Stranger Things – S03E07-08

Chapitre 7 – The Bite – 20/20
Franchement, tout va à toute vitesse, les personnages sont géniaux et il n’y a que pour un petit cliché que j’ai hésité à retirer un point ; mais comme il y avait aussi une scène totalement inattendue et vraiment bien fichue dans le tas, je n’ai pas eu à cœur de le faire. Non, vraiment, cette saison est clairement leur meilleure : on connaît bien la mythologie de la série désormais, et ce qu’ils font fonctionne bien mieux… même quand il s’agit de brillants placements de produits intégrant l’air de rien une pub complète au sein de l’épisode.

> Saison 3


Spoilers

307.jpg

Did you OD over there?

À la fête foraine, tout le monde s’amuse bien sans avoir conscience du monstre qui vient de se libérer à quelques kilomètres de là. Larry ne semble pas trop stressé non plus par les menaces du russe, préférant venir faire un discours à la ville, pour savoir si tout le monde s’amuse. C’est l’occasion de retrouver Karen, son mari et sa plus jeune fille qui partent faire un tour de roue avant le feu d’artifice du 4 juillet, pour mieux l’admirer depuis le haut de la roue. De là-haut, il n’y a que la petite pour remarquer à quel point les arbres sont en train de bouger. Oh oh.

Bien sûr que le monstre se promène en forêt : il n’est pas débile, il sait où aller pour tuer Eleven comme Billy le lui a expliqué. Il a construit une armée de possédés pour se renforcer et il vient les tuer. C’est assez incroyable comme scène d’action : j’avais l’impression d’être devant la fin de saison plus que devant un épisode comme un autre.

El décapite ainsi trois mini-têtes du monstre, Nancy lui tire dessus, Jonathan puis Lucas jouent de la hache pour l’attaquer. C’est brillant. Nos héros parviennent à s’enfuir, mais pas sans avoir bien blessé le monstre et pas sans qu’Eleven ne soit mordue à la jambe. Par chance, Maxine fait du skateboard et sait comment faire pour la soigner. C’était marrant à voir, surtout qu’ils font ça au sein du magasin.

Cela permet à Nancy et Jonathan de prendre le temps de comprendre que le monstre est probablement fait des possédés ; mais aussi à Lucas et Will de trouver des feux d’artifices pour tuer le monstre, alors que Mike et Eleven se réconcilient, même si c’est compliqué pour Mike de s’exprimer correctement.

Dans le laboratoire russe, nos héros sont en voiture pour s’enfuir. C’est Dustin qui conduit, parce que c’est si facile de conduire. Oui, c’est facile de conduire, mais c’est compliqué de gérer deux ados complétement drogués. Merci donc à Steve et Robin de ne pas leur faciliter la tâche, car c’est beaucoup plus drôle comme ça. Dustin est loin d’être bête n’empêche : il décide d’aller se planquer au cinéma pour éviter d’être repérés trop vite.

Je suis en tout cas bien content d’avoir vu récemment la saga des Retour vers le futur, parce qu’ils se retrouvent dans la salle du premier film. Outre les extraits, il est évident que Steve et Robin s’enfuient de la salle et parlent trop rapidement du film, avec pas mal de détails… avant de se retrouver dans les toilettes à vomir toutes leurs tripes. C’est marrant à voir, parce qu’ils sont encore drogués et se mettent à s’avouer la vérité. Bref, dans un épisode hyper mouvementé, on a soudainement Steve qui fait une magnifique déclaration d’amour à Robin, sans être capable de mentir. Le tout à côté des toilettes. Merveilleux.

Le truc, c’est que Robin est soudainement perturbée par cette déclaration d’amour et qu’arrive alors la scène que je n’avais pas vu du tout venir : Robin fait son coming-out en parlant de son crush à elle. Oh, Steve a les meilleures des réactions, mettant quelques secondes à s’en remettre avant de se mettre à se marrer de la situation avec Robin. C’est juste brillant. Totalement inattendu aussi ! Ca m’a vraiment pris par surprise car je pensais vraiment les voir finir ensemble, ça faisait un beau ship. Je suis tout triste pour Steve, mais chapeau bas aux scénaristes qui osent là faire une intrigue super réaliste de coming-out. Peut-être même un peu trop pour les années 80, d’ailleurs, mais bon, admettons.

Tout ça se fait en prenant le temps, même si c’est un épisode super rythmé. Dustin les retrouve alors, après avoir eu le temps de passer un coup de radio à Mike et Eleven. Une scène finale de Retour vers le futur complétement spoilée plus tard, Dustin apprend que Steve a balancé son nom complet aux russes, qui sont aussi en train de filtrer la sortie du cinéma.

Et sinon, en chemin vers Hawkins, Hopper et Joyce continuent de s’embrouiller, et c’est beaucoup trop drôle, mais un peu lassant. Heureusement que Murray est là pour les mettre face à face avec leurs vrais sentiments et leur attirance sexuelle évidente, même pour Smirnoff, si on en croit son fou rire. La scène était très sympa ; et on les retrouve ensuite à la fête foraine où ils espèrent trouver les enfants qu’ils auraient pu surveiller un peu plus.

Pas de bol, Karen non plus ne les surveille pas et ne sait pas où ils sont. En revanche, il y en a un qui surveille bien sa ville : Larry. Il repère immédiatement le retour de Jim et il n’hésite pas à rappeler le Russe pour le prévenir. Celui-ci se fait aussi un plaisir de tirer sur Alexei/Smirnoff, qu’il voit comme un traître, et c’est juste super triste parce qu’on avait clairement une romance en train de se développer entre lui et Murray. Bref, un excellent coming out est aussitôt suivi par une balle et un Alexei qui meure tout seul dans un coin de la fête pendant que Murray lui cherche de l’aide. Dommage et super triste. Il fallait bien un sacrifice dans cette saison, après.

En revanche, il y a toujours tout un tas de russes à la recherche de Joyce et Hopper ! Ce dernier les attire dans une maison de farces et attrapes en tous genres et c’est une excellente chose. J’adore ce genre de scène dans les maisons pleine de miroirs, c’est toujours super à observer ! Ce n’était pas aussi génial que ce que Roswell a fait en son temps, mais ça fonctionne bien malgré tout de voir Hopper prendre le dessus sur le Russe, qui avait évidemment un gilet pare-balles et survit. Qu’importe, Hopper s’enfuit avec une radio russe et découvre donc grâce à la traduction de Murray que les enfants sont au centre commercial.

Ben oui, les russes sont toujours à la recherche de Dustin, Steve, Robin et Erica. Et ça fonctionne grave bien pour réunir enfin tout le monde : Eleven et son groupe aussi sont arrivés au centre commercial. Ils sortent sans problème du pétrin le groupe du centre-commercial, avec El tuant quelques russes au passage. Ni vu, ni connu. Alors que tout le monde se retrouve dans une scène absolument géniale où les scénaristes s’amusent bien du caractère de chaque personnage, El s’effondre soudainement.

Le niveau médical de Max n’est en effet pas tout à fait au point avec le monstre : la jambe d’El la fait souffrir, parce qu’au sein de son sang se trouve encore une partie du monstre. Oui, son sang lui-même se transforme en monstre, en fait. Et d’ailleurs, ça permet à Billy de les traquer…


Chapitre 8 – The Battle of Starcourt – 20/20
En toute logique, cette fin de saison est une réussite. Il aurait été compliqué de se rater vu la qualité des épisodes précédents, mais là, ils ont balayé le peu d’inquiétude qu’il me restait. Les intrigues sont conclues, mais ça n’empêche ni les moments dramatiques, ni les moments bien drôles. Et j’ai eu quelques surprises en cours de route. En huit épisodes, la série a su montrer cette saison ce qu’elle faisait de meilleur… et je sais déjà qu’elle me manquera dès demain (ah oui, j’ai vu ces épisodes la nuit passée, oups !)..

> Saison 3


308.jpg

Keep the door open three inches.

Murray, Joyce et Hopper se précipitent vers le centre commercial, terrifiés de savoir que les enfants sont retrouvés par des russes qui veulent probablement les tuer. Pas de quoi s’inquiéter pourtant, ces enfants savent comment se débrouiller seuls. La preuve : Jonathan n’a aucun mal à trouver un couteau et le chauffer pour entailler la jambe d’Eleven et en faire sortir la bête. Il ose même plonger la main dans la blessure, mais El l’arrête pour le faire elle-même avec ses pouvoirs.

Il est alors temps d’en arriver au dernier générique de la saison, déjà (snif), et de mettre en place le plan du dernier épisode avec toujours le même but : fermer le portail une fois pour toute, encore ; histoire de couper le cerveau du monstre. C’est pas mal, surtout que ça permet à Dustin et Erica de montrer à quel point ils sont géniaux et indispensables. À défaut de pouvoir redescendre dans le laboratoire, ils empruntent la voiture d’Hopper avec Robin et Steve, ce dernier conduisant malgré toute la drogue ingérée, parce que bienvenue dans les années 80. Ils se rendent à la tour radio, pour avoir un signal radio suffisant.

Au centre commercial, Hopper, Joyce et Murray décident d’être ceux qui vont fermer le portail, après avoir dit au revoir aux enfants qu’ils pensent avoir mis en sécurité. Pas de bol, ce n’est pas le cas : Billy en a toujours après Eleven, et il sait où les trouver. Alors que le trio d’adultes prend l’ascenseur et met au point un plan inutile pour ne pas se faire griller, les enfants sont donc bloqués au centre commercial. Je trouve un peu dommage que le quatuor Dustin/Steve/Erica/Robin soit de nouveau séparés des autres !

Cela dit, les autres sont déjà nombreux et s’en tirent bien sans eux : même si Billy leur a volé le câble d’alimentation de la voiture, ils décident de se servir du câble de la voiture d’exposition dont El s’est servie en fin d’épisode précédent pour tuer les russes. C’est plutôt une bonne idée, mais ça a le problème de prendre du temps, et un peu trop de temps même, puisque le monstre les retrouve et explose le toit en verre du magasin. Oups.

Nancy, Jonathan, Will et Lucas se retrouvent coincés d’un côté et Mike, Max et El de l’autre. Le monstre, au milieu, s’amuse bien de pouvoir les diviser et écraser la radio, avertissant au passage Dustin du problème. Jonathan et Robin partent aussitôt à leur rescousse.

Le plan du trio d’adultes pour ne pas se faire repérer ? Ridicule : les russes les attendent dès la sortie de l’ascenseur. Cela dit, ils s’en sortent contre toute attente et prennent l’apparence de militaires, bien aidés par les connaissances de Murray en russe. Très rapidement, ils peuvent donc s’infiltrer dans la base. Cela dit, une fois Murray parti dans les vannes d’aération, Hopper et Joyce peuvent parler un peu de leur équipe qui fonctionne et convenir d’un lieu et moment pour un… rencard ! Alléluia.

Pas le temps de trop en perdre pour autant : Murray arrive à destination après quelques bonnes références aux épisodes précédents et dispute marrante avec Dustin et Erica lui indiquant le chemin à suivre. Le plan se déroule à peu près à merveille, mais il y a tout de même un problème : le code donné par Smirnoff à Murray était un nombre connu… pour le retrouver, Dustin n’a d’autre choix que de contacter Suzie.

La bonne nouvelle est qu’elle existe. La mauvaise, c’est qu’elle force Dustin à chanter pour l’obtenir, et ce, après avoir été mise sur le même canal que tous les autres. C’était un bon gros moment WTF dans ce final, mais ça permettait d’avoir les fous rires habituels. Pendant ce temps, dans le centre commercial, la situation est tendue pour Max, El et Mike, mais ils sont finalement sauvés de justesse par une diversion très maligne de Lucas avec son lance-pierre. C’est un peu plus utile que la peur panique de Will, mais j’ai quand même préféré le jeu d’acteur de Will, hein. Tout cela permet aux enfants de tous s’enfuir sans problème.

Sans problème ? Bon, Nancy manque de se faire écraser entre la voiture de Jonathan ne démarrant pas et celle de Billy leur fonçant dessus, mais c’est sans compter la merveilleuse intervention de Jonathan et Robin qui explosent la voiture de Billy. Cela fait assez de bruit pour attirer le monstre et les ados/enfants sont forcés de s’enfuir.

Tous ? Non, le trio Max/El/Mike est encore au centre, et Billy les aperçoit. Le monstre fait aussitôt demi-tour, de même que Jonathan comprenant le problème, alors que Billy n’a aucun mal à assommer tour à tour Max, Mike puis El. Le tout en cinq secondes, à tout casser. La scène est super violente et nous rappelle qu’après tout, ils ne sont jamais que des enfants, aussi géniaux soient-ils. El est donc kidnappée et livrée en pâture au monstre.

La situation est assez désespérée, parce que Hopper et Joyce n’ont en plus pas réussi à fermer le portail. Forcément : le militaire russe les a retrouvés pendant leur décompte pour agir, et la baston qui s’engage est assez violente. Heureusement, il reste encore le plan brillant de Lucas : tout le groupe, sauf Maxine et Mike assommés, redébarque au centre commercial pour balancer des feux d’artifice sur le monstre.

Non seulement, ça nous livre encore plein d’images magnifiques pour ce dernier épisode, mais en plus c’est efficace. Le monstre ne sait plus où donner de la tête et Billy, affaibli, prend difficilement le dessus sur Eleven. Heureusement, cette dernière en sait assez de son passé pour le perturber et le ramener à la raison ; le calmant progressivement ; alors que Joyce fait ce qu’elle peut pour fermer la brèche et qu’Hopper vient enfin à bout du militaire russe.

À court d’artifices, les jeunes sont forcés d’arrêter leur attaque et le monstre décide donc de s’attaquer à Eleven. C’est Billy qui la sauve in extremis, se sacrifiant ainsi et étant tué de manière bien brutale. Eh ben, je suis bien dégoûté. En plus, tout ça ne sert à rien : Joyce attendait pour fermer la brèche qu’Hopper ne soit plus dans le champ de l’explosion… mais finalement, elle comprend qu’elle n’a pas le choix. Non seulement, on perd Billy – de manière plus triste encore parce que le jeu de Maxine est au point putain – mais en plus, Hopper disparaît dans l’explosion.

Et après tout ça, les hélicoptères de l’armée, bien inutiles, débarquent en ville, c’est évident. Ils infiltrent sans problème la base russe… mais ils n’y trouvent pas grand-monde. Pas grand-monde et une fissure qui se referme. Quant à la mort de Hopper, je l’ai un peu minimisé sur le moment, mais franchement, les réactions de Joyce, puis d’El, sont des crève-cœurs assez terribles, même si je n’ai jamais vraiment aimé le personnage d’Hopper, dont les crises de colère sont vraiment pas un gage de qualité.

Après tout ça, et comme toujours, nous quittons Hawkins trois mois plus tard, avec tout d’abord un reportage télé nous apprenant que Larry a été arrêté pour corruption. On enchaîne sur Robin et Steve qui cherchent un boulot ensemble, et je trouve ça beaucoup trop chouette de les voir devenus si amis après tout ça. J’aimerai dire que c’était prévisible, mais je les voyais en couple, alors je ne peux que me la fermer sur ce coup-là !

L’autre intrigue qui se développe, c’est un déménagement pour Joyce, Jonathan et Will. J’ai d’abord cru que Nancy et Jonathan allaient nous faire l’affront d’emménager ensemble, mais non, c’est toute la maison Byers qui se vide sous nous yeux. C’est déprimant et triste quand il est question de voir la séparation entre Nancy et Jonathan, mais les scénaristes n’oublient pas de nous apporter un peu d’humour aussi.

Ainsi, Max et Lucas reprennent la chanson de Suzie et Dustin pour se foutre de lui. Ce qui me choque dans ce final, c’est la manière dont les acteurs ont clairement grandi, y compris pendant la saison. C’est particulièrement visible pour Lucas et surtout Will (dans l’ambulance !), je trouve. Bon, là, cela dit, on est trois mois plus tard, alors c’est logique.

Après tout ce temps, El n’a pas retrouvé ses pouvoirs, mais elle est toujours amoureuse de Mike. Pourtant, elle déménage avec les Byers elle aussi. C’est si triste de se dire que toute la famille déménage ! Après, l’idée est bonne : en vidant toutes leurs affaires, ils retrouvent le discours jamais fait d’Hopper pour Eleven et Mike. C’est bien sûr El qui le lit et permet la voix-off d’Hopper sur les images du déménagement et de la cabane détruite et de la maison vide. Les larmes de tous les héros (là encore, Will, putain ! Totalement sous exploité ce gamin !), cette pauvre mère de Mike et Nancy qui récupère ses deux enfants en rupture, Maxine qui perd sa meilleure amie et n’a plus de frère, Erica qui récupère le plateau de Donjons & Dragons, le discours d’Hopper… cela sent bon la fin de série.

Enfin… Jusqu’à ce qu’une scène post-générique nous envoie en Russie, dans une prison où l’on continue de faire des expérimentations et où on envoie les prisonniers dans un ring avec… le monstre de la saison 1 ! WTF, ce cliffhanger tellement inattendu.

> Saison 3

308-2.jpg

EN BREF – Cette saison 3 se dévore et je ne sais pas pourquoi j’ai mis deux jours complets à la voir quand je vois que j’ai enchaîné les derniers épisodes jusqu’à quatre heures du matin sans le moindre regret ou doute. Il s’agit de très loin de leur meilleure saison pour moi et j’ai vraiment cru qu’il s’agissait aussi de la dernière, même si le cliffhanger final remet tout en cause. Cela ne m’aurait pas dérangé d’apprendre que la série se terminait là, parce que j’avais le sentiment d’une histoire complète et parce que les héros sont désormais grands… Mais soit !

En tout cas, depuis la saison 1, il y a une sacrée évolution des personnages qui sont de moins en moins caricaturaux avec la saison 3. C’était déjà super visible avec Steven en saison 2, mais je trouve que ça s’élargit cette année. Il n’y a que peu de scènes qui ne m’ont pas fait plaisir à découvrir cette année et même les lenteurs servaient vraiment à quelque chose. De toute manière, ça se voit aux notes, avec trois 20/20 de suite, après deux 19, on peut dire que cette saison est une véritable réussite pour moi. Elle n’est pas loin de la perfection tant l’écriture que l’esthétique (les plans sont magnifiques et donnent envie de vivre les années 80), sans oublier le jeu des acteurs, y compris des enfants (et ça c’est dingue).

C’est marrant ; après la saison 1, j’avais dit que la série était plutôt cool mais un peu survendue. En saison 2, j’avais l’impression d’avoir rejoint le reste du monde à la trouver géniale. Et pour cette saison 3, je crois que c’est moi qui me retrouve à la survendre. Eh bien, tant pis, c’est comme ça !

6 commentaires sur « Stranger Things – S03E07-08 »

  1. Épisode 7 : Pas autant surprise que toi concernant Robin comme je te l’ai dit. Par contre la scène est très surprenante quand même et très jolie. Peut être un peu trop « moderne » pour une série des années 80 mais j’ai beaucoup aimé les dialogues et la réaction de Steve. En plus, je trouvais que ça commençait à faire un peu trop clichés tous ces couples heteros qui se forment depuis 3 saisons au milieu du chaos donc c’est une bonne chose qu’ils se décident à faire ça 🙂
    Sinon cette saison est un gros coup de cœur dans l’ensemble et le cast est toujours aussi fabuleux.

    J'aime

    1. Oui, j’ai trouvé ça trop moderne comme scène moi aussi, surtout la réaction de Steve… mais bon, tant mieux, ça fait du bien de voir ce genre de scène. « Oh » :’)
      Les couples hétéros dans les années 80, ça me traversait même pas l’esprit qu’autre chose était possible, c’est malin hein ? #formatage

      J'aime

      1. Oui la réaction de Steve clairement … et puis aussi le moment « but Tammy is a girl » et Robin qui répond juste « Steve… » avec un regard appuyé, même de nos jours t’as des gens qui percuteraient pas aussi vite que Steve lol ! Mais c’était quand même joliment écrit et c’est cool.

        Aimé par 1 personne

  2. C’était top ❤ La pauvre Joyce décidément elle a pas de bol avec les mecs (même si j’aime pas Hopper).
    Par contre je trouve que Will est un peu sous-exploité alors que l’acteur est vraiment fabuleux !

    J'aime

    1. Tout pareil… Enfin non, j’ai dit qu’il était TOTALEMENT sous exploite ! Quand je vois ce qu’il a fait dans le centre commercial pour la peur ou ses dernières scènes, il peut faire beaucoup plus qu’être allongé une saison dans un lit ou n’être que contrepoint comique à ne pas grandir !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.