God Friended Me – S01E03

Épisode 3 – Heavenly Taco Truck – 18/20
En cumulant les histoires mignonnes et toutes plus cheesy les unes que les autres, cet épisode parvient à instaurer un chouette rendez-vous. Je sais que ce n’est pas la série du siècle, mais elle vaut le détour ; et quand je suis crevé, elle passe super bien avec des histoires qui donnent un sourire bête, mais béat. Bref, j’aime de plus en plus chaque semaine, surtout que tous les personnages (ou presque) sont attachants.

Saison 1


03.jpg

God account, my ass, he’s hot.

Malgré une terrible flemme et un épuisement ridicule, je me suis finalement décidé à me lancer dans au moins cet épisode, et le tout avant mon rituel du mercredi.  En début d’épisode, Miles se réveille pour découvrir que son podcast est une catastrophe : après sa dernière émission, il a perdu la moitié de ses abonnés. C’est un petit peu abusé quand même, qu’on nous sort que la moitié des gens le suivant décide d’arrêter de l’écouter du jour au lendemain après une émission. Franchement. Mais bon, c’est la loi des réseaux sociaux, j’imagine.

Il reçoit alors une notification de Dieu qui aime… les tacos. Voilà qui promet : Miles s’y rend aussitôt avec Rakesh, sans oublier de prévenir Cara qui, de son côté, cartonne au travail grâce à ses deux derniers articles sur les affaires qu’elle a traité avec Miles. Il n’en faut pas plus pour que sa collègue trouve ça louche comme relation de « travail » et lui fasse des sous-entendus tellement lourds qu’ils n’en sont plus, persuadée que Cara craque pour Miles.

Au foodtruck servant les Tacos, Miles se fait toutefois voler son portefeuille par un jeune pickpocket, juste après avoir essayé de « poker » Dieu. Et aussitôt, une nouvelle notification lui propose alors un certain Ray, détective privé, ce qui l’aide bien pour ses petites affaires : il veut aussitôt l’embaucher pour trouver le voleur de son portefeuille. Grâce à l’aide de Cara, il réussit à convaincre l’homme de suivre la piste de ce pickpocket pour savoir ce qu’il en est.

Le lendemain, Cara, Rakesh et Miles se retrouvent de nouveau ensemble pour travailler sur le compte de Dieu. Ils sont de plus en plus inséparables, et c’est un chouette trio. J’aime tous les personnages, en fait, c’est surtout ça qui fonctionne dans cette série : il y a de bonnes dynamiques entre tout le monde. Rakesh est toujours en galère avec Jaya, et il compte sur Cara pour l’aider.

Celle-ci préfère malgré tout s’occuper du cas de la semaine, qu’elle propose de prendre en filature. Prendre en filature un détective privé, c’est quand même une idée bizarre et vouée à l’échec. Ils ne sont pas discrets en plus, à le suivre à deux. Pourtant, il semble ne pas les voir : Ray se rend à Central Park pour acheter une fleur et la déposer sur un pont.

Sans trop de surprise, il ne fait que semblant de ne pas les voir : il leur tombe dessus hyper rapidement. Cette fois, Cara et Miles lui racontent toute l’histoire, jusqu’à la notification le concernant. Il accepte de continuer à les aider et se met donc à travailler avec Cara pour suivre une piste. Cara en profite logiquement pour le cuisiner et apprendre le décès de sa femme, Abby. Le détective privé lui-même essaye de cuisiner Cara…. Particulièrement sur sa relation avec Miles. Voilà qui promet un will they/won’t they interminable si tout le monde s’y met.

Miles enchaîne ensuite avec une confrontation de son pickpocket avec Cara et Ray, mais le pickpocket est loin de les aider. Il leur donne une fausse adresse et Ray leur annonce qu’il ne peut pas faire grand-chose de plus pour eux, se barrant en les plantant là.

Rakesh traîne ensuite Cara et Miles à son rencard avec Jaya. C’est du grand n’importe quoi, parce qu’il se vexe quand elle invite ses amis à elle, parce qu’ils adorent le karaoké et qu’ils sont à une soirée karaoké où il refuse de chanter. Cara aussi invite son amie et collègue, Parker, qui est juste là pour savoir qui est ce fameux Miles avec qui Cara traîne tout le temps.

Et je suis faible, mais franchement, toute cette scène est hyper sympathique et se termine sur le pire karaoké du monde par Rakesh (j’ai pourtant survécu à celui de Supergirl). Jaya est malgré tout sous le charme de son sacrifice chanté et elle va l’embrasser, et tout est bien qui finit mal. En parallèle, Cara et Miles sont clairement en train de flirter devant Parker qui comprend vite que Cara a juste perdre le compte Dieu si les choses se passaient mal avec Miles. Rah, trop de prises de tête !

Bon, leur enquête leur permet de voir que le pickpocket s’est servi de la carte de Miles pour envoyer de l’argent en prison… chez sa mère. Quand ils arrivent chez le pickpocket qui est censé vivre avec sa mère, ils découvrent qu’ils vivaient en fait tout seul depuis que sa mère était en prison. C’est problématique, parce que la police s’en est rendu compte et va le confier aux services sociaux.

Auparavant, il avait d’ailleurs une assistante sociale…qui est évidemment la femme décédée de Ray, Abby. C’est facile, mais ça passe bien. Cara et Miles font donc cette connexion et parviennent rapidement à convaincre Ray de prendre le pickpocket sous son aile. Il refuse d’abord, puis se rend sur le pont pour parler à sa femme et se décide à adopter notre pickpocket chez lui. C’est bien rapide, mais comme le casting des deux est très réussi, ça fonctionne. Et puis, on est là pour ce type d’histoire hyper cheesy avec cette série.

D’ailleurs, il y en a aussi une avec la famille de Miles cette semaine, c’est évident. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me sens pas surpris du tout de découvrir qu’Ali, la sœur de Miles, est lesbienne. Et elle s’installe désormais avec sa copine. J’imagine que tout ça est un développement logique, parce qu’elle n’ose pas l’avouer à son père, donc il y a une histoire intéressante.

On assiste alors à un dîner familial hyper gênant : c’est à croire que l’acteur jouant le père est abonné à ce type de rôle. Il tente bien sûr un bénédicité avec ses enfants, ce qui ne passe pas auprès de Miles ; ce qui passe

Ali profite donc de l’engueulade entre son père et Miles pour annoncer qu’elle a emménagé avec une femme… et son père le prend bien mieux qu’attendu ; se contentant de la savoir heureuse. C’était un dîner bien trop gênant, mais bien amusant aussi. J’aime de plus en plus cette série, j’avoue.

Le lendemain, Miles, qui ne parlait plus à son père avant le premier épisode de la série, retourne le voir suite à un SMS d’Ali s’inquiétant de ne pas avoir de news de son père. C’est mignon tout plein cette manière dont il s’occupe de sa sœur de la même manière qu’elle s’occupe de lui. Et si ça touche leur père, il n’empêche qu’il a une relation catastrophique avec ses enfants.

Le père décide alors d’aller voir sa fille chez elle pour se réconcilier avec elle, ou en tout cas pour soulager la tension et la gêne entre eux. Franchement, ça fonctionne plutôt bien, même si j’aurais vu cette intrigue traîner en longueur.

L’épisode se termine en me faisant hurler sur la relation Miles/Cara : Miles envoie un message à Cara pour lui dire qu’ils font du bon boulot et elle s’apprête à lui proposer d’aller manger avec… quand sa boss vient la féliciter pour son nouvel article, sur le pickpocket et le détective privé. Il n’en faut pas plus pour qu’elle change d’avis : elle préfère exploiter Miles et le compte Dieu pour ses articles que tenter sa chance avec Miles et possiblement perdre et Miles et les articles si ça se passe mal entre eux.

Et pour tout conclure de manière plus sympa, le père de Miles lui rend aussi une petite visite de courtoisie pour lui expliquer qu’il a un jour perdu pas mal de croyants après un sermon, mais qu’il a continué, et que c’est comme ça qu’il a reconstruit sa paroisse. Bref, il lui donne un conseil pour le podcast sans vraiment l’avouer…

Saison 1

4 commentaires sur « God Friended Me – S01E03 »

  1. Je trouve cette série toujours aussi mignonne et agréable à suivre. Pour le moment, le will they/won’t they me convient bien, je n’ai pas très envie de voir Cara et Miles évoluer en couple, je préfère leur amitié.

    J'aime

  2. Truc de fou, en regardant le premier épisode j’ai failli te dire que j’étais persuadée que la soeur de Miles était lesbienne 😂 Bref sinon c’est effectivement une série sympathique à regarder quand on est crevé xD

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.