American Horror Story – S09E02

Épisode 2 – Mr Jingles – 17/20
La série continue de se jouer de tous les clichés du genre pour proposer un épisode haletant, sanglant et gore. C’est du tout bon, ou presque. En effet, quelques défauts récurrents reviennent à la charge avec des flashbacks pas forcément utiles. Bien que court, l’adrénaline de l’épisode fait qu’il donne l’impression que plein de choses se déroulent. Ce n’est pas sans me rappeler la saison 6, et c’est tant mieux car c’est l’une de mes préférées !

> Saison 9


Spoilers

902

Nobody ever believes me.

38 minutes ? Bien, si j’avais su ça, je l’aurais vu hier ce mini-épisode. Je m’attendais à près d’une heure, moi. Bon, on reprend en tout cas dans l’action avec l’arrivée de la psy au Camp Redwood. Elle s’appelle Karen Hopple et elle vient rendre visite à Margaret pour lui expliquer que le Camp doit absolument être fermé. Il n’est plus question de l’ouvrir avec un serial-killer en liberté.

Effectivement, ça paraît être le minimum. Margaret ne l’entend pas spécialement de cette oreille cela dit. Flingue en main, elle explique qu’elle veut garder son pouvoir et qu’elle ne laissera pas Mr Jingles la dominer à nouveau. Euh, je veux bien, mais on parle de la sécurité d’enfants quand même. Ah, les années 80 ; ah les États-Unis.

Effrayée par le flingue, Karen laisse tomber et se barre en voiture, pour mieux crever un pneu en route. Elle est soulagée de voir une voiture de police arriver, mais on sait tous ce que ça veut dire dans cette série et ça ne manque pas : elle se fait tuer bien rapidement par Mr Jingles qui lui confirme qu’il est un meurtrier.

Au camp, Brooke est effrayée elle aussi, parce qu’elle voit un reportage télévisé parlant du meurtre dans la station essence. Elle est en revanche la seule à le voir et tous les autres préfèrent faire la fête ensemble, jusqu’à ce que la fête soit interrompue par Margaret et ses grands discours de religion. Ainsi donc, Brooke et Montana se retrouvent seules dans leur chambre, et cette dernière se fixe comme mission de rassurer sa coloc pour l’été. Pour elle, il est évident qu’elle est traumatisée par son cambriolage et agression, et c’est tout.

Brooke nous révèle alors que de toute manière, elle a déjà vécu le pire l’été précédent. Et là, il y a de quoi bien se marrer ! En effet, on découvre qu’elle a voulu se marier avec un certain Joey, mais que celui-ci n’a pas été au bout des choses parce que… il était persuadé que Brooke le trompait. C’est ridicule ? Parfaitement, mais il a vu Sam, son témoin, entrer chez Brooke la veille. Et du coup, il prend la décision de tuer Sam, puis de tirer sur le père de Brooke (Rex Van de Kamp à vie) avant de se suicider. J’ai tellement ri, c’est trop gros comme intrigue, surtout un an seulement avant la série. Mais bon, c’est American Horror Story !

En tout cas, Montana aime beaucoup cette histoire apparemment, et ça semble l’exciter puisqu’elle essaie de l’embrasser aussitôt. Il n’en faut pas plus pour que Brooke décide d’aller prendre l’air. En pleine nuit, en plein camp Redwood, quelle belle idée ! Rapidement, elle se retrouve seule alors que le courant est inévitablement coupé. C’est gros.

Elle s’isole auprès du lac où elle découvre un cadavre dans l’eau. Pas le temps d’avertir qui que ce soit, elle tombe nez à nez avec son agresseur qui s’amuse aussitôt à l’attaquer à nouveau. Brooke étant Brooke, elle parvient à s’échapper sans la moindre crédibilité et elle sème son assaillant bien trop simplement à mon goût, puisqu’il est heurté par un type tout droit sorti des années 1970.

De manière bien gore et sanglante, il l’étripe puis l’égorge, avant de repartir à la poursuite de Brooke, qui retombe trop rapidement sur Montana et ne parvient pas à appeler les secours. Montana ? Elle ne la croit pas, évidemment, jusqu’à ce qu’elles entendent Ray crier.

Pendant ce temps, les garçons se rendent dans les douches, mais Xavier n’est pas convaincu à l’idée de prendre sa douche sans serviette. Il fait demi-tour et est mis de force dans une voiture alors que le courant est arrêté. C’est un certain Blake qui l’y met, et il s’avère qu’il est son agent. Contre toute attente, Xavier dit qu’il n’est pas gay et qu’il refuse de tourner dans un deuxième porno gay. Nous y voilà donc : il veut être un acteur et son acteur l’a forcé à faire un film X.

Les menaces qu’il a reçu la semaine dernière venaient de lui, et il compte bien lui faire faire un deuxième film à coup de chantage : il veut envoyer la cassette VHS du premier porno aux amis et à la famille de Xavier. Par chance pour ce dernier, Blake entend alors les douches des garçons et il décide d’aller se rincer l’œil.

On passe donc à l’inévitable scène dans les douches où Xavier réussit à s’échapper de la surveillance de Blake trop occupé. Il l’est tellement d’ailleurs qu’il n’entend pas Mr Jingle, drôlement silencieux sur ce coup-là. Il tue donc sans problème Blake et se barre, après lui avoir coupé l’oreille, ça va sans dire. Le corps est retrouvé par Ray qui hurle, et aussitôt les filles accourent. Voilà donc les intrigues qui se recroisent.

En parallèle, Richard, l’agresseur de Brooke (aka Night Stalker, un véritable sérial killer sataniste), débarque dans la cabane de Margaret pour se renseigner sur le fantôme qu’il ne parvient à tuer. Eh oui, l’homme des années 70 n’est pas mort et s’est attaqué une deuxième fois à lui. Certes, Richard l’a tué une deuxième fois sans mal, mais c’est pour mieux découvrir que son corps a disparu ensuite.

Très rapidement, la série repart dans ses pires travers, avec un flashback sur la vie pourrie de Richard qui a eu un trauma crânien petit, et un beau-père cinglé, évidemment. Tous les clichés sont réunis et ça n’a aucun sens de voir Margaret faire une leçon religieuse à Richard, mais bon. Elle retourne ensuite à l’extérieur pour parler à Jonas, le type des années 70. Elle ne comprend pas trop comment cela est possible puisqu’il n’a pas changé.

En l’interrogeant, elle découvre qu’elle est bien en train de parler à un fantôme. Et ça n’a pas l’air de la choquer plus que ça, parce qu’il y en a dans la Bible après tout. En revanche, Jonas ne raconte pas une superbe histoire : il a vu le massacre, il a tenté d’appeler les secours sans y parvenir et s’est fait renverser par Mr Jingles. Son grand problème dans la mort ? Il ne sait pas quoi faire à présent. OK.

Bon, et sinon, les autres personnages ? Rita, l’infirmière, est agressée par Mr Jingle mais parvient mystérieusement à s’échapper et faire foirer la tentative de fugue de tout notre groupe en van. Bref, ils plantent le van dans la voiture de Margaret et sont alors forcés d’aller chercher les clés d’autres véhicules.

Brooke, Rita, Jay et Chet se retrouvent donc ensemble à tenter d’aller chercher les clés de Rita à l’infirmerie et ils sont tous tellement flippés que c’est finalement Brooke qui entre en premier pour les récupérer. Sans trop de surprise, les clés ne sont plus là. Je veux dire… Le tueur a littéralement une collection de clé.

Les autres ? Ils sont dans la chambre et ils récupèrent les clés de la moto de Trevor, toujours aussi narcissique et imbu de lui-même tout au long de l’épisode (le meilleur moment étant celui où il décrète que Blake était en train de le mater). Le seul problème, c’est que Xavier se met à faire une crise d’angoisse et à raconter aux autres son histoire. L’épisode se termine alors sur un double cliffhanger plutôt bien foutu qui voit les personnages enfermés soit dans l’infirmerie, soit dans la chambre des garçons, à entendre un des tueurs frapper à la porte. A priori, l’infirmerie est prise d’assaut par Richard et l’infirmerie par Mr Jingles. Bien, rendez-vous la semaine prochaine pour la suite !

> Saison 9

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.