédent : elle raconte à son psy ce qu’il s’est passé pour son ovaire perdu, mais aussi sa culpabilité de ne pas avoir eu le réflexe de prévenir sa nouvelle amie Valérie de la paranoïa de son mari. Pire encore, Kristen se met à culpabiliser d’avoir été soulagée. Au moins en partie.

Elle ne voulait pas, en effet, que son enfant soit élevée par une autre femme – et elle ne voulait pas d’un autre enfant comme ça, en fait. J’imagine bien qu’avoir quatre filles, c’est suffisant. Au milieu de la séance, Kristen en profite aussi pour remarquer qu’elle a peur qu’Andy ne revient pas, juste parce qu’elle a de plus en plus de mal à entrer en communication avec lui.

Kurt la rassure comme il peut, avant de lui expliquer qu’une thérapie hebdomadaire devrait recommencer pour Kristen. Pourquoi pas ? Je suis plutôt pour car c’est bien pour explorer les pensées de Kristen, en vrai. En attendant, elle passe aussi son temps à dévier la thérapie en posant des questions à son thérapeute, Kurt.

Ils ont une relation amicale qui vient un peu trop détourner l’attention de la thérapie, d’ailleurs, je trouve. Kurt lui ment donc sur la blessure qu’il a à la main et Kristen finit par le surprendre en train d’écrire son livre en chantant Alouette. C’est reparti pour une semaine à l’avoir en tête – une chose est sûre, chaque fois que je pense à la série, je l’ai en tête désormais. La scène se termine par Kristen qui obtient la possibilité de lire le livre pour voir si ça vaut le coup ou non.

Le cas de la semaine ? David passe son temps à dire à Kristen qu’elle n’est pas obligée de travailler après ce qu’il s’est passé, mais malgré tout, elle insiste elle pour venir travailler. Je peux la comprendre, autant se changer les idées quoi. En plus, l’enquête les mène sur le yacht d’un très riche. Le type est devenu riche rapidement, ce qui pourrait expliquer qu’il soit stressé et flippé…

C’est la piste que privilégie Kristen, même après avoir vu une vidéo un peu flippante : il y a clairement une ombre qui tente de s’approcher du yacht de l’homme, et l’ombre bouge bizarrement, et elle fait éclater les lampadaires du quai, et elle passe la nuit à faire des allers-retours dans le yacht. Bizarre, quoi.

En parallèle de ce cas de la semaine, Grace fait de nouveau appel à David en se servant une fois de plus de Victor Leconte comme intermédiaire. Si elle fait appel à lui, c’est parce qu’elle est désormais harcelée par l’Eglise pour continuer à dessiner des prophéties. On sent bien qu’elle en a marre et qu’elle est dépassée par ce qu’il se passe, mais David est capable de l’aider à prendre une pause en s’imposant un peu plus qu’elle.

J’aime bien l’amitié qui s’établit entre eux, mais j’ai l’impression d’avoir raté une étape malgré tout : ils sont beaucoup plus proches qu’ils ne l’étaient en saison 1, tout de même. Toujours est-il que Grace est toujours aussi efficace en tant que prophète : elle est capable d’aider David sur son cas de la semaine avant même qu’il ne lui en parle, en le connectant une fois plus aux fameux sigils.

Le riche du yacht reconnaît le symbole que Grace a souligné être en rapport avec le cas, et ça mène notre trio d’enquêteur à une autre femme, Tamara, qui a elle aussi remarqué qu’elle était suivie par une étrange ombre. Son discours est exactement le même que celui de l’homme. Et les scénaristes me font penser qu’ils sont aussi en contact avec des forces démoniaques, parce qu’ils sont capables de nous parler d’un stylo porte-bonheur, point du Bingo Séries de ce mois-ci (yay), tout en utilisant l’expression « Home sweet home », un point du mois dernier. Deux points compliqués dans la même scène ? Elle est démoniaque, cette salle des scénaristes, forcément, pour savoir tout ça.

Pour en revenir plus sérieusement à la critique de l’épisode, l’entretien avec Tamara mène finalement le trio à enquêter encore plus loin, en allant parler avec son oncle. Comme le type du yacht et comme Tamara, l’oncle a été suivi par une ombre qu’il dit être un démon à partir du moment où il est devenu riche. Le seul moyen de se débarrasser du démon ? En rendant tout l’argent, bien sûr.

Si pour Tamara, ça consistait à rendre une maison, pour son oncle, c’était un peu moins évident : il avait pas mal investi dans la chirurgie esthétique. C’est un problème quand il s’agit de rendre l’argent du coup. Il s’est crevé un œil, arraché le nez et il a dû gérer les implants mammaires de sa femme. Oh boy. Le lien avec le sigil ? Facile : le logo de la société qui l’a rendu riche est exactement le sigil. Bien.

Malgré cette piste, Kristen et David sont bien forcés d’expliquer au riche type du début d’épisode ce que Tamara et son oncle ont fait pour récupérer une vie normale. Ce n’est pas non plus une possibilité pour lui, le pauvre, parce que ça supposerait de rendre son yacht et ses fringues, mais aussi et surtout la chirurgie des hanches de sa mère. Oups.

Ce qui est intéressant dans la scène est toutefois que Kristen ne recommande finalement pas Kurt comme psy à cet homme – elle préfère en trouver un autre. Je la comprends.

De son côté, David apprend que Grace est désormais muette : elle refuse de parler. Il conseille à l’Eglise de la faire s’intéresser de nouveaux à des enfants pour que Grace puisse reprendre son travail. Et ça ne manque pas : David l’incruste à l’anniversaire de Kristen (ça sort de nulle part, oui) et dès lors que Grace joue avec les filles, bim, elle a une vision et un dessin à faire.

Avant ça, tout de même, elle nous annonce le retour d’Andy pour le jeudi suivant. Il n’y a que Laura pour l’entendre, mais j’ai hâte qu’on en arrive au fameux jeudi, car cette intrigue est en pause depuis trop longtemps désormais.

Après la fête, Kristen s’intéresse au manuscrit de Kurt, pour mieux se rendre compte qu’il est parti en vrille sévère. À première vue, c’est du charabia sur toutes les pages. En faisant pause, je me suis vite rendu compte que les premières pages consistent en une traduction de « Je peux le faire » en plein de langue (mais en français, c’est en italique ?) alors que les pages finales sont rédigées à l’envers. Il n’y a pas vraiment besoin d’un miroir pour s’en rendre compte, d’ailleurs, mais bon, l’une des filles de Kristen s’en rend compte comme ça, et elle adore le livre qui raconte la vie d’une mère de famille de quatre filles.

Les filles tuent ensuite la mère, et il y a des bouts de corps qui se baladent partout, si je comprends bien ce que la fille de Kristen raconte. Elle le raconte à Kurt directement : celui-ci appelle Kristen pour savoir ce qu’elle a pensé de son livre, mais il tombe sur une de ses filles qui reconnaît le nom de son nouvel auteur favori, n’hésitant pas à lui donner plein de conseils pour améliorer la fin.

Dans tout ça, il n’y a que Ben pour travailler sur le cas de la semaine. Il s’intéresse au problème des lampadaires qui éclatent avec Karima, trouvant rapidement une explication, mais il n’avance pas vraiment… jusqu’à ce qu’il soit réveillé en pleine nuit par une alerte de sécurité des caméras du riche, Henry. Je ne sais pas pourquoi je m’épuise à écrire son nom dans la critique, parce que le pauvre est tué quasiment immédiatement par son ombre.

Bon, bien sûr, sa mort est vue par la police comme un suicide, mais ça n’empêche pas le trio de continuer son enquête sur les parts de marché de GF, une société dont les parts seraient donc maudites. Au milieu de l’enquête, il y a encore l’anniversaire de Kristen pour mettre un peu d’ambiance dans l’épisode. Les filles de Kristen m’ont bien fait rire, même si elles sont toujours insupportables. On sent que les gamines s’éclatent, c’est déjà ça : elles organisent un anniversaire surprise à leur mère, histoire de rameuter tout le casting au même endroit.

Cela permet à Grace de croiser Sheryl et de lui faire une petite prédiction, avant de s’isoler dans la cuisine avec Kristen, qui souhaite désormais interroger Grace à propos de Lexis. Elle ferait mieux de lui parler de sa mère, parce que c’est elle le vrai problème : Grace le sent bien et lui assure qu’elle ne la blâmera pas pour ce qu’il se passera le lendemain soir. Aaah. Je ne sais pas si elle voit quelque chose concernant Andy, mais c’est énervant.

En attendant, elle assure à Kristen que Lexis est une fille bien et qu’elle s’en sortira si Kristen continue de l’aider et bien s’occuper d’elle. C’est un peu vague comme futur, ça, mais bon, espérons que ça permettra à Lexis de suivre le bon chemin et à Andy de survivre. Et oui : elle voit bien des informations du futur concernant Andy, dessinant un croquis pour que Kristen puisse lui venir en aide.

Sheryl a un sacré zoom, parce qu’elle arrive à prendre en photo le dessin de Grace de bien loin. Le dessin ? Une porte à côté de briques et de bocaux, ça n’aide pas franchement Kristen ça. Par contre, ça fait flipper Sheryl qui débarque aussitôt chez Leland pour lui montrer la photo qu’elle a prise. Sheryl est terrifiée, parce qu’elle a entendu aussi Grace dire à Kristen qu’Andy avait besoin de son aide. Elle manque de précision malheureusement.

La fête continue malgré tout, mais sans que ce ne soit la fête après tout ça. En effet, Karima finit par avouer à Ben qu’elle a décidé d’investir dans le fameux « stock market » qui rend les gens riches. Depuis qu’elle l’a fait, elle a gagné pas mal d’argent… et elle est suivie par une ombre. C’est clairement la silhouette d’un homme et ça la fait stresser. Pour la rassurer, Ben décide d’investir à son tour, mais seulement une fois qu’elle lui aura donné officiellement le conseil de le faire.

Cela se fait par SMS… et c’est très con de la part de Ben. Même s’il ne croit pas en des forces maléfiques, c’est quand même suffisamment angoissant pour ne pas le faire ? Genre, une explication rationnelle reste que l’argent est suivi par un psychopathe tout de même. En attendant, celui qui est suivi par un psychopathe, c’est Ben : il remarque rapidement l’ombre lui aussi.

S’il a d’abord bien peur de ce qu’il voit, il décide finalement d’aller voir de lui-même ce qu’il en est… et ne trouve pas de réponse car l’homme disparaît. Si ça n’a toujours rien de rassurant, Kristen a une merveilleuse idée et demande à Ben de lui filer l’information pour le placement financier à faire. Elle investit aussitôt… et refile cette MST numérique ensuite à l’homme qu’elle avait tabassé dans un magasin.

On l’a revu en début d’épisode en train d’harceler une autre femme sur internet, alors pourquoi pas : c’est bien mérité, je suppose. Ce n’est pas exactement ma vision des choses sur le sujet, mais c’est apparemment celle de Kristen quand elle propose une « trêve » au type. Tu parles d’une trêve… Il faudra s’y faire. Je ne suis pas sûr qu’on obtienne des réponses, en plus.

On approche en effet de la fin d’épisode, et Leland décide de s’occuper du cas de Grace. Nous sommes le lendemain soir et on comprend pourquoi elle a décidé de dire à Sheryl qu’elle ne lui en voulait pas : Leland tue la garde rapprochée de Grace (des prêtes) et débarque dans sa chambre, dans son donjon plus précisément, pour la tuer.

J’ai vraiment cru que ça allait se faire… mais non, Monseigneur débarque juste à temps pour sauver Grace et empêcher Leland de passer à l’action. Il parvient à blesser Leland, mais il se fait tuer au passage. Je ne m’y attendais vraiment pas, pas plus que je ne m’attendais à entendre le supérieur de notre trio confessait son amour pour le père Ignatus au moment de mourir. Encore un couple gay gâté par des scénaristes, ces deux-là.

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.