Atypical – S02E01-10

Épisode 1 – Juiced ! – 16/20
C’est une reprise sympathique pour cette comédie, mais j’en attendais un peu plus. Il est probable qu’après un an, je surévaluais cette série… Ou tout simplement que je sois moins dans l’ambiance comique ces derniers temps, parce que je dis ça d’une bonne partie de mes sitcoms.

> Saison 2


Spoilers

01.jpg

His eyebrows were huge.

La série reprend par un flashback en 2004 pour l’anniversaire de Sam et ça se passe mal car il ne supporte pas les cris de ses camarades. Et bien sûr, en voix-off, Sam est toujours fan d’Antarctique.

Dans le présent, il a un nouveau psy et ça l’inquiète pas mal (ce qui se voit à sa manière de s’arracher les cheveux, comme quand il était petit), surtout que ça veut dire qu’il ne voit plus Julia. En plus, son nouveau thérapeute a des sourcils énormes et horribles. Il se retrouve donc à devoir parler à Paige, la seule face à qui il est encore assez en confiance pour parler – même s’il aimerait aussi pouvoir reparler à Julia.

C’est un peu son intrigue de l’épisode : retrouver un thérapeute capable de l’aider, ce qui n’est pas gagné mais permet quelques bonnes scènes humoristiques, avec son collègue/ami et surtout avec le défilé de ses psys.

Un autre flashback reprend très exactement là où nous en étions pour Elsa et Doug. Ce dernier est clairement vexé et n’hésite pas à s’éclater le poing contre le mur, avant de clairement quitter sa famille… et le soir-même.

Il s’est barré chez son père, laissant Elsa gérer seule les enfants. C’est bien fait pour elle, surtout que Casey lui fait vivre un Enfer. Comme je n’aime pas le personnage, ce n’est pas bien grave de toute manière.

Malheureusement, l’épisode continue de se concentrer sur Elsa. Après, c’est plutôt une bonne chose, parce que ses amies ont réussi à me faire rire, mais c’est assez mauvais pour la suite de la saison, parce qu’au risque de me répéter, je ne l’aime pas Elsa et je n’ai pas envie de repasser dix épisodes à la supporter.

De son côté, Casey est toujours en couple avec Evan, qui n’hésite pas à avoir ses baskets sur le lit. La scène n’est pas passionnante, c’était clairement pour nous remettre le contexte de ce couple et pour introduire une intrigue sur la brosse à dents de Sam qu’elle déplace régulièrement, ce qui aura des conséquences.

Bon, dans tout ça, la raison du départ de Doug reste un secret pour Sam et on sent bien que ça ne peut pas durer toute la saison. Je m’attendais quand même à ce que ça dure plus d’un épisode, mais non, il entend Casey s’en plaindre à sa mère quand Elsa reprend son délire de vouloir interférer absolument dans la vie de Casey. Elle lui ruine juste son uniforme pour sa nouvelle école privée qu’elle voulait tant voir.

Sam réagit plutôt bien à la nouvelle que sa mère a trompé son père, par contre il s’énerve contre Casey qui s’amuse à déplacer sa brosse à dents en permanence. Il va jusqu’à lui balancer son jus d’orange à la tronche, et c’était un sacré verre de jus d’orange franchement… Sur son nouvel uniforme. Elle pète un câble et le plaque, avant de le frapper.

Bien l’ambiance familiale, merci beaucoup Elsa !

Après tout ça, Sam décide donc de se rebeller et d’aller de se confier à Julia. Enfin ! J’ai bien cru qu’on ne la verrait pas de l’épisode. Aussi professionnelle soit-elle dans sa mise à distance de Sam qu’elle laisse dans sa salle d’attente, elle est forcée de reprendre une vraie conversation avec lui quand il lui raconte tout ce qu’il s’est passé. Et elle est toujours aussi cool, aidant Sam à constater les progrès qu’il a fait dans sa gestion des événements de la vie quotidienne plutôt qu’à le faire ressasser ce qui ne va pas.

Finalement, Doug revient à la maison pour se réconcilier avec Casey et surtout pour virer Elsa de chez elle. C’est une bonne chose, je pense, et c’est assez mérité. La pauvre finit quand même avec le chat de sa pote, et c’est la seule contre qui tout le monde est encore énervé, parce que même Casey et Sam se réconcilient autour d’une nouvelle brosse à dents pour lui et de stylos pour elle.


Épisode 2 – Penguin Cam and Chill – 15/20
Je pourrai en dire un peu tout pareil que l’épisode précédent, mais j’ai trouvé qu’en plus, il me manquait certains bouts d’intrigues pour lesquelles j’attends vraiment plus parce que j’aime le personnage, là où au contraire d’autres personnages sont développés alors que… bon… je m’en passerai bien.

> Saison 2


02.jpg

I was just thinking about how you’re like a whale.

Elsa se retrouve donc avec un chat et chez sa pote. Elle est angoissante comme tout, avec son désir de faire le ménage partout. Tu m’étonnes que le fils de sa pote ne veut pas qu’elle reste trop longtemps. Je vais développer des boutons rien qu’à la voir, c’est vraiment dingue comment je ne peux pas la supporter : elle s’impose donc au petit-déjeuner de la rentrée, puis dans le frigo de la famille, alors qu’on lui dit spécifiquement de ne pas y venir.

Autrement, c’est la rentrée pour tout le monde donc, et ça se passe mal pour Casey qui est accueillie bien mal par Izzie, l’étudiante qu’on a désignée pour l’aider à se repérer dans sa nouvelle école mais qui ne l’aime déjà pas à cause de sa réputation dans son ancien lycée. Merveilleux.

La journée est une angoisse complète : une sonnerie flippante, des cours incompréhensibles et une équipe de sport dont les problèmes ne sont pas les mêmes que Casey. Ah, les gosses de riches. Elle s’en plaint le soir à Evan et sa meilleure amie, avant de passer une deuxième journée horrible avec une cafétéria qui ne lui sert pas à manger et une seule personne sympa, Nate… le copain d’Izzie.

Pour son troisième jour, ça ne se passe pas tellement mieux à la cafétéria, mais elle sympathise beaucoup avec Nate, c’est déjà ça… et ils se donnent rendez-vous le lendemain.

De son côté, Sam retrouve Paige après les vacances, et celle-ci est de plus en plus perchée. Elle veut désormais une relation « casual », c’est-à-dire embrasser Sam en secret mais ne pas apparaître en couple avec lui ailleurs. Il s’en confie à son collègue, parce qu’il est complétement paumé dans cette relation qu’il ne comprend pas.

Forcément, le collègue (oui, bon, OK, je ne suis plus sûr de son nom) lui propose de ne rien faire du tout et d’en profiter. Il demande donc à Paige de préciser les règles et s’y adapte trop vite pour que ça plaise vraiment à Paige… Surtout quand il refuse les sentiments et qu’il se tient trop aux règles quand elle veut les briser.

En plus, il finit par lui raconter qu’il a vu Julia et qu’il lui a raconté sa vie alors que Paige n’en avait pas la moindre idée pendant une semaine… Tout ça termine par une rupture qu’on a vu arriver. Pas cool pour Paige qui comprend que sa relation est terminée alors qu’elle vient de se faire recaler de sa future école de rêve.

Pendant ce temps, on notera que Doug et Elsa se voient en-dehors de la maison. Elsa croit franchement que c’est pour se remettre ensemble, alors que Doug veut juste se débarrasser d’elle, même si elle a changé sa coupe de cheveux pour lui plaire. Oui, mais non, tu ne plais à personne. Au moins, elle comprend les choses cette fois, et elle veut garder le chat de sa pote. Elle finit l’épisode en défaisant sa valise, merci pour le Bingo.

Et autrement, dans cet épisode, Sam avait une obsession pour les pingouins à nouveau, et notamment pour un papa pingouin (qui s’ennuie sur sa banquiiiiise).


Épisode  3 – Little Dude and the Lion – 14/20
Si l’intrigue proposée est intéressante, cet épisode va trop vite à tout mettre en place, et c’est un peu dommage, parce que du coup, j’ai eu du mal à voir où ils voulaient en venir. Beaucoup de scènes semblent tomber comme un cheveu sur la soupe, et c’est dommage.

> Saison 2


03.jpg

But the members of my pack keep migrating.

La série reprend sur Casey et Evan, s’occupant enfin de reparler de leur sexualité et des problèmes qui n’ont jamais été explicitement évoqués depuis la fin de saison 1.

Casey passe encore une mauvaise journée dans sa nouvelle école, puisque sa nouvelle meilleure amie (non), Izzie, la prend au défi à la course et tombe comme une merde à cause de la vitesse. Elle s’éclate le poignet au passage et accuse aussitôt Casey.

C’est ridicule, mais leur coach décide de les laisser coincer dans son bureau pour qu’elles puissent régler leurs différends une bonne fois pour toute. C’est bien trop rapide dans la mise en place, mais c’est intéressant à voir quand même, parce qu’elles sympathisent pour de vrai autour de leur rôle de grande sœur… Et d’une bouteille de vodka !

C’est l’occasion de connaître tous les potins de l’école, mais ce n’est pas dingue. Casey finit donc totalement bourrée et se rend ensuite chez Evan, dans cet état-là. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’elle ait envie coucher avec lui, mais il réussit à résister. Miracle.

Elle s’endort donc chez lui, ne laissant plus le choix à Evan d’appeler Elsa pour s’occuper d’elle. Au secours, l’angoisse du réveil de Casey après ça !

Cela fait neuf jours que la rentrée est passée, mais c’est seulement maintenant, après la rupture avec Paige, que Sam a du mal à vivre sa journée. C’est d’autant plus intéressant qu’il va être question d’orientation dans cet épisode, et que ça pose pas mal de problèmes, parce qu’Elsa a ses plans pour lui, et que ce n’est pas forcément ce que veut Sam, ni Doug d’ailleurs.

Du coup, Doug s’en prend à Elsa, et c’est parfait. Elle s’en prend plein la tronche dans cette scène, et dans cet épisode en général, et c’est tellement mérité ! Je n’aime pas ce personnage, je n’y arrive pas, je ne sais pas pourquoi.

De son côté, Sam nous raconte l’histoire de la fuite d’un lion qui fait écho à ses propres sentiments de ne pas appartenir au même monde que les autres. Il a besoin de s’isoler et il a la prof la plus débile du monde qui lui retire son casque anti-bruit sans vraiment le prévenir. Il s’enfuit en courant, se prend une voiture dans la tronche et s’enferme dans une toute petite pièce, sans y voir tout de suite une fille en train de fumer en cachette devant lui.

Il appelle donc son père pour qu’il vienne le chercher et celui-ci s’adapte progressivement à sa nouvelle vie de papa célibataire, ratant la cuisine et décidant d’emmener son fils à un groupe de soutien organisé par son école, et non chez le docteur Brob comme le voulait Elsa. C’est doublement bon : c’est une bonne idée pour son fils et ça fait chier Elsa, je dis oui !

Oui, c’est une bonne idée pour Sam : il découvre qu’il fait partie d’un groupe, finalement, et ce n’est pas plus mal. Les scènes de groupe sont sympathiques et il apprend ainsi à grandir, envisageant pour la première fois d’aller à l’université et n’hésitant pas, en plus, à en parler à ses parents le soir-même.

On notera aussi que Doug sympathise avec la mère d’une des élèves du groupe. La mère s’appelle Megan et elle lui laisse son numéro pour qu’il puisse emmener sa fille en petit tour en ambulance. On les reverra, quoi.

On reprend aussi enfin l’intrigue de Julia dans cet épisode, et il était temps. Elle n’assume pas sa grossesse, qu’elle n’accepte pas, et son fiancé est toujours aussi insupportable.


Épisode 4 – Pants on Fire – 16/20
C’était bien mieux en terme de rythme, avec une intrigue très condensée qui aidait à bien entrer dans l’épisode. J’ai beaucoup aimé comment il se mettait en place et les différentes histoires qui étaient proposées, même si certains gags étaient un peu trop osés parce que juste-là pour faire rire, indépendamment des conseils.

> Saison 2


04.jpg

I need to learn how to lie and you’re the biggest liar I know.

À défaut d’avoir Julia, Sam a désormais la conseillère d’orientation qui gère le groupe de paroles pour handicapés. C’est elle qui lui explique comment écrire sa lettre de motivation pour l’université, et franchement, il y a du boulot, surtout qu’il refuse d’écrire sur son autisme comme un accomplissement. Tu m’étonnes.

Casey lui explique alors qu’il faut qu’il apprenne à mentir, et elle lui explique comment faire, parce que leur mère lui a tout appris. Il n’en faut pas plus pour qu’Elsa s’en prenne plein la tronche de la part de Sam qui lui demande conseil, comme c’est la plus grande menteuse qu’il connaisse. Elle a beau essayer de lui dire que le mensonge, c’est mal, c’est effectivement vrai qu’elle adore mentir tout le temps, et son personnage est effectivement construit en opposition à celui de Sam. C’est ce qui la rend si insupportable.

Elle passe son épisode à être chiante, en tout cas, décidant soudainement de dire toute la vérité à tout le monde, même si c’est blessant, pour mieux ressembler à son fils. Ouep. Elle passe ainsi une super journée, proposant ses services de coiffeuse à ses amis, et finissant auprès de Doug pour lui dire qu’elle veut être honnête plus souvent.

Evan appelle Casey pour s’excuser d’avoir dû appeler Elsa, mais celle-ci s’en fout pas mal comme son père n’est pas au courant. Elle peut donc s’en tirer comme si de rien n’était alors que Doug apprend petit à petit à être un père gérant la maison, et y a quand même des lourdeurs dans sa manière de faire les choses, mais bon. Disons qu’il est juste le cliché du type qui n’a jamais appris à rien faire, quoi.

Bon, forcément Elsa finit par appeler Doug pour lui dire qu’elle a puni Casey, mais sans dire pourquoi, parce qu’elle a promis à sa fille de ne rien dire.

Le truc, c’est que ça provoque des problèmes cardiaques à Doug tout ça. Un chouilla prévisible vu la tournure de l’épisode, quand même. Et le pauvre n’est pas au bout de ses peines, parce qu’Elsa lui dit ensuite qu’elle veut être honnête, alors il lui demande la vérité sur sa relation extra-conjugale. Outch.

En parallèle, Julia a une écho et comprend qu’elle est complétement dans le déni par rapport à sa grossesse. Elle est géniale comme psy à se plaindre à son infirmière, tout en comprenant petit à petit qu’elle est bien enceinte. Il faut se faire à l’idée après tout, et elle comprend surtout qu’elle a peut-être crié sur Sam à cause de ses hormones.

Comme elle rencontre Elsa par accident ensuite, elle peut lui raconter tout ça et se réconcilier avec. C’est sympathique… et ça permet de finir l’épisode sur l’annonce de sa grossesse à sa mère, parce qu’elle attend un petit garçon.

Et sinon, Sam apprend à mentir grâce à son collègue, Zahid, qui est plein de bons conseils avec sa technique qui consiste à faire un compliment, dire « bien sûr » et se casser avant d’avoir droit à des questions qui pourraient ruiner le mensonge. C’est une technique un peu trop grillée à mon goût, mais eh, ça marche, sur leur boss, et sur Paige.

Bon, Paige finit extrêmement énervée de croire que Sam couche avec une autre, et elle s’en coupe le doigt. Complétement. Aïe. La technique fonctionne mieux sur leur boss pour faire en sorte que Zahid garde son job, et c’était drôle. Sa lettre de motivation sur son amitié avec Zahid est en tout cas excellente et plaît à sa conseillère d’orientation.

Sans trop de surprise, l’épisode finit sur Casey assumant un peu mieux sa nuit de débauche auprès d’Evan qui lui montre sa pire honte, mais surtout sur Doug qui s’effondre devant sa fille et son copain, parce que les blessures amoureuses, ça fait mal.


Épisode 5 – The Egg Is Pipping – 14/20
La saison n’est pas mauvaise du tout, mais en fait, Elsa est insupportable et je me rends compte qu’elle me casse toute envie d’enchaîner les épisodes. Je ne l’aimais déjà pas en saison 1, mais c’est de pire en pire et vraiment, je ne comprends pas comment c’est possible d’avoir un personnage aussi insupportable.

> Saison 2


05.jpg

I don’t know why it’s bugging me so much.

Au secours, dès 2004, Elsa était insupportable ! Il s’avère donc qu’en fait, c’est en 2004 seulement que Sam a été diagnostiqué. Elle parle tellement, je vous assure qu’elle m’insupporte et me crispe de la pire des manières.

Bref, pas de problème de cœur pour Doug, juste une attaque de panique. Et ce n’est pas Elsa qui va aider les choses, parce qu’elle est insupportable et bouffe tout son oxygène, voulant absolument tout faire dans la maison. Et en plus, cette idiote de Casey dit à son père d’accepter qu’Elsa revienne vivre avec eux. Quelle idée de merde.

Doug en a bien besoin, cela dit, parce qu’il passe l’épisode à tenter de gérer son stress comme il peut, et ce n’est pas si évident, malgré les conseils de son fils lui proposant de se souvenir des noms de pingouins. Par chance pour lui, il peut oublier son stress grâce à Megan, parce qu’ils sont devenus super potes entre deux épisodes apparemment.

Par contre, quand il fait ses pates, il ne me donne pas faim hein. Il donne des espoirs à Elsa en revanche, et elle comprend bien vite que si elle a des espoirs de rencards avec son décolleté de merde (le retour !), ce n’est pas le cas de Doug. Oui, il veut bien qu’elle revienne vivre chez eux pour de bon, mais ça ne veut pas dire qu’il veut se remettre en couple avec.

Il s’avère finalement que Casey et Izzie sont devenues meilleures amies en dix secondes lors de l’épisode 3, et même Nate se rend compte que ce rapprochement est chelou. Cette pauvre Casey est coincée entre deux vies : ses nouveaux amis veulent venir voir sa ville natale et son restaurant préféré, et ce n’est pas si chouette que ça en a l’air.

Ils sont riches, elle vient d’une ville pauvre, Evan veut s’incruster… gênant ! La violence symbolique est énorme : quand il dit qu’il vient d’une école technique, Casey se sent obligée de préciser qu’il est intelligent quand même, et ça lui fait clairement mal. Tu m’étonnes !

Ils finissent donc par se disputer, évidemment, parce que la vie de Casey est totalement différente dans sa nouvelle école. Déjà, elle s’appelle « Newton » pour eux et ensuite, ils savent plein de choses sur elle. C’est triste, au point d’aller jusqu’à la rupture.

De son côté, Sam se rend compte qu’il veut un compte en banque lors de son groupe de parole, parce qu’il ne supporte pas qu’on se moque de lui quand il dit qu’il donne son argent à sa mère. Et puis, elle est tellement crispante à vouloir lui faire un câlin à chaque fois, regarde ton môme grandir Elsa ! Par contre, pour embêter Casey et Evan, elle est là.

Finalement, Sam ouvre donc son compte en banque avec un milliard de questions pour la banquière, sacrément patiente avec lui. Il en parle aussi à Zahid, qui est plutôt marrant à demander un prêt et à une autre connaissance de lycée, Arlo, qui veut juste l’arnaquer de 700$. Normal. Il lui détruit en tout cas son téléphone après avoir fait ami-ami avec lui et l’avoir invité à une soirée.

La raison ? Elsa a eu la bonne idée d’appeler sa mère pour prévenir de la soirée… qui était organisée sans l’accord parental bien sûr. Ce pauvre Sam en prend plein la tronche sans comprendre ce qui lui arrive, une fois de plus, surtout qu’il était tout content de regarder des œufs de pingouin éclore. Le pauvre.

Par chance, il a sa nouvelle pote – celle qui fumait il y a deux épisodes – qui est plus sympa avec lui. Tout ça ne l’empêche pas d’avoir confié 700$ à Arlo. Normal. Il s’est légèrement fait avoir hein.


Épisode 6 – In the Dragon’s Lair – 17/20
Ouf, c’est beaucoup mieux pour cet épisode qui est très franchement le meilleur de la saison, parce qu’il s’appuie sacrément sur les personnages secondaires qui sont les plus drôles. Et comme dans les personnages principaux, il y en a que j’aime aussi, forcément, ça aide.

> Saison 2


06.jpg

And shh! We’re still at a police station.

En 1999, Elsa était enceinte, en même temps qu’une de ses meilleures amies. Super le flashback avec une vieille Elsa enceinte. Son amie ? Elle est enceinte d’Arlo, bien sûr. Génial, encore une raison pour elle d’intervenir dans la vie de son fils – même si pour le coup, ça peut se comprendre. Dans le présent, toute la famille de Sam est clairement énervée, à raison.

Elsa insiste pour se rendre chez leurs amis afin de bavarder de ce qu’il s’est passé, mais Doug veut y aller aussi. Du coup, ça nous fournit une intrigue super chiante où les amis veulent absolument que les parents de Sam redeviennent cool avec eux : ils ont acheté un nouveau portable à Sam et rendent les 700$. OK, OK.

Le truc, c’est que si les deux mères renouent vite des liens, les pères, qui s’entendaient pourtant encore, sont vite en froid quand le père d’Arlo critique l’enfance de Sam. Et tout l’alcool du monde ne change rien, alors ça finit mal. En revanche, tout ça réussit à réconcilier Elsa et Doug, et merde, parce que bien sûr que protéger leur enfant passe avant tout.

Et puis en plus Elsa a perdu sa meilleure amie en 2004 et a cru la retrouver, avant de comprendre ce qu’il en était. Elle a donc volé un trophée d’enfant d’Arlo, et ça suffit à les réconcilier apparemment.

Autrement, Paige est de retour avec son doigt coupé, qui lui laissera une cicatrice. Elle se réconcilie rapidement avec Sam, cela dit, grâce à un cadeau de la part de celui-ci pour s’excuser de son mensonge. Pourquoi pas. Elle lui demande alors de lui rendre un service : elle est somnambule et a besoin de quelqu’un pour la surveiller pendant une soirée où elle est invitée à dormir.

Sam refuse et en parle à Zahid, qui trouve ça triste que son meilleur ami ne puisse pas dormir en-dehors de chez lui. Il l’invite donc à dormir chez lui, et Sam hésite pas mal. Bizarrement, c’est Izzie qui arrive à le convaincre de sauter ce pas : elle se rend chez Casey après une dispute entre ses parents et rencontre Sam, avec qui elle s’entend immédiatement.

Sam se rend donc chez Zahid, qui a des parents bien trop géniaux et drôles, pour y passer la nuit. C’était cool d’apprendre à connaître un peu mieux Zahid, qui veut donc devenir infirmier plus tard. C’était tout aussi chouette de voir que Sam faisait des efforts pour supporter la chambre hyper angoissante et stressante de son meilleur ami. Bien sûr, ça ne fonctionne pas vraiment et il finit par fuguer en pleine nuit pour rentrer chez lui.

Raté : il se fait arrêter en cours de route par un flic qui le prend pour un junkie, et malgré l’intervention de Zahid, il finit donc au commissariat. Là-bas, Zahid parvient à le calmer en lui parlant et en lui racontant une histoire, ce qui était assez chouette à voir. Tout est bien qui finit bien, avec Sam qui parvient à ne pas dormir chez lui pour une fois.

En parallèle donc, Izzie débarque chez Casey parce que euh… j’ai raté une étape, je crois ? Ses parents se sont disputés et qu’elle a besoin de réconfort. C’est plutôt chouette comme intrigue, parce qu’il y a clairement quelque chose qui se développe entre ces deux-là, que ce soit une forte amitié ou plus, mystère, parce que les scénaristes semblent avoir envie de jouer d’un truc entre elles.

Elles se retrouvent donc sous une couverture ensemble – mais dans l’idée de faire un igloo, ce qui est assez chouette… jusqu’à l’arrivée de Nate. Il ruine tout, parce que les garçons ruinent toujours tout dis-donc. Casey n’est pas du tout en train de ne plus savoir où elle en est ! Le truc, c’est que Nate non plus : il est totalement en train de tomber amoureux de Casey, donc il tente de l’embrasser.

Casey n’a pas du tout envie d’en arriver là avec lui, en tout cas, alors elle le vire de chez elle et finit dans son lit avec Izzie. Ben tiens.


Épisode 7 – The Smudging – 16/20
J’ai eu l’espoir qu’on allait enfin avoir l’intrigue que j’attendais depuis sept épisodes pendant les premières minutes, mais en fait, pas du tout, et c’est quelque peu frustrant. Cela dit, maintenant que la saison est bien avancée, je trouve que c’est quand même pas mal fichu dans l’ensemble et que ça progresse plutôt bien. Ca ne vaut toujours pas la saison 1, par contre.

> Saison 2


07.jpg

Your wall is ringing.

La série revient ENFIN sur Julia. Et c’est génial : Sam ne l’a jamais oublié et lui a laissé des messages toute la saison, pour lui raconter tout ce qu’il a vécu. C’est trop chouette comme scène, surtout qu’on voit aussi Julia devenir de plus en plus visiblement enceinte.

Ce n’est que bien plus tard dans l’épisode que Julia décide d’appeler Elsa, qui ne lui répond pas, puis Doug. Elle s’inquiète pour Sam qu’elle a entendu dire qu’il était arrêté, et c’est plutôt chouette à voir.

En parallèle, Elsa continue de se mêler de tout ce qu’elle peut, mais d’un coup d’un seul, elle grandit : elle demande à Doug de gérer toute seule la situation de Sam et du commissariat, à qui elle veut se plaindre. Elle comprend que Doug sera plus à-même de gérer la situation qu’elle.

C’est vrai que c’est malin : il est ambulancier, il connaît donc quelques flics, notamment celui qui a arrêté Sam. Le problème, c’est que celui-ci n’a pas forcément les meilleures idées du monde : il décide d’accrocher la photo de Sam dans le commissariat, tel un criminel ou une personne disparue. Bizarre.

Grâce à l’appel de Julia, Doug finit par comprendre qu’il faut mieux apprendre aux personnels de premiers secours à gérer les autistes. Et comme il veut le faire avec Elsa, celle-ci se remet à se faire des films, su-per.

Au groupe de parole, Sam doit trouver ses plus grandes qualités, avec pas mal d’humour. C’était plutôt sympathique comme scène, comme souvent avec cette série. L’idée est de lister ce qu’ils ont comme qualités pour entrer à l’université, et ça fait réfléchir Sam à sa situation. Il cherche donc désespérément dans quelle fac aller, faisant confiance à Paige qui lui parle de celle qui l’a acceptée.

Heureusement, il y a Casey pour lui dire à quel point c’est ridicule d’avoir remplacé Elsa par une autre control-freak comme ça. Si Elsa est le personnage le plus insupportable toutes séries confondues, je dois dire que Paige commence à la rejoindre ; et à vitesse grand V. Tout ça donne envie à Sam de se cacher plutôt que d’aller à son rendez-vous avec la conseillère d’orientation, ce qui est plutôt sympa.

Il y retrouve sa pote qui fume, Bailey, et celle-ci le voit dessiner. Elle trouve ça cool et décide qu’il peut la tatouer, avec un feutre.

Le seul problème, c’est que Paige les découvre et quand elle voit la cigarette de Bailey, elle décide d’utiliser l’alarme anti-incendie. Qu’elle est stupide. L’avantage, c’est que ça offre un rapprochement entre Bailey et Sam, parce qu’ils se retrouvent tous les deux à devoir nettoyer le lycée en punition pour leur petite cachette. Et bien sûr, Bailey en profite pour embrasser Sam.

En plus, ce dernier a une meilleure idée de son orientation désormais : sa conseillère d’orientation a découvert qu’il savait dessiner et c’est tout à fait une voie envisageable pour des études supérieures.

Dans son école, Casey décide de prévenir Izzie de l’acte manqué de Nate, lui écrivant une note qu’elle lit directement après l’avoir volée des mains de Casey. Elle le prend mal, bien sûr, mais pas au point de s’énerver contre Casey heureusement. Du moins, pas au début. Dès qu’elle en parle à Nate et qu’il accuse Casey, c’est fini pour leur amitié.

Ouep, Izzie préfère croire son mec que sa nouvelle meilleure amie et c’est super violent pour Casey, qui se retrouve même avec des chaussures taguées. C’est bien dommage. Cela replonge Casey dans les bras d’Evan, qui de son côté rend service à Elsa.

Il l’aide en effet à réparer le mur, sans dire ensuite que ça vient de lui, ce qui fait qu’Elsa peut en retirer toute la gloire, alors qu’elle s’est contentée de faire tomber son portable dans le trou. Quelle idiote ! Je lui reconnais quand même une bonne chose en fin d’épisode, c’est qu’elle rachète des baskets à sa fille, et ça doit coûter bien cher pourtant !


Épisode 8 – Living at an Angle – 14/20
Si j’ai beaucoup aimé la manière dont les intrigues se rejoignent dans cet épisode, il n’était malheureusement pas au niveau du reste de la saison. Il était difficile de rentrer dedans, et c’est dommage, parce qu’on approche quand même de la fin de saison à grands pas.

> Saison 2


08.jpg

I mean you’ll make new routines

Sam veut donc rejoindre une école de design à Rhode Island et il en a totalement les capacités artistiques. Certes, il est excité, mais il est aussi stressé de découvrir qu’il va devoir s’adapter à de nombreux changements. De manière assez prévisible quand on voit l’épisode, on découvre ensuite avec Sam qu’il a réussi à perdre son portfolio, extrêmement important pour réussir à intégrer son école.

De son côté, Casey a toujours du mal avec sa nouvelle école ; ou plutôt, de nouveau du mal. En plus, elle a de mauvaises notes en biologie, ce qui pourrait lui faire perdre sa bourse. Elle n’a d’autres choix que de se mettre à réviser… mouais, j’ai surtout envie de la voir retrouver Nate et Izzie moi. Elle aussi elle n’a pas envie de réviser et elle profite donc de la moindre excuse pour ne pas le faire.

Elle se retrouve ainsi à aider Sam dans sa recherche du portfolio, et c’est plutôt cool, parce que ça permet de la voir réconforter son frère. Leur relation est sacrément chouette… même si ça finit en dispute frère/sœur quand Sam s’énerve de la perte de son portfolio.

Doug et Elsa retrouvent Julia qui récupère enfin un rôle actif dans cette saison. Il était temps. Tous les trois, ils décident donc de créer leur formation pour les urgentistes, mais alors que Julia a envie de bosser, Elsa a surtout envie de parler et de raconter toute sa vie à Julia. La pauvre, elle est excellente dans les grimaces qu’elle fait, mais ça fait peur, Elsa franchement ! Je n’en peux plus.

Doug en peut de nouveau, pourtant : il se laisse complétement charmer par sa femme, au point d’en découvrir avec une vraie surprise que Megan a envie de le draguer. C’est bien drôle de voir Doug être coincé dans cette situation, parce que bon, on la voit venir depuis quelques épisodes déjà.

En plus, pour une fois, les différentes intrigues de l’épisode sont vraiment connectées entre elles : c’est ainsi Megan qui ramène à Doug (et Elsa, oups) le portfolio de Sam, volé par sa fille pendant le groupe de parole parce qu’elle s’inquiétait pour Sam. Mignon. Sam retrouve donc ce qu’il lui faut pour postuler dans son école de design… mais flippe complétement d’aller là-bas.

Par chance, la conseillère d’orientation connaît une université qui a un cursus d’art à lui proposer. C’est chouette. Il pourrait aussi faire des sciences avec son autisme autrement, puisqu’il aide sa sœur à réviser. Tout est bien qui finit bien ? Non, parce que Doug parle un peu de Megan à sa Elsa pour mieux lui proposer d’aller voir un conseiller conjugal. Elsa n’en peut tellement plus de joie qu’elle décide d’aller prendre sa douche avec lui. Ew. En même temps, c’était cool de les voir chercher un nom pour le futur salon de coiffure d’Elsa.

Cet épisode voit aussi Julia recontacter Miles pour découvrir qu’il… est parti en Afrique. Normal, quoi.


Épisode 9 – Ritual-licious – 16/20
Et ben enfin ! Cet épisode met en place des choses que j’attendais depuis longtemps cette saison et me rappelle un peu plus l’ambiance de la première saison dans sa construction. Il était très clairement temps d’en arriver là et je suis frustré que ça arrive si tard !

> Saison 2


09.jpg

Who says « surprise » at a funeral?

Elsa et Doug sont donc de retour ensemble, dans le même lit. Eeeeew. Sinon, Casey a 16 ans et c’est bien trop drôle de voir Sam la réveiller à l’heure de sa naissance. Il veut en effet respecter tout un tas de rituel pour elle, ce qui est chouette, parce que ça prouve qu’il est chouette comme frère… même s’il le fait aussi un peu par égoïsme : il ne veut pas qu’Edison meure comme sa première tortue, et elle était morte parce qu’il n’avait pas fait tout le rituel. Oh, et il achète aussi un bébé pingouin, parce que, pourquoi pas.

Comme elle a seize ans, Casey obtient le droit de conduire, ce qui est bien drôle, car elle le fait avec son père, ce qui lui permet de parler d’Elsa, et surtout de la critiquer. Elle a bien raison, surtout qu’Elsa est en train de lui organiser une fête surprise alors que Casey déteste les surprises.

En parallèle, Sam continue de voir Bailey en secret pour l’embrasser. Zahid comprend qu’il est en train d’embrasser quelqu’un et il pense forcément que c’est Paige. Il lui annonce donc la grande nouvelle, ce qui était la pire chose à faire. Sam n’a pas le temps de s’en occuper, parce qu’il veut jouer à un jeu pour son rituel. Paige est complétement vexée, forcément, mais ce n’est pas plus mal parce que c’était plutôt drôle à voir.

Casey n’a pas trop envie de jouer cependant, surtout quand elle voit Izzie et les autres filles débarquer chez elle. Encore une brillante idée d’Elsa ! Alors que Casey s’en prend bien logiquement à sa mère, Evan décide à l’inverse de prendre la défense d’Elsa. Pauvre Casey. Dire qu’elle voulait coucher avec lui en début d’épisode !

C’est donc devant tous ses potes que Casey finit par péter un câble, inévitablement. Elle se réfugie donc dans sa chambre où… Izzie décide de la rejoindre, ben tiens. C’est plutôt très cool de voir Izzie s’excuser, et ça menait très prévisiblement à une scène où Izzie et Casey sont à deux doigts de s’embrasser. Bien sûr, il y a cette insupportable Elsa pour les interrompre parce que le gâteau est prêt.

Quand elle redescend, Casey se réconcilie aussitôt avec Evan, par un baiser langoureux peu probable. Cette pauvre Izzie est clairement en trop pour la petite fête d’anniversaire qui s’ensuit. L’épisode termine de manière cool sur une réconciliation entre Casey et Sam… et sur un cliffhanger bien moins cool, parce que Doug a aussi son intrigue dans cet épisode.

Il retombe amoureux de cette insupportable Elsa qui est persuadée d’être réconciliée avec lui quand clairement non. Le truc, c’est qu’à cause de sa conversation avec Casey, il repense à l’amant de sa femme et le voit partout. Il décide donc de lui rendre une visite, ce qui n’est jamais une bonne idée.


Épisode 10 – Ernest Shackleton’s Rules for Survival – 17/20
La fin de saison est plutôt réussie puisqu’elle donne très envie de revenir en saison 3, mais bon, j’aurais préféré que plus d’épisodes soient à ce niveau au cours de la saison… Tant pis, il faudra attendre « l’an prochain ». L’avantage, c’est que je vois la série avec tellement de retard que l’on est déjà l’an prochain, même s’il n’y a pas encore de date !

> Saison 2


10.jpg

I’m graduated. I need to be independent.

Cet épisode reprend sur le cliffhanger précédent : Doug va mettre son poing dans la face du barman qui l’a bien mérité. Oups.

Casey obtient son permis sans problème, alors que pourtant elle doit bien avoir la tête ailleurs avec Izzie qui lui envoie plein de messages. Elsa s’en rend compte et forcément, elle trouve la solution la plus gênante possible, racontant à sa fille qu’elle est sortie aussi avec une femme. ANGOISSE BONJOUR.

Que fait Casey en retour ? Elle couche avec Evan, bien évidemment. C’est n’importe quoi, surtout qu’elle continue de parler avec Izzie par SMS et bon, très clairement, ça se dirige vers un cliffhanger bien chiant et frustrant !

Sam retrouve Julia pour l’inviter à la cérémonie de remise de son diplôme. Elle n’aura vraiment servi à rien et c’est dommage car ces deux-là prouvent que leurs scènes ensemble sont toujours géniales. Le lendemain, Sam annonce à ses parents qu’il veut être plus indépendant, et c’est le thème de l’épisode : il veut gagner en autonomie, pour tout et tout d’un coup. Cela marche plus ou moins bien quand même.

De son côté, Paige est toujours à la recherche de la personne qui a abîmé son banc, et elle comprend vite que c’est la nouvelle petite amie de Sam… avant de découvrir qu’il s’agit de Bailey. Tout ça n’a que peu d’importance pour Sam de toute manière, parce que quelqu’un écrit des insultes sur son album de fin d’année.

Il fait ainsi une crise qui l’amène bien rapidement à l’aquarium où se trouve son pingouin, celui qu’il a adopté. Heureusement, sa famille sait rapidement où le retrouver et le réconforter. Ce ne sont pas les seuls à prendre soin de Sam, puisque Paige hurle littéralement sur ses camarades quand elle découvre l’album plein d’insultes, au point d’en perdre sa voix, avant de le montrer à Casey, ce qui permet à tout le monde de comprendre où est Sam.

Il n’empêche que Paige n’a plus de voix pour monter sur scène lors de la remise de diplôme… Elle n’ose ainsi pas y aller et Sam se retrouve alors à faire le discours le plus parfait possible. Cela fait pleurer Elsa et ça réconcilie Casey et sa mère. Pff. Le discours est parfait parce qu’on y retrouve bien le caractère de Paige et les commentaires sceptiques et habituels de Sam. Il le gère à mort, devant toute l’école, et devant Zahid/Julia. C’est vraiment sympathique comme idée et ça fonctionnait très bien.

Pour cette fin de saison, Sam avoue son amour à Paige, ce qui explique pourquoi il a fait le discours à sa place ; Doug se rend chez Megan plutôt que chez lui pour parler avec Elsa et Casey… prend la main d’Izzie. Sympa, mais super frustrant comme fin. Bref, vivement la saison 3 !

> Saison 2

11.jpg

EN BREF – L’idée de base de la série est toujours aussi géniale et le personnage de Sam est super attachant. En revanche, cette saison est complétement plombée par ma haine envers Elsa : je ne la supporte pas et j’ai rarement autant soupiré devant une série. Chaque fois qu’elle apparaît, j’ai envie que la scène s’achève au plus vite. C’est fou, j’ai une relation complétement masochiste à cette comédie : j’ai envie de la regarder, mais il y a trop d’Elsa.

En plus, mon personnage préféré en saison 1 reste Julia, encore et toujours. Cette saison 2 ne sait absolument pas quoi faire d’elle et il aurait presque fallu qu’elle n’en soit pas tant c’était frustrant de la voir apparaître de temps en temps pour… ben, rien, en fait. J’ai passé la saison à attendre de voir son intrigue développée, mais ça ne s’est pas fait.

À l’inverse, le développement de Zahid (avec ses parents), celui d’Evan (avec Elsa, bizarrement) et l’arrivée de Paige et d’Izzie font du bien à la saison, même si elle a eu tendance à faire avancer les choses trop rapidement, sans forcément apporter les explications qui allaient avec. Mais bon, c’est comme ça, il faut s’y faire.

Cette saison 2 était donc en-dessous de la première, peut-être aussi parce qu’il n’y avait plus le côté fun de la découverte, et, j’espère, en-dessous de la troisième. Quoiqu’il arrive, eh, je serai là pour la troisième année… mais peut-être un peu en retard quand même.

> Saison 2

12.jpg

6 commentaires sur « Atypical – S02E01-10 »

  1. Je te trouve hyper dur avec Elsa. Certes, elle est chiante mais bon, je la comprends peut-être mieux parce que c’est une maman 🙂 En tout cas, j’ai beaucoup aimé cette saison 2, surtout Zahid qui est génial. J’adore Casey aussi et Evan est vraiment le petit ami idéal,. Du coup, ça me fout le bourdon que Casey ne s’en rende pas assez compte et avec l’équation Izzie, c’est de toute façon mal barré. Vivement la saison 3

    J’aime

    1. Oui, on était déjà en désaccord sur Elsa en saison 1. Au-delà de son rôle de maman, elle est intrusive avec tout le monde et juste gênante à chaque fois quand-même (au moins, elle a laissé tomber les décolletés plongeants 🙈).
      On tombe d’accord sur Zahid qui est très cool, et sur Casey. Evan, je ne sais pas, je change d’avis sur lui selon les épisodes. Et oui, il va falloir que Casey choisisse et fasse les choses bien, mais c’est une série qui risque au contraire de capitaliser sur le drama plutôt que sur la bonne attitude 😔

      J’aime

      1. Oui je sais qu’on n’est pas d’accord sur Elsa depuis le début, je sais qu’elle est chiante aussi mais bon je me place de son point de vue et je lui trouve des circonstances atténuantes.

        J’aime

      2. Je n’y arrive vraiment pas, et pourtant, j’en trouve souvent aux personnages que je n’aime pas… mais elle, vraiment, c’est plus fort que moi 😮

        J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.