The Magicians – S03E02 : Heroes & Morons

Spoilers

Retrouvez ci-dessous la critique complète du deuxième épisode de la 3e saison de The Magicians.

02.jpgÉpisode 2 – Heroes and Morons – 18/20
I mean magic might be dead but… Google isn’t.

Le résumé revient sur de vieilles intrigues, ça promet, mais finalement ça reste assez compréhensible.

Cette semaine, tout commence par un conte raconté par Quentin et magnifiquement présenté – à la Deathly Hallows si vous voulez mon avis. J’ai beaucoup aimé ce passage animé racontant la quête des sept clés pour ouvrir le château de la fin du monde où le père d’une jeune fille est retenu prisonnier. Et voilà Quentin et Jules partis pour cette même quête afin de retrouver la magie, toujours accompagnés de Josh (finalement, je me suis rendu compte qu’on l’avait déjà vu avant dans la série, oups).

Pour cela, ils se mettent à la recherche à du prof russe dont je ne sais toujours pas écrire le nom, désolé. Le but est de savoir s’il a toujours les batteries magiques qu’il gardait précieusement. Ils le retrouvent grâce Josh sur Youtube. Vive internet, c’est mieux que la magie. Bon, ce qu’ils retrouvent, c’est un ours, mais ils comprennent que c’est lui.

Ils obtiennent ensuite l’aide de Mady en lui forçant la main : Penny a besoin de magie pour guérir et Mady découvre que Jules en a. C’est presque trop simple car elle connaît le gérant du bar, qui les informe que le prof russe était bien là, avec Emily.

Cette dernière révèle à Quentin qu’ils se sont carrément mariés après quelques jours de fête et surtout d’alcool. Quentin l’interroge, mais Emily n’a pas spécialement envie de lui donner les réponses. Elle finit malgré tout par lui expliquer qu’une femme les a aidés.

Mady et Josh continuent leur enquête et découvrent l’existence d’un dinosaure dans ce qui ressemble à un orphelinat. Il y a donc définitivement un magicien dans le coin et c’est marrant, mais ils en perdent la trace.

Pendant ce temps, Alice achète un chaton et jure qu’il ne verra jamais le mal. J’ai comme un doute. Ailleurs, un employé de BTP se fait posséder par quelque chose, mais on ne sait pas bien quoi.

De leur côté, Quentin et Jules continuent de faire équipe ensemble et se rendent sur les lieux d’une orgie publique pour avoir plus d’informations, puisque cette orgie a été provoquée par magie. Jules est même à deux doigts de se laisser avoir. Là-bas, Quentin tombe sur Alice et son chat, puisqu’elle fait exactement la même chose que lui. Elle traque les batteries.

Quand la police arrive, Alice s’enfuit, alors que Quentin et Julia suivent une nouvelle piste les menant vers une suicidaire qui s’avère être la prof de Brakebills. C’est elle qui a provoqué l’orgie avec sa propre batterie, pas le prof russe. Et elle est déçue du monde sans magie, l’amenant à la décision de se suicider.

Quentin découvre que ce n’est pas elle qui a transformé le russe en ours et la sauve in extremis de son suicide. Malheureusement, la batterie qu’elle possédait s’explose au sol quelques étages plus bas sans que Julia ou Alice ne parviennent à la récupérer.

Alice est en effet arrivée à la même conclusion qu’eux. Au commissariat où ils se rendent ensuite, ils comprennent qu’Emily a une batterie, puis le chat d’Alice explose après avoir repéré quelque chose. Alice se barre une fois de plus, alors que Kady se débrouille pour récupérer la batterie d’Emily avant les autres. C’est tant mieux car Penny a pris la décision de lui rendre une visite.

Franchement, il se passe tellement de choses dans l’épisode que j’en avais presque oublié Penny, j’avoue. Comme elle a une batterie, elle espère bien ouvoir le sauver.

Le soir, Quentin entend du bruit dans son sac. Le livre des sept clés se met s’écrire tout seul et le personnage qui s’est fait posséder (embauché comme simple figurant puisqu’il ne dit pas un mot, belle économie de la part des scénaristes) s’attaque à Quentin… il est donc suggéré que ce dernier est possédé à son tour.

 

À Fillory, Eliot réunit le conseil pour leur dire qu’il compte envoyer le plus rapide de ses navires à la recherche de la clé… bien qu’il ne leur dit pas ça : le but est de récupérer les impôts sur une terre où personne n’a plus mis les pieds depuis 46 ans.

Eliot rend visite à l’équipage de son bateau, apprenant au passage que le bateau a sa propre personnalité, mais aussi une capacité de stockage bien plus importante que ne le laissait penser la bicoque vue d’extérieur. Quant à sa personnalité, elle est plutôt drôle.

La reine des fées ne sent pas trop ce voyage (et elle a bien raison), du coup, elle impose à Eliot d’emmener sa femme… mais aussi sa fille, Frey, devenue une adolescente en quelques jours comme dans toutes les séries pour ados. Et forcément, comme nous sommes dans The Magicians, Margo et Eliot ne manquent pas d’en parler – quitte à spoiler totalement Twilight (qui s’en fout ?) et Buffy/Angel. OK. C’était une fois de plus génialissime.

Du coup, Eliot n’y croit pas une seule seconde, mais Margo n’en est pas si sûre. Bon, en même temps, Margo est hilarante à être en manque et Frey a des pouvoirs pour espionner la conversation des rois. Si Margo fait tout ce qu’elle peut pour conserver une contenance, elle n’est pas du tout rassurée de voir Eliot partir. Purée, ces deux-là sont excellents.

Sur le bateau, Eliot se révèle avoir le mal de mer et sa femme est persuadée d’être la mère de Frey. Il en faut plus pour convaincre Eliot. Finalement, le voyage qui aurait pu durer un épisode de plus est extrêmement rapide et toute la compagnie arrive sur l’île où personne n’a mis les pieds depuis des années.

Là-bas, Eliot retrouve extrêmement rapidement la clé qu’il recherche : elle est autour du coup d’un « Père » qui protège toute l’île d’un monstre. Rapidement, Eliot et les autres découvrent que ce monstre est une sorte de dragon d’ombre, et que celui-ci ne peut être tué. En revanche, la clé parvient à le mettre à l’écart.

Malgré l’intervention du Père, quelqu’un se fait tuer – un des seuls personnages que l’on connaît sur cette île. Frey remarque rapidement que ce n’est pas le monstre qui a tué l’homme, mais un simple couteau. Toute cette intrigue n’est pas franchement surprenante quand on a vu quelques épisodes de Stargate (par exemple) : le Père utilise en fait la clé pour invoquer le monstre, et pour le faire disparaître. Il se sert de ça pour terrifier tout le village et obtenir le pouvoir sur le groupe.

Eliot le comprend grâce à Frey et sa femme, et il pousse le Père à montrer que c’est lui qui ramène le monstre sur le village. Cela lui permet de récupérer la clé et de le laisser se faire tuer par les villageois, qui reconnaissent automatiquement l’autorité de leur roi grâce à ça.

Si c’était tout pépère comme intrigue par rapport à celle de New-York, ça fonctionnait néanmoins bien avec une jolie découverte d’un pan supplémentaire de Fillory et toujours une écriture référencée au point. L’ensemble de l’épisode se laissait donc regardait avec beaucoup de plaisir et l’intrigue était assez claire. Souvent, devant The Magicians, je me retrouvais perdu dans des détails des sous-intrigues ou des parenthèses assez inutiles. Ces deux premiers épisodes de la saison 3 sont très loin de tout ça et respectent au contraire un fil rouge très clair pour retrouver la magie, avec d’un côté la quête pour la clé (à Fillory) et de l’autre, la quête des batteries (à New-York).

Partant de ce postulat, les scénaristes ont une bonne utilisation de l’ensemble du casting. Les éléments un peu plus perchés ne sont pas encore expliqués (le chat d’Alice), mais je ne doute pas qu’ils le seront un jour. En attendant, cette saison s’avère pour le moment bien meilleure que les précédentes, et c’est tant mieux.

 

2 commentaires sur « The Magicians – S03E02 : Heroes & Morons »

  1. Le chat d’Alice (qui s’enfuit deux fois dans ton résumé ^^) ça me semble assez clair à mon avis. C’est la Lamproie qui la poursuit et qui change de corps pôur se rapprocher d’elle. Et elle se servait du chat comme alarme, comme le vampire lui avait expliqué.

    J’aime

    1. Elle s’enfuit deux fois dans l’épisode, j’y peux rien :’)

      Eeeeeeet j’ai clairement raté des infos dans mon visionnage de la scène avec le vampire, merci de résoudre le mystère pour moi (ah lala, comme quoi, j’ai beau faire attention, on passe vite à côté de quelque chose quand on n’a pas les ST)

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.