The Outpost – S02E03-04

Épisode 3 – Not my Kingdom – 14/20
C’est très prévisible et pas bien glorieux, mais je trouve qu’ils ont fait pire l’an dernier. La division de l’intrigue en deux ou trois sous-histoires fonctionnent plutôt pas mal et évite de trop s’ennuyer. Je dirais même que le temps passe plutôt vite devant cette série, ce qui est tout de même déjà un premier avantage non négligeable pour entamer le #WESéries.

> Saison 2


Spoilers

203.jpg

Rosmund is not the false Queen.

Oh, ça y est, le Prime Order ressemble à quelque chose ! C’est que ça valait le coup de voir cet épisode, c’est dommage d’avoir une semaine de retard. L’Ordre est donc une trinité, la Chambre des Trois, qui se voit offrir… Garret. Bien sûr qu’il est encore en vie, il a même la chance d’être soigné par l’Ordre. Il pourra remercier Dred de l’avoir pris en otage, si celui-ci survit à la punition de l’Ordre. Ben oui, il n’a pas réussi à tuer Gwynn, du coup, il est condamné à vivre en réclusion dans une toute petite cellule.

Bon, ben, tant pis. Au moins, Garret survit, lui. Il se réveille deux semaines plus tard dans les bras de Sana, une guérisseuse bien gentille avec lui. Malgré cela, il a espoir de pouvoir retourner rapidement à son royaume, même s’il ne tient pas debout. Cela lui permet de finir encore plus dans les bras de Sana, qui est super aimante avec lui. Allons bon, il ne manquait plus que troisième nana aux pieds de Garret dans cette série !

Plutôt que de rester en place, il essaie désespérément de s’enfuir, pour mieux tomber nez à nez avec un de ses ennemis. Le voyant guéri, il décide de le jeter en cellule, lui aussi. Jusque-là, c’est plutôt logique à vrai dire. Pas de quoi s’inquiéter pour lui : il est à peine torturé que Sana débarque déjà pour qu’il soit ramené au plus vite à l’Institut où elle soigne les gens. Si c’est pas mignon, ça. Il est finalement révélé que si Sana veut tellement l’aider, c’est juste parce que Garret ressemble à son ex-mari, mort, Breeon.

C’est meugnon comme tout. Breeon a été tué par un Sang noir, cela dit, et Sana n’est pas très heureuse de savoir qu’il y en a une autre en vie. Elle essaie tout de même de manipuler Garret, et c’est marrant : elle lui explique donc que l’Ordre n’est pas si mauvais que ça ; bien au contraire ! Selon elle, ce sont de gentils incompris et Talon est l’horrible personne qui a tué son mari. Oups.

Sana va loin dans sa manipulation cela dit : elle affirme qu’elle veut qu’il soit en sécurité et qu’elle a envoyé un message à sa fausse reine pour lui dire de venir le récupérer. Et Gwynn aurait répondu qu’elle avait déjà un nouveau Commandant. Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu ! Bizarrement, ça paraît suffisant pour faire douter Garret qui se laisse embrasser. Non mais franchement, d’où il y croit ? Gwynn qui l’abandonnerait ? Mais il a vécu la saison 1 ce type ou il était au club med pendant tout ce temps ? Ridicule !

Bon, cela dit, il est tellement bien guéri qu’il arrive encore à tenter de s’échapper quand un bourreau vient le récupérer avec trois hommes. Il ne fait pas le poids, mais au moins, il essaie, c’est un début. Il se fait quasi-tuer par le bourreau, mais celui-ci, qui est en fait le mari de Sana, le fait avec une idée en tête : il est persuadé qu’avec sa femme, ils peuvent faire en sorte de casser psychologiquement Garret pour qu’il bosse pour l’Ordre et le Pouvoir du Trois. On est à ça de Charmed, hein. Le plan est sympa, et ça nous permet surtout de découvrir que l’Ordre a le pouvoir de régénérer les blessés : le nez pété de Garret reprend ainsi sa forme normale, de manière à ce que sa savante torture bien prévisible puisse continuer.

Pendant ce temps à l’Outpost, Gwynn accepte de recevoir à nouveau une visite du Baron qui lui propose rapidement un strip game. Finalement, ils se mettent d’accord pour régler leurs différents avec une petite partie de carte. Le Baron joue son armée et toutes ses richesses, Gwynn joue sa main. Rien que ça.

La scène est plutôt marrante, même si c’est de la géopolitique de très bas étage. La partie de cartes n’est même pas menée à terme, parce que Gwynn finit par être énervée par l’impertinence du Baron.

En parallèle, Talon traîne Janzo dans la forêt pour retrouver sa nouvelle amie aux oreilles pointues et, elle l’espère, le Dragman. Oui, il est temps de faire l’échange pour l’Asterkinj : Talon veut bien le considérer, si ça permet d’avoir une armée de Lu-Qiri pour Gwynn. C’est gros, mais c’est l’échange qui est finalement décidé entre les deux.

Je sais que ça fait deux semaines que je n’ai pas regardé la série, mais j’ai trouvé que c’était trop rapide comme décision de Talon. Le Dragman finit par faire un signe de tête à Talon, et elle change subitement d’avis, refusant de refiler l’Asterkinj, finalement. Talon rentre donc à l’Outpost avec Janzo et le Dragman qui se remet enfin à parler, expliquant à Talon que le nom qu’elle lui a donné est celui que sa mère voulait Gwynn donne. Pas passionnant.

En salle du trône, Gwynn reçoit la visite d’oreilles pointues dont j’ai oublié le nom. Elle a un plan en tête que l’on devine plus vite qu’elle ne l’énonce : faire en sorte que Gwynn accepte son aide, de manière à récupérer l’Asterkinj. L’idée lui est clairement donnée par Talon, donc ça marche à peu près. Bien sûr, Talon est aussi invitée dans la chambre de Gwynn en pleine nuit, histoire de parler stratégie.

Talon prévoit de gagner du temps de manière simple, demandant à Gwynn de ne pas faire venir trop tôt l’armée de démon. Eh, ça fonctionne bien : Gwynn est forcée de reconnaître que ce n’est pas faux, même si elle n’aime pas bien l’idée de devoir confiance au Dragman, qui n’est qu’une enfant. Je la comprends bien, mais elle se laisse réconforter de toute manière par une Talon sûre d’elle. Autant j’adore l’amitié de ces deux-là, autant j’ai trouvé ça un peu bizarre comme scène tout de même de les voir se donner la main sur un lit. Mais bon.

De son côté, Janzo babysitte bien mal le Dragman qui a une fascination étrange pour les Plaguelings et est finalement confrontée bien vite à oreilles pointues quand Janzo est diverti par Naya. Décidément, celle-ci ! C’est triste comme tout, parce que le Dragman se fait tuer à cause d’elle et de la négligence de Janzo. Bon, on le comprend, Naya est magnifique… et elle l’aide en lui donnant des cours de drague pour charmer Talon.

Pas de bol pour Naya, Janzo n’a d’yeux que pour Talon, et pas du tout pour elle. Quand il lui fait des compliments, c’est même plus triste qu’autre chose. Il n’empêche que Janzo récupère un peu confiance en lui… le seul problème, c’est que tout s’effondre quand il découvre Talon en larme, avec dans ses bras le Dragman. Bon, je suis un peu dépité par cette mort. Déjà, tuer les enfants, ce n’est jamais cool, mais en plus, moi, j’étais revenu pour cette saison 2 juste pour voir ce qu’elle nous cachait.

Là, il est juste révélé qu’elle cachait le nom d’un démon dans son poing, Hermione’s style… à moins que ce ne soit Rebb (le nom d’oreilles pointues) qui ne donne ce nom de démon pour obtenir un nouvel allié démoniaque.

Alors qu’ils hésitent sur la marche à suivre, Janzo en profite pour draguer lourdement Talon. Elle trouve ça beaucoup trop drôle et n’hésite pas à le rejeter de la pire des manières. C’était si drôle et encore plus quand on l’a suivi marcher de manière pas contente dans la rue. Oui, il est PAS CONTENT, hein ! Cependant, quand il tombe sur Naya, celle-ci parvient à le convaincre qu’il a ses chances avec elle. Autant je suis supposé détester cette traitresse de Naya, autant honnêtement, je suis beaucoup trop fan de ce personnage et de sa manière d’être saoulée par Janzo. Son jeu d’actrice était excellent.

> Saison 2


Épisode 4 – Regarding the Matter of Garret Spears – 15/20
Définitivement, le temps passe vite devant cette saison et c’est vraiment une bonne chose. Cet épisode se voit d’une traite sans le moindre problème, avec toujours deux intrigues en parallèle qui avancent bien. Je ne le dirais jamais assez, ce n’est pas très surprenant dans l’écriture, mais en même temps, je ne pense lui demander d’être surprenante cette série. Si elle continue de fournir des épisodes sympas comme ça, ça me suffit déjà par rapport à l’an dernier !

> Saison 2


204.jpg

Yeah well we don’t chose who we love, Janzo.

Finalement, la cellule de Dred n’a pas l’air si petite ni si insupportable : il peut même bavarder un peu avec Garret. Autant vous dire que ça ne fait pas une première scène passionnante pour ce deuxième épisode que je rattrape, le jour de sa sortie. On va dire que je n’étais pas trop en retard ! Dans tout ça, j’ai un peu raté l’info que lui a passé Dred sur Gwynn, mais de toute manière, ce n’était qu’un vil mensonge.

Ben oui, Dred a négocié auprès du bourreau une cellule plus grande en échange d’un mensonge pour l’aider à manipuler Garret avec sa femme. De retour à l’Institut, Garret peut donc sympathiser avec une nouvelle infirmière qui lui explique la chance qu’il a d’être ici. Il ne perd pas le Nord pour autant et demande à voir la missive de Gwynn. Evidemment, Sana avait déjà tout prévu : elle a embauché un scribe pour imiter l’écriture de Gwynn à partir de trois documents. Allez savoir comment il les a trouvés, hein.

En tout cas, c’est un plan qui fonctionne : Garret est super vexé de voir que Gwynn l’a remplacé si vite et ne se soucie pas de lui. Pire, le mensonge de Dred fait effet et il y comprend que Gwynn n’est pas du tout la Rosmund qu’elle prétend être, donc qu’elle n’est pas l’héritière du trône. C’est confirmé par une peinture bien cachée par Sana et sa femme… allez, ça marche bien cette affaire de manipulation mentale.

Tellement bien, d’ailleurs, que Garret se laisse convaincre que toute sa vie est un mensonge. C’est rapide, mais pas si mal amené à vrai dire. L’épisode se termine donc avec un Garret qui a changé de camp, est amoureux de Sana et prêt à commander l’armée du Prime Order. Sana n’hésite ainsi pas à l’emmener devant la Chambre des Trois, où Garret s’agenouille avec honneur devant la Trinité. Oh lala, ça promet des confrontations intéressantes par la suite.

À l’Outpost, le directeur de cet épisode a décidé de profiter à fond des décors pour une scène entre Talon et Janzo. C’est assez marrant à voir car jamais l’Outpost n’a paru si grand. Sous la pluie, Janzo profite d’une séance de recoiffage par Talon pour essayer de l’embrasser, mais ce n’est pas efficace du tout. Il y gagne un râteau et nous, on peut se marrer une fois de plus. C’est triste : il est censé attirer notre compassion, mais il est tellement insupportable !

Dans la salle du trône, le Baron revient voir Gwynn pour lui offrir une jolie robe blanche et espérer l’amadouer comme ça, mais ce n’est pas un grand succès. Pourtant, Gwynn ne va pas avoir trop le choix si les choses continuent comme elles vont. Malgré tout, elle prend le temps de parler un peu gossip avec Naya, qu’elle veut toujours voir réussir à mettre Talon et Janzo ensemble. Mouais.

Gwynn reçoit aussi la visite de Rebb qui veut clairement lui forcer la main. Elle y arrive sans trop de mal, appelant le Lu-Qiri grâce à une bague sifflet. Le démon n’a aucun mal à mettre K.O tous les gardes de la reine qui finit donc prise en otage bien vite. Pff, cette série, c’est drôle quand même ! La prise d’otage est aussitôt su par l’ensemble de la ville, en plus.

Avant ça, cet épisode revient aussi sur l’intrigue que j’avais totalement oubliée de la tenancière et sa sœur. Dommage qu’ils se soient sentis forcés d’y revenir, parce qu’elles ne m’ont pas manqué dans le premier épisode. Allez, je m’y colle quand même pour la critique : la tenancière reproche à sa sœur d’avoir manqué la mort de leur mère, qui leur réclamait.

La sœur profite de la conversation pour se renseigner sur Gwynn, qu’elle soupçonne d’être lesbienne puisqu’elle ne s’intéresse pas au Baron. C’était assez marrant à voir, avec même Janzo qui finit par venir en aide à sa mère quand elle est attaquée personnellement par sa sœur sur l’influence qu’elle est sûre d’avoir.

Finalement, l’ensemble de l’auberge apprend que Gwynn est en otage, et ça comprend le Baron bourré qui se décide de partir à l’aide de la reine, même s’il est prêt au passage à se laisser détourner par Naya. Celle-ci se précipite aussi vite qu’elle peut – donc en prenant le temps de parler avec le baron – vers Talon pour la prévenir de ce qu’il se passe.

Clairement dans une impasse, Talon se laisse convaincre par Naya et Janzon qu’appeler le Lu-Qiri dont le nom était dans la main du Dragman est possiblement une bonne idée. Je ne sais pas trop comment ça lui est venu, mais admettons.

Cela permet de nous ramener un Lu-Qiri, mais aussi un nouveau type aux oreilles pointues. Celui-ci commence aussitôt à se battre avec Talon, alors même qu’il est en fait un ennemi de Rebb lui aussi. Ouep, Rebb a tué sa sœur voyez-vous… Du coup, c’est sympa, Talon et lui commencent à faire ami/ami, tout en flirtant de manière ridicule et en continuant de développer la mythologie de la série. Le nouveau venu est donc d’un clan opposé à celui de Rebb et c’est bien le Dragman qui avait laissé son nom pour Talon. Tout va bien quoi.

Bon, sauf qu’ils perdent un temps précieux pendant lequel Gwynn ne parvient pas à s’enfuir et commence à craindre de perdre un orteil. Bon, pas le temps d’en arriver là, même si Rebb est une grande méchante : Talon débarque donc au château pour négocier avec la preneuse d’otage. Oui, oui, pour négocier, même si elle n’est pas censée être en position de force. Elle réussit à faire en sorte que Gwynn soit libérée avant d’accepter de poser son sabre et de s’agenouiller devant Rebb.

Tout cela n’est évidemment qu’une mauvaise excuse pour en arriver à un combat en très très mauvais effets spéciaux entre les deux Lu-Qiri. On dirait un jeu vidéo des années 90 franchement. Entre ça et Gwynn qui passe son temps à se ramasser la tronche par terre, la série est plutôt comique.

Bon, après, l’utilisation du mot comique est un peu forte : la scène voit la mort de deux Lu-Qiri (je crois ?) et de Rebb, ça fait beaucoup. Talon est sauvée de justesse par le nouvel allié aux oreilles pointues, en qui elle peut avoir désormais confiance. Elle décide donc de lui raconter toute son histoire à l’auberge, autour de verres…

> Saison 2

2 commentaires sur « The Outpost – S02E03-04 »

  1. Je trouve cette série de plus en plus moyenne mais toujours parfaite pour le repassage ! 😀 Et j’adore ta réflexion « Mais il a vécu la saison 1 ce type ou il était au club med pendant tout ce temps ? » Pff le Garret, il est vraiment con ! Et au début, j’ai cru que la guérisseuse était sa mère. Bon elle paraissait jeune mais bon dans une telle série, plus rien ne m’étonne ! Ça ne m’aurait pas semblé anormal. Et avec le nouveau sang noir, voilà un 3e beau gosse au charisme d’huître. J’en viens presque à aimer le baron Tobin. Pour ce qui est du Lu-Quiri du nouveau sang-noir, il n’est pas mort, il dit à un moment qu’il l’a envoyé se nourrir dans les bois.

    J’aime

    1. Oh, encore un commentaire qui était parti dans les spams depuis près de 10 jours 😮
      C’est marrant que tu trouves la série de plus en plus moyenne, moi, c’est plutôt l’inverse, je trouve que ça s’améliore par rapport à l’an dernier. Je ne trouve pas trop le 3e sang noir beau gosse et le baron est de plus en plus relou :’) Merci pour le Lu-Qiri, je me suis posé la question de comment il avait survécu du coup ; mais c’est le genre de détail au-dessus duquel je passe dans ce genre de série, comme toi !

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.