Station 19 – S02E16

Épisode 16 – From Whom the Bells Tolls – 19/20
En un mot comme un cent cinquante : tristesse. C’est un excellent épisode qui réussit très bien à atteindre les émotions qu’il veut provoquer. Son seul défaut est peut-être d’en faire un peu trop à traiter de l’ensemble de ses personnages quand dans le fond, il n’y en a qu’un ou deux qui m’intéressent encore à ce stade, et particulièrement dans la gestion de l’épisode précédent. Je n’ai pas vu passer ces quarante minutes, très bien écrites.

> Saison 2


Spoilers

16.jpg

Vic you have… you have to go the funeral.

Ripley est mort, et c’est naze, je suis énervé après cette série. Cela ne s’arrange pas quand dans les premières scènes, Jack nous fait le coup du « ça aurait pu être n’importe lequel d’entre nous » ouais ben ducon, c’était pas toi justement. Pardon, pardon, mais je suis aussi énervé que Sullivan après son sac de boxe, vous voyez ?

IL est d’autant plus frustré que Jennifer lui demande de faire un discours à l’enterrement. Sérieusement, c’est idiot, le type n’aligne pas trois mots dans la vie, il va pas te faire un éloge de fou. Et Ripley, il le mérite. Bien sûr, tous les pompiers sont affectés par sa mort, Travis revit un peu la mort de son mari et pense à sa meilleure amie, qui vit totalement dans le déni, dans son diner habituel où elle dit que son mari est au travail, non à la morgue. Tristesse.

Vic finit par se rendre à la caserne et refuse de prendre un jour de congé pour la mort de son fiancé. J’aurais dû m’en douter, c’est Vic après tout. En plus, il y a un incendie qui ravage la Californie, alors il y a de quoi faire. Avant ça, il reste des choses à régler donc ce ne sera probablement que pour l’épisode final.

En effet, nous avons toujours des problèmes relationnels avec Andy et Maya qui ne se parlent plus vraiment, préférant faire front uni pour Vic, mais c’est tout. Andy apprend aussi que Ryan est définitivement en couple avec une autre, qu’ils ont accepté une mutation et qu’il est heureux pour son couple à elle, avec Sullivan. C’est con.

Cela mène toutefois à une bonne scène avec Ben, où elle raconte sa vie avant de raconter l’enterrement à venir et la symbolique des cloches. C’était touchant, bizarrement, alors qu’elle ramène une fois de plus tout à elle quand ce n’était pas nécessaire. Ils enchaînent ensuite sur un cas médical assez classique avec un type qui s’est empalé un chandelier dans le corps en tombant alors qu’il voulait juste l’accrocher.

En parallèle, Vic est dans le déni et elle refuse donc d’aller à l’enterrement, ce qui choque tout le monde. Cela commence par Travis, qui finit par le dire à Sullivan lui demandant de l’aide sur son discours, puis par Pruit que Vic envoie chier comme elle sait si bien le faire. C’est ensuite Jennifer qui s’y met, parce qu’elle a été mise au courant par Sullivan. Il est évident que Vic est dans le déni, et je trouve que ça rend cet épisode encore pire que le précédent et pire que ce que je craignais.

Sinon, Maya passe son épisode à pleurer et à s’énerver contre Jack parce qu’elle pleure et qu’il lui fait remarquer, et c’est finalement Miller qui les aide à aller mieux et à accepter leur deuil. Il sert donc de psy et conseiller conjugal à la fois, une facette du personnage que l’on ne connaissait pas vraiment encore et n’a pas trop de sens vu le bordel qu’est sa vie. On nous sort en plus la même chose avec Ben qui se retrouve à conseiller Andy, en plein craquage, encore et toujours. Bon, je la comprends un peu, parce que le cas du jour est peut-être banal, mais il est aussi drôlement compliqué avec plein d’arrêts cardiaques. Ben réussit pourtant à gérer les choses comme il faut, médicalement parlant et psychologiquement parlant envers Andy.

L’épisode passe beaucoup, beaucoup de temps à faire le deuil de Ripley, ce qui était plus que nécessaire puisqu’il s’agit d’un personnage bien important de la série quand même. Vic finit par s’énerver après Travis, forcément, dans ce qui est probablement la meilleure scène de la série jusqu’à présent. L’actrice déchire tout et est juste super touchante, le personnage s’énerve de manière logique face à l’injustice de la vie, de la perte de son possible futur époux et du déni de Travis avec sa bague de mariage deux ans plus tard.

Un autre qui m’a touché dans cet épisode ? Levi. Bon, ça n’a pas trop de sens qu’il soit là après le cliffhanger de Grey’s, mais qu’importe, je trouve ça bien que le personnage se pointe à la caserne, parce que c’est exactement en accord avec le personnage que j’ai appris à vraiment aimer cette saison. Il se pointe avec les fleurs que Ripley avait choisi pour Vic, et il les lui offre, ce qui permet à Vic de comprendre et d’accepter la réalité de son deuil et de la situation horrible dans laquelle elle est.

Elle se rend ainsi à l’enterrement, que l’on suit assez longuement, ce qui était assez lourd en émotion. Bon, bien sûr, les scénaristes profitent du discours de Sullivan, qui suit les conseils d’Andy pour le faire en s’adressant directement à Ripley, pour que tout le monde avance dans sa vie. Le plus visible est clairement Travis qui retire sa bague de fiançailles…

Et finit après l’enterrement par aller se bourrer dans un bar avec le reste de la caserne. Miller en profite pour avoir un rencard, Andy et Maya pour se réconcilier (et faire comprendre à Andy qu’elle et Sullivan, ce n’est peut-être pas rien) et Ben pour lâchement abandonner Travis. On ne lâche pas un pote bourré à ce point dans un bar, franchement, c’était idiot. Le pompier finit par en draguer un autre qui s’avère en fait être un goujat de la pire espèce voulant juste des potins sur Vic et Ripley. Débile. Cela finit en bagarre de bar pour ces deux-là, parce que Travis ne supporte pas de l’entendre critiquer sa meilleure amie. Dur.

Le plus dur dans cet épisode, ça reste l’enterrement, les cinq tintements de cloche et la scène finale qui voit Vic retourner au diner, avec ses fleurs, et enfin avouer la vérité à son serveur habituel. C’est bien écrit, atroce à voir et les émotions dans cet épisode étaient encore meilleures que dans le précédent, je trouve. J’aurais pu passer aisément ces quarante minutes rien qu’avec le personnage de Vic tant l’actrice est brillante dans ce rôle et tant les autres personnages ont des intrigues futiles en comparaison.

> Saison 2

2 commentaires sur « Station 19 – S02E16 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.