Altered Carbon – S02E06-08

Épisode 6 – Bury Me Dead – 15/20
Alors que je m’étais arrêté la dernière fois sur un épisode qui faisait avancer à vitesse grand V son intrigue, je trouve que celui-ci est beaucoup plus lent. Certes, les situations arrivent au moment où elles vont pouvoir se dénouer et il y a pas mal d’actions, révélations et retournements de situation, mais je n’ai pas réussi à accrocher autant que je l’aurais voulu à une bonne moitié de l’épisode, alors qu’il y avait aussi un peu trop de scènes de combat à mon goût. C’est comme cela.

> Saison 2


Spoilers

206.jpg

I’m a complicated person.

Il est temps pour moi de continuer, et peut-être finir !, cette interminable saison 2. Elle n’est pas tant interminable pour son histoire que pour le temps que je mets à la voir, cependant. Heureusement, en ce dimanche, j’ai un peu de temps devant moi et j’ai dit que je commencerai par cette série dans mes rattrapages du dimanche. C’est déjà ça de pris.

Ainsi donc je me replonge dans cette histoire, un peu moins littéralement que Quell toutefois. Elle semble retrouver la mémoire bien plus rapidement que moi, elle. Elle s’abreuve pépère en se remémorant tout son passé, loin de se douter qu’elle est surveillée de loin par Tak. Zut, j’avais un nom de code pour différencier les deux Tak, il faut que je le retrouve. C’est bon, j’y suis : elle est surveillée par Kovacs, la version 2.0 ramenée par Carrera.

Toujours est-il que Kovacs la surveille et se rapproche d’elle, alors qu’il est juste censé la tuer. Par chance, Quell lui fait assez confiance et est sûre de son identité, ce qui fait qu’elle lui confie son secret : elle a un cache pour restaurer l’humanité. Cela fait flipper Carrera qui entend tout par radio et demande aussitôt à Kovacs de mener l’enquête.

Pendant ce temps, Trepp est donc inconsciente dans sa grotte, et quand elle se réveille, c’est pour mieux retomber sur Kovacs et Quell, ensemble. Elle comprend vite que quelque chose ne tourne pas rond, mais elle ne peut pas faire grand-chose. Elle se contente donc de regarder Quell emmener Kovacs vers une autre grotte où elle retrouve un hologramme montrant le passé. C’est une bonne chose : ça permet de retrouver une fois de plus Rei.

Cette dernière est donc celle qui a été capable de nous ressusciter Quell après l’explosion du vaisseau, à défaut de pouvoir retrouver son frère. Quelques flashbacks nous permettent donc de savoir ce qu’il s’est vraiment passé pendant tout ce temps : Rei s’est vengée de la disparition de son frère en enfermant Quell dans un cercueil de verre. Pas de prince charmant pour Quell, en revanche, juste quelques visites de sa belle-sœur.

Elle est de plus en plus méchante au fur et à mesure, Rei, annonçant qu’elle veut trouver les raisons pour lesquelles elle a perdu son frère, la trahison n’étant apparemment pas assez pour elle. La dernière fois qu’elle est venue voir Quell, c’était pour lui annoncer avoir retrouvé Tak, mais aussi pour lui dire qu’elle n’en avait rien à carrer qu’il passe sa vie à chercher son ex tant qu’elle pouvait le garder pour elle.

C’est compliqué pour Kovacs : toutes ces révélations viennent contredire ce que lui a raconté Carrera, assurant que Rei était une parfaite soldat à leur cause. Et il a beau tenté de lui raconter toute sorte d’histoire à l’oreillette ce Carrera, il faut bien dire que l’hologramme est convaincant. Normal, c’est la vérité. Et pas de bol pour Carrera, Danica débarque pour vérifier qu’il fait bien son boulot, au même moment ce qui empêche le colonel de mener à bien sa mission. J’ai bien ri… mais ça a ensuite été un peu longuet comme scènes.

Du coup, Carrera arrête de suivre la conversation entre Kovacs et Quell, alors que cette dernière décide justement de l’emmener auprès de son arme. Pour cela, elle continue son voyage dans le passé en l’amenant dans la caverne de la saison 1. Je sais bien que tout ça va enfin nous permettre d’avoir des réponses, mais j’ai trouvé que la mise en place prenait tout son temps.

En parallèle, c’est sans trop de surprise qu’on apprend que Tak a survécu : il est accroché à une falaise, inconscient. Ah, c’est pratique d’être un Envoy. Trepp l’aide à s’en sortir et les deux se lancent aussitôt dans une mission pour secourir Quell avant qu’elle n’en dise trop au mauvais Kovacs. À deux, incapable d’attendre des renforts qui n’arriveront de toute manière pas, nos héros se lancent dans de bonnes scènes de combat pour neutraliser les meilleurs soldats de Carrera encore dans la forêt à attendre la sortie de Quell.

Les meilleurs soldats ne sont pas excellents, cependant, et ils se font vite maîtriser, sous le regard de Danica et Carrera. Cette première est énervée de voir qu’elle perd le contrôle de la situation, surtout quand Trepp et Tak sont finalement sauvés de justesse par Kemp et ses hommes, qui ont bien reçu leur appel au secours. Tout ce groupe retrouve sans mal Kovacs et Quell, en plein combat eux aussi. Bien sûr, il n’y a jamais eu de cache : Quell se contentait de manipuler Kovacs pour l’emmener creuser sa tombe.

Toutefois, elle n’arrive pas à l’achever, et l’arrivée de Tak et Kemp l’empêche d’aller au bout : elle se contente alors de l’emprisonner, tout en répondant aux questions de Kemp qui veut s’assurer qu’il s’agit bien de Quell. C’est sympathique, même si un peu gros quand elle se lance dans un discours quasi-politique pour expliquer comment elle a choisi son surnom et comment elle voulait une révolution qu’un peu d’eau pourrait raviver… ce qui vient justement de se passer.

Elle finit par convaincre Kemp qu’elle est bien Quell en lui racontant la vie de son père, ce qui fait qu’on passe alors d’une scène pseudo-politique à une adoration quasi-religieuse pas beaucoup plus réjouissante à voir. Une fois Kemp convaincu, Quell fait libérer Trepp, mais pas les deux Tak, ce qui m’a beaucoup fait rire. Cela laisse en effet l’opportunité aux deux facettes de ce même homme de parler de leur mission, chacun considérant Quell comme leur objectif numéro 1, mais pas de la même manière.

Tak finit par comprendre que Carrera écoute tout, se mettant alors à parler directement au colonel, à travers Kovacs. Ce dernier est de plus en plus forcé de constater que le Protectorat n’est pas si top que ça, préférant alors couper sa liaison radio pour enfin savoir ce qui est arrivé à sa sœur et la raison pour laquelle Tak a dû la tuer. Il lui explique tranquillement la fin de saison 1, ce qui est tout de même moins violent émotionnellement que la vivre, mais qui permet de confirmer que Rei avait un milliard de moyens de s’en sortir si elle l’avait voulu.

Du côté du reste de la résistance, Kemp nous confirme que finalement Quell a bien une arme cachée dans la caverne… mais Trepp se rend compte aussi que Kemp est un traitre : il a autour du cou la pile appartenant au frère de cette dernière. Sentant que quelque chose ne va pas, Tepp s’en confie à Quell qui lui fait confiance et fait aussitôt en sorte que Trepp aille donner des armes aux deux Tak, histoire d’avoir ses arrières couverts quand elle confrontera Kemp.

De son côté, Carrera est dépité de voir que Kovacs a rompu la liaison radio, et il se fait à nouveau remonter les bretelles par Danica. Rien de bien fou à voir… Jusqu’à ce qu’il soit révélé que Kemp était un homme de Danica. Oui, était : alors que la confrontation se passe mal pour lui et qu’il est fait prisonnier dans la fuite de nos héros, elle n’hésite pas à le faire tuer par d’autres de ses hommes, avant de faire arrêter Carrera – ne serait-ce que pour la double enveloppe de Tak.

Dans la forêt, les choses partent en vrille : alors que Tak, Kovacs, Trepp et Quell sont dans de beaux draps, le ciel se met à se la jouer Cabane dans les bois, puis des rayons laser détruisent un à un leurs assaillants, tout en faisant souffrir Quell, apparemment. Bien.


Épisode 7 – Experiment Perilous – 17/20
Non seulement, cet épisode contrecarre plusieurs théories que j’avais jusqu’ici, mais en plus, il le fait avec un aplomb intéressant qui donne au prochain épisode une consistance tout à fait inattendue. Par contre, c’est en toute modestie qu’il faut aussi que je souligne qu’il y a une partie de l’intrigue que je n’ai pas bien comprise. C’est frustrant, mais ça arrive parfois, et tant pis, ça n’empêche pas de savourer ce qui déroule, non ?

> Saison 2


207.jpg

I am the only one who belongs here.

Des cendres tombent sur la forêt où étaient nos héros quelques heures auparavant dès le début de cet épisode qui nous montre un véritable carnage qui n’est pas sans rappeler la série Chernobyl. Kovacs est retrouvé par les hommes de Danica, mais c’est le seul. Tous les hommes de Danica, sous le rayon, sont morts ; nos héros, eux, ont disparu. Le rayon ? Il s’agit d’Angelfire, la fameuse arme dont on entend parler depuis un moment dans la série sans jamais l’avoir vue.

Evidemment, ça intéresse grandement Danica de posséder cette arme des Anciens : Quell est bien la première à avoir su l’utiliser. À court d’idée, elle décide donc de ne pas exécuter Carrera, qu’elle se met à son tour à appeler Jaeger. Elle fait appel à lui pour trouver une nouvelle fois Tak et Quell, lui promettant de lui remettre l’enveloppe de Kovacs, s’il mène sa mission à bien.

Pour mener à bien sa mission, cependant, il décide ainsi d’aller interroger Kovacs pour comprendre ce qu’il s’est passé. Couvrant ses arrières, Kovacs explique qu’il n’a pas eu le choix de couper la liaison radio car il était prisonnier. Mouais.

Bizarrement, ça suffit à convaincre à peu près Carrera qui embarque le prisonnier dans une expédition à la caverne des Quellistes, afin de comprendre ce qu’il s’est passé. C’est un peu gros, surtout qu’au passage, Jaeger insiste pour dire qu’il a embauché Rei dans l’espoir de revoir Tak. Hmm. Je suis un peu perdu dans cette intrigue. Qu’importe : la cave s’effondre sur eux et nous laisse Carrera coincé sous des débris. Il est alors révélé qu’ils étaient dans le Construct, une réalité virtuelle. Hmm. Vraiment paumé : Carrera ordonne à Kovacs de se barrer, mais il reste sur place. Si c’est une réalité virtuelle, quel intérêt ?

De retour en ville, Trepp s’arrange pour obtenir de quoi soigner Quell, qui est toujours brûlante, avec l’aide d’un contact qui lui apporte le matériel nécessaire. Ils sont évidemment avec Tak. On retrouve enfin Poe et Dig dans cet épisode. Ils m’ont manqué dans le précédent, même si Poe n’est pas beaucoup développé cette saison. Il préfère s’occuper de Dig que de Tak, mais en même temps, ce dernier l’a viré, alors ça peut se comprendre.

Pourtant, les deux intelligences artificielles se précipitent quand ils sentent que Quell est blessée et est en train d’être soignée. Dig fait tout ce qu’elle peut pour les aider à sauver Quell, dont la survie devient l’enjeu de l’épisode.

De son côté, Trepp décide de découvrir ce qui est arrivé à Anil, son frère. Et elle n’est pas ravie de ce qu’elle découvre : son frère ne lui faisait pas confiance pour l’embarquer dans sa dernière mission, où il cherchait à retrouver Quell. La bonne nouvelle, c’est qu’il a réussi et qu’il l’a réveillée. La mauvaise, c’est qu’au passage lui et le reste de son équipe ont été infecté par quelque chose d’étrange – probablement une protection de Rei.

Quand elle raconte tout ça aux autres, Poe déduit que cette chose qui s’est immiscé dans Anil et le reste de son équipe est peut-être ce qui faisait péter un câble à Quell en début de saison. Mieux, il imagine que Quell a peut-être deux personnalités : il y aurait deux esprits dans la même pile. C’est gênant, car ça va à l’encontre de la mythologie de la série… mais c’est faisable parce que c’est Quell. Et puis, ça expliquerait comment elle maîtrise l’Angelfire, aussi.

Cette situation nous bouleverse Dig, en tout cas. Elle se lance dans la mise en place d’un « construct » un bloc qui permettrait de savoir exactement ce qu’il s’est passé et de rencontrer cette deuxième personnalité. Trepp, elle, doit faire le deuil de son frère alors que Tak lui jure qu’il a l’intention de comprendre exactement qui est cette deuxième personne : il décide de tout faire pour cela, surtout que ça va aussi dans le sens de sauver Quell.

En effet, il demande le transfert de sa pile vers le bloc créé par Dig. L’idée est d’entrer en contact dans un monde virtuel avec Quell et ce qui est en elle. Pourquoi pas. Avant de s’y rendre, il prend tout de même le temps de se réconcilier avec Poe. Il était temps, parce qu’on approche l’air de rien de la fin de saison. Et une fois dans le bloc, il tombe sur un petite fille qui l’appelle « papa ». Oula. Il est dans une belle mascarade avec une Quell super maternelle envers cette petite fille.

Il s’agit là d’une projection de ce que Quell (et Tak) aimerait voir se concrétiser dans un avenir proche… selon la chose qui est en Quell, en tout cas. Dès qu’elle se révèle ne pas être Quell, on embarque dans une grosse scène d’action à des années lumières des scènes où Dig gère comme elle peut le code de cette réalité virtuelle afin d’isoler et sauver Quell. Le combat ? Tak est avantagé par le côté réalité virtuelle, et c’est tant mieux, parce qu’il n’est pas au niveau de cette fausse Quell.

Cette dernière est bien bavarde entre deux coups, expliquant qu’elle a l’avantage sur lui, mais aussi qu’elle détient la vérité que seule Quell peut comprendre. Bon, ça détourne ma théorie : je pensais que la chose en elle pouvait très bien être Rei, mais ça n’a pas l’air d’être le cas. Comprenant que Tak ne craint pas pour sa vie, la fausse Quell envisage de se suicider. Le corps de Quell passe aussitôt en crise cardiaque, mais Poe et Dig gèrent à peu près la situation.

La fausse Quell n’a alors d’autres choix que de se révéler à Tak. On s’y attendait, mais il s’avère donc qu’elle est une Ancienne… Et la dernière survivante d’un triste génocide. Tout s’explique d’un coup : Harlan n’était pas un monde inhabité comme le Protectorat le pensait en venant le conquérir. Bien au contraire, sous terre, dans les cavernes qui serviront des années plus tard aux Quellistes, il y avait pas mal d’êtres vivants, qui se sont fait décimer par les premiers arrivants, ceux-là même que Quell tuait en début de saison. C’est une révélation qui se tient bien pour tout expliquer.

Pendant ce temps, Trepp découvre que sa femme et TJ ont été arrêté. C’est une scène que je n’avais pas bien compris quand elle a eu lieu, mais qui est bien amené : c’est logique de s’en prendre à Trepp, puisqu’elle est une nouvelle alliée de Tak. Trepp décide d’ailleurs de profiter de cet avantage pour sauver sa famille : puisqu’il n’a actuellement aucune pile dans son enveloppe, Trepp décide de mettre sa propre pile dans son corps.

Ah, c’est intéressant : elle effectue un transfert de corps, un truc qu’on aurait pu voir plus tôt dans la série quand même. Ainsi, Trepp se relève dans le corps de Tak, qui heureusement ne sait pas ce qu’il se passe hein, parce qu’il n’approuverait pas cette méthode pour la mission de secours de Myka et TJ.

Finalement, il est révélé que je me trompais aussi sur la raison pour laquelle Myka était enlevée : son lien avec Trepp n’intéresse pas grand-monde au gouvernement. Par contre, ses connaissances des Anciens, c’est autre chose : les hommes de Danica espèrent qu’elle pourra leur donner le contrôle de l’Angelfire. Mouais.

Je ne suis pas super fan de la manière dont est gérée l’intrigue, parce que je vois mal Danica s’en prendre directement à un enfant pour avoir des informations : elle menace tout de même TJ dans l’espoir que Myka lui révèle tout ce qu’elle ne sait pas des Anciens. Eh ouais, Myka étant archéologue, elle a quelques connaissances tout de même, mais rien qui ne puisse être utile pour l’Angelfire.

C’est étrange comme stratégie de la part de Danica, mais ça finit par apporter du positif à l’épisode quand Trepp débarque et se fait passer pour Tak. Elle en a la puissance physique, en tout cas. Elle n’a donc aucun mal à tuer tous les hommes de Danica, alors que Danica est tuée par Myka elle-même. Bon, après, elle s’en fout pas mal Danica, elle a des sauvegardes, mais c’était jouissif à voir, de même que TJ reconnaissant immédiatement Trepp.

Cette dernière rentre donc au plus vite auprès de Quell, au moment même où Tak a justement fini de maintenir l’Ancienne a distance le temps que Dig fasse le nécessaire pour construire un pare-feu capable de sauver Quell de sa possession. Seulement, à son réveil, Quell est dépitée de découvrir cette tournure des événements, ce n’est pas du tout ce qu’elle voulait, bien au contraire. Pour elle, elle contenait la chose qui était en elle et qui est furieuse.

Pas le temps de l’écouter nous parler d’une apocalypse à venir, cependant : les gardes du gouvernement sont déjà en chemin pour tous les arrêter. Comment ? À cause de Dig qui découvre que son système est compromis. Elle prend la décision de se débrancher, et donc de se suicider, prenant à peine le temps d’adieux émouvants avec Poe. J’espère qu’on reverra Dig dans le dernier épisode, parce qu’elle apportait une bonne légèreté à la série.

Quant au cliffhanger de cet épisode, il est étonnant, voyant Carrera rester dans la cave et se faire posséder par l’Ancienne qui était en Quell jusque-là. Apparemment, il n’y a pas que Quell qui pouvait survivre à la possession, parce qu’il se lève tranquillement dans le laboratoire du gouvernement et tue un laborantin qui l’assistait. Bien. C’est donc tous les habitants de la planète qui doivent à présent être en danger. Vive l’espèce humaine !


Épisode 8 – Broken Angels – 19/20
C’est une jolie conclusion épique pour la saison et possiblement la série. Cependant, si ça doit être la fin de la série, je regrette la dernière scène qui ouvre les choses de manière trop grandes à mon goût, alors même que nous avons toutes les réponses dont nous avions besoin. Une jolie fin, avec quelques fausses notes dans le trop plein d’émotions déroutant pour cette série qui n’y est pas habituée.

> Saison 2


208.jpg

I wish you loved me enough to live

« What the fuck ? » est la réaction initiale de Trepp à la première scène de cet épisode, et je la rejoins. Sans trop de surprise, Kovacs retourne sa veste : il débarque avec les hommes du gouvernement pour arrêter nos héros, mais il tue finalement tous ses alliés, expliquant qu’il a eu de la chance de survivre à l’Angelfire et qu’il veut juste bosser avec Quell désormais.

Mouais. Difficile de le croire, surtout pour Poe qui lui en veut : il comprend bien que c’est à cause de lui que Dig a disparu, et Kovacs ne nie pas. Il s’est servi de l’intelligence artificielle pour les retrouver plus vite. Il n’empêche qu’il a tout de même donné leur position au protectorat, ce qui est embêtant. Trepp en profite pour se débarrasser de Myka et TJ qui seraient plus gênants qu’autre chose dans le rush de cette fin de saison.

Oh, elle ne sait pas que c’est la fin de saison, mais c’est très clair que ce n’est pas très sécurisant pour eux d’être à proximité de Quell. Très vite, nos héros se remettent de cette séparation et découvrent que l’Ancienne a réussi à s’échapper malgré le pare-feu mis en place par Dig. Heureusement que Kovacs est là pour leur expliquer ce qu’il s’est passé : évidemment, Jaeger est celui qui a ouvert une porte dans le pare-feu et qui a permis à l’Ancien de s’échapper.

C’est le moment que choisit Quell pour révéler le plan de ce nouveau Jaeger : détruire la planète avec l’Angelfire. Et on sait tous que Carrera tiendra moins longtemps que Quell à ce petit jeu de contrôle d’un Ancien. Très vite, nos personnages se mettent donc en quête de retrouver Jaeger pour le stopper comme ils pourront, mais ce n’est pas évident. Au passage, Tak demande à Poe de l’attendre à l’hôtel, tout en lui assurant qu’il le gardera branché.

C’était mignon d’avoir quelques solutions apportées à des intrigues qui ont couru sur plusieurs épisodes, mais cette réconciliation effective entre les deux est suivi par Quell expliquant à Tak qu’elle regrette de s’être rapprochée de lui à l’époque, parce que c’est ce qui a mené à leur débâcle. Dans le même genre, les scénaristes se souviennent que Trepp a encore un deuil à faire : celui de son frère.

Ben oui, il est mort de sa vraie mort grâce à Kovacs, qui va devoir assumer les conséquences de ses actes. C’est plutôt simple pour le coup, il suffit de reconnaître que Trepp ne sert plus à rien dans leur mission. Cette dernière est dépitée : son père est mort, son frère aussi. Elle les aidait juste pour retrouver son frère, et tout ce qu’elle a gagné c’est de perdre les deux.

Je veux bien que ce soit triste, de là à dire qu’elle n’en a plus rien à foutre de sa ville natale et de la survie de la planète, c’était un peu abusé. C’est le problème des deuils j’imagine. Très vite, en tout cas, on se retrouve donc avec un trio Tak, Kovacs et Quell qui veulent rendre visite à Danica.

De son côté, Danica se réveille plutôt furax après avoir été abattue dans l’épisode précédent. Ce n’est que le début des mauvaises nouvelles pour elle : elle découvre que Jaeger est dans la nature après avoir tué pas mal de monde, détruit des stocks et se la jouer mort définitive de ses victimes à son tour. Elle est juste blasée de cette nouvelle, ce qui m’a bien fait rire.

Au moins, c’est plutôt cool pour elle de poursuivre sa journée avec la visite du trio. Ils lui apprennent que Carrera est possédé par un Ancien, qui est donc capable de détourner les satellites des Anciens et d’activer l’Angelfire. Ensemble, ils font donc le tour de l’Histoire de la planète. C’est expédié bien rapidement et ça permet de découvrir ce qu’on soupçonnait depuis un moment, et particulièrement après l’épisode 6 où Danica expliquait qu’il fallait prendre le pouvoir : Danica a tué son père pour devenir présidente à sa part.

Bon, c’est triste comme la saison commençait justement sur la disparition d’Harlan, mais au moins, c’est réglé. Personne ne pourra vérifier les dires du trio maintenant qu’il est clair qu’il n’y a aucune sauvegarde des premiers jours de la personne. Après, Poe a la bonne idée de débarquer à ce moment-là pour annoncer que les satellites ont commencé à bouger.

Danica n’a d’autres choix que d’annoncer le couvre-feu de la population, avant de découvrir que Poe est bien plus inutile que prévu, à cause de nouveaux bugs. Cela nous enferme Poe dans sa nostalgie de Dig et dans des retrouvailles avec Miss Elizabeth : c’est le cadeau de Dig pour Poe. Elle a trouvé un moyen de le sauver, mais la procédure étant douloureuse, elle a voulu lui laisser le visage de Miss Elizabeth pour l’aider à se soulager.

C’est mignon. Poe est rejoint par Tak avant cette douleur semblable à la mort, histoire de leur offrir une petite scène toute pleine de nostalgie, encore. C’en est presque trop lourd dans les émotions pour cette fin de saison : Poe décide de sacrifier le peu de temps qu’il lui reste à traquer les satellites pour venir en aide à son ami.

Pendant ce temps, Quell envoie Kovacs en mission, ce qui a un peu tendance à énerver Tak, mais il n’a pas trop le choix de laisser les choses se faire. En plus, il comprend à présent ce que lui disait Quell : il est trop attaché et n’arrive pas à rester objectif et sans cœur face à certaines difficultés. Maintenant qu’il a compris ça, Quell révèle qu’elle non plus n’est pas si insensible que ça : Tak a toujours été son point faible. Et une fois de plus, elle veut se sacrifier pour sauver le monde, l’annonçant au dernier moment à Tak, histoire que les choses soient claires.

Oui, sa solution est une fois de plus de mourir, et ça ne fait pas bien plaisir à Tak, malgré le baiser d’adieu merveilleux qu’elle lui réserve. Ce n’est pas très satisfaisant après tout ça, en même temps, je comprends sa difficulté à digérer l’information. Pourtant, il le fait, surtout que Poe débarque avec de nouvelles informations pour possiblement stopper l’attaque des satellites.

La mission de Kovacs ? Convaincre Trepp de leur venir en aide, parce qu’ils ont besoin d’elle. Il le fait en lui expliquant pépère qu’il est celui qui a tué son père, ou j’ai rêvé ? Allez, admettons. Le plan ? Retrouver Jaeger, possédé, et lui apporter le dernier Fondateur, déjà mort. Ce n’est pas exactement ce que souhaite désormais Jaeger quand Quell lui réexplique tranquillement en haut d’une tour radio. Elle est arrivée au sommet avec Tak et Danica qui se montre vraiment convaincante… mais n’est pas si sûre d’elle que ça.

Au moment le plus critique, Danica décide de doubler nos héros : elle tire sur Jaeger, annonçant qu’elle ne croit pas le conte de fées de Quell et Tak. C’est con comme tout ça : cette trahison lui coûte finalement la vie, parce que l’Ancienne n’a pas trop envie de la garder en vie. Yep, l’Ancienne est encore en vie, donc on enchaîne ensuite avec un combat entre Quell, Tak et Jaeger. Celui-ci est en pleine lutte interne aussi avec l’Ancien. Il est clairement en souffrance, mais il a un avantage non négligeable : Tak ne peut le tuer.

Pendant ce temps, en bas de la tour, avec Poe faisant la liaison haut/bas, les hommes de Danica se mettent à attaquer Trepp et Kovacs, qui sont encerclés. Pourtant, Kovacs finit par trouver un moyen de s’échapper pour monter aider Quell et Tak qui en ont bien besoin dans le combat compliqué contre Jaeger. C’est compliqué et épique, oui, et c’est finalement Tak qui effectue le sacrifice que voulait faire Quell. Ni Kovacs, ni lui n’étaient prêt à la voir mourir. Il ne peut certes pas tuer Jaeger, mais celui-ci peut se suicider pour mettre un terme au plan de l’Ancienne et stopper définitivement l’attaque des satellites.

Cette attaque se redirige finalement contre Tak qui est celui qui vient juste d’absorber l’Ancienne, ce qui fait qu’il nous finit brûler, avec sa pile complètement carbonisée. Bref, c’en est fini de lui et, pour ne rien arranger, Poe aussi est déconnecté juste avant que cela ne se produise, Miss Elizabeth lui expliquant qu’elle ne peut malheureusement pas retarder ce moment. C’est bien dommage. Avant de partir, Poe a tout de même le temps d’écrire sur un post-it ce que j’imaginais être un message d’adieu disparaissant avec lui, malgré lui. J’étais naïf.

La conclusion de l’épisode, et de la saison, est sympathique : on se retrouve dans un futur proche où Kovacs est jugé par une responsable en interim de la planète, attendant l’arrivée d’un ambassadeur du protectorat. Il a réécrit l’histoire à sa sauce, pour tenter de rester en vie malgré l’illégale double enveloppe qui a eu lieu un moment. Au passage, on apprend que Quell a choisi de rester discrète sur sa résurrection. Tu m’étonnes, c’est compliqué avec la réputation qu’elle a, tout de même.

Trepp et Myka finissent ensemble et heureuses, ce qui est pas mal comme conclusion pour elles. Ce n’était pas gagné. Quell ? Elle est toujours en vie, toujours fugitive et toujours en contact avec Kovacs. Elle décider toutefois de quitter la planète. Elle n’est pas prête à se suicider, comme elle le voudrait, et elle porte en elle le souvenir de Tak. Chaque fois qu’elle ferme les yeux, elle le voit. Franchement, j’aurais préféré que la saison s’arrête là, et la série avec : tout était réglé, c’était très bien comme ça.

Oui, mais non ! C’est Dig qui se charge de la conclusion en voix off de la saison, et j’étais tellement heureux de la revoir que je me suis laissé endormir un instant. Je ne pensais plus que ce serait le cas, et pourtant, la série trouve le moyen de se relancer pour une hypothétique saison 3. En effet, Dig est revenue à la vie je ne sais trop comment et c’est ensuite au tour de Poe de le faire, trois mois après sa disparition.

S’il a mis si longtemps à revenir à l’hôtel, c’est parce qu’il est amnésique : le code de Dig a mal fonctionné, il ne récupère que progressivement la mémoire, lorsqu’il est inspiré. C’est aussi parce que sur son post-it, il a noté un étrange code qu’il ne comprend pas, mais que Dig reconnaît tout de suite être une clé cryptée menant aux informations contenues sur une pile. Bref, Poe s’est assuré d’avoir une sauvegarde de son maître avant de disparaître, et il a bien fait. Seulement Quell n’en savait rien… Si saison 3 il y a, les enjeux seront donc une fois de plus de retrouver Quell… et la mémoire de Poe, probablement. C’est dommage, parce qu’ils auraient pu garder ça pour plus tard. Cette fin ouverte peut fonctionner comme fin de série, mais deux minutes plus tôt, ça aurait été encore mieux. On verra bien ce que Netflix décide.

208-2.jpg

EN BREF – Cette saison 2 n’était pas à la hauteur de la première, parce qu’elle n’avait pas la fraîcheur et l’originalité de celle-ci. En s’embarquant dans une histoire à la mythologie complexe sur si peu de temps, les scénaristes ont pris le risque évident de perdre une partie du public en ne fournissant pas toujours les explications nécessaires.

Pour autant, elle reste un vrai plaisir à regarder – ne serait-ce que pour les yeux, parce que les effets spéciaux sont géniaux. J’ai eu un peu plus de mal avec une partie du casting cette année et l’histoire n’a pas réussi à me convaincre autant que la dernière fois : j’avais tout dévoré en un week-end, alors que pour cette saison 2, j’ai mis près de deux mois à tout voir… Il faut bien savoir reconnaître, même lorsqu’on adore une série, qu’elle a des faiblesses.

Je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup d’une saison 3 cette fois. J’ai adoré ces deux saisons, mais je pense que tirer le fil pour tirer le fil n’est pas forcément une bonne idée. J’aimais bien l’idée d’une mort définitive pour Tak et d’une disparition de Poe. Là, le retour de Tak annoncé me laisse mitigé, surtout si c’est pour repartir sur une quête de Quell la prochaine fois qu’on retrouvera ces personnages… Wait & see.

208-3.jpg

> Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.