Grey’s Anatomy – S16E12

< Crossover : Station 19 – S03E03 – Eulogy – 15/20
Épisode 12 – The Last Supper – 15/20
Alors que dire de cet épisode ? Ce n’est jamais brillant quand la série ne diversifie pas vraiment ses intrigues et se contente de seulement quelques personnages, mais au moins, j’ai des personnages que j’adore dans cet épisode – ma préférée de Station 19 notamment. C’est déjà ça de pris, et ça permet des développements bien réussis pour certains, ainsi que pas mal d’humour au milieu de l’émotion. Par contre, c’est très étrange ce choix des personnages qui étaient encore secondaires il y a peu.

> Saison 16


Spoilers

1612.jpg

Vic, no ? She’d put anything in her mouth. Anything, anything that’s food, only food.

Sans surprise après l’épisode de Station 19, l’épisode voit Maggie reprendre le travail et expliquer qu’elle viendra bien au dîner organisé par Richard et Catherine. C’est une véritable soirée de l’angoisse qui s’annonce : les deux font ce dîner pour annoncer qu’ils se séparent parce que leur couple ne fonctionne plus… mais Maggie et Jackson imaginent qu’ils font ça pour leur anniversaire. C’est merveilleux.

Catherine et Richard passent leur temps à maintenir les apparences devant leurs enfants, mais ça craint un peu franchement… surtout que l’annonce est rapidement compliquée par l’arrivée de Vic au dîner, surtout qu’elle débarque avec Miller. Les deux pensent qu’il s’agit d’une grosse fête, parce que c’est tout ce qu’on nous avait annoncé dans Station 19.

Crossover : Station 19 – S03E03 – Eulogy – 15/20

Le problème ? C’est loin d’être le cas, c’était un dîner pour annoncer une rupture quoi. Bonjour la gêne, mais au moins, ça apportait du bon humour d’avoir Maggie parfaitement insupportable avec Jackson et Vic, ou les pompiers tentant d’alléger la tension en racontant l’horrible épisode qui vient de se terminer. C’est plutôt fun, et les développements de personnages sont bons, avec Maggie faisant de jolis reproches à Jackson, notamment celui d’être incapable de rester seul.

M’enfin, la meilleure partie de l’épisode de ce côté-là, c’est encore le dîner de famille le plus gênant du monde : Catherine et Richard ne peuvent annoncer leur rupture à venir, le placement autour de la table est flippant comme tout, avec Avery entre son ex et sa copine ; et Catherine à côté de Miller. Le problème, c’est qu’on a des piques lancées en permanence par Catherine, alors on est loin d’une fête qui se déroule à merveille.

Bien sûr, le dîner plein de gêne nous refait aussi l’historique de la relation entre Richard et Catherine. Franchement, la série maîtrise plutôt bien ce genre de dîners, ce n’est pas nouveau. Oh, ça ne vaudra jamais le « Perfect Penny killed my husband » dont personne ne s’est jamais totalement remis tant c’est culte, mais ça fonctionne toujours un dîner pareil, non ? Le divertissement est bon, mais pour moi, à critiquer, c’est parfaitement chiant. J’adore les épisodes qui blablatent comme ça, mais il n’y a rien à raconter.

Bon, d’accord, il y a bien cette scène où Catherine tente de revenir vers Richard mais se plante dans ses excuses. J’ai adoré la réplique de Richard lui faisant prendre conscience que ce n’est pas comme ça qu’on s’excuse. C’était tellement bien vu. Du coup, ça nous laisse Catherine hyper énervée, et elle finit par exploser en plein repas pour dire que Richard a une petite amie, alors qu’il se contentait d’écrire à Karev (la frustration !) pour avoir confirmation qu’il pouvait proposer à Maggie de rejoindre son hôpital. Et Miller qui explique à Vic qu’elle lui en doit une alors qu’on sait qu’il adore les potins.

Finalement, la fin d’épisode est très réussie, surtout pour Catherine réconfortée par son fils et acceptant enfin la présence de Vic. C’était chou comme tout. Par contre, Maggie qui accepte l’offre d’emploi de Karev et Richard, ça m’a plus blasé qu’autre chose. J’ai préféré la voir dans ses interactions gênantes avec Miller ou plutôt réussies avec Vic, les deux femmes s’excusant de leur comportement avec l’autre.

Reste le couple Catherine/Richard qui a encore quelques vacheries à s’envoyer, notamment à cause du nouvel hôpital de Richard qu’elle juge bien mauvais. Il se venge en lui disant qu’elle ne peut rien faire pour l’arrêter et qu’elle regrettera d’avoir pensé qu’il se planterait une fois viré. Piquée à vif, elle décide donc d’appeler son comptable pour… racheter PackNorth, évidemment !

Autrement, dans la deuxième intrigue de l’épisode, on retrouve enfin Levi et on découvre qu’il est toujours à l’arrêt après sa crise de stress d’il y a deux épisodes. Si Nico prend bien soin de lui, cela n’empêche pas la vie de continuer et de s’en prendre quelque peu à lui aussi. Ainsi, il apprend que son oncle Saul est sur le point de mourir et qu’il faut qu’il se dépêche de se rendre dans son hospice.

C’est triste parce que Saul est un vieux rabat-joie qui déteste la mère de Levi, mais que Levi a toujours été son neveu préféré. Ce dernier profite donc de l’occasion pour présenter Nico, mais il a peine le temps de faire les présentations que l’oncle meurt. Voilà donc Levi et Nico forcés de rester coincés avec le cadavre et de voir l’étrange réaction de la tante de Levi…

Il est vite évident, aux répliques de la tante, que l’oncle Saul était gay lui aussi, et la révélation tombe évidemment plus tard quand le copain de Saul vient lui dire adieu et révèle qu’il était en couple avec, que sa femme le savait (un mariage de convenance, donc) et que Saul était évidemment au courant de l’existence de Nico. Voilà qui est fait. Comme quoi les secrets sont parfois inutiles.

Et le copain de Saul est super chouette avec Levi aussi, tout gentil, à écouter les bons souvenirs et à aider Levi à gérer les préparatifs de l’enterrement. C’est rare qu’on voit ce genre de soins du corps mort à la télévision, et c’est très touchant à voir, de même que j’ai trouvé extrêmement touchant de voir Levi poser les questions qu’il avait à poser sur le secret de son oncle. C’est d’une tristesse d’entendre qu’il a fallu rester cacher si longtemps ; que Saul détestait une partie de lui d’aimer les hommes ; que sa tante restait par sympathie ou qu’il fallait que Levi s’accepte. On est sur du classique côté histoire LGBT, mais on est très, très loin de ce que peut proposer Grey’s Anatomy habituellement comme épisode. Je ne suis pas sûr que l’épisode soit très bien reçu, franchement, parce que ça touche de drôles de sujets, des personnages qui étaient encore secondaires il n’y a pas si longtemps et que ça nous éloigne des intrigues en cours.

En rentrant chez lui, Levi annonce la mort de son oncle à sa mère, puis fait sa crise d’adolescence. Il s’en prend donc à sa mère lui reprochant de n’annoncer à personne dans la famille de son homosexualité. Et ensuite, il déménage. Alleluia, je suis plutôt content pour lui et pour son évolution. J’ai de la peine pour sa mère, mais on ne la connaît pas assez pour que ça prenne le dessus.

> Saison 16

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.