Once Upon a Time – S07E22

Épisode 22 – Leaving Storybrooke – 18/20
Difficile de metre un terme à sept ans d’histoires en tous genre, mais cet épisode réussit à le faire plutôt convenablement. J’ai trouvé qu’il manquait de l’émotion que j’en attendais – peut-être que j’étais trop psychologiquement prêt à dire adieu à tous les personnages. Sans surprise, les scénaristes parviennent à écrire un happy ending satisfaisant, même si niveau cohérence et chronologie, il faudra repasser. On oublie vite les quelques défauts pour terminer avec le sourire de voir une série qui aura longtemps erré enfin se terminer sur une bonne note – ce qui paraissait improbable il y a encore un an et demi. Adieu Storybrooke.

> Saison 7


Spoilers

22

No more rumple?

Sept saisons plus tard, les scénaristes s’apprêtent à conclure pour la seconde fois en deux ans en leur série et je suis vraiment curieux de voir ce qu’ils vont nous servir, au-delà d’un retour attendu à Storybrooke qui se fait par l’intermédiaire de Robin et Alice. Les deux espèrent convaincre immédiatement toute la ville de les aider, mais c’est mal les connaître.

Après avoir failli se faire tuer par les nains, les deux réussissent à contacter Zelena qui accepte de les aider en croyant immédiatement que Robin est bien sa fille, grâce à quelques informations personnelles.

Dans la boule à neige, tout le casting se trouve une cabane pour se mettre à l’abri de la neige. Et ben dis donc, ça tombe bien ça ! Lucy et Jacinda se croient sauvées, mais c’est tout l’inverse : ils n’ont rien pour les aider et Rumple abandonne même tout espoir. Heureusement, ce n’est pas le cas de Hook qui le remotive et a droit à l’aveu bien gentillet de son pire ennemi qui le considère comme un ami.

Par chance, nous sommes sauvés de l’ennui par Zelena, Robin et Alice qui avec un peu de magie leur donne un crocher capable de briser la boule à neige – et le sort. Tout le monde se retrouve donc au château et découvre qu’Henry compte prendre sa revanche de Regina le lendemain.

En effet, de son côté, Regina est amenée par Henry dans la salle de bal du château où il veut se venger d’elle, mais elle réussit vite à lui faire entendre qu’il n’est pas lui-même à faire le mal. Elle veut le sauver, mais lui n’est intéressé que par sa vengeance et sa fin heureuse, qui n’est possible que dans la mort de Regina. Faire d’Henry (enfin, de Wish-Henry) l’un des derniers méchants de la série, c’est plutôt bien joué, malheureusement, l’acteur n’en a pas tout à fait les épaules. Cela se passait mieux la semaine dernière pour lui.

Regina retrouve ensuite Robin qui a une petite scène avec elle parce qu’il est toujours présent dans son cœur et gnagnagna. Ils ont une sorte de happy end comme ça et s’embrassent, ce qui permet à Regina de se réveiller, une plume rouge en main.

Le Wish-Henry continue quant à lui de se faire manipuler par Wish-Rumple qui veut le faire torturer une fée que l’on ne connaît que trop bien. Finalement, la fée bleue est envoyée dans un livre qui sera sa propre prison par un Henry qui ne sait pas bien ce qu’il fait. Et le Dark One a la bonne idée d’avoir prévu un livre par héros : c’est donc ça le grand plan de ce final, faire en sorte que l’auteur devienne maléfique et enferme tout le monde dans des livres. Pendant ce temps, le gentil Rumple revoit Belle dans un piège à rêves : il aperçoit son mariage avec elle et perd tout espoir de la retrouver.

Hook et Robin cherchent un plan pour s’infiltrer dans le château et retrouver Regina, mais ils dévient rapidement quand Hook souffre de plus en plus du sort qui doit l’éloigner d’Alice. Robin en profite pour lui demander la main de sa fille, allons savoir pourquoi (enfin, on sait pourquoi, c’est la fin de série). Ils font ensuite diversion pour qu’Henry (l’adulte) libère sa mère, ce qu’il a un peu de mal à faire à cause de gardes. Par chance, ses grands-parents sortent de nulle part et les sauvent.

Snow et Charming savent exactement le plan du méchant Wish-Rumple : il veut les séparer dans des royaumes différents (les livres) où ils seront tous seuls. Il n’y a plus qu’à l’en empêcher… et ils ne sont pas bien doués pour le faire.

Alors que Regina se bat à l’épée contre son fils version vœu, Henry, Rumple, Robin, Alice et Hook sont attaqués par le méchant Rumple qui réussit à les menacer avec leurs livres qui ouvrent chacun un portail derrière eux. Pour sauver sa fille de son royaume, le Wish-Hook se sacrifie en lui prenant la main malgré le sort. Evidemment, Regina parvient à convaincre Wish-Henry qu’il n’est pas un méchant et qu’il ne peut la tuer, et il abandonne son plan, refermant aussitôt les portails.

Hook s’effondre au sol et Alice, qui est responsable de ses maux… se jette sur lui. Meuf, si tu veux sauver ton père qui ne peut pas être proche de toi, pleurer sur son cadavre, ce n’est pas un bon plan ! Derrière eux, Rumple décide de s’attaquer à Wish-Rumple en… donnant son cœur à Hook. Cela permet à Hook de survivre à une mort certaine, mais tue Rumple qui ne retrouvera donc pas Belle et Wish-Rumple qui ne peut apparemment exister si son double n’existe plus ? Je n’ai pas bien suivi toute la logique, mais on notera donc que c’est un joli sacrifice de Rumple après sept saisons à nous faire chier. Regina en est toute triste et le remercie de nous apprendre que les ténèbres finissent toujours par retrouver la lumière, tout en affirmant sa confiance d’un happy end pour lui. Oooo….Kay.

Personnellement, je ne pleure pas Rumple du tout car ça fait bien longtemps que je ne le supportais plus (même si avec Weaver, il était remonté un chouilla dans mon estime), mais j’ai bien aimé sa scène finale où, évidemment, il retrouve Belle dans un au-delà plein de fumée et de notes de musique qui ne sont même pas Histoire éternelle. Ce devait être trop cher de payer les droits.

Au château, Henry et Wish-Henry retrouvent Regina qui est toujours dans sa dépression post-mort de Rumple mais qui a la brillante idée de jeter un nouveau sort dans lequel chacun donnerait un bout de son cœur pour réunir tous les royaumes à Stroybrooke. Cela se fait et autant dire que la petite ville du Maine devient une sorte de mégalopole avec châteaux, fées et dragons.

Regina est emmenée dans le château royal où tout le monde l’acclame. L’ensemble des personnages de tous les royaumes sont là et ont décidé de faire Regina la reine de Storybroooke et de tous les royaumes. Eh ben, elle a fait du chemin notre Evil Queen. Bien évidemment, elle accepte mais est interrompue par l’arrivée de dernière minute

Et Regina devient ainsi The Good Queen. Malgré la réunion de tous les royaumes, il n’y a pas un méchant pour les arrêter et leur lancer un sort cette fois. Emma remarque que la nouvelle reine a enfin son happy ending, mais elle s’y refuse, préférant y voir non pas un début joyeux mais une seconde chance.

C’est long, c’est gnangnan et cheesy, mais je n’en attendais pas moins pour eux. On nous promet de nouvelles aventures, de nouveaux amours et on nous offre des jolis flashbacks de toutes les histoires des sept saisons pendant un discours de Regina sur ce que c’est que la vie. C’était joli comme tout et ça donnait quelques bons sentiments, même si ça manquait d’intensité par rapport à quelques épisodes précédents.

Malgré ça, c’était une fin réussie pour Storybrooke, et chaque histoire a eu sa fin, chaque lieu sa dernière seconde d’écran et… bim, c’était fini. L’épisode final n’aura pas réussi à me transporter tout à fait, truffé d’incohérences (il n’y a plus qu’un Hook dans la scène finale ? où sont passés les différents méchants des royaumes ? Comment est-il possible que tout le monde trouve ça cool d’avoir juste Storybrooke ? Comment tous les dirigeants acceptent de faire de Regina leur reine ? Comment le peuple laisse l’ex Evil Queen régner ? Comment… Ok, je m’arrête là) et de sacrifices que j’attendais depuis trop longtemps pour être triste ou les savourer. Et si j’ai aimé les derniers au revoir à la ville, on ne l’a tellement pas vu de l’année que j’ai trouvé dommage de ne pas refaire aussi un tour à Seattle. Puis, il faut bien que je reconnaisse que Jacinda m’a quelque peu manqué dans ces deux derniers épisodes la mettant totalement de côté.

Jamais satisfait ce bloggueur, c’est insupportable !

23.jpg

EN BREF – Cette septième saison aura su réinventer avec brio l’ensemble de la série et lui redonner un second (ou septième ?) souffle plus que nécessaire, même si très vite, elle se sera de nouveau perdu en cours de route. C’est amusant de voir que la saison a suivi le schéma de la série avec un excellent début, une bonne suite qui part dans le médiocre et qui parvient finalement à remonter la pente pour sa fin.

Bon, soyons honnêtes, cette septième saison n’était pas du tout nécessaire à la série, mais j’ai beaucoup accroché à son casting et à cet énième sort, ce qui m’a aidé à rester jusqu’à la fin. Je perds ma série où le happy end était une certitude et où les scènes mièvres faisaient légion, et une partie de moi en est triste, quand l’autre est bien contente d’en être enfin débarrassée. Dans l’ensemble, je n’arrive pas encore à me rendre compte que c’est terminé, il faudra sûrement attendre septembre pour que ça percute en l’absence d’une nouvelle saison – ou pire, quelques mois de plus pour que la série finisse par me manquer. De toute façon, je pense toujours à la série chaque fois que je fais les poussières tellement j’avais l’habitude de faire le ménage devant la saison 6.

Une page se tourne en tout cas pour ABC qui perd sa série la plus liée à Disney et pour tous les fans qui vont devoir survivre désormais sans le moindre livre de contes. Et d’ailleurs, puisque la série n’a pas osé le refaire cette année (ce qui est très dommage, mais logique vu l’expression anglaise consacrée qui a donné celle de « happy end »), j’ai bien envie de conclure ce dernier article Once Upon a Time de la manière la plus évidente qui soit : Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

24.jpg

> Saison 7

2 commentaires sur « Once Upon a Time – S07E22 »

  1. J’ai trouvé cette fin parfaite pour la série (et j’ai larmoyé alors que j’étais dans l’avion pour la France…) bien dans l’esprit des 7 saisons précédentes et c’était super de revoir les anciens personnages même pour peu de temps. Et il y a bien Hook et wish-Hook dans les scènes finales 🙂 Le seul hic c’est que Zelena est donc elle du passé, donc à un moment va bien falloir qu’elle aille dans le wish realm pour y élever Robin (sinon celle-ci ne rencontrera pas Alice) et ensuite être transportée à Seattle (puis SF). Ou alors comme pour Agents of Shield, la timeline a changé… En tout cas, je regretterai la série malgré tout car j’aimais bien les messages qu’elle véhiculait, les bons sentiments, les happy endings et je suis surtout ravie que Regina ait été fêtée comme cela. Je ne pense pas qu’elle va agir en reine mais plutôt en maire des royaumes.

    J’aime

    1. Ah zut, je n’ai pas vu wish-Hook dans les scènes finales et je n’avais pas pensé à Zelena ma foi. Contrairement à AoS, je n’attends pas de OUAT la moindre logique chronologique, ils n’ont jamais réussi à la tenir…
      On pense pareil pour Regina, n’empêche que dans les faits, elle est reine élue, et c’est quand même sacrément tordu de la voir élue par des gens qu’elle a torturé des années, même si c’était il y a des années !

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.