Supergirl – S04E19

Épisode 19 – American Dreamer – 13/20
Alors certes, il y avait de bonnes scènes à la Supergirl, je ne dis pas, mais c’est toujours long et de plus en plus ennuyeux franchement. Même les acteurs ne savent plus quoi faire du scénario qu’on leur donne je crois, il y en a qui jouent de plus en plus mal au fur et à mesure des épisodes. J’ai hâte que la saison se termine qu’on reparte sur une nouvelle histoire, parce que là, je crois que je sature. Dommage.

> Saison 4


19.jpg

Exposé on Lex ? That’s quite an Everest.

Cet épisode commence mal dès le résumé, puisque le premier plan nous montre J’onn et son père. Non merci. Avec un titre pareil, j’ai surtout espoir de voir un épisode qui se concentre sur Nia. C’est effectivement comme ça que ça commence : alors que Kara tape plus vite que moi ses articles sur son ordinateur, Nia arrête plein de criminels anti-aliens dans les rues. Mouais.

Elle inquiète complètement Brainy, qui ne prend toutefois pas la peine de venir la voir en personne, préférant se la jouer hologramme avec elle. Il faut dire qu’il est occupé à surveiller le cas de James, avec aussi Alex, Lena et la sœur de James. Ils ont tous pas mal de boulot à faire en plus, parce que chaque fois que James fait une crise de panique, il semble se découvrir une nouvelle capacité.

C’est donc l’occasion pour Brainy de se la ramener avec sa technologie qui pourrait lui permettre de contrôler ses pouvoirs. Il suffit de contrôler ses émotions, quoi. Pour ça, il propose à James de se rendre dans son cerveau, comme d’habitude, ce qui n’empêche pas d’avoir de nouveau droit à ses explications.

Une fois dans la tête de James, on se retrouve au Daily Planet, avec un petit flashback qui nous montre que James a été kidnappé par Lex Luthor. Cependant, ses souvenirs se mélangent. Et c’est peut-être pour ça que le Daily Planet ressemble à son bureau de Cat Co. Il est en tout cas rapidement traumatisé dans son inconscient, dévoilant l’existence d’un nouveau super-pouvoir qui manque de tout détruire dans le labo de Lena.

Finalement, il se retrouve face au cadavre de son père, ce qui le fait pleurer : la mort de son père est le traumatisme qui provoque tout ça. Pff. C’est bon, on a déjà eu J’onn la dernière fois, non merci. J’ai presque préféré voir Lena s’énerver de son impuissance dans ses recherches. Bon, du côté de James et Kelly, il est révélé que James était coincé dans les toilettes d’un diner le jour de l’enterrement de son père. C’est pas bien, je sais, mais j’ai explosé de rire. Ils savent au moins faire ça dans cette série : ça me fait souvent rire.

En revanche, Kelly, ça ne la fait pas rire du tout de devoir revivre l’enterrement de son père, parce qu’elle s’y est sentie super triste et super seule. Elle s’en confie à Alex, parce que les scénaristes ont clairement décidé de les mettre ensemble d’ici la fin de la saison. Bon, peut-être pas après tout, il fallait juste trouver un intérêt au personnage d’Alex cette saison, surtout maintenant qu’elle est amnésique.

Bon, et l’intrigue de James ? C’est un gros « OHLALA »-je-lève-les-yeux-au-ciel. James se remémore toute la journée de l’enterrement de son père, y compris le moment où il s’est fait poursuivre par des petites frappes l’enfermant dans un cercueil.

Non mais sérieusement ! J’ai tellement ri. Bien évidemment, Brainy se fait virer de ce souvenir, ce qui force Kelly à venir s’y balader et comprendre l’Enfer qu’a vécu son frère. Tout le monde se met donc à verser des larmes de crocodile et déso pas déso, mais James est de plus en plus ridicule, semaine après semaine.

Bon, là, il se remémore donc un traumatisme qu’il avait totalement oublié et le surmonte en dix secondes, histoire que nous n’en entendions plus jamais parler après, grâce à Kelly. Mais mon dieu que c’était mauvais. Heureusement, il y avait une super musique !

De son côté, Kara bosse au journal et utilise ses super-pouvoirs pour mener son enquête sur Eve et tous les super méchants de la saison, avant de se rendre compte qu’un employé était là toute la nuit – Franklin. Plutôt que de l’aider, elle veut juste parler à sa sœur, qui bosse pour AmerTek, une société ayant aidé Lex Luthor. Il faut dire que Kara a l’impression de ne plus pouvoir aider personne maintenant que Supergirl est considérée comme l’ennemie numéro 1.

La sœur de Franklin, Edna, accepte tout de même de parler à Kara, qui décide d’agir grâce à son pouvoir de journaliste plutôt que sa superforce. Au moins, c’est cohérent avec l’épisode précédent ; ce qui n’est pas toujours le cas dans cette série. Edna prend plein de risques alors qu’AmerTek est présentée comme une société de merde. Cela permet à Kara de découvrir un dossier qu’elle ne connaissait pas : celui de Sebastian Melmoth, un homme qui n’apparaît nulle part dans ses recherches sur la société.

En revanche, ça la mène tout droit à Lena qui bosse avec AmerTek, et avec Sebastian Melmoth. Kara se rend donc à L Corp pour confronter sa meilleure amie, mais non seulement elle n’ose pas aller au bout de sa confrontation, et en plus, elle se rend compte qu’elle est une mauvaise amie toute pourrie quand Lena lui reproche d’être moins présente dans sa vie et pour la soutenir vis-à-vis de James qu’Alex et que Supergirl. AHA.

Pendant ce temps, en ville, Lockwood terrorise tous les aliens, en en faisant arrêter plein qui vont à l’encontre de ses nouvelles lois, quitte à séparer des familles, devant son fils qui commence à développer ses doutes quand il comprend que les aliens ressemblent parfois à de simples humains. Aha, il serait temps mon coco.

Et quand le bar habituel de nos héros s’avère être un lieu de refuge pour extra-terrestres, on découvre que Nia protège plein d’entre eux et que George, le fils de Lockwood, a un meilleur ami extra-terrestre : Charlie. Classique comme intrigue, franchement, c’est le coup habituel du « eh, t’es homophobe, mais regarde, y a un homo dans ton entourage ».

Tout ça frustre quand même Nia qui a l’impression de ne pas pouvoir faire assez pour sauver tout le monde : elle empêche un raid au bar, certes, mais ça ne veut pas dire qu’elle sauve les extra-terrestres définitivement. Elle s’en confie alors à Kara qui comprend qu’elles ont oublié le plus important pour les États-Unis : un super-héros doit donner de l’espoir aux gens. Et Nia est parfaite pour ça : elle est mi-alien, mi-humaine, elle peut donc réunir tous ceux qui s’opposent depuis le début de la saison.

Kara en profite ainsi pour faire une interview qui fait pleurer le monde entier. Si c’était ridicule, c’était quand même assez bien écrit : l’interview de Nia est diffusée de force sur tous les écrans et touche plein de gens ; Georges bien sûr, mais aussi Edna, Brainy qui se comprend amoureux, Lockwood qui s’énerve, Alex qui trouve ça cool et Lena qui finit en larmes face à son impuissance.

Elle est pourtant avec Brainy qui lui dit que James va mieux, y a pire comme impuissance oh. J’ai surtout aimé le discours de Nia parce que c’était de la bonne politique son discours qui montre à quel point les discours de haine sont souvent ridicules. Le coup de la métisse, c’est facile, mais ça fonctionne bien.

En revanche, elles font leur interview en direct de CatCo et c’est complétement débile, parce qu’évidemment, Lockwood et ses hommes (qui sont le DEO !) débarquent aussitôt. On notera qu’Alex ne met pas les pieds au DEO dans cet épisode, d’ailleurs.

Tout ça nous mène au combat habituel qui était plutôt chouette : Alex coupe le courant de CatCo et tous les superhéros se retrouvent à se battre contre Lockwood et le DEO. C’est plutôt chouette pour mon ship Nia/Brainy, c’était cool pour Franklin qui se croit super-héros aussi et ça permettait de conclure l’intrigue James qui intervient en dernier pour virer Lockwood de ses locaux : Dreamer n’y est plus, il n’a donc rien à faire là (moui, la diffusion était toujours illégale quand même). Grâce à sa crise de larmes, James contrôle mieux ses pouvoirs et notamment sa superforce. Il n’hésite donc pas à briser la main de Lockwood.

Allez, c’était bien joué, là, sa colère avec la bonne grosse voix grave de base et Lockwood qui joue la rage derrière. J’ai déjà dit que j’aimais ce personnage de toute manière, et ça ne change pas, parce que l’acteur est bien meilleur que beaucoup d’autres. Pourtant son intrigue est pas mal ridicule aussi.

En fin d’épisode, Edna change totalement d’avis : elle laisse tomber sa peur et décide de balancer toutes les infos qu’elle a sur sa boîte, quitte à perdre son boulot. Ben voyons. Kara reçoit aussi la visite de Lena qui lui pardonne tout, parce que l’interview était super touchante, et qui lui avoue qu’elle a bossé avec Lex. Oups. Tu te confies à Supergirl, là, débile.

Bon, heureusement, Kara semble surtout touchée par sa meilleure amie, donc on n’est pas encore tout à fait sur la fin de saison que j’envisageais avec une Lena forcée d’être méchante. Cela n’arrivera peut-être jamais, qui sait ? En tout cas, ça fonctionne pas trop mal cette intrigue. Après de nouvelles larmes, Lena aide donc Kara à bosser sur son enquête sur Lex, et ça leur permet de comprendre que Lex a désormais une base militaire.

Après tout ça, George décide aussi d’aider son ami extra-terrestre en cas de besoin. Evidemment. Il changera peut-être d’avis quand il apprendra qu’une extra-terrestre a tué sa mère. Je ne l’avais pas vu venir ce coup-là, alors que c’était prévisible. La dernière scène ? J’onn et son père, évidemment. La boucle est bouclée, au secours. Je n’ai pas bien compris l’intérêt, mais l’idée est de nous dire que son voyage initiatique est terminé. On n’en a rien vu en même temps. Tant pis.

> Saison 4

2 commentaires sur « Supergirl – S04E19 »

  1. Que j’ai trouvé ça mauvais de manière générale 🙈 Je pense que le fait d’avoir dû me rabattre sur cet épisode à la place de Charmed n’a pas aidé mais franchement je me suis ennuyée. J’en peux plus de James et je trouve son intrigue ridicule. Et sa sœur je sais pas si j’accroche ou pas. Je l’ai aussi trouvée un peu ridicule quand elle refuse d’abord (2 fois) d’aider James parce que ça lui rappelle des mauvais souvenirs puis qu’elle se laisse convaincre par Alex (franchement la deuxième fois avec son non catégorique et Alex qui la défend et Kelly qui dans la seconde qui suit change d’avis ?? On aurait dit qu’elle essayait de se faire violence pour impressionner Alex c’était 🤷🏻‍♀️). Alex ne sert quasiment plus à rien d’ailleurs c’est désespérant.
    J’ai bien aimé qu’ils se concentrent un peu sur Nia mais même ça je suis pas convaincue du rendu.
    Même Léna ne m’a pas tant convaincue que ça dans cet épisode, c’est dire.
    Et Jonn à la fin c’était le coup de grâce 🙈

    Aimé par 1 personne

    1. Alex sert à couper l’électricité attends, c’est hyper important…..
      Pareil pour Nia, elle donne les points à cet épisode, mais ce n’était pas glorieux !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.