Fear the Walking Dead – S04E09

Épisode 9 – People Like Us – 15/20
Cette reprise ne mérite peut-être pas une aussi bonne note tant l’épisode était long et lent et interminable, mais le plaisir de retrouver tous les personnages est là, et c’est déjà beaucoup par rapport au premier épisode de la saison. Et puis, cet épisode met très bien en place l’intrigue fil rouge de la deuxième partie de saison, et franchement, ça s’annonce bien plus épique que ce qu’on a pu voir jusqu’ici dans les deux séries, alors je veux bien être généreux.

Saison 4


09.jpg

There’s a storm coming your way.

Maintenant que tout le monde est mort, qu’est-ce que la série va bien pouvoir nous pondre ? Oh, je suis un chouilla spoilé par le Comic Con, et elle va nous pondre de bonnes choses apparemment. Elle ne parde pas à nous le dire avec un début d’épisode sous la pluie et les annonces d’inondations. Pire encore ? Il y a tellement de vent que nous avons des zombies qui se mettent à voler plus vite que Clark Kent dans Smallville, et ce n’est pas peu dire. Les choses sont rapidement claires, et le générique le confir me : c’est parti pour une tornade.

Post-générique, on repart pourtant sur une chaude journée comme la série sait si bien nous en proposer cette année. Morgan y tue des zombies dont il récupère les vivres et une radio. Pff, je me passerai bien de Morgan dans cette série franchement. Au moins, on ne l’aura pas dans la prochaine saison de The Walking Dead.

Il contacte rapidement Al qui s’inquiète de sa jambe et de John… Et rapidement, il me casse tous mes espoirs en disant qu’il s’apprête à rentrer à la maison. Merci, non merci. Il se rend ensuite auprès de John, qui vit désormais avec Naomi/Laura qui s’appelle donc June et avec Charlie (!), pour leur annoncer sa décision de retourner en Virginie. Non mais même, il y a eu tellement de temps qui s’est écoulé que ça le ramène pas pour le début de saison, si ? Il va être stoppé par la tornade et mourir ? Allez, l’espoir est permis.

La preuve ? Ben, John est en pleine forme, il est amoureux de June qui lui fait son ménage alors que Charlie reste muette, ils ont donc réussit à dompter cette insupportable gamine tous les deux. L’espoir existe. L’arrêt suivant pour Morgan ? Une putain de villa avec panneaux solaires. Ce ne peut qu’être la résidence de Strand qui passe son temps à… boire. Même sans Madison, les bonnes habitudes ne se perdent pas.

Bon, assez clairement, du temps a passé depuis la mi-saison et nos personnages se sont créées des vies sympathiques. Morgan espère convaincre Luciana et Strand de le suivre en Virginie, mais ce n’est pas gagné. On a un alcoolique et une dépressive, et une Alicia qui refuse de s’installer définitivement avec eux. Cette mise en situation est bien longuement inutile, franchement, mais ça permet de lancer une nouvelle intrigue avec Alicia récupérant des bouts de papier sur les zombies, bouts de papier sur lesquels sont écrits « à l’aide », grosso modo. Elle s’amuse donc à récupérer tous les zombies du coin, alors que Morgan fait chier absolument tout le monde dans l’espoir de les convaincre de le suivre. Allô ? Tu n’as pas d’amis, dégage et puis c’est tout.

Bon, OK, Alicia accepte de se servir de lui quand même car elle a une piste sur l’idiot envoyant les messages sur les zombies. Cela leur permet de marcher un moment et de partager leurs points de vue sur leur situation. Ils ignorent ainsi tout du vent qui se lève, se concentrant sur les messages d’appel au secours qui ne me disent rien qui valent.

Et pourtant, ils parviennent à sauver l’homme coincé dans une usine qui s’amusait à faire ça aux zombies… pour mieux découvrir qu’il est un zombie lui aussi. Tristesse. Alicia en est dégoûtée, parce qu’elle se sent moins douée que sa mère et franchement, j’adore Alicia, mais ça n’a pas sauvé l’intérêt limité de cet épisode.

June et John vivent désormais dans un bus sur le fameux pont, et John parle de plus en plus de retourner à la cabane, alors que Charlie refuse toujours de leur parler et est sauvée de justesse d’un zombie par Al. Un zombie ? Oui, un sortant de l’eau parce qu’une fois de plus, il y a une brèche quelque part en amont. Cela donne une bonne excuse pour qu’Al et June se trouvent quelque chose à faire. Et c’est parfait parce qu’Al veut bien connaître l’histoire de June, maintenant qu’elle sait tout de Laura et Naomi.

Elles ont l’occasion de trouver une petite boîte de secours laissée par d’autres, ce qui fait qu’Al sort de nouveau sa caméra, mais June lui demande de la ranger pour enfin lui parler et dire qu’elle n’assume pas trop de révéler son vrai visage à John, tombé amoureux de Laura, pas d’elle. Moui.

John ? Il profite de cette pause pour faire un plateau de Scrabble avec une boîte de céréales et forcer Charlie à jouer avec lui. Et dire que je pensais avoir atteint le summum de l’ennui avec la série-mère, voilà qu’on nous sort ce genre de scène. Bon, c’est mignon de le voir s’occuper de Charlie et avouer une fois de plus son amour pour June qui lui a permis de recommencer à parler quand il était en plein silence. Sans trop de surprise, Charlie est tellement saoulée qu’elle décide de se casser.

Sinon, côté Luciana/Strand, on nous fait un faux suspense sur leur survie avant de les occuper avec une brèche dans la barrière entourant leur villa. C’est aussi une bonne occasion pour que Luciana sorte de sa déprime et se rende compte qu’elle n’a pas de but dans la vie. Elle en demande un à Victor, mais il n’est pas plus avancé qu’elle.

Alors que ça lui ferait une bonne occupation, Victor refuse alors d’impliquer Luciana quand John vient lui demander de l’aide pour retrouver Charlie. Mais enfin. Elle s’est barrée, laisse-la en paix à un moment ! Ils se retrouvent rapidement sous la flotte, n’ayant pas vu les oiseaux s’enfuir comme June et Al l’ont fait. Oui, ça y est, June a compris ce qui était en train de se passer, après 150 indices laissés bien en vue pendant tout l’épisode.

Il se met à pleuvoir des cordes sur Alicia et Morgan aussi, mais ils se séparent malgré tout. Luciana continue d’écouter ses vinyles, mais à l’arrêt d’un d’eux, elle comprend qu’il y a un bel orage, qui ne l’empêche pas d’entendre que Charlie s’est infiltrée dans la maison. Elle la vire comme une malpropre (comment ça, personne n’est propre dans cette série ?) avant de se rendre compte que Charlie lui rapportait simplement Le Petit Prince. C’était un signe de paix et ça décide Luciana à lui courir après, sous la pluie battante.

Bref, cet épisode se conclue avec la promesse de duos originaux et inattendus dans tous les coins, et avec la promesse d’une tempête qui vire à la tornade. Comme on l’a vu en introduction, Al et June se retrouvent donc dans la voiture blindée de la première à… observer les zombies s’envoler et se cogner contre leur véhicule. Oups. Cela devrait permettre une jolie deuxième partie de saison !

Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.