Veronica Mars – S04E05

Épisode 5 – Losing Streak – 17/20
La série suit une piste que j’envisageais depuis deux épisodes avec celui-ci, mais cela ne fait que me confirmer que cette piste évidente ne sera probablement pas la bonne : c’est trop tôt. Si le mystère de la saison m’intrigue beaucoup, il faut de toute manière que je me rende à l’évidence : je suis surtout là pour le talent des acteurs et pour les relations entre les différents personnages !

> Saison 4


Spoilers

405

My new friend is not a mass murderer. Yours, probably is.

Il y a des jours comme ça où le tout Internet se ligue pour vous empêcher de vous mettre à jour dans vos séries préférées. Cela dit, quand il est question de voir Veronica Mars, il est évident que je me débrouille toujours pour finir devant. Il fallait juste être persistant. C’est une leçon que Penn découvre aussi : son micro est retrouvé rapidement par Veronica et Keith, qui prennent un malin plaisir à se moquer de lui avant de déconnecter le micro, en titillant son orgueil à dire qu’il est bien incapable de cacher un tel micro.

Au petit matin, Logan découvre un texto de Leo sur le portable de Veronica, apprenant au passage qu’ils ont passé cinq heures ensemble la veille. Oups. Veronica n’a beau rien avoir à cacher, ce n’est pas cool pour lui de le découvrir comme ça quoi. Pourtant, une fois de plus, il s’y fait et s’avère être un petit ami idéal avec Veronica, parce que sa jalousie n’est que de courte durée dans l’épisode. Arf, je n’arrive plus à savoir sur quel pied danser avec ce couple !

Au commissariat, Marcia est débordée par Calvin Linden, le père de la victime de la bombe autour du cou, mais elle se débrouille assez bien pour retrouver son autorité et le ridiculiser. Le seul problème, c’est que Calvin est énervé, alors il décide de s’adresser à la presse en sortant de là : ne faisant pas confiance à la police, il décide de proposer une importante somme d’argent pour la personne qui retrouvera le meurtrier de son fils. Voilà qui promet de quoi faire des remous dans l’enquête.

Le soir, Veronica se rend à une pendaison de crémaillère de Wallace, et elle se fait clairement chier à la soirée. Elle n’est pas fan des invités de Wallace, à l’exception de Nicole avec qui elle s’amuse beaucoup, d’abord à mentir, puis à fumer un joint. Ah, Veronica, c’est du beau. Logan l’appelle et lui fait promettre de ne pas conduire, alors que Nicole révèle qu’elle a un conducteur perso… et qu’elle veut voir Veronica tirer son flingue.

Les deux femmes se retrouvent donc sur un chantier pour essayer le flingue de Veronica, mais ce n’est pas vraiment le but de la scène. Non, le but de la scène est d’apprendre à connaître mieux Nicole et sa haine totale des hommes. Il faut dire qu’elle a un passé qui le justifie, avec un viol et tout un tas d’ex pour raviver la flamme de sa colère. Elle est trop une suspecte parfaite depuis deux épisodes à mon goût, ce n’est donc probablement pas elle la coupable, mais il faudra que Veronica enquête.

De son côté, Clyde est énervé après Penn, qui a osé l’accuser du pire à la mairie. Il s’en plaint à Keith, qui en profite pour continuer de se rapprocher de Clyde afin de mener l’enquête plus tranquillement. En effet, Veronica a toujours la même intuition sur Clyde et Big Dick, mais Keith, s’il est d’accord avec elle, a tout de même du mal à comprendre comment cette théorie explique la bombe-collier.

Comme Veronica finit par expliquer à son père, à demi-mot, que Nicole a été violée par le passé, Keith finit par monter la théorie que Nicole pourrait être derrière les attentats. Elle a un motif : toutes les victimes sont des agresseurs sexuels. Bon, c’est un peu gros, surtout avec les premières bombes, mais pourquoi pas. Reste que ça n’explique pas pourquoi elle pourrirait son business comme ça.

Veronica reçoit ensuite la visite de Weevil, énervé par son comportement avec Juan Diego. Elle s’arrange en effet pour le faire arrêter à cause de ses petits crimes, mais c’est surtout un moyen de se venger de leur altercation. Cela énerve Weevil, même s’il est évident qu’il comprend.

Veronica est donc énervée après Weevil parce qu’il a planté un couteau dans le dos de Keith : après un an de préparatif du procès par Keith et son avocat, Weevil a pris la décision d’accepter un marché pour s’éviter le procès en question. L’idée était d’élever sa fille, mais sa femme s’est barrée quand même, et il s’est mis les Mars à dos. Voilà donc pourquoi il a repris ses activités de petit criminel. C’est si triste comme trajectoire, mais ça se tient. Il a essayé de se ranger au moins.

Il fait l’erreur de dire à Veronica que les charges contre Juan Diego sont abandonnées, elle décide donc d’en porter de nouvelles de manière à pouvoir l’interroger, avec la complicité de Cliff. Ah, Cliff a les intérêts de son client à cœur, c’est clair. JD n’a donc d’autres choix que d’avouer à Veronica ce qu’il sait : Clyde est bien celui qui fournit de l’argent à Weevil. Une fois que c’est fait, Weevil propose 100$ par porte-feuille volé des spring-breakers. C’est en tout cas la preuve que Clyde est responsable de tout ce qu’il se passe en ville… n’en déplaise à Keith qui pensait avoir de quoi l’innocenter en prenant des photos de ses messages sur son portable.

Dans cet épisode, on retrouve enfin le lycée grâce à Matty. Elle y connaît un hacker qui pourrait aider Veronica et Keith, surtout qu’elle se sent redevable à cause de ce que Penn a fait à la mairie en dévoilant la théorie de Veronica et Keith. La scène est marrante parce que Wallace voit Matty utiliser ses charmes pour convaincre Owen de lui venir en aide, exactement comme aurait pu le faire Veronica. Et puis, Wallace en prof, c’est marrant. Par contre, dans quel monde un prof laisse ses élèves parler de hack de sociétés parfaitement illégal sans rien dire ?

Autrement, c’est par chantage tout aussi illégal que le maire accepte de courir nu à travers la ville. C’est parfaitement débile : contrairement à la police et la conseillère politique de cet épisode, j’insiste pour dire que céder au chantage une fois, surtout sur un truc comme ça, est loin d’être une bonne idée. Le message envoyé n’est pas celui d’un héros, mais celui d’un maire qui cède au chantage quoiqu’on lui demande. Après, c’était sympa d’avoir la course des citoyens à poil comme contrepoint comique à la décision des mexicains de commencer à mener une vie normale. Mais bon, tout ça, c’est juste de quoi nous divertir de l’enquête principale pour le moment.

Du côté de la santé de Keith, on avance encore un peu dans cet épisode, et pas dans le bon sens : cette fois, il met carrément le feu à un de ses plats parce qu’il oublie qu’il est en train de le cuisiner. Veronica s’en rend compte, mais elle est distraite par Matty au moment de lui demander ce qui est en train de lui arriver. C’est frustrant, j’ai envie d’en savoir plus sur l’état de santé de Keith… c’est de toute évidence catastrophique ce qui l’attend.

Veronica se retrouve à devoir interroger Cliff pour avoir des informations là-dessus, mais celui-ci n’est pas bien bavard évidemment. L’actrice est excellente, forcément, et le personnage aussi : elle farfouille les affaires de son père et découvre qu’il est de plus en plus amnésique. Il a vu des médecins et ça n’est pas bon signe. Veronica le confronte, et elle est ravagée par la nouvelle : elle lui demande d’accepter tous les soins médicaux proposés, même si ça vient de Clyde ou Big Dick.

En échange, Keith lui propose de fermer Mars Investigation et de la laisser s’échapper une fois pour toutes de Neptune. Elle s’en plaint à Logan qui est un excellent psy pour le coup, à lui dire qu’elle ne fait jamais exactement ce qu’elle veut. Qu’est-ce que j’aime ces personnages, franchement !

Au club de Nicole, Van Lowe vient mener son enquête et harceler Nicole pour obtenir les caméras de surveillance du club. Le truc, c’est qu’elle sort soudainement de la liste des suspects quand une nouvelle bombe explose dans son club. C’est con pour le maire qui a finit à poil pour rien, et ça ne la retire pas de ma liste de suspects puisque personne ne meurt dans son club.

Je fais bien : Owen fournit à Matty des documents qui révèlent que Big Dick est bien celui qui rachète les propriétés de la baie avec une société écran fondée par… Beaver, avant sa mort. Forcément. Beaver gérait toutes les affaires de son père, donc ce n’est pas trop une surprise pour Veronica, qui laisse Matty expliquer ses trouvailles. Elle est beaucoup trop douée comme détective cette Matty !

Le truc, c’est qu’elle ne peut pas savoir qu’elle vient de donner à Veronica des infos hyper importantes : notre détective découvre ainsi que Nicole a revendu son bar après la première explosion, avec une vente ayant effet après le Spring Break. En conséquence, Veronica profite d’une soirée avec Nicole pour mettre un micro dans le bureau de sa nouvelle amie. Outch.

Finalement, une avancée dans l’enquête se fait par les MurderHeads : Carole, une amie de Penn, se rend compte que la lettre de chantage utilise une expression que Big Dick emploie régulièrement sur Twitter. Ils sont tout fiers d’eux, au point d’essayer de coucher ensemble, mais ils retrouvent un oiseau mort dans le lit. Charmant.

> Saison 4

3 commentaires sur « Veronica Mars – S04E05 »

  1. Bon donc après mes doutes de l’épisode d’avant sur Nicole je ne savais pas trop quoi penser de cette théorie dans celui ci. Je me suis direct dit que s’ils explorent cette piste aussi tôt c’est que c’était pas la bonne mais il reste quand même des trucs louches.

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.