Stranger Things – S03E05-06

Chapitre 5 – The Flayed – 19/20
Pfiou, c’est vraiment très prenant comme saison : les intrigues sont super bien liées entre elles et avancent toutes assez vite ; avec de bonnes découvertes à chaque fois. On n’a pas traîné à en arriver à des moments vraiment intéressants de mise en commun, et cette mise en commun n’est pas l’occasion, comme trop souvent (surtout sur Netflix) de simplement traîner en attendant l’épisode suivant. Non, au contraire, on avance à chaque fois un peu plus, et ça donne envie d’aller au bout du mystère.

> Saison 3


Spoilers

305.jpg

Still think it was our government?

« Oui, je verrai toute la saison en une journée, deux max » qu’il disait. Et paf, il est plus de 23h le deuxième jour quand je lance cet épisode. Au moins, on va dire que je savoure en prenant tout mon temps, mais bon, c’est regrettable quand même.

L’ascenseur tombe donc de pas mal d’étages et… il abandonne nos héros dans un sous-sol tellement profond que même un plan à la fin de saison 1 de LOST ne permet pas d’en voir la sortie. Oups. Je trouve que ça doit quand même être sacrément oppressant pour eux, même si Erica s’inquiète plus de rater une fête de famille qu’autre chose. Ils passent la nuit dans l’ascenseur, et ce n’est pas exactement une nuit de rêve, la promiscuité à quatre comme ça.

Steve et Robin peuvent parler la nuit, alors que Dustin essaie d’utiliser sa radio pour envoyer le fameux code rouge à ses amis. C’est un peu tard pour ça. Le lendemain, il en est toujours là alors que Steve prend le temps de pisser tranquillement, même si ça coule dans l’ascenseur. Ils finissent par s’en tirer malgré tout quand deux employés, russes, viennent récupérer les cartons. Grâce à l’aide de l’étrange fiole qu’ils ont trouvé, Steve parvient à bloquer la porte et tout le monde sort sain et sauf de l’ascenseur. De justesse.

En effet, il y a quand même une porte qui s’écrase lourdement au sol à quelques centimètres de Steve et la substance verte de la fiole qui semble bien être de l’acide, même si Erica a failli la boire. Et après tout ça, ils se retrouvent finalement au bout d’un long, long couloir. Comme la marche est interminable, ils ont le temps de discuter ce qu’ils ont découvert : un parfait système pour transporter cette drôle de substance verte.

Dustin et Robin sont assez malins pour commencer à théoriser ce dont il peut bien être question, mais ils atteignent vite une impasse, à défaut d’avoir un mur dans le couloir interminable. Le truc, c’est que Dustin et Steve comprennent qu’il y a quand même de forte chance que tout ça soit lié avec ce qui est arrivé l’année précédente. Pas le temps de se poser trop de question de toute manière : rapidement, la radio se met à recevoir à nouveau le signal.

Ils comprennent donc qu’ils approchent de la surface, et surtout du centre de commandement de cette base qui est loin d’être désert après le couloir. Ils parviennent malgré tout à se faufiler dans une salle des communications où Steve parvient enfin à mettre K.O un adversaire, après une démonstration de russe vraiment sympa par Robin, qui ne connaît que les quelques mots du code.

Après tout ça, nos héros découvrent une salle des machines extrêmement inquiétante, en tout point identique à celle vue en Russie en début de saison. La différence ? Celle-ci est à Hawkins, évidemment !

Pendant ce temps, Hopper et Joyce continuent leur enquête et trouvent un sous-terrain sous la maison du russe. Ils y trouvent de manière assez logique des russes qui ne comprennent pas un mot d’anglais, mais aussi le fameux russe qui est loin de rire maintenant qu’il voit que les américains l’ont retrouvé. Ainsi, il n’hésite pas un seul instant à leur tirer dessus. Bon, il faut dire qu’avant ça, Hopper lui-même a essayé de lui tirer dessus.

La scène d’action est super prenante : Joyce fait la boulette d’envoyer une arme au russe plutôt qu’à Hopper qui se prend encore quelques bons coups, mais dans l’ensemble, nos héros s’en tirent bien ! En effet, ils parviennent à s’enfuir, et avec un otage pour avoir de quoi parler, en plus. Oui, ils embarquent dans leur fuite un scientifique qu’Hop surnomme Smirnoff.

Il s’appelle en fait Alexei, est russe et bosse pour Starcourt, ce qui n’a rien de surprenant. Joyce l’interroge comme elle peut, ajoutant pas mal d’humour à une intrigue assez complexe autrement. Et puis, le couple Hopper/Joyce, ça apporte de bons gags comme ils passent leur vie à s’engueuler. Je les aime beaucoup dans cette saison, et c’est marrant comme tout de les voir essayer de réparer la voiture… alors que finalement, la voiture explose et ils prennent la décision de finir à pied, même s’ils ne savent pas où ils vont. C’est là qu’Eleven les retrouve en utilisant ses pouvoirs pour les tracer.

Les enfants comprennent donc qu’ils sont seuls sur ce coup-là… ou presque. En effet, de son côté, Nancy rappelle Jonathan parce qu’elle est morte d’inquiétude pour Will après avoir vu Mrs Driscoll la veille. Si elle attend la nuit pour réagir, le couple arrive bien vite chez Mike pour partager leur théorie avec le reste du groupe. Et c’est plutôt chouette cette réunion des personnages, car ça permet de rapidement avancer : ils comprennent que leurs intrigues sont liées puisque le test du sauna et la crise de Driscoll ont eu lieu au même moment.

Mieux que ça : Bill et Driscoll sont forcément liés tous les deux et possédés par le démon. Très vite, nos héros font alors le lien entre la possession de Bill et celle possible d’Heather, puis de Tom, le boss de Nancy et Jonathan (enfin ex boss) et père d’Heather. Oups, j’avais raté ce lien, je dois avouer. Bon, ils comprennent tous que le meilleur moyen d’avancer dans cette enquête est de retourner auprès de Driscoll pour la suivre : elle hurlait vouloir y retourner, il n’y a donc qu’à la suivre pour trouver le nouveau monstre à abattre cette saison. C’est fort en chocolat tout ça.

Ce qui est bien, c’est que la série prend le temps de gérer en parallèle les relations de couple complexe : Nancy/Jonathan, qui doivent se remettre de leur dispute, mais aussi Eleven/Mike, qui ont des difficultés à se comprendre et sont plus ou moins soutenus par Lucas et Max. L’essentiel, c’est que ça fonctionne.

Ce qui est moins bien, c’est que Driscoll a disparu, mais qu’à l’hôpital, Nancy et Jonathan tombent finalement sur Tom, toujours infecté. Et tous les infectés s’avèrent finalement liés les uns aux autres. Accessoirement, toute une branche de l’hôpital est complétement hantée. L’ambiance est excellente et part sur un excellent thridller une fois de plus, avec une course poursuite qui voit finalement, Jonathan être complétement tabassé ; laissant une chance à Nancy de s’enfuir. Pas de bol, il est lui retrouvé par Tom, et ça sent mauvais pour lui, puisqu’il se prend pas mal de coups et finit par être mis K.O.

Quant à Nancy, elle se fait pourchasser, toujours. Et c’est brillant, cette course poursuite, ça faisait un moment que je n’avais plus eu droit à une série aussi réussie. Elle finit par mettre K.O son assaillant elle-même, à coup d’extincteur. Elle ne se doute pas qu’elle sauve au passage la vie de Jonathan : les possédés sont liés et prennent les mêmes coups. Cela permet à Jonathan et Nancy de tuer en même temps leur attaquant, qui finissent par ressembler aux rats : ils explosent et se rejoignent dans le même couloir, pour mieux ressembler à… un monstre prêt à attaquer.

En parallèle, dans la forêt, le militaire russe retrouve la voiture et est sur la trace de nos héros… mais il va avoir du boulot : Smirnoff les emmène dans une station-service où Hopper n’hésite pas du tout à voler la voiture d’un pauvre client qui passait par là. Enfin, le pire, c’est encore le marchand qui se retrouve à devoir parler au militaire russe.

Le couple et Smirnoff se rendent dans l’Illinois – avec Joyce s’inquiétant quand même un peu pour son fils par moment (il serait temps !)  – pour parler à la personne la plus proche parlant le russe (ou pas ?). C’est plutôt sympathique, surtout quand Joyce pète un câble pour expliquer ce qu’il fait là.


Chapitre 6 – E Pluribus Unum – 20/20
Franchement, j’arrête de tourner autour du pot et de mettre simplement 19 quand cette saison 3 me scotche assez à mon canapé pour que je la poursuive tard dans la nuit. Elle est très réussie et cet épisode le prouve encore : chaque part de l’intrigue se recoupe sans le moindre problème et donne lieu à de très bonnes scènes, avec un puzzle général de la saison qui ne traîne pas et nous montre comment chaque partie était essentielle. Excellent ; surtout quand je repense à l’épisode hors sujet de l’an dernier !

> Saison 3


306.jpg

Ergo, you, Erica, are a nerd.

L’épisode reprend dans le laboratoire sous-terrain où Dustin et Steve reconnaissent évidemment que la machine ouvre un portail vers l’upside-down. Alors que Robin cherche à comprendre comment ils ont déjà pu voir un truc pareil, nos héros comprennent qu’ils sont grillés. Toute la base leur tombe dessus et leur court après, forçant Dustin et Erica à s’en aller en laissant derrière eux le futur couple Robin/Steve.

Dustin et Erica se retrouvent alors dans les conduits d’aération de la base, et ils forment un duo encore meilleur que Dustin et Steve. Ils sont tellement drôle ensemble. Je savais déjà que j’aimais Erica des saisons précédentes, mais alors là, le développement de son rôle est juste brillant. Ils s’enfuient comme ils peuvent en stoppant les vannes d’aération, mais ça permet de révéler de manière amusante qu’Erica est une grande nerd.

Le seul problème, c’est que pendant qu’ils s’amusent dans les conduits d’aération, Steve se fait complétement tabasser par les russes qui veulent savoir d’où il vient. S’il raconte à peu près la vérité, ça n’a pas beaucoup de sens quand même, alors ils ne le croient pas. Quant à Robin, elle est toujours en pleine forme. La terreur lui donne quelques ailes, et elle n’hésite carrément pas à cracher sur l’officier russe qui la questionne. Rien que ça.

Il les laisse donc enfermé dans une pièce ensemble où ils essaient de trouver le moyen de s’enfuir, sans y arriver. Ils prennent quand même le temps, une fois renversé au sol, de parler de leur passé ensemble. Ouep, en fait, Robin révèle qu’elle se souvient de l’époque populaire de Steve ; et ce dernier révèle qu’il l’aime quand même bien, dans tout ça. C’était sympa de voir cette relation se développer, même si c’était un rapprochement super prévisible.

Ils se font ensuite droguer au sérum de vérité, mais le Russe a toutes les chances d’être déçu par ce qu’il va apprendre, quand même. Ou pas. En menaçant de retirer l’ongle de Steve, il réussit à faire parler Robin qui s’inquiète pour celui qui sera prochainement son mec. Elle explique l’existence d’un code les ayant menés jusqu’ici, puis Steve complète sur Dustin qui a probablement prévenu Hopper pour qu’il contacte l’armée. Bref, il est sûr que l’armée va débarquer.

Pile à ce moment-là, les alarmes se mettent à sonner. Ce n’est ni Hopper, ni l’armée : juste Dustin et Erica qui gèrent bien trop la situation ! Ils ont utilisé la substance verte pour faire diversion en détruisant une partie de la base, afin d’aller aider Robin et Steve en les libérant.

À l’hôpital, Eleven comprend grâce à Will que le monstre est là, et tous les enfants se mettent à sa recherche, alors qu’il poursuit à nouveau Nancy, dans une ambiance à nouveau survoltée. Les flashs de lumière, la course poursuite, le monstre capable de passer sous les portes et de projeter Nancy contre un mur, c’est brillant. Heureusement, Eleven arrive juste à temps pour la sauver et balancer le monstre contre tous les murs puis par la fenêtre.

L’ambiance de l’épisode est donc dès le départ bien donnée et hyper addictive, alors que le monstre parvient une fois de plus à s’échapper pour rejoindre une autre partie de lui-même, face à Billy et Heather qui nous expliquent que c’est l’heure. Eh ben !

Le lendemain, El utilise ses pouvoirs pour retrouver Billy et savoir où se trouve la source du monde, mais Mike n’aime pas ça du tout. Il passe son temps à s’inquiéter pour El et s’engueuler avec Max, ce qui est une bonne scène de développement pour tous les personnages, avec la révélation de l’espionnage d’El ou des vrais sentiments de Mike pour El, devant tout le monde, sauf El. Quand celle-ci débarque enfin, elle annonce que Billy est dans sa chambre, à les attendre. Eleven prend donc la décision de ne pas tomber dans le piège en emmenant tous ses amis chez Billy. À la place, elle utilise ses pouvoirs pour aller parler à Billy, afin qu’il lui montre l’emplacement de la source.

Il l’emmène dans un petit souvenir de la plage avec sa maman, mais de là, Eleven dit apercevoir la Source. Pour s’y rendre, il faut encore passer par l’enfance tourmentée de Billy : son père qui battait sa mère, sa mère qui s’est enfuie, son père qui s’est remarié avec la mère de Max… Beaucoup de problèmes, quoi. Elle finit par trouver la source et la donner à ses amis.

Mike, rassuré, lui demande de se réveiller et de sortir de là, mais le problème, c’est qu’à son réveil, ses amis ne sont plus là. Ben oui, forcément : maintenant qu’elle a utilisé ses pouvoirs pour fouiller sur la source du monstre, les possédés peuvent la voir et voir où elle est.

Pendant ce temps, la ville continue de se préparer à organiser la fête foraine ; parce que c’est l’été. Il y a tout de même un problème pour Larry qui l’organise : le militaire débarque pour avoir des informations sur Hopper. Il menace donc Lary pour qu’il lui retrouve Hopper au plus vite, parce qu’il s’agit de son problème. Et quand je parle de menace, je parle d’une bonne torture, hein.

Durant la nuit, la fête foraine bat son plein jusqu’à ce qu’Eleven se fasse repérer par Billy. Dès lors, tous les possédés se mettent en marche vers la Source, alors que Billy explique à Eleven son plan pour la tuer, puis tuer ses amis, puis tuer tout le monde. Eleven finit par réussir à se réveiller, mais c’est un peu tard.

Tous les possédés sont en effet auprès du monstre à se décomposer et devenir une plus grande partie de lui. Oula, ça fait pas mal de cadavres pour un seul monstre. Evidemment, il a alors assez de forces pour émerger du sol. Gloups.

Hopper ? Il fait un détour par le burger king pour respecter les demandes de Smirnoff… mais il se trompe de milkshake, alors les choses tournent assez mal dans l’interrogatoire qui s’ensuit, forçant Hopper à le frapper une ou deux fois, puis à le libérer et lui laisser le choix de s’enfuir s’il le souhaite. C’est un coup de poker un peu abusé : certes, il a clairement peur des autres russes et je suis d’accord avec Hopper, mais il aurait pu aussi aller parfaitement ailleurs et loin d’eux aussi.

Bon, allez, il se décide donc à parler de la machine, qui est une clé pour le portail qu’ils construisent vers… Murray ne comprend pas bien, forçant Smirnoff à nous faire une démonstration de l’utilité de la machine. Joyce et Hopper sont super longs à comprendre ce qui est en train de se passer quand même, évidemment que les russes sont en train de rouvrir l’Upside-Down. Et on nous explique au passage qu’ils ne pouvaient pas le faire en Russie, parce que l’emplacement n’était pas le bon, alors qu’à Hawkins, la rupture entre les mondes existait déjà. Certes.

Joyce panique soudainement et veut appeler les enfants, quand Hopper commence à monter le plan de retourner auprès de la machine de Smirnoff pour l’arrêter. Ouep, mais ça fait plus rire le russe qu’autre chose d’imaginer que « Fat Rambo » espère s’infiltrer dans la meilleure base russe impénétrable. S’il savait !

Bon, pour cela, Hopper prend le parti de recontacter l’armée, et c’est encore mieux quand Joyce le fait à son tour, paniquée de voir que la méthode Hopper risque de prendre trop de temps. J’ai beaucoup ri, franchement.

> Saison 3

2 commentaires sur « Stranger Things – S03E05-06 »

  1. J’aime beaucoup comment cette série arrive a bien utiliser tous ses personnages et à en intégrer des nouveaux. Les anciennes dynamiques et les nouvelles fonctionnent super bien (Robin/Erica avec Dustin/Steve – Max/Eleven avec les garçons).

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.