Grey’s Anatomy – S15E07

Épisode 7 – Anybody Have a Map ? – 13/20
Joie de vivre dans cet épisode qui prend le temps de se calmer dans les intrigues multiples qui sont en cours pour en ouvrir d’autres que je n’ai pas forcément trouvé nécessaire, tout en résolvant une autre qui trainait inutilement. Non, vraiment, cet épisode n’a pas réussi à me convaincre ni à me mettre dans l’état que les scénaristes voulaient que j’atteigne. C’était un épisode pour économiser le budget, donc, et c’est dommage.

> Saison 15


Spoilers

07.jpg

Catherine, why aren’t Richard and Jackson here ?

Je ne m’arrête pas en si bon chemin dans mon rattrapage de la série et je compte bien le finir quitte à y passer ma nuit, en fait. On n’a pas tous les nuits de Jackson et Maggie. Et comme je ne veux pas celles de Richard attendant désespérément le retour de sa femme, je suis bien devant mes séries. Ce dernier passe malheureusement trop de temps au centre de cet épisode. On le voit arriver à l’hôpital et parler avec une de ses infirmières préférées, par exemple, une infirmière qu’on n’avait jamais vu avant et qui s’appelle Frankie.

Si on la voit aujourd’hui, c’est parce qu’elle est cool, bien sûr, et aussi parce qu’elle est enceinte et a des contractions trop fortes d’un seul coup. C’est donc Richard qui s’occupe d’elle et c’est cool à voir, mais tout en étant pas vraiment l’épisode que je suis venu voir. Il y a tellement d’autres personnages géniaux, c’est chiant quand la série fait ce type d’économie avec des épisodes comme ça. Parfois, c’est réussi. Parfois non.

C’est chouette de voir que Richard a des amies dans le personnel qui ne sont pas Arizona, surtout qu’Arizona n’est plus là. Bon, évidemment, même si Frankie ne veut pas de chirurgie pour son bébé, elle n’a pas trop le choix de faire confiance en Karev et dans le chef de l’obstétrique – on ne sait pas qui c’est, eh.

Bref, ça donne un job à Alex pour l’épisode, mais ce n’est toujours pas passionnant, même si je veux bien aimer Frankie qui est un personnage cool. Alex ne laisse pas trop le choix à Richard et le force à faire accoucher Frankie pour sauver la vie, et du bébé et de Frankie. Finalement, il n’y a que le bébé qu’ils arrivent à sauver et Frankie meurt.

C’était tellement prévisible et écrit dès la première scène entre ces deux-là que je suis quand même bien énervé par cet épisode. Allez, c’était au moins très touchant de voir des visages historiques de la série en train de pleurer la perte d’une infirmière qui avait effectivement l’air géniale. Et ça finit par Richard en réunion des alcooliques anonymes, qui ne fonctionne pas sur lui. Sans trop de surprise, on le voit donc se rendre dans un bar, parce qu’il a eu un début de saison difficile. C’est n’importe quoi.

Encore plus n’importe quoi ? Il suffit de déposer sa pièce des alcooliques anonymes pour obtenir des shots de vodka gratuit – un par année, et Richard en est à huit. Il hésite, il hésite, mais il ne prend pas la vodka. Non, il préfère… détruire le bar à coups de batte de baseball. Ah non, mais là, franchement, ils nous avaient tout fait en 15 ans, mais on atteint un niveau de ridicule gênant, car je n’accroche pas à cette intrigue.

Une deuxième intrigue de l’épisode marque le retour de Koracick dans un avion avec Meredith, toujours aussi heureuse d’être dans un avion. Tous les deux sont appelés par Catherine qui a besoin de l’avis médical des meilleurs. Du coup, ces deux-là partagent un peu de temps ensemble à se souvenir du passé neurochirurgical de Meredith. C’est amusant.

Quand ils arrivent, ils se mettent à donner leur avis médical sans pincette alors qu’il est juste évident, sûr et certain, dès le départ, que la patiente en question est Catherine. Et elle se retrouve donc avec une tumeur sur la colonne vertébrale. Cela force Tommy et Meredith à travailler ensemble alors que Meredith aimerait juste pouvoir dire à Richard ce qu’il en est. Oui, mais Catherine n’a pas du tout envie de savoir ce qu’il en est : elle ne veut pas être une patiente de cancer qui risque de devenir un nom sur une plaque de mémorial. Triste.

D’autant plus triste qu’elle risque de finir paraplégique s’il s’agit bien d’un cancer. Meredith lui conseille donc de parler à Richard, mais elle est clairement effrayée par ses résultats, préférant se réfugier dans la tequila et dans le travail. Meredith apprend aussi à mieux connaître Tommy et Catherine, qui ont une jolie relation d’amitiés. Catherine ? Evidemment qu’elle a un cancer, on est dans un épisode bien violent après tout : quand elle veut appeler son mari, elle tombe sur sa messagerie.

La dernière intrigue de l’épisode se concentre sur le couple Maggie/Jackson, et je m’en serais bien passé. De manière originale, Maggie tombe sur un SMS d’une certaine Kate qui a du mal à se passer de Jackson qui lui manque énormément. Avec trois émojis cœur. C’est parti pour une bonne crise de couple comme Maggie sait les faire et qui révèle que Jackson parle aussi à April de temps en temps.

Jackson affirme qu’il ne fait que parler, parce que ça lui fait du bien dans la crise de foi étrange qu’il traverse. Maggie est forcément vexée de le voir parler à d’autres femmes comme ça, de toutes ces choses là qui ne sont pas sa spécialité. Il faut dire que la spécialité de Maggie, ce n’est clairement pas de parler de ses sentiments ; elle préfère largement être chiante et insupportable, on le sait bien. Elle en est au point d’imaginer sa rupture avec Jackson depuis le début de leur relation en même temps, alors bon, forcément, le couple semble un peu en péril.

Une fois de plus, tout ça permet à Maggie de s’apitoyer sur son sort, de dire qu’elle a toujours eu cinq pas d’avance sur tout le monde, mais que ce n’est pas le cas avec Jackson. Ce n’est pas faux, mais c’est insupportable quand même. Oui, seulement, c’est ce que Jackson voulait qu’elle fasse en fait ; qu’elle se confie sincèrement à lui.

Et maintenant, c’est lui qui peut donc se confier à Maggie et lui expliquer qu’il est en deuil de se relation avec April et de sa découverte de la foi et de Dieu qui intervient trop tard de… quoi ? Quelques semaines ? Il se confie, oui, mais ça… fait juste fuir Maggie encore plus vite.

Bref, la seule nouvelle positive de cet épisode, c’est la naissance du bébé de Frankie, qui commence sa vie orphelin avant même d’être viable hors couveuse. Merveilleux. Sinon, Meredith finit par recevoir un appel de Richard qui a été arrêté, évidemment.

> Saison 15

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.