Fear the Walking Dead – S04E02

Épisode 2 – Another Day in the Diamond – 15/20
C’était long et prévisible dans les grandes lignes, mais je surnote légèrement pour rattraper la catastrophe de la semaine passée et parce que ça faisait du bien d’enfin retrouver le casting. J’ai tout de même l’impression que le rythme est désormais plus lent qu’avant, et c’est dommage. Autrement, c’était un épisode qui soulevait pas mal de questions en faisant mine de répondre à d’autres. Sympa, ça se regarde, mais on a vu mieux.

Saison 4


02.jpg

But this is home now.

Ah, enfin un épisode qui devrait me fournir ma dose d’Alycia Debnam Carrey et qui commence directement sur elle en plus. Enfin, après un « before » trainant cinq secondes. L’épisode nous offre un montage musical de Strand, Nick, Lucy et Alicia vivant leur morning routine dans un nouvel abri familial, allez comprendre. Allez comprendre aussi d’où Lucy et Nick partagent le même lit et se sont retrouvés. C’est un avant qui est déjà bien après la fin de saison 3.

De son côté, Madison parle avec une petite fille, Charlie, qui vit dans le même abri, un stade transformé en base, ce qui paraît effectivement une bonne idée – bon, il y a un abruti pour parler au microphone et attirer tous les zombies du coin, mais sinon ça a l’air sympa le Diamant (c’est le nom du stade). Tout le monde se fait une chouette vie tranquille dans cette nouvelle communauté. On nous apprend que ça fait un an qu’ils y sont.

Assez vite, je me dis que Charlie est un danger pour leur paix plus qu’autre chose. Déjà, elle n’est pas fichue de se tenir à moins de 15 mètres d’eux pour leur parler et ensuite elle est beaucoup trop curieuse pour être honnête, surtout quand elle les envoie en mission pour aller chercher sa famille. Comme par hasard, les recherches les mènent en-dehors de leur zone de sécurité, comme par hasard, Nick se rend compte aussi que les plantations de navets rencontrent un problème. L’épisode met en effet en avant le fait que Nick ne quitte plus le stade et en est l’agriculteur officiel. Il est apparemment encore traumatisé de l’effondrement du barrage, et ça se comprend, parce que moi aussi j’en suis encore traumatisé.

Victor, Luciana, Alicia et Madison se rendent à la recherche de la famille de Charlie, découvrant ainsi un autre camp qui a mal tourné. Pendant les recherches, Victor et Luciana sympathisent. C’est vrai que c’est un duo qu’on ne connaît pas bien encore ; alors que l’on connaît par cœur le duo Madison/Alicia. Bien sûr, Madison finit par tomber sur une inconnue qui la menace d’une arme et dont on apprendra  plus tard qu’elle s’appelle Naomi.

Cette dernière tente de voler les clés de Madison, et y arrive même, non sans révéler qu’elle voyage seule et n’est pas de ce camp abandonné. Il est alors facile pour nos quatre habitués de la cerner et l’empêcher de s’enfuir. Elle tombe alors dans un silo plein de zombies, exactement comme la semaine dernière un homme était tombé dans une caravane pleine de zombies avec Morgan.

Pas trop de renouvellement scénaristique de ce côté-là : Madison décide de jouer les héroïnes et tombe à son tour dedans pour sauver la femme qu’elle ne connaît pas. Cela nous fait une rapide scène d’action, avec aussi le suspense de savoir que Madison ne s’en sortira peut-être pas, puisqu’on ne l’a pas vu en fin d’épisode la semaine dernière. Finalement, elle s’en sort et tous apprennent à connaître un peu mieux Naomi. Elle a de la chance : dans The Walking Dead, Rick l’aurait déjà tué 4 ou 5 fois à ce stade.

Dans la nuit, Nick entend de la musique au loin et s’inquiète, ce qui lui permet de se motiver à sortir du stade. Il est rapidement assailli de flashbacks qui le perturbent assez pour se prendre un des poteaux du parking du stade. Yep, il nous fait une Lori et se blesse au front de la manière la plus bête qui soit. Il est sauvé des zombies par l’un des gardes du stade et par la voiture de Madison enfin de retour – oui parce que ce qui motivait vraiment Nick à sortir, c’était de voir que sa famille ne rentrait pas à la maison.

Le groupe finit donc par rentrer sans la famille de Charlie que je soupçonnais toujours de ne pas avoir de famille, mais avec Naomi, parce que Madison est soudainement gentille avec le monde entier dans cette saison. Cela dit, ça tombe bien parce que comme par hasard il s’agit d’une infirmière. Voilà qui est bien pratique pour soigner le front de Nick.

On nous introduit aussi de nouveaux personnages vivant avec eux dans cette communauté. C’est assez logique, mais ils servent surtout à faire de la figuration. Il y a 47 habitants, et donc il fallait bien qu’on en rencontre quelques-uns : un couple âgé, un homme qui drague clairement Victor. À voir ce qu’ils deviendront et s’ils sont encore en vie dans le présent.

Comme on retrouve nos personnages dans la meilleure des situations et que c’est un peu chiant à regarder (j’aurais adoré par contre les voir construire cette nouvelle maison), il fallait bien qu’il y ait un problème, et ça ne manque pas. Le stade est soudainement envahi par un tas de camions et un homme utilisant une jolie voiture et de la musique pour attirer tous les zombies du parking. Non, Nick n’avait pas rêvé pour la musique.

On tombe enfin sur une intrigue intéressante car les hommes récupèrent un à un tous les zombies, marquent un camion de leur drapeau avec le nombre de zombies et entament la discussion avec Madison, leader du stade Diamant.

Le but de ces hommes est assez clairement le chantage pour récupérer ce qu’ils veulent. Ce sont eux qui ont envoyé Charlie : c’était obligé qu’elle soit un espion après tout. Elle sait donc l’armement exact du camp et a fait exprès de pourrir le jardin. Le groupe des connards, appelons-le comme ça, fait un blocus du stade et n’ont qu’à attendre que leurs provisions s’épuisent. Ils sont dirigés par un homme qui se présente sous le nom de Mel.

Le lendemain, Nick constate les dégâts sur ses plantations, immangeables (bonjour la frustration). Madison refuse d’envisager de céder son stade et elle continue les travaux pour l’améliorer, aidés par tout le monde. Luciana en revanche sort du stade pour venir déposer le Petit Prince à Charlie. L’humanité avant tout, forcément. Ils entrent donc tous dans l’entraide et sont tous beaucoup trop gentils, aux antipodes de là où on les a retrouvés la semaine dernière et qui constitue le présent de la série en théorie.

Et dans ce présent, le groupe, toujours sans Madison, interroge ses trois nouveaux prisonniers pour savoir s’ils font partie ou non des Vautours. Ils ont l’un de leur drapeau après tout – et c’est donc le nom de nos méchants. Les prisonniers acceptent, un peu contraint, de les emmener là où ils ont trouvé le drapeau, et au regard échangé entre Nick et Alicia, il est assez clair qu’il y a quelque chose qu’on ne nous dit pas sur le sort de Madison. Je ne pense pas qu’elle soit morte (trop évident), mais je la verrais bien prise en otage ou quelque chose du genre. On verra.

Je suis intrigué par cette saison, parce que cette double narration peut s’avérer intéressante : c’est la première fois que la franchise The Walking Dead s’aventure dans une chronologie différée à aussi grande échelle et je suis assez partant si les flashbacks parviennent à rester intéressant et pensent aussi à combler le trou d’un an entre la fin de saison 3 et l’arrivée au stade du Diamant. En tout cas, sacré anniversaire pour le stade que cette nuit chargée avec une trahison, une nouvelle arrivée et un blocus.

Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.