The Magicians – S03E04

Spoilers

Retrouvez ci-dessous la critique complète du quatrième épisode de la 3e saison de The Magicians.

04.jpgÉpisode 4 – Be the Penny – 20/20
Wai–

Bon, donc, Penny est mort, je le refuse à 100%, même s’il se transforme en fantôme et fait tout ce qu’il peut pour être repéré par Kady et les autres (Damn it). Quentin apprend la mort de Penny et… il explose de rire. Entre temps, nous comprenons que Penny n’est pas un fantôme (il ne revit pas sa mort en boucle), mais une simple projection astrale.

Personne ne pleure sa mort et c’en est gênant, autant qu’hilarant. Heureusement qu’il n’est pas réellement mort, sérieusement, car je serais hyper frustré de devoir dire adieu à ce personnage comme ça. Il est génial de voir Quentin lutter à trouver quoi dire sur Penny, mais encore plus drôle de voir Penny réagir à la réaction de tous ses amis.

Tout aussi génial est que l’épisode s’attache uniquement au point de vue de Penny. Concrètement, les scénaristes avaient le choix entre nous monter tout l’épisode sans Penny (et ça m’aurait fait m’arracher les cheveux vu tous les trucs WTF qui se passent à cause de lui) pour révéler à la fin qu’il était là depuis le début – ou le monter comme ils l’ont fait. Et je préfère mille fois le choix fait, qui permet de me rappeler que Penny était l’un de mes personnages préférés avant de disparaître à l’arrière-plan cette saison.

Personne ne le connaît vraiment… et c’est marrant. Frustré d’être dans l’incapacité de communiquer avec ses « amis » qu’il déteste à peu près autant qu’il les aime, Penny passe l’épisode à passer de l’un à l’autre, aidé par ses pouvoirs de Travelers. Alors oui, cela fait que les transitions sont toujours aussi foireuses, mais cette fois on a une excellente excuse et les scénaristes – autant que les monteurs – s’en amusent énormément.

À la recherche d’aide, Penny se rend à la bibliothèque et découvre Eliot sympathisant avec des cannibales. Tristesse : il a beau avertir Eliot comme il peut, il ne peut rien faire pour l’empêcher de manger un corps humain. Excédé de voir Eliot dire que c’est bon, il se barre.

Il découvre donc qu’Alice est possiblement la plus dépressive vis-à-vis de sa mort… ou pas : elle parle en fait de son père. Excellent. Elle est en pleine crise d’adolescente, malgré ses 23 ans. Cette fois c’est moi qui me suis dit que ça devenait long, mais heureusement Quentin a la bonne idée d’envoyer un lapin à Margo, pour lui annoncer la mort de Penny.

C’est encore elle qui a la meilleure réaction, à regretter de n’avoir jamais eu l’occasion de coucher avec lui – et à être sûre qu’ils auraient couché ensemble un jour ou l’autre. Pendant ce temps, Kady souffre et fait de la merde, donc Penny ne reste pas voir ça, pour mieux y revenir quand Julia reçoit un message céleste d’aller aider Kady, en pleine overdose. Alors qu’il est soulagé de voir Kady s’en sortir, il rencontre un autre étudiant de Brakebills coincé sur le plan astral, Hyman Cooper, le fantôme pervers de Brakebills. Cette fois, c’en est fini de se demander ce qu’il se passe dans l’épisode : à eux deux, ils expliquent concrètement ce qui est en train de se passer pour Penny.

J’ai définitivement adoré cette manière d’écrire l’épisode : il est difficile d’avoir vraiment le temps de s’ennuyer quand le personnage de Penny guide l’épisode, à passer d’une situation à l’autre. Les coupes sont bien plus logiques et marrantes que d’habitude et l’épisode m’a paru passer à toute vitesse, en apportant les réponses au fur et à mesure et sans jamais perdre de vue l’intrigue de fond, qui est la quête des sept clés.

Hyman, quant à lui, est un ajout vraiment sympathique au casting : il se comporte comme un vrai téléspectateur se comporterait une fois balancé dans la série : il est un peu paumé dans l’intrigue qui part dans tous les sens, mais il y va de ses commentaires méta, de son ship Julia/Quentin et de ses jeux de mots pervers ; bref, j’adore.

Comme il faut toutefois que l’épisode avance, un bibliothécaire vient rendre visite à Kady pour lui indiquer que Penny ne s’est pas rendu à la bibliothèque pour y servir son contrat d’un billion d’années. Ce bibliothécaire révèle donc que l’esprit de Penny est probablement coincé quelque part et qu’il faut donner à manger le corps de Penny à des créatures pour le libérer. Kady hésite, mais Alice, finalement très présente cette semaine maintenant qu’elle a réglé son problème de Lamprey, fait tout pour la convaincre de donner le corps de Penny à la bibliothèque.

Oui, mais non : Penny n’a pas spécialement envie de se faire bouffer et de se retrouver à bosser toutes ces années. Il demande conseille à Hyman après l’avoir retrouvé en train de mater Julia sous la salle de bain – une scène étonnamment non tournée ! – et celui-ci lui propose d’apprendre à projeter son esprit dans d’autres objets. Ce n’est pas comme s’il pouvait se projeter dans son propre corps, car celui-ci est mort.

Penny apprend donc à être un penny et à le déplacer, et plutôt que de tenter de faire comprendre sa présence comme ça aux autres, il se décide à posséder des êtres vivants pour leur parler. Il tente donc avec le lapin envoyé à Margo, toujours sur son bateau en train de rentrer à Fillory.

Plutôt que de s’attarder éternellement sur le bateau, le voyage se fait sans nous car ça n’intéresse pas trop Penny, et c’est tant mieux. En attendant, Margot est persuadée qu’Eliot peut très bien avoir perdu la vie et est en train de s’éclater au paradis avec Penny. Bizarrement, Penny n’a pas l’air trop d’accord, mais il est impressionné de voir Margo se comporter comme une véritable reine.

Cela lui donne alors l’idée de réutiliser le Margolem, le double de Margo créé la saison passée (ou il y a deux ans ? Je ne sais même plus avec eux !) pour communiquer avec les autres magiciens de Brakebills. C’est un échec lamentable mais hautement comique où Quentin tue la poupée vivante – excellent jeu de la part des deux acteurs.

Finalement, les magiciens, toujours en pleine quête des sept clés et ayant déjà oublié Penny qu’ils laissent le soin de s’occuper à Kady, partent à la recherche du fantôme d’un ancien étudiant (Lance Morrison) détenant des réponses sur la clé. La bonne nouvelle ? Il peut voir Penny. Bon, d’après Hyman, il est surtout motivé pour l’attaquer, mais c’est une bonne nouvelle.

Hyman en est terrifié, mais finalement Lance est juste homosexuel. C’est son copain qui lui donne la clé, avant que Lance ne la donne à son père. Ce dernier tue son fils, et comme Lance est un fantôme, il revit tout ça en boucle. Cette boucle a lieu devant Julia & Quentin qui comprennent donc que la clé a été récupérer par le père. Quant à Penny, il n’arrive pas à faire dire son nom, malgré des tentatives hilarantes. C’est là la clé de cet épisode qui combine de manière attentive et maligne drama & humour.

Finalement, la solution pour Penny, c’est peut-être la clé car celle-ci révèle des choses invisibles. Celle d’Eliot ? Elle fait apparaître son père, quand Penny comptait dessus pour faire passer un message : il faut dire qu’il se sait désormais en pleine course contre la montre car Kady hésite à… brûler son corps, pour éviter de l’envoyer à la bibliothèque et quitte à le coincer éternellement.

Cela permet toutefois d’apprendre qu’Eliot et sa famille échappent de peu aux cannibales et sont en fuite ; et que leur solution miracle pour atteindre les portes de la bibliothèque (la clé) ne leur est pas d’un grand secours.

Contrairement à nous, Penny ne s’en soucie que peu et retourne auprès de Quentin et Julia, qui font comme ils peuvent pour retrouver la deuxième clé. Quentin fait croire qu’il a encore un peu de magie alors que Julia, qui en a encore beaucoup, localise la clé… mais pas assez rapidement. On a là la seule faille de l’épisode puisque Penny s’en va avant que Julia ne voit la clé, mais que nous assistons tout de même à sa découverte de la clé… L’épisode était censé pourtant se dérouler du point de vue de Penny, mais bon. On va dire qu’on peut le voir parce que les fées le voient. Eh oui ! Julia trouve la clé, ce qui est une bonne chose, mais elle est observée par des fées, ce qui est très mauvais présage pour la suite.

Pendant ce temps, ailleurs sur une plage, Kady envisage de brûler le corps de Penny. C’est le dernier jour pour le faire avant que la bibliothèque ne récupère son corps. Alice arrête Kady dans son geste incendiaire, car elle ne veut pas que Penny souffre éternellement. Kady cède et laisse Alice gérer son sort… ce qui ne plaît pas à Penny, qui décide d’être la bougie et brûle son corps. Il ne voulait pas travailler éternellement (ou presque) pour la bibliothèque.

Le dernier acte de l’épisode se déroule alors sans Penny et reprend normalement la série : on y apprend que Brakebills est mise en vente, que le doyen est viré et que les étudiants sont probablement expulsés, ce qui fait marrer Julia puisque que Quentin a désormais un point commun avec elle.

Eliot revient toutefois à Brakebills, sortant de nulle part en ouvrant la porte. C’est là qu’il nous révèle que la clé qu’il possédait faisait apparaître la chose la plus terrifiante de son possesseur (d’où le monstre de fumée de l’épisode 2). Celle que Julia vient de récupérer fait quant à elle apparaître la vérité, mais quand Eliot s’en sert, rien ne se passe. Il remarque cependant que Penny se trouve dans un coin de la pièce, et lui dit bonjour. QUOI ?

L’épisode est coupé alors que Penny s’aperçoit qu’Eliot peut le voir, et il est coupé en plein milieu de réplique comme s’il n’était pas entier, parce que nous sommes devant The Magicians et qu’ils aiment nous torturer comme ça. Ma foi, c’est une fin bien ficelée, je commençais à m’inquiéter qu’ils aient vraiment tué Penny, et finalement il assistait bien à cette dernière scène malgré tout, assis dans un coin, probablement muet et dépité.

Que voulez-vous que je dise de plus ? J’ai adoré cet épisode, Penny est de nouveau mon personnage préféré (ou pas, il y a Margo quand même) et les 40 minutes sont passées hyper vite. J’adore cette saison et je suis curieux d’en savoir plus sur la prochaine clé et les dynamiques que ce Penny astral va provoquer – il n’est pas du genre à aimer parler à tous les magiciens, mais il ne va plus vraiment avoir le choix, maintenant qu’il est coincé avec la clé.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.